«

»

Sep 22

20 septembre 2014 (26e sortie) : col du Tourmalet

Petit week end au pied des Pyrénées pour ce samedi 20 septembre. La météo annonce un léger voile de nuages sans plus pour la matinée (et des orages pour l’après midi). J’avais donc la matinée devant moi pour pédaler un peu. Le seul petit soucis c’est que la semaine de boulot a été assez fatigante et la veille j’étais arrivé assez tard et l’autre impératif c’était que c’était l’anniversaire de ma sœur et du coup fallait rentrer pour le repas de midi. En bref, je ne pouvais pas faire de longue sortie et fallait que je me lève tôt malgré la fatigue.

 

C’est donc la vallée de Campan que j’avais en ligne de mire. J’avais le choix entre le col d’Aspin, la Hourquette d’Ancizan ou le col du Tourmalet. J’ai opté pour ce dernier car les occasions de le grimper d’ici la fin de l’année vont se faire de plus en plus rares.

 

En me levant samedi matin, quelle joie en voyant les montagnes entièrement dégagées au lever du jour. Je craignais un ciel très nuageux mais finalement le léger voile de nuages était très haut en altitude.

 

Je me suis préparé assez paresseusement quand même^^ J’étais vraiment fatigué.

Je me demandais aussi si j’allais être en forme car lors de la dernière sortie en montagne au col d’Aspin 2 semaines auparavant, j’avais des bonnes jambes mais j’étais un peu malade et là depuis 2 semaines je n’avais fait qu’une petite trentaine de kilomètres, du coup je ne savais pas ce que ça allait donner pour les jambes.

 

Au moment de partir, alors que je m’apprêtais à ajuster l’altitude de départ sur mon compteur, voilà que la pile m’a lâché d’un coup. C’est dommage que ça tombe pour une sortie où je suis assez minuté avec un horaire approximatif à respecter. Mais d’un autre côté je préfère que ça arrive là avant une sortie que je connais par cœur plutôt qu’une sortie sur des routes que je ne connais pas.

 

Je suis donc parti sans compteur (que j’ai laissé sur le vélo dans un dernier espoir de sursaut de sa part^^) et sans montre car depuis un certain 15 août 2013, je ne prends plus le risque de la reperdre^^

 

Au départ je craignais un peu qu’il fasse frais, du coup j’ai mis mes manchettes sur les poignets prêt à les remonter si il fallait, mais très vite j’ai vu que je n’en n’aurais pas besoin, la faute à un invité imprévu : le vent de sud. Qui dit vent de sud, dit bonne température mais dit aussi vent de face. Et là pour le coup il soufflait fort, du coup j’avais presque chaud de bon matin et j’allais bouffer le vent de face sur toute la remontée de la vallée…

 

Mis à part le vent, j’étais bien content de pédaler face aux montagnes bien dégagées. A ce moment là sur les faux plats, les jambes allaient pas mal (à ce moment là).

 

Superbe vue sur les montagnes (le Pic du Midi et le Montaigu) en direction de Bagnères de Bigorre :

22-09-14

 

 

C’était cool il y avait peu de circulation mais une grande partie des voitures qui me dépassaient ne s’écartaient pas beaucoup et roulaient vraiment très vite… Dans les deux côtes avant Bagnères et celle un peu plus longue juste avant Campan, les jambes tournaient bien, j’étais tout à droite sans soucis. Juste avant Campan, je me suis arrêté quelques secondes pour prendre une photo du Montaigu qui trône toujours majestueusement et magnifiquement. Puis je suis reparti.

 

Entre Bagnères et Campan, le Pic du Midi à droite :

 

Photos col du Tourmalet le 20 septembre 2014 006

 

Juste au sommet de la côte qui précède Campan, le Montaigu sur son piédestal :

 

Photos col du Tourmalet le 20 septembre 2014 008

 

Photos col du Tourmalet le 20 septembre 2014 009

 

Dans la partie entre Campan et Sainte Marie de Campan, bien que j’avançais plutôt bien, je commençais à sentir que la forme n’était pas vraiment au rendez vous. Et d’ailleurs je suis arrivé à Sainte Marie de Campan plus fatigué que les dernières fois. J’ai mis ça sur le compte du vent de face…

A Sainte Marie de Campan, j’ai mangé une pâte de fruit puis un cycliste est arrivé derrière moi et s’est arrêté aussi, nous avons discuté une dizaine de minutes à peu près avant que je ne commence l’ascension du col du Tourmalet.

 

A Sainte Marie de Campan, au pied de l’ascension avec la statue d’Eugène Christophe :

 

Photos col du Tourmalet le 20 septembre 2014 011

 

Sur les 4,5 premiers kilomètres pas très raides, il n’y avait rien à signaler de particulier. Puis quand je suis arrivé à Gripp et que la pente s’est cabrée à 9% pour les 12,5 derniers kilomètres, j’étais encore bien sur le 39×25, mais seulement sur 2 km car d’un seul coup après 1,5 km sur la partie raide, j’ai les jambes qui m’ont abandonné. Là je n’ai pas compris ce qu’il s’est passé, mais du coup je savais que la suite allait être difficile^^ Je me suis mis à mouliner et j’ai adopté un rythme régulier. Bien que je n’avais pas d’indication de distance ni de vitesse, j’avais l’avantage de connaître l’ascension par cœur et de pouvoir anticiper mon état de fatigue en fonction de l’instant présent. Sur le début de cette partie il y avait pas mal de vaches qui broutaient sur le bord de la route. Ça donne une sorte de distraction^^

J’ai passé le lacet du Garet à la corde tout de même et comme d’habitude juste après c’est une partie que j’aime bien. En plus la vue sur le Pic du Midi était superbe, complètement dégagé qu’il était !!!

les 2 kilomètres à 10% avant La Mongie avec les paravalanches s’est faite assez vite au final, hormis quelques abrutis en voiture qui ne s’écartaient pas, j’ai apprécié cette partie. Sur la fin du dernier paravalanche, une vache est remonté du talus en contrebas à droite et a traversé la route juste devant moi, bien que j’étais dans la montée et que je n’allais pas très vite, j’ai quand même dû me mettre en roue libre^^

 

Vue sur le début de l’ascension depuis la fin du premier paravalanche avant La Mongie :

 

Photos col du Tourmalet le 20 septembre 2014 012

 

Le gros coup de moins bien je l’ai eu à la sortie de La Mongie, là les jambes faisaient très mal. Je me suis octroyé 30 secondes de pause juste pour me détendre un peu les jambes avant de repartir et du coup le kilomètre suivant est passé vite^^

Le seul point positif de cette aprtie c’est qu’il n’y avait pas de vent.

 

Les 3 derniers kilomètres ont été durs mais dans le dernier j’ai eu un dernier sursaut et j’ai pu augmenter la cadence.

 

Cette ascension du col du Tourmalet a été dure ! C’est bizarre que la forme m’a abandonné d’un seul coup alors qu’il y a encore 2 semaines, les jambes étaient bonnes, c’est peut être juste un coup de moins bien passager.

Au sommet je ne me suis pas attardé longtemps car je devais rentrer pour le bon repas qui s’annonçait à midi avec un bon gâteau à la broche en dessert ! 😀

 

Au sommet :

 

Photos col du Tourmalet le 20 septembre 2014 015

 

Vue côté Luz Saint Sauveur :

 

Photos col du Tourmalet le 20 septembre 2014 017

 

Quelques travaux sur la piste qui va vers le Pic du Midi :

 

Photos col du Tourmalet le 20 septembre 2014 018

 

Photos col du Tourmalet le 20 septembre 2014 020

 

Vue côté La Mongie :

 

Photos col du Tourmalet le 20 septembre 2014 022

 

Je suis resté moins de 10min au sommet au final.

Au début de la descente je sentais que j’étais au début de la fringale, j’avais même les jambes qui tremblaient. Pour la descente je me suis fait bien plaisir, je n’ai pas été ralenti par des voitures, juste un camping car que j’ai pu dépasser assez vite et j’ai pu tracer, freinages et trajectoires nikel, que du bonheur quoi !

Je suis arrivé assez vite à Sainte Marie de Campan où je me suis arrêté pour manger une pâte de fruit et enlever ma veste thermique. Et ensuite je me suis attaqué au retour dans la vallée et là, comme habituellement quand il y a du vent, il tourne à la mi-journée et je me suis retrouvé avec un vent de nord…de face… Ah ce satané vent !!

Heureusement que la perspective du bon repas et du gâteau à la broche m’a fait avancer assez vite^^ Je n’avais pas de compteur du coup je ne savais pas du tout si je roulais aussi vite qu’habituellement sur le retour mais au final c’était pas trop mal.

 

J’étais content de pouvoir déguster le repas à midi. Bien qu’il fut dur, je suis tout de même content d’être allé au col du Tourmalet une nouvelle fois et peut être la dernière fois de l’année qui sait… C’est une ascensionque j’aime beaucoup. C’est la 18e fois que je le grimpais et je dois dire que la dernière fois que j’avais eu aussi mal aux jambes en le grimpant, c’était il y a plus de 3 ans, le 14 juillet 2011 quand j’étais hors de forme, à l’époque c’était ma 8e ascension.

 

J’espère que la mauvaise forme n’est que passagère, je mets un peu ça sur le compte de la période assez fatigante et stressante que je traverse au boulot en ce moment.

Pour cette sortie ça a été 95 km et 2000m de D+. Gageons que la prochaine sortie se passera mieux^^

 

Juste avant le sommet du col, il y avait de gros travaux, j’ai l’impression qu’un nouveau télésiège est en cours d’installation…voilà qui va gâcher un peu plus le paysage….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>