16 juillet 2019 (35e sortie) : col du Tourmalet à bloc avant le travail, record perso battu

Après la sortie sans motivation du vendredi précédent, j’ai la sensation d’avoir de nouveau envie de me faire mal aux jambes ! Manque de chance je travaille l’après midi, je n’ai donc que la matinée de libre.

Je dois faire mes livraisons hebdomadaires sur Bagnères, ce sera donc dans la vallée de Campan. J’ai de nouveau envie du Tourmalet et je compte bien le remonter à bloc ! J’ai battu mon record perso il y a 6 jours et j’ai envie de retenter le coup dans cette période où j’ai des bonnes jambes.

Une fois mes livraisons faites tôt le matin, je suis prêts à y aller.

Surtout rester bien concentré. Chaque changement de vitesse est important, chaque relance et surtout bien serrer les dents sur les 12,5 km à 9 % pour supporter l’acide lactique.

Mon record perso fraichement établi est de 1h11 45 sec, je l’ai amélioré d’un coup de 2min02. Ce qui est assez énorme, et là je me dis que la barrière des 1h10 n’est peut être plus très loin ! Je ne savais pas si j’en serais capable un jour, mais là je pense vraiment que je peux déjà m’en approcher.

Dans la vallée je me mets à bloc direct histoire d’être bien échauffé au moment d’attaquer l’ascension.

Il fait vraiment très frais, un poil trop, mais c’est mieux comme ça.

A Sainte Marie de Campan, c’est parti ! A bloc direct en mode sprint. Les 4,5 premiers kilomètres sont irréguliers et plutôt roulants, c’est là que je dois essayer de perdre le moins de temps possible. C’est la partie qui m’est le moins favorable. Je m’arrache complètement, au sprint. Les cyclistes que je dépasse là, doivent se dire que je suis un cinglé et que je vais exploser dans 500 mètres^^

Je perds quelques secondes sur certains changements de vitesse qui passent mal sur le dérailleur…

Mais je suis dans le rythme, puisque j’attaque la partie raide à Gripp et passe peu après le panneau des 12 derniers kilomètres en 14 minutes pour 5 km.

Sur la partie raide, je sens que le rythme est bon. J’essaye de récupérer de la première partie en levant très légèrement le pied quelques secondes avant de réaccélérer. Dans la ligne droite d’Artigues, le rythme est bon, je passe le panneau des 10 km, la virage de la cascade. La partie dans la forêt, ça passe aussi. C’est plus la zone des paravalanches avant La Mongie qu’il faudra bien passer. Je dépasse beaucoup de cyclistes tout du long.

Je passe le lacet du Garet, la relance est bonne. La stèle d’Eugène Christophe, c’est bon. J’attaque le premier paravalanche. Si je continue sur ce rythme je serai entre 1h11 et 1h12, je suis sur les bases de mon meilleur temps. Ça défile, la suite des paravalanches se passe bien, j’entre dans La Mongie, là ça se fait à l’énergie, c’est raide. Ma vitesse passe pour la première fois sous les 12 km/h pendant quelques secondes, mais je retrouve vite le rythme dans la station où ça grimpe bien toujours. Là ça se passe bien pour la sortie de la station, je peux vraiment penser à être proche des 1h10.

A 3 km, si je ne faiblis pas, je serai en moins de 1h11. Ça brûle dans les cuisses mais quand tu vois que tu es sur les bonnes bases, ça donne du courage pour résister.

A 2 km du sommet, je passe le virage raide, la relance est bonne. Là je sens que c’est bon ça va le faire pour le record. J’essaye d’en remettre un peu pour assurer la barrière des 1h10. Les mètres défilent toujours.

Le panneau du dernier kilomètre est en vue, je regarde le chrono. Bon sang ! Je suis en train de le faire sous les 1h10, surtout ne pas faiblir. J’arrive aux 500 m, le dernier virage monstrueux, à l’arrache et la dernière rampe très raide. Je suis au maximum là. Je rattrape 2 cyclistes dans les tous derniers mètres, désolé pour eux.

Le sprint et je franchis la ligne ! Je suis dans les 1h09 ! Record perso explosé de nouveau !!

Il me faut quelques secondes pour reprendre mon souffle.

Verdict exact : 1h09 08 sec. Je ne pensais pas avoir autant de marge sur les 1h10. Là je suis vraiment content, c’était une barrière dont je ne savais pas si j’étais capable de la passer et je ne pensais pas le faire dès cette année. ça représente 15 km/h de moyenne. En 6 jours, je viens d’exploser complètement mon record précédent du 1er septembre 2018 de 4min39 !!

Vue côté Barèges, on aperçoit des camping-car qui attendent le Tour de France
Celui là il fait plaisir !
La Mongie

Après avoir repris mon souffle, je profite un peu du paysage. Il y a beaucoup de camping-car au sommet et sur l’autre versant car le Tour de France va arriver au sommet du col du Tourmalet dans 4 jours. Je ne m’attarde pas car l’après midi je travaille, j’enfile mon k-way et j’attaque la descente. Une descente froide qui me fera un peu claquer des dents.

Petit arrêt pour les lamas (pas vu l’âne).

Toujours sublime cet endroit à 2 km du sommet !
Petite pause lamas, je l’ai caressé mais il a sursauté et s’est levé d’un bond^^
Vue sur Artigues

Et retour sans histoire mais avec une belle satisfaction.

(14 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Super Idris ! Et encore bravo.
    Tu es à 25 minutes du KOM STRAVA de Romain Bardet ! En gagnant 5 minutes/an comme tu le dis, tu exploseras le KOM dans 5 ans !
    … LOL

    1. Salut Joris 🙂

      Ahahaha 😀 Ouais y a du boulot. T’as vu ça où ? Moi je vois que c’est David Gaudu qui a le KOM sur le Tourmalet en 50min35, du coup je suis à moins de 19 minutes. Je suis dans les temps du gruppetto du peloton du Tour de France. Mais à la différence que moi je suis à bloc complet alors que eux pas du tout^^

      Mais un jour je louerai un vélo tout carbone pour voir la différence que ça donne. Je ne sais pas jusqu’où je peux aller, mais ce jour là j’ai senti que j’avais une marge pour avoir de meilleures sensations encore, contrairement à l’an passé quand j’avais fait mon précédent record où j’avais l’impression d’être au bout de ma vie, comme quoi, ça change.
      Et j’ai encore plus pris confiance car en août, un mois plus tard, j’ai fait une autre montée sous les 1h10, du coup je sais que ce n’était pas un gros coup d’une fois, que j’ai les jambes pour renouveler ce genre de chrono. Mais pour ça c’est uniquement quand l’envie est là 🙂

    • blakoe on 4 octobre 2019 at 18 h 35 min
    • Répondre

    Salut Idris

    Félicitations vraiment, 1H09 pour le Tourmalet ça commence à être vraiment très très costaud, si je ne me trompe pas ça fait du 1100m à l’heure sur un long effort, sachant qu’en plus les premiers km doivent impacter cette moyenne. C’est vraiment dans le haut niveau amateur. Allez prochain objectif le record d’Ulrich de 2003 de 39 minutes 🙂 , bon après il faut dire que lui ne courrait pas à l’eau claire…

    Par contre quand on réfléchit, je ne suis pas surpris que tu battes assez largement ton record précédent, je pense que tu cours normalement un peu comme moi – à un bon rythme mais sans te mettre dans le rouge et avec l’objectif d’en garder un peu sous la pédale pour les cols suivant. Du coup, quand tu fais un col à bloc 2-3 fois de suite tu tombes sur un entraînement pour un effort radicalement différent et tu t’aperçois qu’il reste un potentiel assez large spécifiquement pour cet entraînement. Je me suis surpris sur effort un peu similaire cet été, quand j’ai fait mon cinglé du ventoux dans la montée de Malaucène je suis tombé sur un abruti qui m’a dépassé en se foutant de moi (peut être qu’il n’a pas aimé que je fasse les cinglés du ventoux en baskets et avec un sac à dos :)) et qui m’a tellement énervé que du coup j’ai décidé de « jouer » un peu avec lui et je me suis surpris à faire un temps que je n’aurais jamais cru pouvoir faire alors que c’était ma deuxième montée et que j’étais loin d’avoir fait toute la montée à bloc.

    En tout cas tu viens de motiver pour me tester avec un col à bloc. Ce n’est pas le type d’effort que je préfère, mais ça fait un moment que je ne l’ai pas fait et tu m’as donné envie là 🙂

    A bientôt

    vincent

    1. Salut Vincent 🙂

      Oui 1h09 ça fait 1083 m / h de vitesse ascensionnelle 🙂 J’ai refait moins de 1h10 au mois d’août (1h09 49 sec), du coup ça m’a fait plaisir d’avoir pu refaire un chrono comme ça, je me dis que ce n’était pas un coup d’une fois. On verra l’an prochain pour la suite.
      C’est plausible ce que tu me dis, en général depuis ces dernières années, le hasard ait que j’alterne entre sorties longues d’endurance et sorties à bloc.

      Bravo pour les Cinglés !! 🙂

      J’aurais une semaine de vacances la troisième semaine d’octobre, je ne sais pas trop encore où je vais aller vadrouiller, ce sera en fonction de la météo, et aussi des jambes car en ce moment je ne suis pas en forme du tout.

      A bientôt !!

        • vincent on 13 octobre 2019 at 20 h 31 min
        • Répondre

        Salut Idris

        Les cinglés c’était génial. Superbe temps, pas de vent et je suis tombé sur un jour où j’étais dans la forme de ma vie, bref vraiment de quoi me faire plaisir. D’ailleurs si je n’avais pas été obligé d’aller jusqu’à Perpignan le soir même j’aurais volontiers fait une 4ème montée pour faire un « 5000 » (chose que je n’ai jamais eu l’occasion de faire).

        Cool pour ta semaine de vacances, u as décidé où tu allais ? J’espère que tu vas avoir du beau temps, on ne peut vraiment pas se plaindre sur Septembre/Octobre pour l’instant, j’ai profité de ce Week-end magnifique pour aller me tester sur le nouveau col de la Loze (qu’ils ont goudronné cet été entre Méribel et Courchevel) – si j’ai trouvé le côté Courchevel un peu décevant, coté Méribel c’est juste génial à rajouter pour ta prochaine virée en Savoie lol – un plus de 2000 avec une fin extrêmement difficile (à mon avis le col est facile dans le top 10 des plus difficiles en France, c’est plus dur que le Ventoux par exemple), les 7 derniers kilomètres réservés aux cyclistes et des vues absolument magnifiques – bref tout pour plaire. J’espère pour toi que le temps sera aussi clément la semaine prochaine.

        A bientôt

        Vincent

        Vincent

        1. Salut Vincent !! 🙂

          ça fait plaisir de lire que tu étais en forme pour les cinglés !! Bravo !! On apprécie d’autant plus comme ça 🙂
          Merci de ces infos sur le col de la Loze 🙂 Effectivement, je n’ai jamais eu l’occasion d’aller sur cette route. D’après les rumeurs, il est possible que le col de la Loze soit sur le parcours du prochain Tour de France. A suivre mardi !
          Mais je vais y penser pour la prcohaine virée savoyarde !! 🙂

          Figure toi que j’ai hésité à me faire la tournée des stations de ski de la Tarentaise et de la Maurienne pendant ma semaine de vacances (Courchevel, Méribel, La Plagne, les Arcs, Val Thorens, Valmorel…). Mais je ne suis pas en forme du tout en ce moment, au boulot ça a été épuisant ces derniers temps, je ne retrouve pas la forme sur le vélo et je crains qu’il ne fasse un poil trop froid à mon goût les matins dans ces vallées. Du coup, je vais venir dans les Alpes du sud, plutôt Haute Provence, Ubaye et tout ça, je suis encore en train de finaliser les itinéraires et les étapes en fonction des horaires de train et des parcours^^ Normalement plutôt beau temps hormis un jour où il devrait y avoir un peu de pluie 🙂

            • Vincent on 14 octobre 2019 at 0 h 14 min

            Salut Idris – je pense que les Alpes du Sud sont un bon choix à cette époque de l’année, beaucoup plus de chance d’avoir du beau temps que la Savoie où c’est vraiment aléatoire. Là j’ai sauté sur l’opportunité col de la Loze ce Week-end parce que je ne suis pas loin et qu’ils prévoyaient un super temps, mais je n’aurais jamais pris le risque de traverser la France pour me retrouver coincé sur place, d’autant plus que toutes ces stations sont quand même très hautes en altitude. C’est marrant mais j’ai passé une semaine en Ubaye et une autre vers Puget-Théniers un peu plus au Sud cet été donc si tu dois choisir entre des cols et que tu veux des infos n’hésite pas :). Attention quand même en Ubaye c’est vraiment haut aussi, peu probable que tu puisse faire la Bonnette sans risque par exemple, mais il y a pas mal de cols un peu plus bas et vraiment sympas (type col de Pontis) qui valent vraiment le coup. Et sinon il y a un endroit beaucoup moins loin de chez toi et plus bas où tu peux facilement passer une semaine, c’est autour de Saint Jean Pied de Port/Saint Etienne de Baïgory 🙂 – par contre si tu n’as pas les jambes en ce moment c’est chaud parce que les pourcentages sont vraiment démentiels dans le pays Basque.

            • Idris on 14 octobre 2019 at 22 h 42 min
              Author

            Salut Vincent,

            Saint Jean Pied de Port, je le garde pour plus tard, peut être l’année prochaine, mais le Pas Basque j’y ai déjà un peu pédalé mais ce n’est pas ce que je préfère que ce soit en paysage et en style de route.
            Là pour mes vadrouilles, tout est en train de se ficeler. passage par Nice, Sospel, Lantosque, Saint Sauveur de Tinée, Saint Etienne de Tinée, Jausiers, Barcelonette.

            Normalement pas mal d’ascensions avec la Bonette prévue dans le menu et pas mal de 2000 aussi. Il y a juste la fin du périple qui n’est pas ficelée à cause de soucis avec les trains pour le samedi 26, du coup il faudra que je rentre le vendredi 25 et donc que je rejoigne une gare le jeudi soir, sûrement celle d’Embrun via le col de Pontis du coup.

            • Vincent on 15 octobre 2019 at 19 h 08 min

            Fais toi plaisir Idris 🙂

            La partie Nice/Sospel/Lantosque et la Tinée je n’ai jamais eu l’occasion d’y pédaler (à part la Bonnette que j’avais fait en aller-retour à partir de Barcelonnette) et normalement c’est prévu pour l’année prochaine donc je surveillerai tes comptes-rendus avec intérêt :).

            Par contre je te conseille fortement de prévoir un plan B pour repasser dans la vallée de Barcelonnette parce qu’à cette époque de l’année ce n’est pas raisonnable de compter sur la Bonnette, le temps peut changer du jour au lendemain et le col peut vraiment fermer à tout moment. Et si c’est le cas il n’y a pas 36 choix, c’est la Cayolle ou Allos, mais ça veut forcément dire repasser par d’autres cols avant si tu es en Tinée…

            • Idris on 15 octobre 2019 at 21 h 18 min
              Author

            Salut Vincent,

            Pareil je en connais pas ce secteur hormis la Bonette que j’ai grimpé versant Jausiers. J’ai pris mes billets de train hier, il était prévu grand soleil et là aujourd’hui il est prévu pluie et froid, ça craint un peu xD Je verrai comment me débrouiller mais ça promet quelques sorties galères je crois^^

    • Anthony84C on 8 octobre 2019 at 0 h 38 min
    • Répondre

    Salut Idris.

    Le Tourmalet en 1h09 ! Whaou, si tu faisais des cyclosportives, tu pourrais mettre de sacrées banderilles ! C’est vraiment un bon niveau pour un amateur ! Moi ce versant je ne l’ai grimpé qu’une fois en 1h21. Je n’étais pas à fond, je grimpais à mon rythme mais il y a un sacré écart tout de même.

    Pour ce qui est du carbone, franchement le gain de temps est je crois dérisoire. En septembre 2017, pour une énième ascension du Ventoux, j’ai loué à Bédoin un Look 765 Ultegra Di2 en carbone alors qu’habituellement je roulais avec un vélo Décathlon Compétition en aluminium avec lequel j’ai fait pas mal de cyclosportives. Le Look 765 faisait 8,25 kg, mon Décathlon 9,5 kg sans la sacoche de matériel anti-crevaison à l’arrière. Jusqu’au Chalet Reynard, je me sentais très bien, le vélo avait l’air bien nerveux mais tout cela pour gagner… une minute ! Je n’ai plus rien gagné sur les 6 derniers kilomètres.

    Et la minute a été certainement perdu en descente puisque moi qui faisait une pointe à 78,5 km/h dans une grande ligne droite dans la descente vers Malaucène, je me suis retrouvé à… 65 km/h au même endroit ! Quelques mois plus tôt j’avais testé un Cannondale Synapse 105.5 en carbone avec un poids de 7,8 kg il me semble dans l’ascension du Ventoux par Malaucène et j’avais fait un temps égal à mes ascensions avec mon Décathlon en aluminium.

    Bref, tester des vélos en carbone c’est bien mais investir dans un vélo en carbone beaucoup plus cher qu’un vélo en alu franchement je ne le ferais pas. Je ne serais vraiment pas sûr du retour sur investissement. Et si j’achetais du carbone, ce serait sur un vélo avec des freins à disques sans craindre du poids supplémentaire.

    Je pense que pour les vélos en carbone la prise en main est plus rapide et le confort plus grand qu’avec des vélos en aluminium. Mais je pense qu’une fois l’habitude prise sur les vélos en aluminium, le rendement est presque égal. Il y a une théorie qui dit qu’un kilo en moins c’est une minute de gagnée dans une ascension de 10 km mais avec moi cela ne s’est pas vérifié. Les vélos en carbone testés avaient des paires de roues Mavic Aksium mais il parait que les Mavic Ksyrium sont bien plus nerveuses. Mais comme il y a des tas de sous-modèles de ces mêmes roues, ça n’aide pas beaucoup à savoir quelles sont les bonnes.

    Mais je te laisse tester par toi-même et avoir tes propres impressions. Ce serait bien de comparer les avis sur le sujet.

    1. Salut Anthony 🙂

      Merci pour ton message !!
      Le Tourmalet en 1h21 pour ta seule ascension, c’est franchement bien !!

      Merci pour les infos de ta comparaison avec un vélo carbone 🙂 ça permet de se faire une idée 🙂

      Mon vélo à vide pèse 11 kg (il faut rajouter les portes bidons, bidons, sacoche de selle). Le test je le ferai aux alentours de juin ou juillet l’an prochain quand je serai en jambes en début d’été 🙂
      Par contre je n’ai jamais testé d’autres roues sur mon vélo, il parait que ça y fait beaucoup mais je ne sais pas du tout combien je pourrais gagner en montée avec des roues spécifiques.
      Le mécano à qui je laisse mon vélo en révision tous les ans m’a dit qu’avec un vélo tout carbone je peux espérer gagner 5 minutes sur une ascension comme le Tourmalet, mais à te lire j’ai plutôt l’impression que ce sera moins.

      Mais dans tous les cas je n’investirai pas dans un vélo carbone, je n’ai pas les moyens et je suis beaucoup trop attaché sentimentalement à mon vélo alu Décathlon avec la peinture personnalisée 😀

      (mon prochain article ce sera par chez toi, le Mont Ventoux lors de ma semaine de vacances fin juillet 🙂 )

    • Anthony84C on 15 octobre 2019 at 2 h 06 min
    • Répondre

    Salut Idris.

    Très bon choix que de grimper les cols de Turini et la Cime de la Bonette. Pour le col de Turini, regarder son compteur au début de l’ascension car contrairement aux Pyrénées les bornes pour annoncer le pourcentage du prochain kilomètre et ce qu’il reste à faire, ils ne connaissent pas là-bas… Mais tu devrais l’apprécier. Par contre Nice et ses alentours, je ne sais pas si tu vas apprécier car il faut aimer les villas avec piscines en plein milieu de pinèdes. La modestie n’est pas la première valeur des gens là-bas vu les types qui se la pètent en roulant en grosses cylindrées.

    Attention aussi à la descente du col de Pontis qui n’a pas très bonne réputation chez les cyclistes (pente raide).

    1. Salut Anthony,
      Merci pour les infos, ce sera une découverte pour moi Nice. Mais comme tu me le décris, effectivement ça risque de ne pas trop me plaire, déjà qu’il y a des endroits avec que des villas en Provence et je n’aime pas trop voir ça. Suspense !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.