«

»

Avr 04

Campan

Campan est un petit village des Hautes Pyrénées (65) situé à un peu moins de 10 kilomètres au sud de Bagnères de Bigorre et à 30 kilomètres au sud de Tarbes. Village, où j’ai eu la chance d’y vivre mes 10 premières années… Ce village se trouve à 650m d’altitude et compte environ 1500 habitants. La proximité des cols lui confère une grande notoriété notamment avec les passages du Tour de France. En effet, Campan se trouve à 5,5 kilomètres au nord de Sainte-Marie de Campan qui est le pied officiel du col d’Aspin (1490m) et du col du Tourmalet (2115m),deux des cols les plus connus des Pyrénées.

Le col du Tourmalet est le col le plus célèbre et fait parti des plus difficiles du massif montagneux. De plus, le col du Tourmalet est le col le plus emprunté par le Tour de France avec pas moins de 70 ascensions depuis 1903.

Sainte Marie de Campan a également été rendu célèbre grâce à Eugène Christophe, leader virtuel du Tour de France 1913, qui a cassé la fourche de son vélo au début de la descente du col du Tourmalet sur le village. Il a parcouru 14 kilomètres à pieds en portant son vélo pour s’arrêter et réparer sa fourche dans une forge à Sainte Marie de Campan. Il y passa 4h de temps et y perdit toute chance de gagner le Tour. C’est une des plus belles anecdotes du Tour de France. Depuis 2003 (centenaire du Tour de France), une plaque commémorative de cet épisode est visible sur le mur de cette ancienne forge en arrivant à Sainte Marie de Campan par le nord.

Pour en revenir aux cols se trouvant aux abords du village, une fois à Sainte Marie de Campan, deux routes s’offrent au cycliste. La première allant vers l’ouest, vers le col du Tourmalet. La route monte presque immédiatement après la bifurcation et le col du Tourmalet se trouve 17 kilomètres plus loin en passant par la station de La Mongie (à 4 kilomètres du sommet). Par cette route, en descendant ensuite de l’autre côté du Tourmalet, le cycliste arrive à Luz Saint Sauveur.

L’autre route continue tout droit à partir de Sainte Marie de Campan et va vers le col d’Aspin. L’ascension est longue de 13 kilomètres et passe par Payolle, station de ski de fond. D’ailleurs, au départ de Payolle, d’autres ascensions que le col d’Aspin sont possibles. En effet, le col de Beyrède (1417m) et la Hourquette d’Ancizan (1564m) permettent d’accéder à la vallée de Arreau tout comme le col d’Aspin.

Le descriptif de tous ces cols est visible en cliquant sur les liens.

En plus de son attrait grâce aux cols, Campan est un petit village très simpa à vivre. C’est un village de montagne à l’ancienne qui contraste avec la ville de Bagnères de Bigorre se trouvant seulement une petite dizaine de kilomètres au nord.

Une des traditions de ce village est la présentation de mounaques. Ce sont de grandes poupées de chiffons presque grandeur nature qui sont exposées dans tout le village durant l’été. Ces personnages représentent les scènes de la vie quotidienne de l’époque et ils sont placés partout dans le village jusque sur les toits des maisons ou sur des bancs et autres.

Autrefois, les mounaques servaient à représenter sous forme de moqueries, les personnes ne respectant pas la culture sociale de l’époque…

Pour récapituler voici les cols accessibles à partir de la vallée de Campan :

col du Tourmalet (2115m)

col d’Aspin (1490m)

col de Beyrède (1417m)

Hourquette d’Ancizan (1564m)

Il est à noter qu’au départ de Bagnères de Bigorre, de petits cols sont accessibles tels que :

col des Palomières (810m)

– col de Coupe (790m)

col du Couret (1199m)

– col de la Courade (1315m)

Je donnerai des exemples de randonnées possibles dans cette région dans des articles futurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>