4 juillet 2019 (30e sortie) : col du Tourmalet en fin de journée dans la chaleur

Pour ce jeudi, c’est soleil sur les Pyrénées.

Il fait très chaud, mais je trouve que c’est plus respirable que la semaine précédente dans la canicule.

C’est mon jour de repos mais la journée s’annonce chargée. Je suis d’abord sur le marché de Tarbes le matin puis l’après midi je dois me rendre à Bagnères pour déposer le Ridgeback en révision et acheter aussi une sacoche pour un petit périple à venir. Je dois aussi aller voir une connaissance qui est en convalescence au centre médicalisé de Bagnères.

Et au milieu de tout ça j’espère pouvoir pédaler aussi, mais je n’aurais pas beaucoup de temps, juste 2h30.

Je ne m’en fais pas trop car le lendemain, je ne travaille pas le matin et je dois aussi me rendre à Bagnères pour livrer des bouteilles pour ma petite entreprise, récupérer une glacière chez l’ami Denis et aussi un vélo d’une amie que je vais remettre en état et normalement j’ai prévu d’être matinal pour pouvoir pédaler là aussi.

Pour ce jeudi après midi, uen fois sur Bagnères, je suis d’abord allé voir les sacoches avec le Ridgeback, de quoi se dégourdir les jambes sur quelques kilomètres. Une fois le choix fait, j’ai pris le vélo de route.

Il était 15h passées quand je suis véritablement parti. Mais du coup je suis en bermuda jean et polo, en guise de tenue^^

La chaleur est écrasante, mais elle est plus supportable que le week end précédent. Ça fait 2 semaines que je ne suis pas allé au col du Tourmalet (2115 m), là ce sera une bonne occasion pour aller tester les jambes après les coups de chaud.

Je remonte la vallée tranquillement car je veux surtout aprpécier de pédaler.

J’ai 2 bidons d’eau avec moi, avec ces températures c’est obligatoire ! L’avantage de partir à cette heure avancée c’est que la circulation est faible.

A Sainte Marie de Campan, c’est parti pour l’ascension du col du Tourmalet ! Le premier du mois de juillet pour moi.

Je l’attaque tranquillement, en me fixant sur 1h30 pour faire l’ascension. Je sens bien que j’ai le coup de pédale un peu lourd, les jambes ne sont pas supers et là c’est plus une sortie de récup pour se dégourdir les jambes j’ai l’impression.

Mais je suis quand même content de ce moment. Il fait chaud, je pédale tranquille, il y a peu de voitures, je suis dans le Tourmalet, que demander de plus ?!

Et puis finalement les kilomètres défilent, à Gripp, c’est parti pour 12,5 km à 9 % de moyenne. Sur la première partie de l’ascension, je suis tout juste sur un rythme d’1h30, mais petit à petit, alors que j’ai pourtant l’impression de ne pas pouvoir aller beaucoup plus vite, j’arriverai à légèrement augmenter le rythme.

Dans l’ascension, je rattrape quelques cyclistes dont certains sont un peu en galère, je les encourage mais je suis un peu gêné quand même parce que je suis habillé comme pour me balader en ville en bermuda jean et polo et ça ne doit pas forcément leur faire plaisir…

Je ne vois vraiment pas les kilomètres défiler, le ciel est sublime et après La Mongie, le paysage se dévoile.

Des nuages s’amoncellent tout de même dans le final et la température baisse un peu, j’espère que ça ne va pas virer trop vite à l’orage.

Je suis arrivé au sommet bien content d’avoir passé un bon moment sur le vélo !

Ascension faite en 1h26. Il y a encore quelques années, j’aurais été super content mais là je sens que c’est pas les grandes jambes et j’espère juste que d’ici mes vacances à la fin du mois j’arriverai à retrouver la forme. Là pour cette ascension, je pense que je ne pouvais pas vraiment aller beaucoup plus vite même si j’avais décidé de me mettre à bloc.

Au sommet je ne compte pas m’attarder mais au moment où j’envisage de redescendre, un groupe de motards vient me voir et me demande si ils peuvent prendre mon vélo pour poser devant le panneau pour les photos. La demande était amusante et ils étaient donc 7 à se faire prendre en photo un par un avec mon vélo devant le panneau^^

Vue sur le versant Barèges depuis le sommet du col du Tourmalet.
En tenue un peu décalée pour celui là
Les motards qui se font prendre à tour de rôle en photo avec mon vélo devant le panneau^^

Après cet instant drôle, j’ai repris mon vélo et je me suis élancé pour la descente sur Bagnères. Toujours en manches courtes bien sûr, bien qu’il fasse frais quand même au début de la descente.

La Mongie

Il y a peu de monde sur la route et dans les lignes droites je peux me laisser aller, c’est assez génial.

J’ai quand même fait un gros arrêt après 3 km de descente pour caresser le cher vieil âne. Je l’aime bien cet âne, il était déjà là pour mon premier Tourmalet !

Avec l’ami du Tourmalet !!

La descente s’est faite sans histoire. Et en revenant sur Bagnères, je suis allé déposer le Ridgeback en révision entre les mains de l’ami Tony, qui m’a aussi réparé mes lunettes de vue qui venaient de se casser toutes seules au moment de lui apporter le vélo…

65 km et 1700 m de D+ pour cet après midi là. Je compte bien y retourner le lendemain matin car il faut que je refasse progresser la forme !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.