23 juin 2018 (18e sortie) : col du Tourmalet 2 fois

Pour ce samedi 23 juin, je suis de nouveau à Bagnères le matin pour le travail.

L’après midi ce sera sortie en vélo.

Il fait très chaud et la fatigue se fait sentir, mais je vais quand même bien m’amuser. Une chaleur écrasante en début d’après midi quand je suis enfin dispo pour partir pédaler. Il est 13 h… Je déteste partir en pleine chaleur comme ça mais bon pas le choix.

J’espère pouvoir enchainer 2 fois le col du Tourmalet (2115 m), d’abord par Sainte Marie de Campan, puis descente de l’autre côté pour remonter par Luz Saint Sauveur.

Je suis debout depuis 5 h du matin comme chaque samedi, j’espère que ça ne pèsera pas trop d’autant que le soir…je suis de soirée à une fête de village. La journée sera bonne.

Le petit hic, c’est qu’à midi je n’ai pas franchement faim et je ne mange presque rien…

Avec cette chaleur, quand je m’élance, j’opte pour ne pas me mettre en surchauffe et pédaler sans forcer.

J’arrive à Sainte Marie de Campan en transpirant déjà beaucoup. C’est parti pour le col du Tourmalet ! Jusqu’à Gripp c’est roulant pendant 4,5 km avant que la pente ne se cabre à 9 % sur les 12,5 derniers kilomètres.

Le temps de trouver le rythme adéquat. Ce qui est dommage c’est qu’avec cette chaleur il m’est tout simplement impossible de faire une montée à bloc…

Je suis très surpris de voir le nombre de cyclistes qui s’élancent dans l’ascension à cette heure-ci… Ils ne sortent quand même pas tous du travail…

Finalement je vais me surprendre moi-même, puisque je pensais être en mode tout doux et harassé par la chaleur et finalement, je me rendais compte que j’étais peut être un de ceux qui souffraient le moins de la chaleur quand je voyais les autres cyclistes.

Les cascades et les sous bois qui suivent pendant 3 km permettent d’apprécier la fraicheur mais très vite on se retrouve en plein soleil avant La Mongie. Même en altitude l’air n’est pas plus frais mais on va se dire que ça donne un petit air d’été.

Petites salutations aux photographes du dernier virage en passant et c’est le sommet. 1h26 finalement et bien satisfait.

Vue depuis le sommet vers Barèges et Luz Saint Sauveur, versant que je vais descendre

Le 1er du jour !

Premier virage de la descente, raide.

Le temps de prendre quelques photos, d’admirer le paysage et c’est parti pour la descente vers Luz Saint Sauveur histoire de ne pas perdre de temps à cogiter. Pas d’orage à l’horizon, tout va bien !

Quoiqu’il arrive maintenant, je suis obligé de remonter.

Avec cette chaleur je ne suis sûr de rien mais pour le moment les jambes sont encore pas trop mal.

La descente est belle et je me fais plaisir à plus de 75 km/h !

Tournaboup

A Luz Saint Sauveur

Une fois en bas, je ne perds pas de temps, demi tour et zou c’est parti !

Je me suis mis à croiser des cyclistes que j’avais dépassé quand je descendais.

Par ce versant, le col du Tourmalet fait 18,5 km à 7,4 % de moyenne, plutôt régulier sans longue rampe raide comme on a du côté de Sainte Marie de Campan.

Mais le début de ce versant se fait sur des lignes droites interminables sur une route très large le long du Bastan avec un goudron neuf qui rayonne de chaleur. C’est suffocant et pénible. L’ascension se divise en 2 parties distinctes, les 9 premiers kilomètres pénibles sur cette route et les 9 derniers qui se font dans un paysage superbe de haute montagne.

Je prends mon mal en patience et j’attends d’arriver à la deuxième moitié, la traversée et la sortie de Barèges se font sur de forts pourcentages. Il faut laisser passer l’orage avec cette chaleur et en profiter lorsque l’air devient un peu plus respirable en altitude. Et effectivement, après le replat de Tournaboup à 8 km, j’ai les sensations qui reviennent petit à petit. Je n’ai pas l’impression de voler sur la pente mais j’apprécie quand même. Le final est superbe et on en prend plein les yeux.

Pas de vache sur la route, pas comme deux jours auparavant^^

Les nuages commencent à arriver, mais pas vraiment menaçant.

Le sommet du col là haut.

Le Pic du Midi.

Content d’arriver au sommet !

Ce n’est que la deuxième fois que j’enchaine les 2 versants du Tourmalet, la première fois c’était le 27 mai 2016 et j’avais aussi grimpé le col d’Aspin en suivant. Mais ce coup-ci je ne vais pas en rajouter, l’heure tourne et je dois rentrer, me doucher, me changer pour aller à la fête le soir.

Le 2eme du jour !

Vue depuis le sommet versant Barèges, Luz Saint Sauveur.

La Mongie

Pour cette sortie ça fait donc 88 km et 3000 m de D+ et du bien dans les jambes !

Le soir nous avons mangé tard, je n’avais pas beaucoup mangé à midi en plus et du coup quand on a bu les premières bières de la soirée vers 21 h le ventre vide, j’ai l’acide lactique qui s’est mis direct dans les cuisses^^

Lac de l’Arré Darré où avait lieu la fête du soir. Les Pyrénées en arrière plan. Sublime !

Feu d’artifice du soir.

1 ping

  1. […] 23 juin 2018 (18e sortie) : col du Tourmalet 2 fois […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.