«

»

Nov 14

10 novembre 2014 (31e sortie) : col d’Aspin

Après la sortie sympa dans les Baronnies du 8 novembre, deux jours auparavant, ce lundi 10 novembre était une occasion pour faire une deuxième sortie en vélo dans le week end. J’avais en effet pris la journée du 10 pour pouvoir avoir le week end long.

La météo du lundi s’annonçait pas trop mauvaise et finalement elle sera ensoleillée. La veille, le dimanche il a énormément plu sur les Pyrénées et les températures ont fortement chuté si bien que le matin du 10, ça n’a pas été simple du tout…

Je me suis levé et j’ai vu le beau temps qui s’annonçait, mais qu’est ce qu’il faisait froid ! J’avais envie de me recoucher et de continuer à dormir car je m’étais couché à 2h30 du matin…

J’ai un peu trainé au moment de partir, en espérant que la température augmenterait, mais vers 9h15 je ne pouvais pas attendre plus longtemps. Il faisait 6°C au moment de partir. 2 jours avant lors de la sortie avec Seb dans les Baronnies, nous avions eu 11°C en température minimale.

Je souhaitais rentrer assez tôt dans l’après midi car le soir j’avais une soirée bowling à Tarbes. Et si je pouvais ne pas avoir mal aux jambes ce serait mieux^^

Pour le programme de la sortie, j’avais toujours sous le coude l’enchainement col d’Aspin par Sainte Marie de Campan et Hourquette d’Ancizan par Ancizan. De quoi faire une belle boucle.

Mais j’allais voir en fonction des jambes et de la température au fur et à mesure de la sortie. Et tout ce que je peux dire c’est que j’allais être très vite fixé !

 

14-11-14

Autant 2 jours avant dans les Baronnies, les jambes n’étaient pas trop mauvaises, autant là ça n’a pas été vraiment top… J’espérais voir ma forme progresser mais je crois que le froid m’a un peu tétanisé.

En plus là il y avait du vent de face lorsque je suis parti en direction de Bagnères. Dès le début j’ai senti que je n’avais pas de bonnes jambes si bien que très vite j’ai su que je ne ferai probablement que le col d’Aspin dans la sortie sans en rajouter plus.

Alors que j’avançais vers Bagnères, malgré le vent de face, je profitais pleinement de la vue superbe sur la chaine des Pyrénées.

Juste après les deux petites bosses qui précèdent Bagnères, alors que j’étais dans la ligne droite de 2 km, une voiture m’a dépassé sans s’écarter si bien que j’ai senti l’extrémité de son rétro droit qui a touché mon coude gauche, à plus de 90 km/h pour la voiture, mon rythme cardiaque s’est un peu accéléré… J’ai gueulé, mais qu’est ce qu’un cycliste peut faire de plus…

Juste après Bagnères, je me demandais sincèrement si j’arriverai à faire une ascension car la température était toujours de 6°C, j’étais toujours frigorifié, et les jambes ne tournaient pas bien du tout.

Mais très vite quand la pente s’est faite plus prononcée en approchant de Campan, j’ai senti que dans les montées j’étais mieux que sur les faux plats.

 

En remontant la vallée, le Pic du Midi est à droite :

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 008

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 010

 

En voilà un qui peut profiter d’une superbe vue sur le Pic du Midi :

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 013

 

Le Montaigu toujours aussi majestueux :

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 019

 

En direction de Campan :

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 020

 

Finalement en approchant de Sainte Marie de Campan, le vent s’est atténué et ne me gênait plus. Ouf, c’est déjà ça. J’ai mangé une pâte de fruit à Sainte Marie de Campan et je me suis élancé dans l’ascension du col d’Aspin en espérant que je n’allais pas être trop en galère.

Il faisait toujours froid si bien que j’ai gardé ma veste thermique fermée comme depuis le départ.

 

C’est parti :

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 022

 

Au fur et à mesure de l’ascension, les doutes sur les jambes s’estompaient. J’étais quand même bien loin d’vaoir une forme convenable mais je n’étais pas à la rue non plus et le 39×25 allait bien. J’appréciais d’effectuer l’ascension sans trop de voitures. J’ai dépassé 3 cyclistes dans l’ascension.

J’oubliais de préciser que depuis la sortie dans les Baronnies j’avais mes chaussures avec les cales et les pédales semi-auto. Tout fonctionne bien et c’est bien sympa!^^

Lorsque j’ai entamé les 5 derniers kilomètres plus raides, j’ai apprécié la vue sur le Pic du Midi au dessus de la station de Payolle. Finalement l’ascension se passait bien et j’appréciais le calme du col d’Aspin. A 2 km du sommet il y avait deux vaches sur la route, les seules qui restaient encore dans le coin^^

 

A l’entame des 5 derniers kilomètres après avoir passé Payolle :

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 026

 

Sur les derniers kilomètres j’ai bien senti que les jambes commençaient à se faire sentir, y avait pas de place pour faire la Hourquette d’Ancizan après^^ Mais heureusement ça tournait quand même bien sur 39×25.

Toujours le même plaisir d’être au sommet du col d’Aspin ! Il s’agissait de ma 35e ascension du col ! 30 fois par Sainte Marie de Campan et 5 fois par Arreau.

Au sommet j’ai profité de la vue puis j’ai discuté pendant un bon quart d’heure avec un cycliste qui est en vacances à Saint Lary et qui venait de faire l’ascension par Arreau.

 

Dans le final :

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 029

 

Vue sur le sommet du col :

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 030

Au sommet, vue côté Arreau et notamment sur le massif de l’Aneto :

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 035

 

Le panneau est de nouveau lisible :

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 041

 

Vue sur le Pic du Midi :

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 045

 

Après de longues minutes passées au sommet, je me suis préparé pour la descente. Il ne faisait que 7°C au sommet en plein soleil et j’avais fait toute l’ascension avec la veste thermique fermée. Il y a juste mes jambières que j’ai baissées dans le dernier kilomètre.

J’ai mis mon K-Way et me voilà parti pour la descente. J’ai juste oublié de remonter mes jambières si bien que le froid me piquait énormément les jambes^^

J’ai fait une descente rapide et sans soucis, sans voiture. Une fois en bas dans la vallée, la température était de 9°C mais j’étais toujours frigorifié… Je commençais à avoir faim, du coup j’ai roulé à bloc sur tout le retour.

 

Vue sur Payolle dominée par le Pic du Midi :

 

Photos col d'Aspin le 10 novembre 2014 051

 

Sur les 10 derniers kilomètres le vent de face s’est levé, un vent de nord qui soufflait fort, la sensation de froid était encore plus prenante et ça ralentissait pas mal. Je n’avais presque pas bu de toute la sortie car avec le froid et tout ça, ça ne donnait pas envie. Mais sur les 5 derniers kilomètres je sentais la faim de plus en plus forte, du coup j’ai fini un bidon entier^^

Je n’étais pas fâché de rentrer, de prendre une bonne douche bien chaude et de manger !

 

Les paysages étaient superbes mais la brusque chute des températures a été difficile à encaisser quand même. J’avais les jambes un peu tétanisées, et le soir j’ai vu que j’avais des engelures sur les orteils…

J’étais tout de même bien content d’avoir pu grimper le col d’Aspin sur 39×25. C’était une belle 35e ascension.

Pour la sortie ça fait 90 km et 1500m de D+ et du coup j’ai pu être à l’heure sans soucis pour la fin de journée.

 

Espérons que par la suite il y aura des journées un peu plus chaudes^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>