«

»

Fév 12

10 février 2015 (4e sortie) : col des Palomières (et petit tour à Campan)

Après une bonne semaine de froid où la neige est tombée en grande quantité sur les Pyrénées, le soleil est revenu pour quelques jours. C’est le moment de ressortir les vélos. Déjà presque 4 semaines que je n’en n’ai plus fait…

Le seul petit soucis c’est que justement il a beaucoup neigé en montagne jusqu’en plaine pendant 1 semaine pleine. Du coup, même si en plaine il ne reste plus quelques plaques de neige éparses, très vite, à moins de 10 kilomètres de la maison, il y a encore pas mal de neige, autant dire que pour aller en montagne ça ne s’annonce pas très bien.

Le col d’Aspin commence à me manquer un peu… Après avoir pas mal réfléchi où j’irai pédaler, j’ai décidé d’aller jusqu’à Payolle (1100m) en vélo. Jusque là je suis sûr que la route est dégagée puisque Payolle est une station de ski de fond. En revanche, à partir de Payolle, la route du col d’Aspin est fermée. Du coup javais prévu de partir avec des raquettes dans le sac pour laisser le vélo à Payolle et aller en raquettes jusqu’au sommet du col d’Aspin, histoire de profiter du paysage du sommet sous une grosse couche de neige.

Je prévoyais de partir en semaine afin d’éviter le gros rush des skieurs qui montent en station le week end.

L’autre point à déterminer, c’était quel vélo j’allais prendre. Etant donné que je prévoyais de laisser le vélo à Payolle, je ne voulais pas laisser un vélo qui avait de la valeur, que ce soit vélo de route, la randonneuse (le Ridgeback) ou le VTT. J’ai donc mis mon dévolu sur……le vieux VTC !

Hé oui il est toujours là^^ Il commence à avoir du vécu, il approche des 15 ans à grands pas, je l’ai eu lorsque j’étais en 5e, il a connu les trottoirs, les escaliers, les chutes des années collège et lycée. Il a ensuite été le vélo qui m’accompagnait dans chaque appart et chaque ville où j’allais pour les études et le travail. Il a été le vélo avec lequel j’ai fait la plupart de mes premières sorties en montagne jusqu’en 2011. Sa dernière sortie en montagne a été pour aller à la Hourquette d’Ancizan en 2011.

Depuis je m’en suis servi juste pour me déplacer en ville que ce soit à Auch, Apt et Albertville. En 2014 je ne l’ai pas du tout utilisé. Je l’ai donc remis en état début janvier pour m’en resservir pour me déplacer et je l’ai un peu plus bichonné pour le préparer au come back avec cette sortie du 10 février.

Cependant, je sentais bien qu’il aurait du mal, les roues sont très voilées avec des déformations énormes qui causent de grosses vibrations, les pignons et plateaux commencent à rouiller pas mal, il y a des frottements un peu partout, la roue libre ne doit plus être en très bon état, la chaine est d’origine, quant au garde boue il tient depuis 8 ans avec du scotch et des tendeurs (si si^^).

Voilà donc la bestiole.

Pour les raquettes, je les ai mises dans un grand sac de randonnée afin qu’elles rentrent dedans, j’ai aussi pris les bâtons.

Je suis parti aux alentours de 10h du matin afin d’éviter le gel du début de journée. La température était repassée en positif.

La journée splendide donnait du moral. Me voilà donc en train de rouler vers Bagnères. Je profitais comme d’habitude de la vue sur les Pyrénées. Très vite la neige se faisait de plus en plus épaisse sur les bordes de la route.

Il y avait moins de voitures que ce que je craignais en allant vers Bagnères, mais beaucoup roulaient très vite sans beaucoup s’écarter…

Quant au vélo, je sentais bien qu’il avait un problème, ça vibrait beaucoup et il n’avançait pas très bien. Et pourtant j’avais vérifié les points de frottement potentiels et tout ça.

Et pour couronner le tout, un fort vent de face soufflait…

 

Journée splendide :Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 001

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 010

Je me sentais débordant d’énergie contrairement à mes craintes, mais par contre je m’interrogeais sur l’énergie qu’il me fallait pour faire avancer le vélo.

Et plus j’avançais et plus je me demandais si c’était raisonnable de remonter la vallée jusqu’à Sainte Marie de Campan et Payolle…

En plus les raquettes dans le sac de rando avaient été difficiles à ranger pour ne pas qu’elles me fassent mal au dos mais malheureusement, « les clous » sous les raquettes commençaient à se faire sentir dans le dos aussi…

En approchant de Bagnères je me suis dit que je ce serai plus raisonnable de changer le parcours et de trouver un plan B.

C’est ainsi que j’ai décidé de remonter la vallée jusqu’à Campan et de monter jusqu’au lotissement du Pleu de l’Abereu. Pourquoi ? Juste parce que c’est là que j’ai passé les 10 premières années de ma vie, que j’ai appris à faire du vélo et il est fort probable que j’avais la chambre depuis laquelle, la vue sur le Montaigu était la plus belle du lotissement, du village et peut être même de la vallée (oui oui rien que ça^^). Et là avec toute la neige qui est tombée, le paysage est assez sympa.

Une fois là haut j’ai prévu de redescendre sur Bagnères et de grimper au col des Palomières pour faire des raquettes au sommet car quitte à les avoir baladées sur mon dos, autant en faire.

Et me voilà donc parti vers Campan. Les montées se font plus prononcées. Je profitais du calme de la petite route. En approchant du village, je profitais de la vue sur le Montaigu sur son trône. En arrivant à Campan, au lieu de prendre la route habituelle vers la droite qui traverse le village pour rejoindre la grande route qui va vers Sainte Marie, j’ai pris la côte à gauche. Juste une côte de 300m à 13% pour monter au lotissement à 750m d’altitude. Là le vélo a vraiment eu du mal^^ En haut je n’étais pas déçu, devant ce qui fut la maison d’enfance, la vue sur le Montaigu était juste superbe. Ça fait toujours du bien de le revoir de là haut !

En direction de Campan juste après avoir passé Bagnères :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 016Le Pic du Midi :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 018Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 023Fidèle au poste lui aussi :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 027Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 029Juste avant Campan au sommet de la côte d’Asté, la superbe vue sur le Montaigu sur son trône (mais ce sera encore plus joli juste après) :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 034Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 037Le Monné :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 039Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 042Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 046Allez, 300m à 13% pour y aller :

 

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 071La fameuse maison où j’ai grandi jusqu’en 2000, ma chambre était tout en haut avec une grande fenêtre qui donnait sur le Montaigu juste derrière, pile aligné et bas on voit un peu sur la droite de l’autre côté, le gymnase de Campan où j’ai fait du vélo pour la première fois sans les stabilisateurs^^ : – (même le lampadaire devant la maison n’a pas changé) –

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 048Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 054Le village de Campan en bas :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 062Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 067La descente à 13% :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 069

 

En bas de la descente, pas le meilleur endroit pour stationner, en général quand je vais vers les cols, j’arrive de la droite au premier plan et je traverse le pont pour traverser le village, là je retourne à Bagnères par la route à droite au premier plan :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 072

Après m’être requinqué là haut, je suis reparti. La petit descente à 13% d’abord avant de reprendre la route vers Bagnères en sens inverse. Le vent était dans le dos et je dois bien dire que j’ai apprécier (le vélo aussi sûrement). Je suis arrivé assez vite et j’ai enchainé direct avec la montée au col des Palomières. Il fait 4,5 kilomètres de long entre 5 et 6% de moyenne et un max à 10% sur quelques lacets au milieu.

Il s’agit d’un col de passage donc il est dégagé mais il y a aussi un petit peu plus de voitures. C’est sympa de grimper sur une route bordée par de la neige, c’est déjà un peu moins sympa de passer sous les arbres desquels se décrochent des énormes blocs de neige. J’avais un peu l’impression de me faire bombarder. A un moment il y en a un énorme qui s’est écrasé sur le goudron à droite de ma roue avant, à seulement quelques centimètres. Voilà qui pimente un peu. J’ai accéléré pour passer plus vite cette portion.

Vue sur le Pic du Midi depuis la montée du col des Palomières :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 073Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 075Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 079

Durant toute la montée, j’ai vraiment senti que le vélo a un problème et je ne regrettais pas de ne pas être allé à Payolle.

J’ai ensuite débouché sur le sommet du col à 810m d’altitude. Il y avait beaucoup de voitures garées là. Et pour cause, le col des Palomières étant un lieu de départ de chemins de rando, là il y avait encore plus de monde qui venait faire de la luge et des raquettes.

Il faisait vraiment beau et la température grimpait petit à petit. C’était vraiment agréable. J’étais content d’être avec le vieux VTC car il n’y avait rien pour attacher le vélo.

ça fait du bien d’être de retour en haut d’un col, hein le vieux VTC ? 😀

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 080

J’ai mis mes raquettes et c’est parti. Je suis monté vers le Bernadaus un peu plus haut d’où la vue sur le Pic du Midi et le Montaigu est assez sympa. Il y avait pas mal de randonneurs et tout ça mais l’ambiance était vraiment agréable. J’ai testé des chemins jusqu’à plus de 1100m d’altitude, pris pas mal de photos, puis je suis revenu au col des Palomières après 2h de raquettes. Vraiment agréable ! Il faisait chaud maintenant, j’avais baissé mes jambières mais j’avais presque envie de me mettre en manches courtes aussi ! Les gants ça faisait longtemps que je les avais mis dans le sac.

C’est parti pour les raquettes :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 083Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 086

Vue sur les Baronnies et la plaine :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 087Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 092

La vallée de Arreau c’est par là bas :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 102Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 105ça change du vélo :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 106Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 109Le Pic du Midi :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 113Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 116Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 119Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 122Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 123

Le Pic du Midi à gauche et le Montaigu à droite :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 132Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 140Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 149Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 155Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 161

Juste avant que la neige ne tombe il y a 10 jours, il y avait eu une tempête de vent dans le coin, beaucoup d’arbres étaient au sol :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 178Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 181Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 186

On commence à voir le col (là où il y a les voitures garées un peu à droite) :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 192Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 204

J’ai retrouvé mon vélo qui m’attendait sagement. J’ai rangé les raquettes dans le sac et c’est parti pour le retour. Je suis resté prudent dans la descente du col des Palomières pour ménager le vélo. Le retour s’est fait assez vite avec le vent dans le dos.

Dernier regard vers les montagnes :

Pleu de l'Abéreu, col des Palomières, raquettes 207

J’étais malgré tout content de la journée même si je ne suis finalement pas allé à Payolle. Ça faisait plus de 3 ans et demi que je n’avais plus pris le vieux VTC pour une sortie comme ça. Au moins je suis fixé sur le fait que je ne le reprendrai plus sans avoir fait de gros changements dessus^^  Par ailleurs, transporter les raquettes n’est pas ce qu’il y a de plus confortable.

Au final, la journée a été bien remplie avec 60 km de vélo et 1000m de D+ et 10 km de raquettes pour 450m de D+.

Le hasard fait que j’ai fait 4 sorties en vélo depuis le début de l’année avec….4 vélos différents. Au moins il n’y a pas de jaloux !

Malheureusement, cette météo superbe ne s’éternise pas et la pluie est de nouveau prévu à partir du week end et il est possible que je repasse du temps sans pédaler…

J’attends avec impatience le printemps….

Et pour finir, petite photo prise juste à côté de la maison la semaine dernière quand il avait neigé :Pyrénées 3 février 2015 020

 

(8 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Seb

    Ce « vieux VTC » regroupe tous les critères pour être le premier client de l’ « ATELIER » …. 😀

    1. Idris

      C’est grave docteur?? 😀

      1. Seb

        Des nouveaux pneus, une nouvelle chaine, un peu d’huile, changement de cables peut être, deux trois tours de clés un coup de tournevis, et ça repart pour 300 000… ^^

        1. Idris

          Longue vie au vieux VTC !!!! 😀

  2. Bosses21

    Salut Idris, très jolie(s) sortie(s) avec activités vélo / raquette ! Que du sportif ! En plus avec un vélo « limite » 🙂 !
    Les photos sont superbes, la neige met très bien en valeur les montagnes. Je pense que tu as du bien te faire plaisir et la séquence « souvenirs » a du être sympa (rhaaa la vue sur le Montaigu depuis la fenêtre de ta chambre d’enfance !).

    1. Idris

      Salut Joris 😀
      Merci pour ton message 😀
      Ahlalalala ouais, à chaque fois je passe à 300m de la maison d’enfance mais je n’y remonte pas si souvent^^ Pendant 10 ans, tous les jours en toute saison j’avais la vue sur le Montaigu 😀
      ça a été une très belle journée, le soleil c’est vraiment agréable quand même 😀

  3. Eric

    Bravo pour tes superbes photos, ton enchainement vélo/raquettes et …je vois que tu as sorti le vélo en fonte, sur un carbone tu vas voler !

    1. Idris

      Salut Eric,
      Merci pour ton message 🙂 Ouais j’ai ressorti mon vieux VTC tout en acier 😀 Il s’est rappelé aux bons souvenirs des années collèges, lycées, études et des premières sorties 😀
      Vivement que les beaux jours reviennent !

  1. Les plus belles photos de 2015 » velomontagne

    […] 10 février 2015 : col des Palomières (810m) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>