«

»

Jan 06

5 janvier 2015 (1ère sortie) : col de Couraduque

Depuis le début de l’année, c’est le soleil qui prédomine au pied des Pyrénées. Cependant, malgré un grand beau temps il a fait assez froid avec des gelées pendant plusieurs jours. Heureusement la température est remontée après une journée de pluie et maintenant le soleil est revenu. Cette journée du 5 janvier était idéale pour lancer les sorties en montagne pour cette année 2015 !

C’est un grand soleil qui est prévu avec des températures froides le matin mais douces l’après midi et presque pas de vent. Maintenant que les vacances sont terminées, j’espérais moins de voitures sur les routes.

Ces derniers mois, je suis souvent allé dans la vallée de Campan, là j’ai décidé de changer et d’aller dans la vallées des Gaves. Ce n’est pas la vallée que je préfère car elle est assez longue et la traversée de Lourdes ainsi que la partie avant n’est vraiment pas agréable avec la forte circulation. J’avais envie d’aller dans le Val d’Azun, au col du Soulor (1474m). Ces dernières années j’y suis allé plusieurs fois en hiver et c’était bien agréable ces paysages enneigés. La station de ski de fond du sommet fait que la route est dégagée.

En parallèle, depuis plusieurs jours il y avait aussi le col de Couraduque (1367m) qui me trottait dans la tête^^ Presque 5 ans et demi que je n’y suis plus retourné, la dernière fois c’était en octobre 2009 !! En terme d’ascension les deux cols sont équivalents, juste 500m de moins pour le col de Couraduque (6,5 km contre 7 km) avec un pourcentage moyen de 8% pour les deux. Leur début d’ascension sont espacés de seulement 3 km.

J’envisageais en priorité le col du Soulor mais je me laissais toute la vallée pour décider en fonction des jambes, du froid et de la motivation du moment.

J’avais le temps de décider car depuis la maison je suis à 46 km du pied du col de Couraduque et à 49 km du pied du col du Soulor.

Pour éviter de rouler dans un grand froid, j’ai décidé de partir assez tard, vers 10h du matin. J’ai pris dans mon sac, mes gros gants au cas où tandis que je suis parti avec mes gants longs que j’avais habituellement jusque là et qui sont moins chauds.

C’est donc vers 10h passé que je suis parti. Il faisait un temps splendide !

J’étais parti depuis seulement 1 kilomètre quand 3 chevreuils ont traversé la route juste devant moi et sont allés dans un champ à droite de la route. Ils étaient complètement à découvert et j’ai pu les voir courir pendant 2 bonnes minutes jusqu’à ce que la route bifurque.

 

Au début de la sortie, sous un grand soleil mais dans le froid :

 

5-1-15

 

 

 

DSCF7192

 

La suite du trajet ne fut pas des plus agréables. Il y avait moins de voitures sur les routes que pendant les vacances, mais c’était des fous furieux. Il y en a énormément qui ne s’écartent pas, qui dépassent en plein virage…

Le bouquet ça a été à l’entrée de Lourdes où en 500m j’ai failli me prendre 3 voitures alors que je roulais sur la bande cyclable à 30 km/h. La première qui me dépasse et se rabat en pilant pour tourner à droite sur un parking. Voiture évitée de justesse en faisant un écart, heureusement qu’il n’y avait pas de voiture à ma gauche. La deuxième, un peu plus loin, c’était une voiture qui sortait d’un parking et qui roulait au ralenti le temps que je passe avant de s’engager sur la route…sauf que la voiture empiétait de plus en plus sur la bande cyclable et son pare-choc à touché légèrement ma roue arrière, ça a dérapé mais j’ai pu rattraper le vélo, heureusement qu’elle ne m’a pas touché au niveau du pédalier ou du dérailleur, je me serai probablement retrouvé au sol… Et la 3e voiture, à peine plus loin, en arrivant à un rond point où il y a un rétrécissement, elle a juste fait comme si j’existais pas, elle me frôle et se rabat sur moi en suivant le rétrécissement, là j’ai pilé pour l’éviter, j’étais parti pour me retrouver coincé entre la voiture et le trottoir.

Tout ça en seulement 500m… Inutile de dire que j’ai apprécié de rejoindre la voie verte après la traversée de Lourdes ! Environ 12 km tranquille entre Lourdes et Argelès sur cette voie verte. En plus il faisait assez froid car elle est au bord du Gave. Et il y avait de nombreux endroits encore gelés, mon compteur indiquait 1°C. Heureusement je savais qu’une fois à Argelès j’allais avoir plusieurs kilomètres à 8% qui permettront d’accéder à l’entrée du Val d’Azun et là c’est ensoleillé.

 

Sur la voie verte entre Lourdes et Argelès :

 

DSCF7197

 

DSCF7199

 

DSCF7200

 

Vue sur le massif du Hautacam :

 

DSCF7205

 

DSCF7207

 

DSCF7210

 

Une fois à Argelès, j’en étais à 37 km parcourus. Il me restait 9 km jusqu’à Aucun (pied du col de Couraduque) ou 12 km jusqu’à Arrens Marsous (pied du col du Soulor). Les 3 premiers kilomètres en quittant Argelès sont à 8%. J’étais content d’y être tout de même. Finalement j’ai vite senti que dans la montée j’étais plus en jambes que dans la vallée.

La température montait très vite et ça faisait du bien ! Après cette première montée, la route se poursuit sur des faux plats jusqu’à environ 850m d’altitude.

 

En quittant Argelès vers le Val d’Azun :

 

DSCF7211

 

Cependant j’en avais assez de voir et revoir des tas de voitures, du coup j’ai décidé d’aller au col de Couraduque pour m’épargner les 3 derniers kilomètres jusqu’à Arrens Marsous.

J’ai tourné à droite. Je me suis arrêté 30 secondes pour enlever mon écharpe et c’est parti pour les 6,5 kilomètres d’ascension à 8% de moyenne. C’était sympa ces retrouvailles après si longtemps. Le début en quittant Aucun est à 11% sur plusieurs centaines de mètres et nous met directement dans le bain. Le kilomètre suivant est à plus de 9%. Jusque là ça allait encore sur le 39×25. La vue était bien agréable sur la vallée.

Il y avait peu de voitures qui circulaient et ça rendait la montée agréable. En revanche cette ascension offre de la résistance. Je suis arrivé à un kilomètre indiqué à 5,5% qui est très casse patte avec des paries quasi plates et des bons passages à 10%. Ces changements de rythme m’ont d’un coup coupés les jambes, j’aurais préféré un kilomètre régulier à 8% plutôt que ça. Si bien qu’au kilomètre suivant quand j’ai vu devant moi une longue portion à 10%, j’ai décidé de me mettre à mouliner pour les 2,5 derniers kilomètres.

Je profitais de cette vue mais je prenais assez peu de photos en me disant que je m’arrêterai dans la descente pour en prendre plein.

A 2,5 km du sommet on aperçoit le restaurant qui s’y trouve en haut et on mesure ce qu’il reste à grimper. C’était beau à voir avec ces plaques de neiges pas tout à fait continues entre elles, ce ciel bleu et la route qui grimpe vers le sommet.

 

Dans l’ascension du col de Couraduque, vue vers Arrens, le pied du col du Soulor :

 

DSCF7214

 

DSCF7215

 

Magnifique :

 

DSCF7219

 

DSCF7221

 

DSCF7222

 

En arrivant au sommet, fallait voir la tête des skieurs qui prenaient un verre au bar^^

Les pistes de fond de la station de Couraduque étaient ouvertes et il y avait quand même pas mal de voitures sur le parking au sommet.

Je me suis arrêté quelques minutes au sommet pour manger une pâte de fruit et profiter du paysage. Il faisait 19°C au soleil en haut !!! Les 1°C de la voie verte paraissent loin^^

Il faisait tellement bon que je n’ai même pas eu besoin de remettre mon écharpe pour la descente, quant au K-way je l’avais oublié donc la question était réglée^^

 

Au sommet du col de Couraduque :

 

DSCF7225

 

DSCF7227

 

DSCF7230

 

DSCF7231

 

J’ai fait une belle descente, agréable et j’ai aussi oublié de m’arrêter pour prendre des photos. Tant pis. Une fois terminée, il me restait 46 km pour faire le retour… Un retour qui s’annonce long… Les 9 km pour rejoindre Argelès sont plutôt en descente notamment les 3 kilomètres à 8%. La vue était sympa et j’ai pris quelques photos.

 

DSCF7234

 

Une fois en bas, j’ai rejoint la voie verte et me voilà parti en direction de Lourdes. Petit regard sur le massif du Hautacam, bien sympa à voir.

Il y avait un peu plus de monde qu’à l’aller sur la voie verte, surtout des marcheurs et très peu de cyclistes. Certains endroits étaient encore gelés et il ne faisait plus que 10°C.

 

Sur la voie verte au retour :

 

DSCF7236

 

Alors que j’espérais un retour sans histoire, juste pénible, j’ai eu droit à un camion fou à Lourdes au même endroit qu’à l’aller, si je n’avais pas bondi sur ma droite en redémarrant d’un feu rouge en entendant un camion arriver lancé de derrière, pas sûr qu’il ne m’aurait pas touché. D’ailleurs la voiture qui suivait le camion l’a klaxonné…

J’avais déjà eu des grosses frayeurs sur des sorties à cause des voitures, mais là c’est la première fois qu’il y avait autant de cinglés à la fois…

Sur le reste du trajet, je commençais à ne plus avoir de jambes, la fatigue se faisait sentir et je commençais à rêver d’un bon repas^^

 

Bientôt la fin :

 

DSCF7244

 

L’aéroport :

 

DSCF7245

 

J’étais bien content de rentrer après cet interminable retour. Mais que l’ascension fut belle et agréable, ça valait le coup ! Et les chevreuils de bon matin c’était bien sympa à voir.

 

L’année 2015 est donc lancée ! 106 kilomètres et 1400m de D+.

1 ping

  1. Les plus belles photos de 2015 » velomontagne

    […] 05 janvier 2015 : col de Couraduque (1367m) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>