«

»

Mai 03

Port de Balès : informations et profil

Le Port de Balès est un sommet culminant à 1760m d’altitude et se situant dans les Hautes Pyrénées (65). Il fait partie des cols durs des Pyrénées. Le Tour de France moderne lui a donné une notoriété puisque c’est pour cette course que la route a été goudronnée en 2007. D’ailleurs, maintenant il est connu pour avoir été le théâtre l’an passé, du déraillement d’Andy Schleck qui a peut être perdu le Tour de France à cet endroit.

Le Port de Balès possède deux versant, le premier au départ de Bagnères de Luchon et l’autre au départ de Mauléon Barousse. Pour ma part je l’ai monté du côté de Mauléon Barousse.

 

Versant au départ de Mauléon Barousse :

 

C’est le versant réputé le plus difficile. A partir de Mauléon Barousse, c’est plus de 19 kilomètres de montée qui attendent le cycliste. Pendant environ 7 kilomètres, la route monte tranquillement sur de faibles pourcentages (pas plus de 5%) en remontant le cours d’eau, à savoir l’Ourse de Ferrère. Ferrère est un village se situant aux alentours du kilomètre 4 ou 5 de l’ascension. Durant cette portion facile, le cycliste passera à proximité duPhotos-Port-de-Bales--Peyresourde--Aspin-le-9-avr-copie-2 Chalet Saint Nérée (790m) qui est un centre de vacances.

Après 7 kilomètres de montée sur de grandes courbes et lignes droites, la route passe sur un pont et brusquement dans une épingle à gauche, le pourcentage passe aux alentours de 8 à 9%. C’est parti pour les 12 derniers kilomètres à environ 8% de moyenne!

Pendant environ 9 kilomètres, la route va serpenter dans la forêt tantôt en lacets, tantôt en grande courbe avec de temps en temps des points de vue. Mais tout cela se fait toujours sur des pentes raides. Dans plusieurs kilomètres, des ruptures de pente peuvent rendre l’ascension encore plus difficile. En effet à plusieurs reprises, la pente passe de 4 à 12% d’un seul coup avec des pourcentages maximaux avoisinant les 15%. Bref c’est un beau morceau. Cependant les portions à 4% peuvent permettre de récupérer avant les ruptures de pente tout comme elles peuvent fatiguer en empêchant le cycliste d’avoir un rythme régulier. Par exemple, sur plusieurs kilomètres indiqués à 8% ou 9%, les 300 ou 400 premiers mètres sont presque plats tandis que les 600m suivants sont des raidillons très raides.

A 3 kilomètres du sommet, d’un seul coup la vue se dégage et offre un magnifique panorama sur le talus qui parait gigantesque. C’est vraiment magnifique. Devant on peut apercevoir le sommet. C’est très exactement là, à 3 kilomètres du sommet que Andy Schleck a déraillé sur le Tour de France 2010. Les 3 derniers kilomètres se feront sur ce terrain découvert, exposé aux vents mais magnifique. La pente est un peu plus facile (environ 7%) et la route suit de grandes courbes avant d’avoir un ou deux virages serrés sur la fin.

 

Photos Port de Balès, Peyresourde, Aspin le 9 avr-copie-3

 

Photos Port de Balès, Peyresourde, Aspin le 9 avr-copie-4

 

Photos Port de Balès, Peyresourde, Aspin le 9 avr-copie-5

 

Photos Port de Balès, Peyresourde, Aspin le 9 avr-copie-6

 

Photos Port de Balès, Peyresourde, Aspin le 9 avr-copie-7

 

Photos Port de Balès, Peyresourde, Aspin le 9 avr-copie-8

 

 

Au sommet la vue est bien sympathique sur les sommets environnant. A partir de là, un petit chemin permet de rejoindre le Port de Pierrefitte 100m plus haut mais je n’y suis pas allé donc je ne peux pas en faire la description. Le sommet marque la limite entre les Hautes Pyrénées et la Haute Garonne.

La route est plutôt agréable mais attention car elle est globalement en mauvais état tout au long d ela montée. En effet, étant donné qu’il n’y a pas de village sur ce versant, la route n’est pas entretenue. Quand j’y suis allé, il y avait d’énorme bloc de roche sur la route et dans le dernier kilomètre la moitié de la chaussée s’était effondrée.

D’ailleurs l’état de la route contraste avec l’autre côté (celui de Bagnères de Luchon) où là, la chaussée est un billard! En effet sur le versant de Bagnères de Luchon, plusieurs villages sont desservis. Par contre prudence dans la descente vers Luchon car outre les animaux en liberté, la route est très étroite (l’équivalent d’une seule voie) et il n’y a rien qui borde la route, donc si dans un virage en épingle le cycliste se rate, il tombe sur le lacet suivant qui est 50m plus bas car les épingles sont assez espacées…

 

Photos Port de Balès, Peyresourde, Aspin le 9 avr-copie-10

 

Photos Port de Balès, Peyresourde, Aspin le 9 avr-copie-11

 

La descente vers Luchon :

 

Photos Port de Balès, Peyresourde, Aspin le 9 avr-copie-12

2 pings

  1. 10 août 2015 (30e sortie) : col de Portet et col d’Aspin » velomontagne

    […] de l’autre côté, je voyais le col de Peyresourde (1569m) et Peyragudes. Le massif du port de Balès (1755m) juste encore derrière avec le secteur du luchonnais et de la Barousse. Sur ma droite et derrière […]

  2. Parcours du Tour de France 2017 » velomontagne

    […] Cette étape passera par Tarbes puis ira chercher le col des Ares, le col de Menté, le port de Balès avant la montée à l’altiport de Peyragudes (avec des passages à 17%). L’étape […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>