«

»

Déc 03

19 juillet 2009 (2e sortie) : col du Soulor et col d’Aubisque

Quatre jours après avoir monté le col du Tourmalet et le col d’Aspin, j’ai décidé d’aller monter deux autres cols bien connus de la route des cols des Pyrénées : le col du Soulor (1474m) et le col d’Aubisque (1709m). J’avoue que j’ai été agréablement surpris de découvrir ma bonne capacité de récupération.

Pour aller monter le col d’Aubisque par le côté se trouvant dans les Hautes Pyrénées, il est nécessaire d’aller vers Argelès-Gazost. En effet le sommet du col d’Aubisque se trouve dans les Pyrénées Atlantique (64) avec le côté par le col du Soulor qui se trouve dans les Hautes Pyrénées. L’autre côté du col de l’Aubisque commence à Laruns et traverse la station de Gourette.

Je suis donc parti tôt le matin vers Argelès Gazost. Pour cela j’ai traversé Juillan, Lourdes avant de rejoindre l’ancienne voie ferrée transformée en piste cyclable jusqu’à Argelès. Argelès-Gazost se trouve à 45 kilomètres de chez moi. Une fois là, il faut prendre la direction de Aucun. Aucun est un petit village situé 10 kilomètres au Sud d’Argelès, qui est officiellement le pied du col du Soulor. La route menant à Aucun n’est pas très agréable car la pente est parfois raide (jusqu’à 8%) et la route est très passante en raison de la multitude de villages trouvant sur la route d’Aucun.
Photo-Soulor-et-Aubisque-du-19-juillet-027
Une fois à Aucun, il faut prendre la direction de Arrens qui est le pied du col du Soulor. Arrens se trouve 3 kilomètres après Aucun. Cette portion est pratiquement plate. A partir de cet endroit il reste 7 kilomètres à 8% de moyenne pour arriver au sommet. La route menant au col du Soulor est en très bon état. De plus cette ascension est rendue agréable par la régularité de la pente car tous les kilomètres sont à 8% ou 8,5% de moyenne sans changement brusque de pente hormis un endroit : un raidillon très raide mais pas long se trouve au milieu de l’ascension, mais celui-ci est aussitôt compensé par quelques mètres moins pentus juste après. Le dernier kilomètre paraît un peu long car il ressemble presque à une traversée de parking du fait de l’affluence des touristes. Au sommet la vue est plutôt jolie. Cependant il est nécessaire de faire attention aux animaux domestiques laissés en liberté au sommet, notamment des moutons.

Pour continuer vers le col d’Aubisque, il faut continuer après le col du Soulor la route qui descend sur une distance de 1,5 kilomètre à peu près. Le passage dans les Pyrénées Atlantiques se fait au moment où la route remonte à nouveau. A ce moment il reste 8 kilomètres de montée pour arriver au sommet de l’Aubisque à 1709m d’altitude. Cette route est plutôt étroite et passe dans de cours tunnels creusés à même la roche. Lorsque je l’ai monté le 19 juillet, la route était en travaux, de ce fait il y avait énormément de gravillons et de poussière, ce qui rendait l’ascension un peu pénible sur la fin.
En revanche depuis cette route entre le Soulor et l’Aubisque, la vue sur le cirque du Litor est magnifique. C’est un des plus beaux paysage de ce côté-ci des Pyrénées.
Au sommet se trouve un grand parking pour les voitures et deux bars-restaurants-boutique souvenirs. Il est nécessaire de circuler avec prudence au sommet en raison du grand nombre de touristes et d’animaux en liberté.

Au moment où je suis arrivé au sommet les nuages sont devenus menaçant et je me suis donc dépêché de rentrer.
Ce jour là j’ai parcouru 130 kilomètres et je ne ressentais pas vraiment de fatigue. En revenant j’avais déjà la tête à d’autres sorties en montagne pour les jours à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>