21 août 2020 (27e sortie) : J6 – col de Plainpalais, Semnoz, col des Prés avec Tatiana

  • 16 août 2020 – Jour 1 : 188 km – 1100 m de D+ : Tour du lac Léman
  • 17 août 2020 – Jour 2 : 85 km – 2050 m de D+ : col des Prés, col du Frêne, col de Marocaz
  • 18 août 2020 – Jour 3 : 94 km – 2100 m de D+ : Mont Revard, col des Prés
  • 19 août 2020 – Jour 4 : 180 km – 4150 m de D+ : col de la Loze, col de la Coche, col de Marocaz
  • 20 août 2020 – Jour 5 : 147 km – 2750 m de D+ : Grand Colombier
  • 21 août 2020 – Jour 6 : 121 km – 3000 m de D+ : col de Plainpalais, Semnoz, col des Prés

Vacances, jour 6 : 121 km – 3000 m de D+

Vendredi, sixième jour des vacances, le soleil brille encore et toujours !!

La veille j’ai fini cramé, complètement rincé^^ Et l’avant veille j’avais eu aussi une longue partie sans jambe dans la sortie. Je ne peux pas empêcher le petit doute de s’installer même si je suis à peu près sûr d’avoir passé le jour sans et que ça va aller mieux sur les prochaines sorties.

En 2017, ça me l’avait fait aussi.

Là je commence à planifier un peu plus les 3 ou 4 prochains jours, pour ce vendredi, c’est une sortie avec la coéquipière de choc, Tatiana ! Le Semnoz au menu ! Pour le lendemain, j’aimerais faire une petite sortie au col des Glières (mais dans ma tête ce n’était pas une longue sortie), le dimanche, nouvelle sortie avec Tatiana à l’Iseran et le lundi du coup, je compte faire la grosse sortie de 200 km pour relier le lac Léman, le lac d’Annecy et le lac du Bourget. On verra ce que ça va donner. Autant sur toutes les premières sorties, j’ai fait au jour le jour en préparant les sorties àla dernière minute, là je me projette un peu plus. Mais au delà des 4 jours c’est le flou de nouveau^^

Pour aujourd’hui, Tatiana a vélo dans son entrainement (elle fait du triathlon et alterne ses séances), ce sera le Semnoz depuis Curienne !!

Ce sera des retrouvailles car j’y suis allé une fois depuis Albertville, le 13 avril 2013, un jour particulier dans ma famille doublé d’un gros stress émotionnel toujours dans la famille et ce jour là, j’avais passé de longues minutes au sommet avec l’esprit pensif. Je m’en souviens comme si c’était hier.

Cette fois-ci ce seront des retrouvailles avec ce sommet et là aussi un moment inoubliable, délicieux.

Pour y aller au Semnoz, on aura d’abord à grimper le col de Plainpalais, 9 km d’ascension que nous avions déjà grimpé avec Angéline en allant au Mont Revard 3 jours auparavant, puis ensuite descente sur Lescheraines (où il y a la chocolaterie) pour aller grimper le col de Leschaux (7,2 km), tremplin du Semnoz (13,4 km). Puis redescente sur Lescheraines pour aller ensuite chercher le col des Prés après une transition d’une dizaine de kilomètres.

Une belle sortie en perspective !

Nous partons tous les deux, plein d’envie de profiter de cette belle journée devant nous. Les premiers rayons de soleil font un bien fou.

Premiers rayons de soleil de la journée

Après quelques kilomètres irréguliers, superbes avec ce début de journée, nous rejoignons la montée du col de Plainpalais. Tatiana trouve son rythme et moi je m’adapte et prend le relais et je fais plein de photos. On profite de la beauté des paysages, Tatiana connait bien le coin et me montre les sommets. On discute, on est là, juste là ici et maintenant et on savoure.

Un vieux cycliste nous rattrape, bien sympa et discute un peu avec nous, il va au Semnoz aussi.

Avec Tatiana nous faisons une pause au col de Plainpalais. On s’amuse. Premier col passé. Nous commençons la descente sur Lescheraines, une belle descente de 11 km à peu près.

Une fois en bas, c’est parti pour le col de Leschaux. Il est plutôt roulant. Tatiana m’envoie faire du tourisme en me conseillant de prendre un chemin à droite pour aller voir le pont du diable qui surplombe un défilé étroit mais très profond, j’y vais en laissant le vélo à l’entrée du sentier. Impressionnant et d’un calme au milieu de la forêt, belle atmosphère qui y règne.

Je vais reprendre mon vélo et rejoins la route de l’ascension pour retrouver Tatiana.

Début de l’ascension du col de Leschaux
Le pont du Diable

Nous arrivons au col de Leschaux. Tatiana fait le plein de ses bidons. Son sac avec les deux bidons de réserve est lourd. Je lui prends pour lui porter. Mon sac à moi a des bretelles larges du coup je peux le porter par dessus le sien et avoir les deux sacs sur le dos. Ça va soulager Tatiana.

Allez, c’est parti maintenant pour 13,4 km d’ascension. Tatiana me dit de me faire plaisir et de l’attendre plus haut.

Début du Semnoz après le col de Leschaux

J’accélère petit à petit le rythme sans encore véritablement savoir si j’ai des bonnes jambes. Et puis je me retrouve avec en point de mire, un cycliste en bleu qui semble monter à bloc, mais qui a déjà bien chaud. J’accélère et je le rattrapa, on se salue, je l’encourage et il prend ma roue. On grimpe plutôt sur un bon rythme. On rattrape un groupe de 3 cyclistes petit à petit. On arrive sur un lacet à quelques mètres du groupe, je me retourne pour prévenir le gars en bleu que je vais accélérer un peu. Il lâche, dommage et je rattrape les 3 de devant, on se salue et je passe. On arrive dans une portion à 8 %, dans un lacet, je regarde en contrebas et là je vois qu’un des gars du trio accélère et le gars en bleu est dans sa roue. Je grimpe à 17 km/h à ce moment là et quelques mètres plus loin, le gars revient comme une balle, on en rigole, le gars en bleu au bout de savie derrière me fait un grand sourire mais il commence à coincer, je pique un sprint pour boucher le trou entre les deux, on est à 22 km/h sur du 8 %. On s’amuse. Le gars en bleu n’est plus là derrière, moi je suis à bloc dans la roue du gars de devant qui me fait signe de prendre un relais. Là j’en rigole, on va exploser. Je passe quand même en gardant un rythme à 20 km/h, puis au bout de plusieurs centaines de mètres à prendre le relais, je me retourne pensant être relayé, mais là je vois qu’en fait il n’y a plus personne dans la roue, ils ont tous explosé derrière^^ Dommage, on s’amusait bien xD

Je continue toujours l’ascension sur un gros rythme en baissant quand même d’intensité, mais maintenant que je suis lancé, autant aller jusqu’au bout. Je fais tout de même quelques arrêts photos, surtout dans ce final somptueux après la forêt où le Mont Blanc prend toute saplace, c’est magique, l’impression d’atterrir (en arrivant du bas oui je sais^^). Il y a une belle rampe qui grimpe bien dans ce final. En tout cas je savoure d’avoir les jambes malgré les 2 sacs sur le dos.

Le Mont Blanc juste là, depuis le final ! Un régal de pédaler dans ce décor !
Avec le zoom
Sublime !

Au sommet, demi tour illico pour redescendre et aller rejoindre Tatiana, ma chère coéquipière au mental de fou.

Je croise le gars en bleu qui fait une pause à 3 km du sommet, complètement cramé, je m’arrête pour le saluer et l’encourager, puis 500 m plus loin, on se fait un grand signe de la main avec les gars du trio qui sont un peu en peine. C’est dommage, on s’amusait bien xD En tout cas on a bien apprécié cette partie de manivelle juste pour rire et ça fait du bien.

Je retrouve Tatiana à 5,5 km du sommet. Demi tour, changement de rapport et hop c’est reparti pour ce final. Petite pause ravitaillement en boisson pour Tatiana, c’est moi qui avais la citerne et avec mes bêtises jusqu’en haut, j’ai failli la laisser à sec dans la montée, oups^^

Avec Tatiana !!
Final fabuleux !

Je fais le plein de photos sur ce final du Semnoz, on kiffe tous les deux, le sourire jusqu’aux oreilles, il n’y a pas de plus belle récompense !! Tatiana arrive en haut, trop bien !! C’est une véritable battante, unique, son combat est quotidien et elle réussi à accomplir de si belles choses malgré tout ça. Une très grande leçon de courage et de persévérance. Elle est une grande inspiration pour moi !!

On s’installe au sommet, face au Mont Blanc et on profite. Juste ici et maintenant, on savoure le moment. L’énergie est magnifique.

Au sommet !
On fait le plein de souvenirs !!

Après de très belles minutes passées là haut, on commence la descente, on se fait plaisir. Et au col de Leschaux, on se fait une pause, sandwich pour Tatiana, glace pour moi.

Pause glace^^

Puis nous reprenons notre chemin, descente sur Lescheraines et une bonne dizaine de kilomètres de transition en faux plat pour aller chercher le col des Prés. Dernier col du jour. En mode tout tranquille, c’est bon ça les derniers kilomètres d’une belle sortie.

Dernier col du jour

Photos au sommet puis on plonge dans la descente, vue sur Chambéry en bas, dernières remontées et raidar pour rentrer à Curienne, de quoi suer jusqu’au bout.

Descente du col des Prés

Et voilà une belle sortie bouclée en compagnie de Tatiana. On a des étoiles plein les yeux et moi je suis juste impressionné !

Quelle belle journée !! 121 km et 3000 m de D+ pour ma part.

On va cogiter sur la sortie du lendemain qui me laissera à nouveau des surprises^^

1 ping

  1. […] des moments remplis d’émotions lors de nos sorties, le lac Léman et nos ascensions au Semnoz, au col du Mont Cenis ou encore au col de l’Iseran. Le col de l’Iseran, plus haut col […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.