Col du Saraillé : informations et profil

Le col du Saraillé est un tout petit col des Pyrénées ariégeoises culminant à 942m d’altitude. La description sera rapide. Je l’ai monté par le versant de Biert, village situé à 3 kilomètres de Massat pied du col de Port (1249m).

A partir de Biert donc, l’ascension est longue de 5,6 kilomètres pour une pente moyenne avoisinant les 8%, je en sais pas exactement.

A partir de Biert, la route passe sur un petit pont et la montée commence de suite, sur une route très étroite et plutôt sinueuse avec parfois quelques courbes. Tout le long de la montée se trouvent des hameaux et de ce fait on est continuellement devant des maisons sur toute la première moitié de l’ascension. L’étroitesse de la route est assez dangereuse car bePhotos-col-de-Port--col-des-Caougnous-et-col-de-Sa-copie-13aucoup de virages sont en aveugle et de ce fait il faut faire attention quand une voiture arrive… J’ajoute que la route est plutôt en mauvais état et de ce fait la progression est plus difficile. La deuxième partie de l’ascension se fait dans une forêt sur une pente un peu plus roulante. Dans une courbe le cycliste peut bénéficier du seul panorama visible de toute l’ascension, sur les collines avoisinant Massat.

Le sommet se trouve en forêt à l’intersection de petits chemins. Il n’y a donc rien à voir. Pour tout dire ce n’est pas un col qui mérite le détour. Il est sur une route plutôt moche pour tout dire, très dangereuse, sans panorama (ce qui est le plus important pour le cyclotouriste des montagnes). Et surtout c’est un col qui est à faire en aller retour à moins que l’on veuille aller dans des petits villages de l’autre côté…

Je précise que c’est mon point de vue et que peut être d’autres cyclistes ont apprécié cette ascension.

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-27

 

Photos col de Port, col des Caougnous et col de Sa-copie-12

(1 commentaire)

    • JJM on 24 septembre 2019 at 11 h 16 min
    • Répondre

    En fait, il vaut mieux faire l’autre versant de ce col, le versant qui part de Oust et qui passe par les granges de Cominac. Là vous avez une vue absolument splendide sur le mont Valier (probablement l’une des plus belles de la région). Les granges de Cominac (célèbres depuis le fameux inventaire après la séparation de l’église et de l’état de 1905 où on voit des montreurs d’ours près de l’église venant s’opposer aux inventaires) valent à elles seules le détour. Sur le plan du vélo, c’est une montée de 9,5km à 4,5% de moyenne pour 420m de dénivelé. Elle est très irrégulière, les deux premiers kilomètres à plus de 8%, les deux derniers plats.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.