31 août 2013 (24e sortie) : col de la Croix de Fer, col du Glandon et col de la Madeleine

Voilà une sortie que j’attendais avec impatience depuis la chute du 15 août dernier.

Au niveau des blessures, pour le menton c’est en bonne voie après les points de suture, je ne peux pas encore me raser mais j’espère que ça ne tardera pas trop^^

Pour la main gauche, c’est assez moche mais en cours de cicatrisation, je n’ai plus de douleur à ce niveau, pareil pour les doigts des deux mains. Pour le bras droit, j’ai plein de marques qui partiront au fur et à mesure, en tout cas plus de douleur. La plaie de la hanche droite, cicatrise petit à petit, elle démange un peu mais ne fait pas trop mal.

Pour la plaie du genou, elle a un peu cicatrisé sur les bords mais la grande partie de la plaie n’est pas encore cicatrisée. Heureusement ce n’est pas très douloureux même quand je marche et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de tenter une sortie en montagne.

Pour le genou j’ai fait comme d’habitude, j’ai mis de la pommade cicatrisante, un pansement par dessus et pour couvrir le surplus de pommade qui déborde j’ai fait du bricolage en mettant un mouchoir plié par dessus, tenu avec du sparadrap. Pour éviter les frotetments, j’ai remonté la jambe gauche de mon short et j’ai pris avec moi le rouleau de sparadrap au cas où. Avec ça j’étais paré.

Bien entendu, je m’étais dit qu’à la moindre douleur sur les plaies, j’allais m’arrêter et rentrer en train. Il était hors de question de prendre quelque risque que ce soit.

Pour le programme de la sortie, j’avais envie de refaire cette descente du col du Glandon où j’ai chuté afin de ne pas rester là dessus et de casser la peur qui était peut être en train de s’installer.

Bien entendu, je n’avais aucune envie de refaire la même sortie, d’une part je ne pensais sincèrement pas avoir les jambes et je ne voyais pas l’intérêt de refaire exactement cet enchainement col de la Madeleine et col du Glandon alors qu’il y a d’autres routes à découvrir.

C’est donc ainsi que j’ai décidé de grimper le col de la Croix de Fer (dont le sommet est tout proche du col du Glandon) par le versant que je ne connais pas encore, à savoir celui de Saint Jean de Maurienne. De là-haut je rejoindrai le col du Glandon et je pourrai redescendre à La Chambre où je pensais prendre le train pour rentrer même si l’enchainement avec le col de la Madeleine par La Chambre me trottait dans la tête car j’avais bien envie de faire ce versant de la Madeleine que je ne connaissais pas.

Mais j’en restais à l’objectif premier : le col de la Croix de Fer.

 

Je me suis levé à 6h pour aller prendre le train pour aller à Saint Jean de Maurienne. Je craignais d’avoir froid si tôt le matin, mais à ma grande surprise, quand je suis parti à la gare, j’ai pu y aller en manches courtes. C’était agréable. J’ai tout de même pris mes manchettes avec moi dans le sac.

J’avais un changement de train à Saint Pierre d’Albigny. Une fois là, j’ai vu que le train avait 30min de retard… J’ai donc attendu au total 1h de temps en regardant le soleil se lever et en me posant plein de questions sur mes jambes et si j’avais la capacité d’aller au col de la Croix de Fer.

Le train est arrivé et me voici embarqué direction la Maurienne! Je suis descendu une demie heure plus tard à Saint Jean de Maurienne. C’est une petite ville dans laquelle je n’étais encore jamais allé, une ville bien connu car c’est un lieu de passage privilégié du Tour de France avec toutes les grandes ascensions qui se trouvent dans la vallée.

C’était sympa d’y poser mes roues. J’ai quitté la gare et je suis monté vers le centre ville. Rien que là ça grimpe déjà sur du 8%! J’ai trouvé sur ma gauche une direction « Vallée de l’Arvan » et j’y suis donc allé. C’est parti pour plus de 28 kilomètres d’ascension!

Là, pour sortir de Saint Jean de Maurienne c’est une longue ligne droite sur du 8% avec quelques ronds points. A un de ces ronds points il y avait une sculpture représentant un Opinel avec marqué Saint Jean de Maurienne dessus, je me suis arrêté pour prendre une photo avant de repartir.

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-1

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 août 2013

 

J’ai été raisonnable et j’ai mouliné dès le départ. J’étais un peu dans le dur pour cette mise en jambes. Je me disais qu’au fil des kilomètres je prendrai le rythme.

Il y avait énormément de voitures qui passaient, c’était vraiment pénible… Du coup je n’ai pas pu prendre la photo du panneau de sortie de Saint Jean de Maurienne car il était masqué par les voitures qui venaient d’en face (le panneau était sur la gauche de la route).

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-2

 

J’alternais la position assise et la position en danseuse et j’étais content de voir que le genou ne me faisait pas mal quelque soit la position. C’était pas très classe mon pansement mais ça faisait l’affaire pour protéger la plaie.

Les 4 premiers kilomètres sont entre 8 et 9%. Ils m’ont paru interminables à cause des voitures. En effet, ces 4 kilomètres sont communs avec la montée à la station de La Toussuire et le trafic était énorme, avec énormément de voitures qui descendaient et aussi des voitures qui montaient. Des fous du volant car quand une voiture arrivait de derrière elle n’attendait pas que la dizaine de voitures en face soit passée pour dépasser… Je me faisais constamment frôlé par les voitures. Il y en a même une qui m’a dépassé en plein virage alors qu’une voiture arrivait en face et qui s’est rabattu sur moi… J’ai pilé en pleine montée pour l’éviter… Un peu plus tard c’est un camion de dépannage qui m’a frôlé à pleine vitesse en ligne droite alors qu’en face c’était une file ininterrompue de voitures… Sur ces 4 kilomètres j’ai bien dû gueuler une dizaine de fois, j’étais très énervé…

Heureusement après cette première rampe, la route bifurque, pour aller à la Croix de Fer il faut prendre à gauche. Là intervient le premier replat avec 1,5 km de descente.

On passe sur un pont et juste après c’est partie pour 5 km à plus de 9% de moyenne. Les deux kilomètres qui suivent la descente sont à 10%. Je grimpais tranquillement de façon à ne pas forcer pour ménager le genou. J’étais plutôt bien et c’était agréable. Le paysage était sympa avec les Aiguilles d’Arves qu’on pouvait voir.

 

Les Aiguilles d’Arves au fond

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-3

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-4

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-5

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-6

 

Après cette rampe raide, on arrive à nouveau sur un long replat de 3 km. Il commence par la traversée de 3 tunnels. Le premier est très court, 96m, mais avec un virage à gauche en angle droit ce qui fait qu’en entrant on ne voit pas la sortie. Il est très bien éclairé et se passe assez vite. La route étant plate, on peut mettre du braquet pour passer le moins de temps dans le tunnel. Le suivant, juste après fait 178m de long et est lui aussi en courbe à gauche, on ne voit donc pas la sortie en y entrant. Là non plus, aucun soucis d’éclairage! Dans la 2e partie de ce tunnel on voit la sortie et on voit l’entrée du suivant ainsi que sa sortie. En effet, le dernier tunnel est en ligne droite. Il fait 500m de long et est un peu sombre au milieu mais on distingue en permanence où on met les roues.

Juste après, une courte descente qui amène à la bifurcation avec le col du Mollard qui est indiqué à gauche à 6 km. Pas question de me disperser en faisant le détour et j’ai continué tout droit. Là il reste 14 km à grimper. Les 7 kilomètres qui suivent sont en faux plat montant avec des pentes inférieures à 6% jusqu’à Saint Sorlin d’Arves après avoir traversé Saint Jean d’Arves. Cette portion est agréable car ça grimpe tranquille et la vue sur les alpages est vraiment reposante. Pour ma part j’étais encore en très bonne forme.

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-7

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-8

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-9

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-10

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-11

 

A partir de Saint Sorlin d’Arves, c’est parti pour le final de 7 kilomètres à plus de 8,5% de moyenne. Pour faire simple sur ces 7 derniers kilomètres il y en a 4 qui sont à 9% de moyenne et 3 qui sont à 8%. La sortie de Saint Sorlin est un peu ardue car c’est une ligne droite à 11%…

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-12

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-13

 

Le final est très beau car il se fait dans un paysage très minéral de haute montagne avec le glacier de Saint Sorlin qui nous domine. Les 5 derniers kilomètres se font en lacets.

Pour ma part je ne m’étais pas mis dans le rouge, du coup j’ai très bien passé cette dernière partie. C’était agréable de grimper sans difficulté sur un tel col!

J’ai pu le grimper d’une traite sans avoir besoin de me ravitailler pendant l’ascension et j’ai pu prendre plein de photos tout en roulant. Evidemment j’étais content d’arriver en haut car 28 km d’ascension on les sent passer un peu. Il faisait 24°C à plus de 2000m d’altitude, c’était cool.

En arrivant au sommet à 2067m, j’étais satisfait et une partie des doutes que j’avais se sont estompés. Cependant, je n’ai pas ressenti l’arrivée au sommet comme l’aboutissement, j’étais sûrement un peu tendu à l’idée d’aller refaire la descente du col du Glandon et je pense qu’à cet instant, je pensais de plus en plus au col de la Madeleine pour le dessert…

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-14

 

Saint Sorlin d’Arves avec les Aiguilles d’Arves

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-15

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-16

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-17

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-18

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-19

 

Au sommet, j’ai pris quelques photos (le paysage est toujours aussi sublime), j’ai mangé une pâte de fruit et j’ai voulu remettre un peu de sparadrap sur mon pansement car il commençait à se décoller un peu. Avec la descente qui arrivait, il risquait de se décrocher. J’avais bien fait de prendre le rouleau avec moi! Sauf qu’en voulant en prendre, je me suis rendu compte que j’étais à la fin du rouleau^^ ça m’a fit sourire c’est le genre de truc qui dure super longtemps et là il se termine au sommet du col de la Croix de Fer quand j’en ai besoin. Tant pis j’ai laissé comme ça du coup. Au total je n’ai pas passé plus de 5min au sommet du col de la Croix de Fer.

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-20

 

La Croix de Fer :

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-21

 

Panorama sublime

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-24

 

Je me suis élancé de l’autre côté pour faire les 3 premiers kilomètres de la descente pour ensuite regrimper sur 200m à 8% et atteindre le col du Glandon. Dans la descente je me suis arrêté pour prendre une photo du lac de Grand Maison que l’on voit au loin. De quoi rappeler des souvenirs de la sortie du 3 août.

 

Le lac de Grand Maison au fond et la bifurcation avec le col du Glandon qui se situe au niveau de l’auberge qu’on aperçoit :

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-25

 

Le sommet du col de la Croix de Fer d’où j’arrive :

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-26

 

Une fois au col du Glandon, c’était une sensation particulière car je sentais que ça y est c’était la fameuse descente ensuite. Je suis allé marcher vers la stèle en amont du col pour la voir de plus près mais il n’y avait rien de marqué de particulier. J’ai pris une photo du paysage et notamment du Mont Blanc qui dépassait des nuages au loin avec le col de la Madeleine juste devant. Puis je suis redescendu au col pour reprendre le vélo.

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-27

 

La stèle avec le Mont Blanc au fond qui émerge des nuages

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-28

 

Avec le zoom

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-29

 

C’est parti pour la descente! Pour la 3e fois du mois, je m’élance sur cette route. Ces premiers kilomètres de descente font toujours le même effet, c’est raide et vertigineux….et étroit bien sûr. J’étais sur les freins… Je me suis arrêté 2 fois pour prendre des photos.

Après un peu plus de 2,5 km de descente je suis arrivé sur les lieux de la chute. Et là j’ai vu qu’en fait à l’endroit où j’ai chuté, la route se rétrécit brusquement par la droite. C’est donc pour ça… Lorsque la voiture m’avait frôlé le 15 août, j’ai tourné la tête vers elle une fraction de seconde et avec la vitesse, je n’ai pas vu venir le rétrécissement et ma roue avant est passé dans l’herbe qui avait pris la place de la route…

J’ai fait la suite de la descente toujours un peu sur les freins. Il ne faisait pas chaud dans cette descente et ce n’était pas très agréable…

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-30

 

La chute s’était produite peu après le virage serré qu’on voit au centre :

 

Photos-col-de-la-Croix-de-Fer-et-Madeleine-le-31-a-copie-7.jpg

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-32

 

Je suis arrivé à Saint Etienne de Cuines, le pied de la descente et j’ai poursuivi jusqu’à La Chambre qui est collé à Saint Etienne de Cuines. Là j’ai pris la direction du col de la Madeleine et j’ai fait les 800 premiers mètres de montée jusqu’à la place du marché de la Chambre où je me suis arrêté. J’ai enlevé mon K-Way et j’ai mangé, une fois n’est pas coutume, un MacAmande. Je me sentais un peu entamé mais j’avais 1h devant moi pour me décider si je faisais demi tour et aller prendre le train à La Chambre. Je me suis dit que je verrai bien. Il faut dire que le col de la Madeleine par ce versant c’est 20 km à 8% de moyenne, un point c’est tout. J’avais vraiment envie de grimper ce versant que je ne connaissais pas encore mais en même temps je savais que j’allais en baver sur la fin car je n’aurais pas les jambes pour bien encaisser toute l’ascension…

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-34

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-35

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-36

 

Je me suis élancé pour cette ascension… Le premier kilomètre à 6% est le plus facile de toute la montée… La suite c’est tout le temps du 8%, 9%, 10% et même un kilomètre à 11%. Il y a juste 2 kilomètres à 7% qui sont quelques part au milieu de tout ça.

Il faisait chaud, plus de 32°C… Heureusement j’avais encore pas mal de grenadine dans mes bidons. Sur les premiers kilomètres, j’essayais de me concentrer à garder un rythme de pédalage régulier. Je relançais dans les virages, je n’étais pas trop mal. La route est large et les voitures s’écartaient bien. On passe de temps en temps dans de la forêt, le reste du temps on voit La Chambre en contrebas et le col du Glandon en face.

 

La Chambre :

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-37

 

Je sentais que ça devenait dur notamment dans les kilomètres à 10% et je me motivais à chaque kilomètre fait en me disant que c’était ça en moins à faire. Mais quand on voit sur les bornes qu’il reste 18, 17, 16 puis 15 km encore à gravir, ça paraît très long… Du coup je me suis d’abord raccroché à l’idée d’atteindre les 10 derniers kilomètres de façon à être dans la 2e moitié de l’ascension. Je buvais régulièrement. Ça devenait vraiment très dur. A 12 km du sommet, la pente indiquée est 11%. Ce kilomètre est terrible, il fait très mal aux jambes. Je sentais que j’étais à l’énergie. En passant la borne indiquant le sommet à 10 km contrairement à ce qu’on peut penser, je ne me suis pas réjouit d’être dans la 2e moitié de l’ascension, au contraire quand j’ai vu l’énergie qu’il m’a fallu pour arriver là, je me suis demandé comment je ferai pour arriver en haut… Il restait plus de 830m d’altitude à gravir encore…

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-38

 

En passant la borne à 9 km du sommet, c’était du 10%, aie aie aie… Je commençais à me demander ce que j’étais venu faire ici… J’ai commencé à traverser quelques hameaux. Puis à 8 km du sommet, c’est un répit avec un kilomètre moins dur en passant devant le panneau d’entrée de Saint François Longchamp 1400 qui est sur la droite. Il y a quelques dizaines de mètres de plat avant que la pente ne reparte de plus belle vers Saint François Longchamp 1650. Là à 7 km du sommet, j’ai explosé en plein vol. D’un coup c’était la défaillance, je continuais d’appuyer les pédales mais chaque coup de pédale était difficile, je me motivais pour ne pas m’arrêter en me disant de faire encore un kilomètre puis encore un et ainsi de suite. En entrant dans Saint François Longchamp, un cycliste qui descendait et qui s’était arrêté m’a encouragé, c’est toujours sympa.

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-39

 

En quittant la station à environ 5 km du sommet, je n’en pouvais plus. Je n’arrivais même pas à me dire que j’avais fait les 3 quarts de la montée, je voyais juste que j’avais encore 5 km interminables à grimper… La fin se fait à découvert au milieu des alpages. Il faisait encore 28°C, ça chauffait malgré les nuages qui passaient.

Les motos se succédaient depuis le début de la montée, c’était vraiment pénible à force surtout que certains ne s’écartent pas.

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-40

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-41

 

A 3,5 km du sommet, je n’en pouvais plus et j’ai fait une pause. La première depuis le début de l’ascension. Je n’avais pas faim. Je buvais régulièrement et du coup je ne ressentait pas le besoin de manger. Je suis resté 2 minutes là, à regarder le paysage qui n’était pas si exceptionnel que ça. Je suis reparti, ça allait un peu mieux. Mais le répit était de courte durée car après 1 km de nouveau j’étais en difficulté. La borne à 2 km du sommet indique 9%. Je continuais de pédaler comme je pouvais. La route était surtout en ligne droite avec 1 seul lacet sur les 3 derniers kilomètres si je me souviens bien.

Devant la borne du dernier kilomètre je me suis arrêté de nouveau. Elle indiquait 8%. Je n’avais ni besoin de boire ni besoin de manger, j’avais juste besoin de m’arrêter. Après 1 minute de pause, je suis reparti pour ce dernier kilomètre. Les derniers 200m à 8% sont en ligne droite et permette de voir le sommet…

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-42

 

Saint François Longchamp :

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-31

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-6

 

En haut, à 1993m d’altitude, je me suis arrêté, j’étais au bout du rouleau comme mon sparadrap… Je ne ressentais même pas de joie à être au sommet tellement j’étais fatigué. Et puis la tension était toujours là à l’idée d’avoir maintenant 26 kmd e descente pour descendre de l’autre côté… J’ai demandé à un motard de me prendre en photo car il n’y avait pas de cycliste. D’ailleurs, je n’ai rattrapé que 3 cyclistes dans le col de la Croix de Fer et un seul m’a dépassé et dans le col de la Madeleine je n’ai vu personne qui grimpait…c’est assez incroyable quand même…

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-5

 

Le Mont Blanc au milieu des nuages :

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-1

 

Au sommet je suis allé faire remplir un de mes deux bidons à l’auberge, j’ai pris une photo vers le Mont Blanc qu’on distinguait derrière les nuages et je ne me suis pas attardé car j’avais hâte de rentrer. J’étais engourdi au niveau des jambes et je me concentrais pour faire attention à chaque virage. J’étais un peu sur les freins au début avant de lâcher sur les lignes droites et d’atteindre les 65 km/h. J’ai fait une descente très prudente en m’arrêtant seulement une fois pour prendre une photo. La descente m’a paru longue quand même… A Bonneval, il y a une partie à remonter, je me suis surpris à la repasser sur le grand plateau… Les jambes faisaient mal mais c’est passé. J’ai eu une grosse frayeur dans la descente à un moment. Une moto qui montait en dépassait une autre et était complètement à contresens. Elles roulaient très vite et moi je descendais aux alentours de 45 km/h. Le motard n’avait plus le temps de se rabattre, du coup il s’est serré à sa gauche et moi je me suis mis au milieu de la route pour passer entre les deux motos…quel imbécile alors!!

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-2

 

Une fois la descente terminée sur Feissons sur Isère, il me restait un peu plus de 18 km pour rentrer à Albertville. Et là, mauvaise surprise, il y avait un vent de face énorme…

Me voici donc face au vent pour rentrer comme je pouvais. La satisfaction c’était de repasser les faux plat sur la plaque. Je continuer de pédaler avec en tête la seule idée de m’asseoir sur une chaise à l’appart… Le panneau d’entrée d’Albertville est encore à 3 km de l’appart, ça paraît long. Mais quel soulagement d’être arrivé!

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-3

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 a-copie-4

 

Photos col de la Croix de Fer et Madeleine le 31 août 2013

 

Pfiou! Quel soulagement quand je suis rentré. C’était difficile de trouver matière à satisfaction sur le moment car j’étais vraiment fatigué. C’est petit à petit que je me suis rendu compte que j’avais fait la sortie en entier. Je ne pensais vraiment pas pouvoir la faire.

Je n’avais pas imaginé pouvoir grimpé le col de la Croix de Fer si facilement. Mais au final, il y a cette satisfaction d’avoir découvert deux nouveaux versants sur des cols mythiques et notamment ce versant du col de la Madeleine qui est bien difficile. L’avoir fait en 2e ascension c’est vraiment cool. Par contre il est clair que ce n’est le genre de sortie que je ferai à chaque fois car quand on est en pleine difficulté comme ça c’est dur de prendre plaisir à grimper. Déjà le 15 août le final du col du Glandon après le col de la Madeleine avait été très difficile mais ce jour là, j’avais de meilleures jambes que là. Déjà le 15 août je trouvais que mes jambes n’étaient pas au top mais alors là, c’était encore moins bien et pourtant…

Pour une sortie de reprise en pleine convalescence je ne pouvais pas rêver mieux. Au final ça a fait 123 km pour plus de 3500m de D+. C’est sympa de pouvoir refaire une vraie belle sortie car il y a une semaine, je peinais à faire du plat…

J’ai pu refaire la descente de la chute et ainsi tourner la page et j’ai pu gommer en partie la grande frustration d’avoir été stoppé dans une grande sortie où j’étais en marche pour faire encore plus que les 3300m de D+ que j’avais fait au moment de la chute.

En un mois, j’ai grimpé et atteint le col du Glandon par toutes les routes possibles (par Rochetaillée, par Saint Etienne de Cuines et par Saint Jean de Maurienne), voilà une belle façon d’en finir avec cette chute et de penser à faire des sorties sur d’autres routes.

Au niveau des paysages j’ai trouvé ce versant du col de la Croix de Fer moins beau que le versant par Rochetaillée. Pour la difficulté, je l’ai trouvé à peu près similaire. Quant au col de la Madeleine par ce versant, je ne l’ai pas vraiment aimé. La défaillance doit y être pour quelque chose, mais j’ai trouvé ce versant pas très beau avec peu de grand paysage à voir. Il ne fait que rendre encore plus beau le côté Tarentaise. Le profil par La Chambre est très difficile et mérite le détour, cependant, difficile d’imaginer aller le grimper souvent.

Le fait d’avoir été un peu saturé de vélo sur la fin de la sortie va sûrement me permettre de mieux ronger mon frein le week end prochain où il est prévu de la pluie et le week end suivant où je ne pourrai pas faire de vélo.

Pour le genou, le pansement a bien tenu, et il a même commencé à cicatriser pendant la sortie! Que demander de plus?!

Et sinon tout va bien avec le nouveau casque, les nouveaux gants, le nouveau K-Way, le nouveau T-shirt.

 

Voici le profil de la sortie :

 

31 août 2013

1 ping

  1. […] tôt et c’était sympa pour moi de le remonter. Par ailleurs ça a été le premier col de ma sortie de reprise après la chute citée juste au […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.