13 mai 2021 (13e sortie) : col du Tourmalet enneigé pour l’Ascension

Pour ce jeudi 13 mai, c’est le jeudi de l’Ascension, donc férié !!

Quoi de mieux que de faire une ascension pour fêter ça !! Mais ce n’est pas gagné car le temps n’est plus le même qu’il y a quelques jours, il fait froid et il a même neigé la veille à partir de 1600 m d’altitude. Par ailleurs, les éclaircies prévues le matin doivent laisser place à la pluie à la mi-journée. Il faudra donc partir tôt.

Et enfin, c’était soirée anniversaire chez une copine la veille au soir directement en rentrant du travail. C’est donc, alcool, bonne bouffe, musique et danse toute la nuit avant d’aller se coucher sur un canapé à 3 h du matin. Dur de se lever tôt, mais j’arrive à émerger suffisamment tôt^^

Je suis déjà avancé à Bagnères, ça sera ça en moins à pédaler avant le Tourmalet. Ah oui, parce que j’ai oublié de préciser, mais j’ai plutôt envie d’aller tester l’avancée des jambes sur le col du Tourmalet, c’est un bon étalonnage et par ailleurs il faut que la forme progresse parce que je suis en vacances dans moins de 2 semaines.

Il fait très froid et c’est donc avec la veste thermique, mon écharpe et mes gants longs que j’enfourche le vélo.

L’ambiance est glaciale et humide de la journée très maussade de la veille. Mais je sens que les jambes ne sont pas trop mal malgré l’alcool et le fait que je n’ai pas pris de petit dej’ (je ne pouvais pas^^).

Dès le début de l’ascension, je sens que je vais quand même pouvoir me faire sacrément plaisir. Les jambes tournent et je peux m’amuser à monter sur un gros rythme, ralentir, changer de rythme, accélérer, m’amuser quoi^^

Je rattrape un cycliste un peu avant Gripp, nous discutons un peu et me dit que plus haut je rattraperai ses acolytes.

Je trouve facilement mon rythme et ça fait plaisir, je grimpe en me réchauffant. J’adore !! Il en manque encore beaucoup pour être en grande forme mais des jambes comme ça, ça me permet de vraiment kiffer une bonne sortie déjà.

La route est très humide, il fait froid, il y a encore du vent, l’ambiance est automnale mais j’adore ! Au lacet du Garet, je rattrape effectivement un cycliste du même âge que le mien que m’avait indiqué le premier avant Gripp, nous discutons et roulons presque à la même vitesse, très sympa. Mais après 2 kilomètres, en arrivant dans les paravalanches, là où le vent souffle beaucoup plus fort, j’ai pu encore un peu accélérer et sans faire exprès je l’ai lâché.

En arrivant à La Mongie, la neige tombée la veille est visible sur les bords.

Un peu après La Mongie c’est un jeune cycliste d’une vingtaine d’années, bien affuté du club de Bagnères qui me rattrape, il pédale bien, mais il me dit la même chose^^ Apparemment ça fait plusieurs kilomètres qu’il m’a en point de mire et qu’il fait l’effort pour me rattraper, je reste quelques dizaines de mètres derrière lui à la même vitesse.

Puis à environ 1,5 kilomètre du sommet, tous les lamas sont là !! Une bonne quarantaine avec leurs petits qui sont en train de remonter le col sur la route ! Les voitures sont à l’arrêt et nous, cyclistes, devons nous faufiler en slalomant et même mettre pied à terre à un moment.

Il y a du monde !!

Le paysage est génial avec ces lamas au milieu d’un paysage enneigé avec de la neige fraiche sur les bords et la neige de l’hiver résiduelle encore sur le sommet. Un décor de rêve !! Quelle chance d’être là !!

Au sommet, il y a un peu de soupe avec la neige qui était sur la route, ainsi qu’une énorme plaque de verglas sur laquelle j’ai fait très attention.

Tout est gelé et le vent donne une ambiance vraiment glaciale !!

1h25 pour cette ascension, ça fait vraiment plaisir !!

Je discute avec le cycliste de Bagnères. Puis quelques minutes après, arrivent au sommet 2 cyclistes que j’avais dépassé un peu plus tôt, on se salue. Nous discutons, très sympas et avec le même état d’esprit que le mien. Ils sont en train de se faire l’étape Luchon-Bayonne tous les deux !! Génial !! Nous discutons, je les prends en photo au sommet, ils me demandent des infos sur les profils des prochains tronçons et je les encourage au moment où ils basculent de l’autre côté. Superbe étape qu’ils font !! Il leur reste l’enchainement Soulor / Aubisque, Osquich et le final jusqu’à Bayonne.

Quant à moi je redescends sur le même versant, bien gelé, je ne sens plus mes doigts, je crains que mes engelures ne se réveillent à nouveau mais ça va tenir, ouf !! Je fais plusieurs arrêts photos et une pointe à 76 km/h après avoir passé La Mongie.

Une fois en bas, je veux continuer à accumuler des kilomètres jusqu’à en faire 100. Comme je suis parti de plus proche, ça me fait une sortie courte contrairement à d’habitude, du coup je me fais des boucles d’une dizaine de kilomètres jusqu’à Montgaillard et sur les bosses de la vallée, plusieurs fois pour certaines pour en terminer juste avant le mauvais temps avec 103 km et 2000 m de D+.

C’est une sortie plaisante pour récupérer de la soirée, voir où en était les jambes, profiter du calme et de la tranquillité, le top quoi !!

L’après midi ce sera goûter tranquille avec les amis.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.