«

»

Déc 21

21 décembre 2014 (33e sortie) : Payolle

Gros changement à partir de ce week end. J’ai en effet terminé mon travail d’itinérant dans le Centre Ouest de la France. Un boulot qui m’aura fait pas mal vadrouiller au final. De ce fait, me voici revenu dans les Hautes Pyrénées pour la fin d’année en espérant retrouver le plus vite possible autre chose.

En attendant ce week end était idéal pour se reposer et repédaler un petit peu car depuis 6 semaines, soit depuis le 10 novembre, je n’ai fait que 50 km de vélo voilà deux semaines. Pas énorme… Le soleil était prévu de retour pour ce dimanche malgré une brume matinale qui pourrait durer un peu dans la matinée. J’étais quand même tenté d’aller pédaler. J’avais une autre motivation qui était celle de fêter mes 25 ans par une sortie en montagne.

La sortie se devait d’être courte afin que je puisse rentrer pour le repas du midi. Ce serait quand même dommage de laisser la famille manger le repas d’anniversaire pendant que moi je suis sur le vélo^^

Le petit soucis de vouloir fêter un truc un 21 décembre, c’est que ben le jour se lève un peu plus tard que le reste de l’année^^ Je ne pouvais donc pas partir excessivement tôt. Mais j’étais déjà satisfait d’avoir un peu de choix et d’avoir des ascensions telles que le col d’Aspin, la Hourquette d’Ancizan ou encore le col du Soulor qui étaient accessibles.

Cependant comme je devais faire court, j’ai opté pour le col d’Aspin bien que j’aurais souhaité plutôt la Hourquette d’Ancizan.

Quand je me suis levé de bon matin, il faisait encore nuit mais j’ai pu remarquer que les nuages étaient vraiment très bas, j’avais rarement vu les nuages si bas. Mais je ne me suis pas inquiété car je savais qu’au dessus j’aurais du soleil. Je me suis préparé, le temps de gonfler les pneus du vélo, de mettre le gilet jaune pour le début de la sortie ainsi que le feu à l’arrière et me voici parti. Il avait beaucoup plu dans la nuit et toute la route était mouillée. Il faisait vraiment sombre encore au moment de partir. Pour éviter de me trimbaler mes deux paires de lunettes, j’ai décidé de faire les premiers kilomètres sans lunettes le temps que le jour se lève et je mettrai ensuite mes lunettes de soleil correctrice que j’avais dans la poche.

Du coup je n’y voyais pas très bien et je ne pouvais pas repérer les flaques d’eau à temps pour les éviter^^ Heureusement après 5 kilomètres j’ai pu les mettre.

Il faisait 5°C au départ. Plus froid que ce que je pensais mais encore supportable. J’espérais que la température augmente petit à petit une fois que je serai au soleil.

 

Nuages bien bas :

 

21-12-14

 

Juste avant Bagnères, en traversant le village d’Ordizan, je suis rentré dans le brouillard. C’est très très rare de l’avoir si bas… La température continuait de chuter au fur et à mesure que j’avançais mais je mettais ça sur le compte du brouillard. En arrivant sur Bagnères je suis sorti du brouillard et j’ai vu qu’il y avait une autre couche de nuages plus haute en altitude (aux alentours des 400m) mais qu’au fond de la vallée de Campan, les rayons de soleil étaient très lumineux, signe que j’allais me retrouver au soleil un peu plus haut dans la vallée.

Jusque là les jambes étaient ce qu’elles étaient, pas bonnes, mais normales pour une période où je pédale si peu. Bref je m’attendais à m’arracher pas mal mais à arriver au sommet du col d’Aspin.

Cependant, une fois Bagnères passé, je commençais vraiment à sentir le froid sur le bout des doigts malgré mes gants. La température à Bagnères était de 3°C. Je commençais à sentir mes jambes de plus en plus tétanisées dans les montées.

 

Dans le brouillard avant Bagnères :

 

Photos Payolle le 21 décembre 2014 005

 

Les rayons de soleil percent au fond, un peu plus haut dans la vallée :

 

Photos Payolle le 21 décembre 2014 006

 

A Campan, j’étais vraiment frigorifié et la sortie a commencé à basculer dans le pénible à cause du froid. Dommage car c’est à partir de là que j’étais au soleil. Un ciel bleu sans nuage alors que je laissais les nuages et la brume derrière moi dans la vallée. Dans les montées de plus en plus prononcées entre Campan et Sainte Marie de Campan, j’arrivais toujours à pédaler sur un rythme régulier sur 39×25. Mais le vent s’est levé également. Plutôt de face et glacial… Pourtant il ne soufflait pas fort mais j’avais tellement froid que je changeais les pignons avec difficulté. Par ailleurs sur cette portion il y avait beaucoup de voitures qui roulaient. Elles allaient pour la plupart à La Mongie.

D’habitude à Sainte Marie de Campan je mange toujours une pâte de fruit avant l’ascension. Là, le froid était tel que je n’avais rien envie d’avaler ni de boire. D’ailleurs je ferai toute la sortie sans boire du tout vu que l’eau dans mon bidon était glaciale…

 

Pas de neige, c’est déjà ça :

 

Photos Payolle le 21 décembre 2014 008

 

J’ai donc continué sans manger. Je ne prenais plus de photos, c’était tellement galère et douloureux. Il ne faisait plus que 0°C à Sainte Marie de Campan et l’herbe sur les bords était givrée. C’est à partir de là que j’ai senti que je risquais de finir mal en point à cause du froid si ça durait trop longtemps… J’ai donc décidé d’aller jusqu’à Payolle et de profiter au moins de la vue sur le Pic du Midi tant qu’à avoir grimpé jusque là. Mais par contre ça en servait à rien d’aller jusqu’au sommet puisque je ‘navais plus de plaisir à pédaler. Surtout que pour la descente, rien qu’à l’idée de ce froid que je ressentirais, j’en avais presque peur^^

Et me voilà donc pédalant tout tétanisé sur les derniers kilomètres d’ascension jusqu’à Payolle. Les deux raidars se sont passés mais je sentais bien que les jambes auraient flanchés plus loin si je faisais l’ascension jusqu’au sommet. A Payolle, je suis allé jusque sur le premier lacet du final du col d’Aspin dans le kilomètre à 9% et je me suis arrêté à environ 4,7 km du sommet à 1130m d’altitude pour profiter de la vue sur Payolle et le Pic du Midi avec ce ciel magnifique. C’était beau !! Mais quelle galère pour prendre la photo, rien que sortir l’appareil de la poche c’était hyper douloureux^^

 

Terminus, demi tour à cet endroit. mais que c’est agréable de pouvoir profiter de la vue sur le Pic au dessus de Payolle ! :

 

Photos Payolle le 21 décembre 2014 010

 

Petit regard devant moi sur la route qui monte au col d’Aspin :

 

Photos Payolle le 21 décembre 2014 012

 

Petit regard derrière moi, il ne fait pas chaud :

 

Photos Payolle le 21 décembre 2014 014

 

Je commençais à avoir faim mais je n’avais aucune envie de m’attarder là à 0°C dans l’état dans lequel j’étais. J’ai donc décidé de commencer la descente et de m’arrêter plus bas pour manger une pâte de fruit.

Je ne ressentais plus que des douleurs sur les doigts, j’ai réussi à changer les pignons mais impossible de repasser le grand plateau. J’ai donc fait la descente sur le 39 dents en espérant que plus tard mes doigts se réchaufferaient un peu et que je pourrai repasser le grand plateau^^

Ce froid terrible dans la descente. Je suis resté prudent notamment dans les endroits où la route était givrée sur les bords car tout était mouillé encore.

En arrivant à Sainte Marie de Campan je me suis arrêté pour manger une pâte de fruit. Après avoir galéré à en sortir une de ma poche, c’était impossible de l’ouvrir avec les doigts. J’y suis allé avec les dents pour arracher le papier. Ça a fait du bien la pâte de fruit ! Me voilà reparti dans la descente. Je me suis laissé aller sans vouloir prendre trop de vitesse pour ne pas avoir encore plus froid.

 

Dernier gros effort de la sortie pour réussir à prendre la photo du Montaigu :

 

Photos Payolle le 21 décembre 2014 022

 

Ce retour dans la vallée m’a paru interminable. A Campan je suis repassé sous les nuages. Durant tout le trajet du retour il m’était impossible de repasser le grand plateau, j’avais toujours aussi mal aux doigts. Je ne me suis même pas arrêté pour caresser les ânes^^

Une fois revenu à la maison j’étais soulagé mais je n’arrivais plus à enlever mon casque, ni défaire mes lacets ou même enlever mes gants. Après m’être fait aidé, je suis parti prendre une douche chaude. Aie aie aie les doigts et les pieds avec le changement de température !!!! Après le premier moment très douloureux où j’ai commencé à avoir la tête qui tourne et l’impression qu’il allait m’arriver quelque chose, ça a commencé à aller mieux. Un bon grog ensuite et c’était revenu à peu près à la normale.

 

Mais quelle galère !! Et pourtant j’étais bien couvert ! D’ailleurs je n’ai pas eu froid au thorax ni aux jambes. J’avais par ailleurs uen double paires de chaussettes ainsi que des sous gants sous mes gants. Et les hivers précédents ça allait très bien…

Toujours est-il que j’ai vraiment bien fait de ne pas aller plus loin parce qu’il me serait arrivé un problème je pense. Bizzare bizzare…

 

Et juste après j’ai reçu de la part de ma sœur une super paire de gants d’hiver Mavic Inferno^^

 

Pour cette sortie ça na été 80 km et 1100m de D+.

 

L’après midi les nuages se sont dissipés petit à petit en plaine mais pas sur le piémont ce qui a donné lieu à une superbe vue sur les montagnes avec une zone de nuages sur le piémont. Je suis allé prendre des photos.

 

Superbe vue sur les Pyrénées en fin d’après midi avec les nuages bas :

 

Photos Payolle le 21 décembre 2014 032

 

Ce fut tout de même des beaux paysages pour aujourd’hui ! Pour les prochaines sorties je partirai un peu plus tard pour avoir des températures un peu meilleures et je testerai les nouveaux gants en espérant que je ressente moins le froid. Car bon je suis assez sensible au froid sur le bout des doigts. Après la sortie du 4 juin 2011 où j’étais rentré en hypothermie après la montée du Géant du Tourmalet sous la pluie, il s’agit de ma pire sortie dans le froid…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>