Avr 12

Mes impressions sur la sortie de samedi 9 avril

Bonjour,

 

Maintenant que 3 jours sont passés, je peux tirer un premier bilan de cette grosse sortie.

 

Première chose, contrairement à d’autres sorties, là je me rends compte que c’était une grosse sortie, peut être parce que je n’ai pas fait de boucle mais bien une étape entre Montréjeau et chez moi. En tout cas je réalise mieux la difficulté du parcours sur cette sortie que sur d’autres  enchainements.

Une chose est sûre, je ne referai pas un tel enchaînement souvent. En effet, j’ai profité du Port de Balès qui a été un plaisir à monter mais dès le 2e col, le col de Peyresourde, ce fut plus dur. Il est possible que même en première ascension, je n’aurais pas aimé le col de Peyresourde mais plus l’enchainement est grand et moins en profite des dernières ascensions car ça devient de plus en plus dur…

Je sais que je peux enchainer deux grands cols en profitant au maximum des deux ascensions, maintenant je sais que je peux en enchainer 3 mais sans en profiter au maximum. De fait, je pense plus me consacrer à des enchainements de deux cols que 3 pour l’instant. Mais peut être que rapidement je voudrais réessayer…

Bizarrement, avant de partir faire cette sortie, j’en avais plus parlé que d’habitude…  En effet, habituellement, avant une sortie, je suis discret, je n’affiche pas haut et fort l’objectif de ma sortie car il y a toujours l’éventualité de ne pas réussir à atteindre l’objectif, et le fait de ne pas l’annoncer permet de ne pas se mettre de pression. Là, j’en ai parlé, alors que c’était un gros morceau que j’allais faire. Je n’ai pas hésité à en parler, ça ne m’a pas mis de pression particulière (heureusement ).

Pour ce qui est de la préparation, là aussi c’est assez curieux. En effet, ne serait-ce que l’an dernier encore, pour un si gros parcours, j’aurais pris soin de préparer la sortie une bonne semaine au moins à l’avance. Là, j’ai décidé d’y aller mardi soir… De plus, le vendredi soir, veille de la sortie, je suis sorti, ce qui n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux à faire en temps normal. Mais le fait de se préparer avec autant de légèreté permet de partir avec moins d epression et d’appréhension que si on fait tout pour être fin prêt pour le jour J. Cela est mon point de vue en tout cas. J’appréhendais le Port de Balès qui était le col le plus dur de la sortie mais le matin de la sortie j’étais plutôt tranquille contrairement à d’autres sorties où je sens que je doute pas mal.

Le bilan final que je tire, c’est que maintenant j’ai des repères sur une grande sortie comme ça et surtout la preuve que je peux en faire, car qu’on le veuille ou non, mentalement c’est très important d’être conscient de ses capacités. Cette journée va rester parmi mes plus grands souvenirs sur un vélo mais pas forcément comme le meilleur souvenir.

Le tout maintenant est d’arriver à trouver le compromis entre beauté d’un grand parcours et difficulté. Car si c’est trop dur on ne profite pas….

Maintenant, à l’instar de ma sortie du 21août 2010 qui reste une des plus dures que j’ai faite, lorsque j’étais allé au Port de Boucharo, je ne me programme pas de grosse sortie prochainement. Probablement car j’ai eu ma dose de difficulté. Et j’ai donc probablement besoin de refaire une petite balade simple au col d’Aspin par exemple pour récupérer de nouveau la motivation pour d’autres parcours. C’est ce que j’avais fait après le Port de Boucharo, je n’avais monté que des petits cols pendant les deux sorties suivantes avant d me refaire bien plaisir dans la difficulté et dans les enchainements de grands cols.

 

J’ai un peu mis mes impressions à l’état brut, j’espère que ce n’est pas trop fastidieux à lire

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Pas du tout fastidieux au contraire on prend plaisir à te lire. Je comprends les difficultés de faire une si grande étape, tu pourras si tu n’en fais pas d’autres en parler à tes petits enfants
    …..
    Quand tu prépares une telle ascension il vaut mieux ne pas faire la bringue la veille car les lendemains sont toujours très dures.
    Aujourd’hui par exemple j’ai marché 20 km hé bien demain je serai sur les rotules et le chien dort de tout à point fermé il n’y aura pas une petite sortie hygiénique mais demain elle sera en pleine
    forme et moi KO

  2. J’adore le bowling as tu fait des strikes
    voici un jeu pour t’entraîner http://www.funlabo.com/bowling/jeu-de-bowling.htm

  3. 80 c’est très bien tu iras plus loin si tu peux t’entrainer sur le pc tu regardes les pointiller sur la piste et un bon avec la souris.
    Je participais à des championnats quand j’avais 20 ans et mes scores étaient de 160 de moyenne.
    Nous jouions tous les mardis pour s’entrainer et le samedi en équipe avec les suisses de l’étranger
    Il y a une manière de tourner la boule au lancer et de bien regarder les marques sur la piste.

Les commentaires sont désactivés.