«

»

Fév 28

La chute de Wim Van Est dans le col d’Aubisque en 1951

En ce moment la météo est calamiteuse sur les Pyrénées. Entre inondations en plaine, éboulis et avalanches en montagne, pluie, grêle et plus haut la neige. Bref un vrai bouillon qui ne permet pas de pédaler. Et il faudra vraisemblablement encore patienter 5 à 6 jours…

J’en profite donc pour continuer la série de mes articles concernant les anecdotes à propos des cols des Pyrénées.

Ce coup-ci je vais parler de la fameuse chute de Wim Van Est en 1951. Une chute qui a marqué l’histoire du col d’Aubisque.

En 1951, la course bat son plein et Wim Van Est devient le premier coureur hollandais à s’emparer du maillot jaune suite à sa victoire d’étape la veille à Dax. Une grande fierté pour lui et pour les hollandais alors que se profilent les Pyrénées dès le lendemain avec l’étape Dax-Tarbes.

Et aussi curieux que cela puisse paraitre, Van Est n’a jamais grimpé un col de sa vie. Tout le monde se demande donc comment il parviendra à conserver son maillot dans le col d’Aubisque, seul et unique ascension de l’étape.

Finalement il se débrouille assez bien et bascule au sommet à seulement 1 min des favoris. Tout le monde pense qu’il va conserver son maillot, mais c’était sans compter sur cette fameuse descente, une des plus dangereuses selon de nombreux coureurs du peloton. Il faut dire que la route est étroite, pleine de gravillons et en balcon au dessus d’un ravin de plusieurs centaines de mètres de profondeur.

Tout commence par une première chute sur les gravillons qui met à terre Van Est. Mais c’est la deuxième qui est la plus impressionnante. Selon Roger De Cock qui a vu la chute, il a tiré tout droit à un virage et est parti tout droit dans le ravin, il a culbuté de nombreuses fois avant d’être ralenti par un arbuste et de continuer en roulades encore plus bas. Tout le monde le croyait mort. Une chute de plus de 70 mètres ! Et quelle surprise pour les journalistes et les commissaires qui sont allés le sortir de là, de découvrir qu’il était vivant et qu’il hurlait de rage de voir son vélo brisé. C’est avec une chaine faite de boyaux tressés qu’il réussira à remonter tout en haut.

Bien qu’ayant été très chanceux de ne pas être mort tout simplement et qu’il voulait repartir, le médecin le dissuada. Ses équipiers et d’autres coureurs ont été choqués d’avoir vu sa terrible chute et ont abandonné dès le lendemain ou surlendemain.

A partir de là, Wim Van Est a eu le surnom du « Miraculé de l’Aubisque ». Par la suite il n’a jamais montré de réelles capacités dans les descentes ni même sur le plat où il était régulièrement à l’origine des chutes. Il roulait comme un fer à repasser comme disait les coureurs du peloton.

Malgré ses 3 victoires d’étapes dans le Tour, le premier hollandais à avoir porté le maillot jaune et le maillot rose, ses victoires dans Bordeaux-Paris, le Tour des Flandres… il est resté célèbre uniquement pour sa chute.

Son sponsor fournisseur de montres, Pontiac se servit de la chute pour utiliser le slogan où Van Est disait « J’ai chuté de 70 mètres, mon coeur s’est arrêté de battre, mais ma Pontiac fonctionnait toujours »^^

Voilà une page d’histoire que Wim Van Est a écrite malgré lui.

Pour terminer, ce Tour 1951 a été remporté par Hugo Koblet, le pédaleur de Charme.

 

Descente du col d’Aubisque (photo prise le 18 août 2014) :

Photos col d'Aubisque le 18 août 2014 056

2 pings

  1. 27 mai 2015 (20e sortie) : col d’Aubisque » velomontagne

    […] fil des ans dans cet endroit. Je cherchais aussi du regard la plaque indiquant l’endroit où Wim Van Est est tombé en 1951 alors qu’il avait le maillot jaune sur les épaules. Mais une nouvelle fois je ne l’ai […]

  2. 5 août 2015 (29e sortie) : col du Soulor et col d’Aubisque » velomontagne

    […] du col du Soulor versant Ferrières. Je cherchais aussi la plaque rappelant l’endroit de la chute de Wim Van Est en 1951 alors qu’il portait le maillot jaune, une sacrée histoire ! Mais je ne l’ai pas vue cette […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>