12 septembre 2019 (47e sortie) : col du Tourmalet et Luz Ardiden sous un beau soleil

Jeudi 12 septembre, c’est mon jour de repos dans cette semaine. L’occasion pour moi d’aller pédaler et de me rapprocher du 100 eme col du Tourmalet. La date est fixée avec les amis pour le 15 septembre, c’est tout bientôt.

Il fait grand beau, ciel bleu, frais le matin mais très agréable en journée.

Ce coup-ci, j’ai envie d’aller grimper le col du Tourmalet par le versant Luz Saint Sauveur.

Je prends donc le train jusqu’à Lourdes pour m’éviter la grande route. Puis de là, la voie verte jusqu’à Pierrefitte et les gorges en mode tout tranquille car je veux profiter à fond. Je n’ai pas vu les kilomètres passer.

Il faisait très frais le long du gave mais petit à petit les rayons de soleil réchauffent.

C’est parti pour les 18 kilomètres d’ascension du col du Tourmalet (2115 m). J’y vais sans forcer. Les jambes sont pas mal du coup, je ne suis vraiment pas dans le dur et je savoure à fond.

La première partie sur une des longues lignes droites très larges à 9 % n’est pas très agréable, mais une fois que c’est passé, les kilomètres vont défiler sans que je ne m’en rende compte.

Je rattrape quelques cyclistes mais il y a beaucoup moins de monde.

Le paysage est toujours aussi sublime et je savoure juste la chance de pédaler dans un tel décor, tout petit dans la montagne.

A la moitié de l’ascension
J’adore !
Le sommet là haut
Le Pic du Midi qui veille.

J’arrive au sommet presque déçu que ce soit déjà fini. Je profite du paysage et discute avec un cycliste que j’avais rattrapé dans le dernier kilomètre. Surpris par mon style caractéristique en bermuda, il me conseille de songer à me mettre sérieusement au vélo parce que je pourrais faire des trucs sympas.

J’ai souri et je suis parti pour la descente. Descente du même côté car je souhaite enchainer avec un autre hors catégorie et ils sont tous dans la vallée des gaves.

Ce sera Luz Ardiden (1715 m) en guise de deuxième ascension.

Vue depuis le sommet sur le versant que je viens de grimper, la 10 eme fois que je grimpe ce côté.
99 eme fois que je grimpe le col du Tourmalet !
La Mongie.

Je me fais plaisir dans la descente dans les lignes droites avec quelques arrêts photos obligatoires.

Une fois en bas, je mange 2 pâtes de fruit et c’est parti pour la deuxième ascension. Je n’avais pas prévu de faire 2 ascensions aujourd’hui du coup je n’ai pas de gros ravitaillement avec moi, tant pis, on va y aller tout doux.

Il reste 13 km à 7,7 % de moyenne pour notre Alpe d’Huez pyrénéen.

Les premiers kilomètres de l’ascension se passent bien, je fais très attention de ne pas me mettre en surrégime parce que la fin pourrait paraitre longue en cas de fringale.

Je n’aime pas beaucoup le début de l’ascension dans la forêt avec peu de points de vue. Les kilomètres s’enchainent mais j’ai le coup de pédale qui s’alourdit beaucoup, je reste concentré pour garder un rythme régulier et appuyer de plus en plus sur les pédales au fur et à mesure que l’acide lactique monte dans les cuisses.

Les derniers lacets paraissent longs sur les 3 derniers kilomètres mais l’air du sommet fait du bien.

Content d’arriver au sommet et de profiter de la superbe vue sur les derniers lacets.

La vue sur le final de l’ascension depuis le sommet ! D’où le nom d’Alpe d’Huez pyrénéen
Luz Saint Sauveur en bas

Je commence à avoir vraiment très faim et envie de manger un bon plat. Allez, je me précipite dans la descente sur cette route toute tranquille sans personne. Une fois en bas il faut aligner les kilomètres pour descendre la vallée, ce ne sont pas les plus agréable.

Et c’est à Lourdes en attendant le train que je me prends un truc à grignoter.

Quelle plaisir cette asortie, génial dans le Tourmalet, un peu plus laborieux dans l’ascension à Luz Ardiden mais une journée superbe de fin d’été !

La prochaine sortie ce sera pour dans 3 jours !

(4 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

    • David on 27 juin 2020 at 16 h 54 min
    • Répondre

    Bonjour Idris,

    Cet article résume parfaitement pourquoi je souhaite monter le Tourmalet (par Luz st sauveur) cet été.

    Quelle beauté, quelle noblesse dans l’effort.

    Je suis champenois et fan de vélo (du moins, en mode balades toutes gentilles jusqu’à peu) … Je suis passé par ce col (que j’avais vu maintes fois à la TV lors du TDF) il y a 2 ans. J’étais en vacances à Lau Balagnas. On a déjeuné avec ma compagne et mes enfants au resto qui surplombe l’arrivée. De la est né un challenge car j’étais assez admiratif de tous ces cyclistes (jeunes, moins jeunes et séniors) qui le montaient. J’ai discuté avec l’un d’entre eux (de mon âge) qui venait de le faire avec son fils par la Mongie. Celui-ci m’a dit que bien entraîné, cela n’a rien d’irréalisable. Je me suis donc dit, qu’il fallait que je prenne mon courage à deux mains pour le grimper un jour.

    Débutant (ou presque) en cyclisme « actif » à 47 ans (j’étais il y a peu, au stade à me battre avec mes pédales automatiques… et j’ai fais une partie de ma préparation avec des cales pieds), je me suis fixé comme challenge de le monter cet été, 6 ou 7/08 (je retourne en vacances dans le coin).

    Je me prépare donc (depuis Janvier) du mieux que je peux :

    J’ai racheté un vélo qui va bien (surtout la transmission .. 34 x 32 pour les moments difficiles).. au nom prédestiné … enfin presque (puisque le modèle est baptisé Aspin), Ceinture cardio, Capteur de cadence, alimentation et tout ce que je peux lire sur le sujet est pour moi d’un réel intérêt. Depuis, je m’entraîne 3 à 4/ semaines en variant les exercices .. et je monte tout ce qu’il y a à monter dans ma région … ça grimpe parfois raide mais pas longtemps (voir final… étape du TDF 2019 arrivée à Epernay), je réalise mes progrès et me prend à croire que j’arriverai à atteindre mon but … Bref, encore un mois de boulot (un AR à Annecy mi juillet pour tenter le Semnoz avec mon beau frère). Et le verdict bientôt…

    J’espère y arriver car j’aurai un peu de peine à poser le pied à terre après tant d’efforts. Toi qui l’a monté à moultes reprises, as tu un conseil ou deux à donner au débutant que je suis ?

    D’avance merci à toi,

    Cdlt,

    David

    NB : Si je parviens à le gravir, je connais déjà mon objectif de l’année 2021 … le descendre… j’ai la trouille quand je descends alors quand je vois ces magnifiques lacets… hum hum … pas cool… du coup, pour cette année, femme et enfants viendront me chercher en voiture tout en haut (ou en chemin, si c’est trop dur), cela fera un excellent prétexte pour re-déjeuner sur place.

    1. Bonjour David 🙂

      Tout d’abord, merci pour ton message 🙂
      Quel beau challenge !!:)

      Le col du Tourmalet est un col que j’adore !! ça a été mon premier col, un souvenir de malade !!

      Il n’a rien d’insurmontable, si tu prends ton temps et que tu es capable de tourner les jambes sur 34×32 pendant 2 h c’est dans la poche 😉 En plus le côté Luz Saint Sauveur est un peu plus facile car il offre quelques endroits de répit dans les 10 derniers kilomètres et il est moins asphyxiant, en plus il y aplus de lacets qui rendent l’ascension plus ludique (bien que ça reste un col avec d’interminables lignes droites, notamment le début le long du Bastan) et le paysage est très beau de ce côté là, ça aide aussi 🙂
      Surtout quand tu vois le sommet tout en haut quand tu es encore à 9 km du sommet, il ne faut pas se prendre un coup sur la tête et juste se dire que de toute façon, ça ne va rien changer dans la pente qu’il reste à parcourir, alors autant profiter de ce point de vue 😀

      Voilà, la clé est d’arriver à enrouler ton braquet sans être dans le rouge pendant 2 h de temps, et c’est bon.
      En tout cas n’hésites pas à me dire quand tu sais la date exacte, si ça se trouve je serai sur les routes aussi et on pourra se croiser 🙂

    • David PHILIPPE on 31 juillet 2020 at 17 h 52 min
    • Répondre

    Bonjour Idris,

    Tout d’abord, merci de ta précédente réponse.. normalement, si beau temps, montée prévue vendredi prochain 7/08 départ vers 7 h 00 de LAU BALAGNAS pour éviter la circulation. Donc si tu es dans le coin et que, par hasard, tu pars après moi, peut être doubleras tu un champenois vêtue noir et blanc… comme le vélo. 3 précisions, si tu as 2 secondes :

    . Le vent : as-tu déjà eu vent de face significatif dans ce sens ?
    . La température : En haut vers 9 h 10 h en cette saison ? car j’ai pas envie de partir avec un coupe vent
    . La voie Laurent Fignon : est-ce mieux de la prendre ou indifférent ?

    Merci pour tout… et peut être à la semaine prochaine qui sait …

    Cdlt

    David

    1. Salut David 🙂

      Ah mince pas de chance, je travaille toute la journée vendredi prochain. C’est plus sûrement lundi 10 que je pédalerai peut être dans le coin.
      Alors, le vent, non je n’ai pas souvenir de l’avoir eu de face sur ce versant. Côté Sainte Marie ça m’est déjà arrivé, mais pas par Luz. C’est assez rare d’avoir un fort vent de face dans le secteur, ça arrive beaucoup plus dans la vallée en bas.
      Pour la température c’est très aléatoire, par exemple aujourd’hui et demain il ne va faire que 22 degrès à Tarbes alors qu’en période de forte chaleur il peut y faire vraiment très chaud tôt le matin. Pour cette fin de semaine il est prévu plutôt chaud, à mon avis pas de problème pour descendre en manches courtes mais encore une fois, en montagne on ne sait jamais.
      Pour la voie Laurent Fignon, elle n’est plus entretenue et est en mauvais état. Elle est du coup moins agréable à parcourir et est en ligne droite (à part le passage sur le pont). A choisir, l’itinéraire de la nouvelle route est plus agréable avec les lacets et en meilleur état donc moins risqué pour les crevaisons 😉

      Tu me raconteras !! 😉

  1. […] 12 septembre 2019 (47e sortie) : col du Tourmalet et Luz Ardiden sous un beau soleil […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.