«

»

Juil 17

13 juillet 2014 (14e sortie) : Hourquette d’Ancizan, col de Peyresourde, Peyragudes et col d’Aspin

Pour le week end du 14 juillet on aurait pu s’attendre à une météo estivale mais sans prévenir personne il a été décalé en automne… La météo n’a pas été agréable mais pas de quoi remettre en cause l’objectif du week end fixé avec Seb de Keepthewave. En effet, il avait prévu de venir le week end à Payolle avec sa copine,dans un gîte. Et nous avions fixé un objectif qui entrait dans nos capacités à savoir, manger des crêpes. Hé oui chacun fait ce qu’il peut avec ses jambes^^

Je ne vous ferez pas l’affront de rentrer dans les détails culinaires, mais ces crêpes ont une particularité car elles sont faites par l’aubergiste au sommet du col de Peyresourde ! Ceci explique celà^^

Et donc pour aller les manger ces crêpes, nous avions concocté un petit parcours bien sympa. Un enchainement Hourquette d’Ancizan (1564m) pour le paysage, col de Peyresourde (1569m) pour les crêpes et col d’Aspin (1490m) pour revenir dans la vallée de Campan.

Seb (qui a déjà mangé des crêpes au sommet du col de Peyresourde) m’a invité à passer la nuit au gîte à Payolle le samedi 12 au soir, ainsi nous pourrions partir tôt dimanche et attaquer la Hourquette d’Ancizan dès le départ.

 

La sortie étant prévue le dimanche 13 juillet, je m’étais dit qu’avant de rejoindre Payolle samedi en fin de journée, ce serait sympa de faire une belle sortie et notamment d’aller au col du Tourmalet puis au col d’Aspin avant de resdescendre à Payolle. Malheureusement c’était sans compter cette météo d’automne si bien que samedi en me levant, j’ai pu admirer la pluie tomber… Et du coup j’ai retardé mon départ pour la sortie au fil des averses jusqu’à la fin de la journée.

Jusqu’à devoir partir sous un ciel menaçant en toute fin de journée…

J’ai préparé mon sac pour la soirée et je suis donc parti en direction des montagnes sous un ciel vraiment menaçant. Si le temps le permettait j’avais en tête d’aller au col d’Aspin mais il était 17h passé quand je suis parti…

 

Ciel très menaçant, les montages sont dans les nuages :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 00

 

J’ai roulé à bloc car même si il ne faisait pas trop froid en partant (23°C), ce n’était pas très agréable. J’ai rarement roulé aussi vite pour remonter la vallée de Campan. A partir de Bagnères, les voitures avaient leurs feux allumés tellement il faisait sombre. Dans tout le faux plat montant et les petites côtes plus prononcées, je n’avais pas l’impression d’être en super forme mais j’arrivais à emmener du braquet. Je n’avais pas refait de vélo depuis la sortie au Pas de Peyrol le 3 juillet et ce jour là je n’avais pas eu de super jambes. Du coup là c’était pas si mal.

 

De plus en plus menaçant :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-1

 

Il y avait pas mal de voitures sur la route avec les touristes. Le week end long et l’approche de l’Etape du Tour le 20 juillet fait qu’il y a beaucoup de monde au pied des Pyrénées… Au final ce n’était pas super agréable en vélo.

J’ai déboulé à Campan où la fête des Mounaques se préparait. Ah ces mounaques qui ont berçées mon enfance campanoise… J’ai pris une photo rapidement de celles que je préférais dans le lavoir puis je suis reparti sans perdre de temps.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 01

 

En quittant Campan toujours en remontant la vallée, j’ai commencé à avoir de la bruine, c’était de moins en moins agréable. J’étais en manches courtes depuis le départ mais il faisait de moins en moins chaud car à Campan la température avait baissé à 15°C (plutôt doux pour la saison n’est ce pas?!).

Petit regard sur la forge où Eugène Christophe a réparé sa forge en 1913 et je suis arrivé à Sainte Marie de Campan, j’ai de suite pris la direction du col d’Aspin et je me suis arrêté au pied du col pour envoyer un texto à Seb histoire de le prévenir que j’approchais^^

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-2

 

A Sainte Marie de Campan, au pied du col d’Aspin :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-3

 

Je suis reparti sans perdre de temps. Il y avait pas mal de monde car il y avait beaucoup de camping car garés, ils devaient se demander ce que c’était que ce cycliste qui s’en va en direction du col d’Aspin à 18h passé sous la bruine^^

Payolle c’est la station de ski de fond qui se situe au 7e kilomètre de l’ascension du col d’Aspin, à 5 km du sommet. Les 7 kilomètres pour y accéder ne sont pas très raides hormis deux passages à 9% dans un kilomètre, le reste, reste sur une pente assez modérée.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-4

 

J’ai donc continué à grimper dans la bruine qui se faisait de plus en plus condensée… Je commençais à avoir un peu froid en manches courtes car la température a baissé à moins de 14°C.

J’étais content d’entrevoir Payolle, là c’était clair que je n’allais pas m’amuser à aller au col d’Aspin dans ce brouillard et ce froid…

En entrant sur le plateau de Payolle, j’ai vu Seb qui m’attendait. Ça faisait plaisir, c’était la fin de la sortie !

Et nous voilà parti en direction du gîte.

Pour la sortie du jour ça a fait 40 km et un peu plus de 800m de D+.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-5

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-6

 

En arrivant à Payolle :

 

P1440001

 

Nous avons rentré les vélos et la soirée a été bien occupée avec la remise en état de mon vélo. Les freins étaient un peu légèrement beaucoup usés^^ Et la chaine était un peu encrassée aussi^^ ça lui a fait du bien au vélo sans nul doute^^ Un grand merci à Seb !!! Nous avons fini juste avant l’arrivée de la pluie.

Un bon diner que j’adore car annonciateur d’une sortie le lendemain (steak hâché, pâtes) et il commençait à se faire tard.

On espérait tous qu’il fasse beau pour le lendemain matin car là on avait quand même un peu peur de la météo qui nous attendait…

Et pour ce dimanche 13 juillet, debout 6h du matin pour voir ce somptueux brouillard qui nous a bien refroidi de bon matin. On se demandait tous les deux ce que ça allait donner sur le vélo. Puis en prenant le petit déjeuner on a vu que ça commençait à se dégager. Et effectivement le brouillard s’est petit à petit dissipé et nous avons été bien soulagés.

 

Le brouillard se dissipe et laisse place aux premiers rayons de soleil :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-7

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-8

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 02

 

Après le petit dej’ nous nous sommes préparés chaudement pour partir pour cette belle sortie qui nous attendait !

Le brouillard se dissipait vite et il faisait presque beau au moment où nous sommes sortis.

Il faisait 8°C au moment du départ à 1100m d’altitude…un peu frisquet pour un 13 juillet… Veste thermique de rigueur et jambières prêtes à être relevées si il faut.

Et nous voilà partis en contournant le lac de Payolle sur le chemin de caillasse pour rejoindre la route de la Hourquette d’Ancizan.

Voir le soleil se lever et la brume se dissiper sur le Pic du Midi c’était juste magnifique.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-9

 

Une de mes plus belles photos du jour :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-10

 

Tellement beau qu’on préfère admirer :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-11

 

P1440005

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-12

 

D’emblée nous nous sommes retrouvés dans les 9 km d’ascension qu’il nous restait pour grimper au sommet de la Hourquette d’Ancizan. Sur les premières rampes à 8%, il y avait un énorme troupeau de vaches qui se baladait. Et alors que nous avançions, plusieurs d’entre elles se sont mises à traverser quelques mètres devant nous. Un peu plus loin il y avait une vache immobile sur le côté droit de la route qui nous regardait arriver, nous sommes bien passés sagement le plus à gauche possible sur la route^^

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-13

 

Décollage immédiat :

 

P1440006

 

« Attention, sortie de vaches » :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 03

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-14

 

Juste sublime :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-15

 

Tranquille, y a personne en dehors de nous :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-16

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-17

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-18

 

Je ne savais pas du tout comment allait être les jambes après plusieurs jours sans vélo et le contre la montre de la veille. Mais ça allait plutôt bien.

Seb et moi nous étions tous les deux tranquilles dans cette montée, pas de voiture, pas de cycliste, juste des vaches et des ânes avec qui parler. Nous profitions à fond du paysage et du cadre magistral de la Hourquette d’Ancizan. Les kilomètres défilaient rapidement, trop rapidement à notre goût^^. Le passage à 11 / 12% s’est bien passé et après la rampe suivante un peu plus roulante nous avons débouché (juste avant le kilomètre de descente) sur un troupeau d’ânes au milieu de la route. Nous nous sommes arrêtes. J’adore les ânes (qui se ressemble s’assemble^^). Nous les avons carressés. Certains ne bronchaient pas mais un autre plus entreprenant est venu nous voir de lui-même^^

 

Un peu de compagnie :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 04

 

Seb en grande conversation, son interlocuteur semble attentif^^ :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-19

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 05

 

P1440011

 

Nous avons ensuite attaqué le kilomètre en descente dans lequel j’ai pu constater que les freins fonctionnaient bien^^ Cette descente permet de basculer dans un autre décor tout aussi paradisiaque. Après l’avoir faite il nous restait 4 kilomètres à grimper pour accéder au sommet.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-20

 

P1440015

 

En traversant le petit plateau à 2 km du sommet, nous apercevions le sommet sur notre droite et la mer de nuages dans la plaine sur notre gauche, nous étions déçus d’en être déjà dans le final de l’ascension^^ Le dernier kilomètre et demi à 8% avec des pointes à plus de 10% nous ramène à la réalité mais c’était génial. Finalement je suis arrivé au sommet sur 39×25 assez facilement. Nous étions en pleine forme au sommet.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-21

 

 

Nous avons pris des photos du Pic du Midi, par contre la vue côté Arreau était bouchée à cause du brouillard et des nuages qui stagnaient dans la vallée d’Aure. Nous craignions de nous retrouver dans le brouillard dans la descente puis dans le col de Peyresourde…

 

Au sommet, vue sur le Pic du Midi avant que les nuages n’arrivent :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 06

 

On voit encore un peu le Pic du Midi :

 

P1440019

 

On ne le voit plus… :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-22

 

Après la séance photo nous avons commencé la descente, une descente très mouillée par endroit si bien que nous avons pris pas mal d’éclaboussures et de boue. Nous avons traversé quelques nuages puis heureusement nous nous sommes rendus compte que ça se dégageait aussi dans l’autre vallée. Ouf !!

Nous nous sommes arrêtés dans la descente pour prendre quelques photos.

 

Belle vue sur Ancizan et Guchen dans la descente :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 07

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-23

 

Cette descente de la Hourquette d’Ancizan c’était une première pour moi car je ne l’avais jamais descendue de ce côté !

Nous avons passé les passages à 12% (dans le sens de la descente) dans la traversée du village de Ancizan (très beau village) puis nous avons rejoint la route qui mène à Arreau.

 

A Ancizan :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-24

 

P1440024

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-25

 

Là sur les 3 kilomètres jusqu’à Arreau (pied du col de Peyresourde), Seb a pris le relais et m’a attendu pendant que je trainassais derrière à prendre des photos à 30 km/h^^

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-26

 

On avance :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-27

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-28

 

Une fois à Arreau nous nous sommes arrêtés sous la halle pour enlever les K-Way ou plutôt ouvir nos vestes thermiques que nous avions gardé depuis le départ. Il commençait à faire meilleur comme température mais nous avons décidé de garder les vestes thermiques et de nous arrêter avant la partie raide du col de Peyresourde pour les enlever.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 08

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-29

 

Le col de Peyresourde par Arreau c’est 18 km d’ascension qui se découpent en deux moitiés, les 9 premiers kilomètres pas très raides et permettent de remonter la vallée du Louron avant d’arriver à Avajan qui annonce les 9 derniers kilomètres qui sont à 8% de moyenne environ.

Le col de Peyresourde et moi ce n’est pas une très grande histoire d’amour… Je l’ai monté deux fois, une fois de chaque côté et ça a été dur les deux fois. Le versant par Arreau je l’avais grimpé il y a 5 ans avec mon vieux VTC, dans la bruine et le brouillard un jour où j’avais pas les jambes, quant au versant de Luchon, je l’ai grimpé il y a 3 ans avec le vieux VTC aussi, j’arrivais du Port de Balès et une fringale m’a terrassé dans le col avant d’attaquer le col d’Aspin pour rentrer.

Et depuis je n’ai pas eu l’occasion d’y aller. Du coup j’en suis resté sur ces mauvais souvenirs.

Seb, lui, l’a déjà monté 5 fois auparavant et le connait plus que moi (et il garde un bon souvenir des crêpes forcément^^).

 

Nous avons donc quitté Arreau et nous profitions de ce début roulant sous le soleil et sans trop de voitures. La température augmentait de plus en plus. Après cette partie dans laquelle il était difficile de trouver un rythme régulier, nous sommes arrivés à la bifurcation à Avajan. A gauche le col de Peyresourde et à droite le col d’Azet son frère jumeau.

Nous avons enlevé nos vestes thermiques et c’était parti !

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-30

 

Un arrêt de bus sympa :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-31

 

A Avajan :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-32

 

La pente s’est cabrée à 8%. Très rapidement j’ai constaté un frottement au niveau du dérailleur qui bougeait à chaque tour de pédale. Je n’ai rien vu de particulier qui causait le problème, du coup j’ai continué comme ça.

J’étais toujours bien sur 39×25, j’étais plutôt content des jambes. Le beau soleil était agréable pour profiter du paysage, j’avais l’impressionn de redécouvrir cette ascension^^

J’essayais de trouver un rythme régulier pour que nous puissions rouler de concert tous les deux.

 

ça grimpe bien :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 09

 

Très rapidement la vue s’est dégagée et nous apercevions le col d’Azet (1580m) avec la station de Val Louron sur le versant d’en face. Vraiment très sympa. Il y a peu de virages sur cette deuxième partie du col de Peyresourde, de fait c’était surtout des courbes et nous avions la même vue à peu près. Au détour d’une courbe nous avons commencé à voir le sommet devant nous. Les crêpes commençaient à sentir bon. A 3 km du sommet environ, j’ai commencé à sentir la faim^^ Heureusement les jambes tournaient toujours bien.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-33

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-34

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-35

 

Le sommet en vue :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-36

 

Toujours 8% :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 10

 

Il faisait environ 25°C quand nous sommes arrivés au sommet du col de Peyresourde. Le vent de face venant de l’autre versant (Luchon) qui a soufflé sur le final, rafraichissait l’ambiance.

C’était la 2e ascension du jour. Nous sommes allés prendre des photos de l’autre côté, versant Luchon. Le ciel était dégagé et on appréciait d’y être. Pour ma part c’était la réconciliation avec le col de Peyresourde, pour ce versant en tout cas^^

 

Le sommet :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-37

 

Vue depuis le sommet côté Luchon :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-38

 

P1440025

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-39

 

P1440029

 

Après les photos, les crêpes !! L’objectif du jour ! 50 centimes la crêpe ou bien 5 euros les 12. Quand on a demandé 12 crêpes à l’aubergiste (super sympa) il a été surpris et nous avons été surpris de sa surprise. Une bonne bière pour accompagner les crêpes et voilà un bon ravito ! Un ravito un peu faible qui nous a fait commander 4 crêpes de plus. Nous avons terminé à 8 crêpes chacun. C’était pas mal mais plus tard on s’est rendu compte qu’on en aurait bien mangé encore d’autres^^

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 11

 

C’est la meilleure celle du sommet :

 

P1440030

 

P1440032

 

Pendant que nous mangions et buvions notre bière, nous avons décidé que ce serait sympa d’aller à Peyragudes. Il s’agit de la station de ski un peu plus haut que le col de Peyresourde à environ 1640m d’altitude.

Il existe une route qui y mène en 3,5 km depuis la route du col de Peyresourde à 3 km du sommet et une autre qui y va depuis le sommet du col de Peyresourde en 3 kilomètres environ.

J’ai pas eu trop mal aux jambes à la reprise, j’étais content.

En quittant le col de Peyresourde, il y a une portion à 9% puis une grande courbe roulante très agréable. Le faible nombre de voitures nous a permis de pédaler côte à côte et de profiter du paysage. Par contre il y avait pas mal de gravillons et ça patinait un peu en danseuse.

 

Direction Peyragudes, 9% direct :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-40

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-41

 

Nous sommes arrivés sur le plateau à 1640m d’altitude avec une belle vue sur Peyragudes. Nous nous sommes laissés descendre pour traverser la station. Quelques photos prises, puis nous avons fait la descente par l’autre côté pour rejoindre la route du col de Peyresourde. Une descente assez dangereuse à cause des gravillons. Ce n’était pas agréable, ce serait bien que le Conseil Général aille passer la balayeuse…

 

Peyragudes :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 12

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-42

 

Vue depuis la station :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-43

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-44

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-45

 

La suite de la descente s’est bien passée et en arrivant dans les 9 kilomètres de descente moins raide entre Avajan et Arreau, Seb a pris le relais parce que moi j’avançais pas^^ Seb était en roue livre pendant que derrière je pédalais et je n’arrivais pas à tenir la roue^^ Les faux plats c’est pas mon truc.

A Arreau nous nous sommes arrêtés pour enlever les K-Way. Il n’y avait plus qu’à ! Le dernier de la journée nous attendait. Je le voyais dans ses yeux, le col d’Aspin commençait à s’impatienter (faut dire que lui il n’a pas de crêpe à nous servir au sommet^^).

 

De retour à Arreau après la descente :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-46

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 13

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-47

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-48

 

Seb au début du pont qui prend une photo… :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-49

 

…celle-ci (je suis de l’autre côté) :

 

P1440036

 

Nous ne savions pas trop comment on allait être dans ce dernier col de la journée. Il faisait vraiment chaud, plus de 30°C.

Mais dès le pied de l’ascension j’ai senti que les jambes étaient toujours bonnes pour une 3e ascension. Les deux premiers kilomètres ne sont pas très raides puis à 10 km du sommet la pente passe à 8%.

 

C’est le début :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-50

 

C’est la 5e fois que je m’attaque à ce versant par Arreau du col d’Aspin et à chaque fois c’est en 2e ou 3 ascension de la journée mais jamais en première. C’est une montée magnifique, assez raide et surtout qui garde la chaleur, une chaleur écrasante qui stagne sur ce versant.

J’étais encore bien sur 39×25 et je profitais énormément du paysage. Je continuais de prendre pas mal de photos tout en grimpant. Quelques nuages commençaient à arriver par contre…

Seb qui est moins habitué à pédaler en montagne commençait à avoir un peu plus de mal. Faut dire que c’était la 3e ascension du jour. J’essayais de trouver un rythme régulier qui permettrait de rouler ensemble mais très vite nous sommes arrivés dans la partie la plus difficile du col d’Aspin : 1,5 km de ligne droite entre 9 et 10% avec le sommet en ligne de mire tout là-haut. Là on ressent bien la chaleur. Les jambes commençaient à se faire sentir. Sur 39×25 il m’était plus difficile de trouver un rythme pour rouler avec Seb sur cette pente. J’arrivais à alterner position assise et en danseuse, j’en étais plutôt satisfait. Une fois cette longue ligne droite passée, je me suis arrêté pour attendre Seb car je sentais que ça devenait un peu difficile pour lui. En plus il n’avait plus d’eau. Heureusement j’avais encore un bidon plein de grenadine et j’ai pu lui en passer. Mais il faisait 34°C à cet endroit bien exposé au soleil et quand on voit les 8°C du matin, ça fait une grande amplitude. De cet endroit il nous restait un tout petit peu plus de 3 km à 8% à faire pour arriver au sommet.

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 14

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-51

 

Vue sur Arreau, la vallée du Louron vers le col de Peyresourde c’est en face plein centre :

 

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 15

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-52

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-53

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-54

 

Le sommet c’est là-haut :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-55

 

C’est couvert mais ça chauffe :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-56

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-57

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 16

 

Seb à la fin de l’interminable ligne droite :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-58

 

Quand nous sommes repartis, j’essayais de faire le lièvre pour Seb. Je savais à quel point ça pouvait être dur quand les jambes n’étaient plus là. Et faut dire que ce bougre de Seb n’avait presque pas pédalé entre le 7 juin où nous avions grimpé le col du Tourmalet et cette sortie^^ Il avait fait pareil en mai lorsqu’il était allé courir les 23,7 km de la course du Viaduc de Millau sans aucun entrainement^^

Il y avait beaucoup plus de monde qui circulait sur le final du col d’Aspin.

Etant donné que je pédalais toujours pas mal sur le 39×25 (même si la fatigue commençait à me gagner), je me disais que ce serait sympa de regrimper la Hourquette d’Ancizan par Payolle en 4e ascension pour clôturer la journée. Mais les nuages ne m’ont pas laissé continuer ma réflexion car le ciel se couvrait de plus en plus.

Le dernier virage à gauche à 2 km du sommet annonçait la toute fin du col d’Aspin dans la forêt. Le dernier kilomètre par ce versant paraît toujours un peu long. Je pensais à Seb qui devait le trouver encore plus long. Dans la dernière courbe il y avait des chèvres bien tranquilles qui mangeaient et se reposaient pendant qu’elles embêtaient les automobilistes^^

 

Le sommet toujours là-haut :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-59

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-60

 

Les derniers mètres :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-61

 

En arrivant au sommet du col d’Aspin c’était la fin des ascensions pour la journée. Il y avait beaucoup de monde !

On est allé prendre des photos du paysage et on profitait d’avoir bouclé cet enchainement tous les deux dans ce décor sublime tout au long de la sortie.

La vue sur le versant Arreau que nous venions de grimper était sympa, en revanche pas de vue sur le Pic du Midi ce coup-ci, il était dans les nuages qui se faisaient de plus en plus nombreux au dessus de nous. Il faisait de plus en plus frais car un fort vent soufflait et remontait depuis la vallée de Campan….un vent que j’allais avoir de face dans la vallée…

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-62

 

Vue depuis le sommet sur le versant que nous venons de grimper depuis Arreau :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juillet 2014 17

 

P1440042

 

Superbe vue sur le Pic du Midi… :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-63

 

Nous avons attaqué la descente sur Payolle et ça a été pause au gîte. Seb en avait fini avec la sortie, pour ma part il me restait encore 40 km pour rentrer.

Petite pause remplissage de bidons, récupération des affaires que j’avais laissées et pour voir où en était l’étape du Tour de France et je suis rapidement parti car le ciel menaçait de plus en plus. J’ai dit au revoir à Seb et à sa copine qui allaient passer la journée du lendemain sur place avec une rando pédestre au programme.

 

Payolle :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-64

 

Le lac de Payolle, la Hourquette d’Ancizan c’est dans la vallée vers en face, pas engageant avec ces nuages qui masquent les sommets :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-65

 

J’ai attaqué les 40 derniers kilomètres de ma sortie, face au vent, ça c’était pénible… La veille j’avais fait Barbazan à Payolle en contre la montre face à la pluie et là je fais Payolle à Barbazan en contre la montre face à la pluie aussi…

Il y avait beaucoup de voitures sur la route. Il y avait la fête des mounaques à Campan et c’était vraiment le bazar avec des tas de voitures qui s’arrêtaient n’importe comment ou qui ralentissaient fortement pour se garer. Après avoir passé Campan, dans la petite côte qui suit, j’étais content de passer à bloc sur un gros braquet sans soucis, j’avais encore un peu d’énergie dans les jambes.

En arrivant à Bagnères, il faisait vraiment sombre et la plupart des voitures avaient leurs feux allumés, j’étais vraiment persuadé que j’allais prendre la pluie…

Heureusement je vais l’éviter. J’ai continué de rouler à bloc, en passant les deux petites bosses après Bagnères puis de plus en plus je commençais à avoir faim. A 10 km de la fin, je n’avais plus du tout les jambes, j’avais beau, continuer comme je pouvais, je n’avançais plus. Mais à 3 km de la maison des parents, j’ai retrouvé un peu les jambes et j’ai pu de nouveau relancer.

Pfiou j’étais content d’en finir quand même. Sur les 6 derniers kilomètres j’ai fini presque un bidon entier^^

 

J’ai posé le vélo puis j’ai foncé manger et me doucher^^

 

Petite vue en arrière dans les 5 derniers kilomètres, les montagnes dans les nuages toujours :

 

Photos Hourquette, Peyresourde, Aspin le 13 juille-copie-66

 

De quoi clôturer une magnifique journée de vélo.

125 km et presque 2700m de D+ au final avec un bel enchainement sur 3 magnifiques ascensions. La découverte de la descente de la Hourquette d’Ancizan côté Ancizan et la découverte de la station de Peyragudes que je ne connaissais pas encore. Et bien sûr je n’oublie pas la réconciliation avec le col de Peyresourde que je n’étais pas allé voir depuis longtemps ! Les jambes étaient mieux que je pensais après 10 jours sans vélo et j’ai pu tout grimper sur 39×25, c’est une petite satisfaction pour moi. Je pense que j’avais les jambes pour regrimper une nouvelle fois la Hourquette d’Ancizan mais ce sera pour une autre fois.

 

Faire cette sortie en compagnie de Seb fut un excellent moment que j’ai bien apprécié. Et je le remercie beaucoup de l’invitation pour la soirée à Payolle le samedi soir ! Et le vélo est aussi fin prêt pour les prochaines sorties qui s’annoncent pour mes congés du mois d’août ! D’ici là, il est fort probable que je ne revienne pas dans les Pyrénées en juillet…

 

Quant aux chiffres, c’était ma 6e ascension de la Hourquette d’Ancizan, ma 3e ascension du col de Peyresourde et ma 32e ascension du col d’Aspin.

1 ping

  1. 17 avril 2015 (14e sortie) : lac de Loudenvielle et col d’Aspin » velomontagne

    […] tôt vendredi matin. L’an passé nous avions fait 3 sorties tous les deux (au Tourmalet, entre la vallée de Campan et la vallée d’Aure, dans les Baronnies), ça avait été super sympa. On souhaitait refaire une sortie mais il fallait […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>