«

»

Avr 18

17 avril 2015 (14e sortie) : lac de Loudenvielle et col d’Aspin

Voilà une sortie en vélo plus que particulière. Prévue de longue date mais qui au final ne va pas se dérouler comme prévue, que ce soit pour le parcours ou pour la météo…surtout la météo… ça va être une sortie épique !
La sortie est prévue de longue date et pour cause, je vais la faire avec Seb de Keepthewave. Il est en RTT pour ce vendredi 17 avril et a pris son jeudi après midi de façon à pouvoir venir pour bricoler le vélo et pour pouvoir partir tôt vendredi matin.
L’an passé nous avions fait 3 sorties tous les deux (au Tourmalet, entre la vallée de Campan et la vallée d’Aure, dans les Baronnies), ça avait été super sympa. On souhaitait refaire une sortie mais il fallait attendre la fin de l’hiver.

Le programme que nous espérions faire était de prendre le train jusqu’à Lannemezan, de façon à pouvoir remonter la vallée d’Aure sur 25 km jusqu’à Arreau. Ensuite nous souhaitions faire les 12 premiers kilomètres du col de Peyresourde depuis Arreau pour rejoindre le lac de Loudenvielle, puis redescente en vallée d’Aure pour rentrer par la Hourquette d’Ancizan par Ancizan.

C’était un beau parcours de prévu. C’est la raison pour laquelle je voulais aller à la Hourquette d’Ancizan par Sainte Marie de Campan le 14 avril afin de vérifier la praticabilité. Et ça a été une bonne chose car là, j’avais constaté que la route était encore enneigée… Ce qui fait que nous n’avons pas été pris au dépourvu pendant la sortie et nous avons donc changé la fin du parcours avec l’ascension du col d’Aspin par Arreau à la place de la Hourquette…
Voilà comment deux sorties coup sur coup, qui n’avaient pas pour objectif le col d’Aspin, se sont retrouvées sur ce col.
Après les belles journées ensoleillées du début de la semaine dernière et les journées d’été du début de cette semaine, nous guettions la météo. Et là, ça s’est joué à la loterie, selon les sites, les prévisions allaient des averses orageuses de bon matin au grand soleil, avec du vent à 65 km/h pour certains et pas pour d’autres^^
Il n’y avait plus qu’à croiser les doigts.

Le jeudi après midi, Seb, grand passionné de mécanique s’est fait un plaisir de jeter un œil sur le vélo (ou même les deux) pour nettoyer les pignons et changer la chaine. Le vélo était comme neuf^^ Je ne l’avais pas souvent vu comme ça et même le vélo ça a dû lui faire bizarre j’en suis sûr^^

Après ça a parlé vélo pendant la soirée bien sûr!

Nous étions fin prêts pour le lendemain. Nous avions prévu de prendre le train de 8h13 pour rejoindre Lannemezan à 35min de Tarbes afin de pouvoir ensuite remonter la vallée d’Aure. Quand nous nous sommes levés, le ciel était très nuageux et le sol mouillé. Mais nous nous sommes basés sur les prévisions les plus optimistes que nous avions vues et nous sommes partis. Après un petit détour par le centre ville pour faire « visite touristique », sous un ciel menaçant avec même quelques gouttes à un moment, nous sommes arrivés à la gare après 9 km. Il faisait frais (12°C) et nous sommes partis avec les gants longs. Nous avions chacun notre paire de gants courts dans le sac. Pour ma part j’avais gardé mes lunettes de vue normales et pris mes lunettes de soleil dans le sac car il faisait bien sombre le matin.

Le départ :

col d'Aspin 17 avril 2015 (1)col d'Aspin 17 avril 2015 (3)Dans le train :

col d'Aspin 17 avril 2015 (6)P1590005col d'Aspin 17 avril 2015 (9)Ciel très bas à Lannemezan :

col d'Aspin 17 avril 2015 (11)col d'Aspin 17 avril 2015 (15)

Après un trajet en train sans histoire nous sommes arrivés à Lannemezan sur le plateau du même nom à 600m d’altitude. Là, le plafond nuageux était très très bas et le brouillard commençait à envahir la zone. J’ai mis mes gants courts là, malgré la fraicheur un peu plus intense que le matin. Cela faisait longtemps que je n’avais plus remonté cette vallée. Et ce coup-ci ça a été bien agréable car il y avait peu de voitures et de camions qui circulaient et la plupart s’écartaient convenablement. Par ailleurs le profil de cette vallée est bien moins usant que celui de la vallée de Campan. Il y avait un léger vent mais ce n’était pas très handicapant.

col d'Aspin 17 avril 2015 (18)col d'Aspin 17 avril 2015 (22)col d'Aspin 17 avril 2015 (24)Brouillard de plus en plus épais :

col d'Aspin 17 avril 2015 (26)col d'Aspin 17 avril 2015 (30)col d'Aspin 17 avril 2015 (31)

col d'Aspin 17 avril 2015 (47)Ce qui nous inquiétait tout le long de la vallée c’était de voir le brouillard s’épaissir jusqu’à ce qu’un crachin nous tombe dessus pendant plusieurs kilomètres. Ajouté aux éclaboussures de la route nous commencions à être bien mouillés… Heureusement après 5 ou 6 km ça s’est arrêté et la route est devenue sèche. Puis petit à petit, les sommets au loin ont commencé à se découvrir suite à la dispersion de certains nuages. J’étais content pour Seb qu’il puisse profiter de la vue sur les montagnes après la pluie de l’après midi de la veille et le brouillard du matin.
Au final nous sommes arrivés assez vite à Arreau. Nous avons remonté la vallée à plus de 25 km/h malgré le froid et le brouillard. Ça fait une bonne mise en jambes.

Les éclaircies commencent à apparaitre :

col d'Aspin 17 avril 2015 (51)col d'Aspin 17 avril 2015 (58)

Nous avons fait une pause pâte de fruit. Il y avait toujours ces quelques éclaircies et nous avons décidé de continuer la sortie comme prévue vers le lac de Loudenvielle. J’ai mis mes lunettes de soleil et c’était parti pour le début du col de Peyresourde. Les 9 premiers kilomètres jusqu’à la bifurcation d’Avajan (entre le col de Peyresourde à gauche et le col de Val Louron-Azet à droite) sont en faux plat et pas vraiment durs. La route était vraiment agréable et calme et nous profitions du moment.

Arreau :

col d'Aspin 17 avril 2015 (63)col d'Aspin 17 avril 2015 (64)col d'Aspin 17 avril 2015 (65)col d'Aspin 17 avril 2015 (69)col d'Aspin 17 avril 2015 (71)col d'Aspin 17 avril 2015 (77)col d'Aspin 17 avril 2015 (84)col d'Aspin 17 avril 2015 (95)col d'Aspin 17 avril 2015 (99)col d'Aspin 17 avril 2015 (107)On est tous les deux en train de prendre des photos^^ :

P1590016col d'Aspin 17 avril 2015 (110)col d'Aspin 17 avril 2015 (113)
Une fois à la bifurcation, nous avons continué en direction du col de Peyresourde pendant encore 2,5 km avec entre autre une bonne petite rampe à 8%. Après, à un peu plus de 7 km du sommet, nous nous sommes laissés redescendre vers Loudenvielle (connu pour avoir accueilli quelques arrivées d’étapes sur le Tour de France) par une petite route, avant une petite montée qui nous a amené à surplomber le lac. Magnifique !!! C’était vraiment très beau !

Dans la montée du col de Peyresourde :

col d'Aspin 17 avril 2015 (122)col d'Aspin 17 avril 2015 (124)La route qui va vers le col d’Azet de l’autre côté, nous repartirons par là :

col d'Aspin 17 avril 2015 (127)Tout droit c’est la suite de la montée du col de Peyresourde et à droite c’est direction le lac :

col d'Aspin 17 avril 2015 (133)col d'Aspin 17 avril 2015 (134)col d'Aspin 17 avril 2015 (138)col d'Aspin 17 avril 2015 (143)col d'Aspin 17 avril 2015 (153)Vue sur le lac de Loudenvielle, magnifique avec les éclaircies :

col d'Aspin 17 avril 2015 (156)col d'Aspin 17 avril 2015 (161)P1590027col d'Aspin 17 avril 2015 (168)
Nous avons cherché un endroit où manger mais le restau du coin était assez cher, nous nous sommes rabattus sur la boulangerie et la supérette à côté dans laquelle nous avons acheté un soda, du pain et du jambon de pays pour le pique nique, assorti d’une viennoiserie. Et nous sommes allés manger tout ça au bord du lac. A part le petit vent frais, nous avons vraiment apprécié, c’était un très bon moment sous les éclaircies. Ça valait franchement le coup.

Les montures attendent sagement le temps qu’on parte prendre de quoi manger :

col d'Aspin 17 avril 2015 (170)Pique nique au bord du lac :

col d'Aspin 17 avril 2015 (172)col d'Aspin 17 avril 2015 (178)P1590028P1590030
Après avoir bien mangé, nous pensions à la suite du parcours et nous sommes donc repartis en direction de Arreau. Il y avait d’abord quelques petites côtes à passer avant de rejoindre la bifurcation et les 9 km de faux plat descendant. Et manque de chance sur cette partie nous avons bouffé un bon vent de face, ça nous manquait^^ Seb a pris les plus longs relais pendant que derrière j’essayais de ne pas lâcher la roue dans cette descente^^

col d'Aspin 17 avril 2015 (179)col d'Aspin 17 avril 2015 (182)col d'Aspin 17 avril 2015 (184)Retour sur Arreau :

col d'Aspin 17 avril 2015 (190)col d'Aspin 17 avril 2015 (194)P1590038
Nous sommes revenus sur Arreau et là, direction le col d’Aspin. La dernière fois que nous avions monté ce versant du col d’Aspin, c’était tous les deux en juillet l’an passé après la Hourquette d’Ancizan et le col de Peyresourde.
Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à voir le ciel d’un seul coup, ça ne donnait plus envie d’y aller tellement le ciel était noir et menaçant juste sur le col d’Aspin… Mais y avait pas le choix fallait bien rentrer^^ Et nous nous sommes élancés pour les 12 km d’ascension, c’est pas souvent que je grimpe sous un ciel comme ça.

C’est parti pour le col d’Aspin :

col d'Aspin 17 avril 2015 (195)Le sommet est en haut plein centre :

P1590044
Il faisait 17°C en bas et j’ai commencé à avoir chaud dès le début. Je me suis arrêté pour enlever ma veste thermique et rester en manches courtes. Pour ce qui est des jambes ça allait plutôt et ça tournait bien sur le 39×25 et ce sera le cas jusqu’au sommet. C’est toujours sympa.
Pour Seb, c’est sa première sortie pyrénéenne de l’année. Il a réussi à trouver le rythme qui lui convenait et nous avons bien grimpé. J’essayais d’adopter un rythme de façon à ce que nous puissions pédaler ensemble. Et je prenais aussi des photos tant que l’appareil le pouvait (la batterie était dans le rouge depuis Loudenvielle). Nous étions un peu en suspens avec le ciel, et nous nous demandions si nous arriverions au sec au sommet ou pas.

col d'Aspin 17 avril 2015 (201)Le ciel est bien chargé :

col d'Aspin 17 avril 2015 (202)col d'Aspin 17 avril 2015 (210)col d'Aspin 17 avril 2015 (212)Le sommet là haut :

col d'Aspin 17 avril 2015 (213)col d'Aspin 17 avril 2015 (215)Heureusement la vue est sympa :

col d'Aspin 17 avril 2015 (221)col d'Aspin 17 avril 2015 (223)

Plus on avançait et plus c’était impressionnant. Les kilomètres s’enchainent, d’abord entre 6 et 8% sur la première partie puis entre 8 et 9,5% sur les 5 derniers kilomètres avec notamment une longue ligne droite d’1,5 km à plus de 9%. En plein été au soleil, cette portion est juste terrible. Juste après cette partie, j’ai dépanné Seb en grenadine au même endroit que la dernière fois:D
Nous étions tranquille, peu de circulation et peu de cyclistes aussi, juste quelques vaches^^ Nous profitions du paysage. Ce versant est très agréable pour ça, même malgré le ciel menaçant, l’ambiance était sympa.

col d'Aspin 17 avril 2015 (226)col d'Aspin 17 avril 2015 (228)col d'Aspin 17 avril 2015 (239)ça continue de grimper :

col d'Aspin 17 avril 2015 (240)col d'Aspin 17 avril 2015 (242)De plus en plus noir sur le sommet :

col d'Aspin 17 avril 2015 (248)C’est hyper menaçant mais c’est beau :

col d'Aspin 17 avril 2015 (255)col d'Aspin 17 avril 2015 (259)col d'Aspin 17 avril 2015 (261)col d'Aspin 17 avril 2015 (264)col d'Aspin 17 avril 2015 (267)col d'Aspin 17 avril 2015 (269)Bientôt la fin, toujours au sec :

col d'Aspin 17 avril 2015 (270)col d'Aspin 17 avril 2015 (274)col d'Aspin 17 avril 2015 (278)Seb dans les derniers mètres, sympa le décor :

col d'Aspin 17 avril 2015 (282bis)
Quand nous sommes arrivés au sommet, nous étions content d’être au sec, le ciel juste au dessus de nous était toujours très noir. Par contre il ne faisait pas chaud, moins de 10°C en haut avec le vent et j’étais en manches courtes. On a pris quelques photos, nous avons demandé à un monsieur très sympa de nous prendre en photo.

Au sommet, difficile de faire plus menaçant et sombre :

col d'Aspin 17 avril 2015 (287)P1590052Seb debout de l’autre côté :

col d'Aspin 17 avril 2015 (295)40e fois que je grimpe le col d’Aspin, bien sympa et particulier celui là (notez que le Pic du Midi est en arri-re plan^^) :

P1590057P1590058Vue sur le versant Arreau que l’on vient de monter :

col d'Aspin 17 avril 2015 (299)col d'Aspin 17 avril 2015 (300)Le vélo cherche désespérément à voir le Pic du Midi :

P1590061On se prépare pour la descente :

col d'Aspin 17 avril 2015 (302)

J’ai enfilé ma veste thermique, mis mon K-way, mon écharpe et on est parti dans la descente. Une descente froide.
Et la belle surprise aura été de voir quelques rayons de soleil pendant quelques centaines de mètres après 2 km de descente. A ce moment je me suis dit que le retour allait être agréable… Ces rayons ont duré juste 30 secondes en fait.

Payolle, derniers instants de répit avant la suite :

col d'Aspin 17 avril 2015 (306)
A Payolle il faisait de nouveau très nuageux et la galère allait bientôt commencer… 2 km plus loin il a commencé à pleuvoir et à plus de 50 km/h les gouttes de pluie font mal à la figure. On ne savait pas trop si c’était une averse et si ça valait le coup de s’abriter quelques minutes à Sainte Marie de Campan et d’attendre que ça passe. Il pleuvait vraiment pas mal déjà et nous nous sommes finalement abrité sous la halle de Sainte Marie de Campan. Mais malheureusement on a vite vu que c’était parti pour durer, il fallait rentrer sous la pluie. Il nous restait encore 30 km… On a mangé une pâte de fruit qui va s’avérer nécessaire pour la suite.

Dernières photos de la sortie, à Sainte Marie de Campan quand nous nous sommes abrités quelques minutes, on voit la route du col d’Aspin d’où nous sommes arrivés et la route du col du Tourmalet encore indiqué fermé :

col d'Aspin 17 avril 2015 (308)col d'Aspin 17 avril 2015 (309)
Et nous sommes repartis vers la plaine. C’était encore une pluie fine pendant quelques kilomètres mais juste après Campan c’est devenu le déluge… D’un seul coup nos chaussures étaient gorgées d’eau, ça éclaboussait de partout et nous en prenions plein la figure.
Et après Bagnères sur la route passante en ligne droite pendant presque 10 km ça a été terrible. Les trombes d’eau qui nous tombaient dessus, on pensait que c’était au maximum et y en a encore plus qui se mettaient à tomber au fur et à mesure que nous avancions. La route était recouverte d’une bonne épaisseur d’eau. Nous ne voyions plus rien, je prenais plein d’eau dans les yeux qui me piquaient énormément et plein de fois, j’avais tellement d’eau dans les yeux que je ne voyais plus rien pendant 1 ou 2 sec d’affilé. On se relayait entre 35 et 40 km/h dans la plaine. Et pour couronner le tout, dans cette longue ligne droite, la bande cyclable était couverte de fumier par moment et du coup nous roulions parfois sur la bande blanche. Le seul point positif c’est que les voitures et même les bus s’écartaient plus que bien quand ils nous dépassaient^^
Impossible de voir quoi que ce soit, et je commençais à me demander si j’allais pouvoir voir où il fallait tourner à droite sur la petite route. Une fois pris la bifurcation il y avait les éclaboussures des voitures en moins, c’était déjà ça. Seb n’arrivait plus à accélérer, c’était la fin de la sortie et tout ça commençait à peser dans les jambes. Nous avons réduit le rythme sur ces 7 derniers kilomètres. Il pleuvait toujours.
Dans le dernier kilomètre, c’était le baroud d’honneur et nous avons accélérer un peu et à 130m de la maison juste au détour d’une courbe, un camion coulait du béton…par ce temps… Toujours est-il que juste le temps de freiner pour ne pas rentrer dedans et nous avons eu le droit de faire le tour du pâté de maison avec 300m de plus pour arriver par l’autre côté…
Une fois rentré on s’est jeté sur la terrasse abritée pour Seb et dans le garage pour moi. Quel final !! 1h passée sous ces trombes d’eau sur les 35 derniers km…

Une fois les vélos posés, c’était la constatation des dégâts. Les chaussures étaient tellement gorgées d’eau que leur poids avaient drastiquement augmenté, les chaussettes, nous les avons essoré et toute l’eau qui en est sortie c’était impressionnant.
Dans mon sac à dos, la paire de gants longs qui était dedans était gorgée d’eau (ils ne sont toujours pas sec après une nuit sur l’étendoir)… Mon billet de 5 euros qui était dans ma poche ne ressemblait plus à grand chose (mais après une nuit de séchage il devrait être réutilisable^^) et par contre dans l’autre poche j’avais mon appareil photo qui lui, ne s’allume plus… J’espère que dans quelques jours il refonctionnera, parce que ça serait dommage de devoir en racheter un…
J’ai apprécié la douche chaude pour remonter en température car il ne faisait que 12°C au retour sous la pluie.
La bière fut bien méritée et appréciée ! Après, Seb a rangé son vélo pour prendre la route car il devait rentrer.

Quelle sortie ! Nous avons fait 121 km et 1650m de D+. Avec un retour à 33 km/h de moyenne sous le déluge pendant 35 km.
Et nous avons eu droit à un condensé de météo sur la sortie, nuageux et quelques gouttes en allant à la gare, brouillard et gros crachin en remontant la vallée d’Aure, éclaircies au lac de Loudenvielle, bon vent de face en revenant sur Arreau, ciel noir et très menaçant pendant toute l’ascension du col d’Aspin, rayon de soleil au début de la descente et déluge sur les 35 derniers kilomètres, il ne manquait que le grand soleil^^

Et pour ce qui est du col d’Aspin, pour moi il s’agit de ma 40e ascension (34 fois par Sainte Marie de Campan, 6 fois par Arreau), une chose est sûre je m’en souviendrai !!

Voici le lien de l’article fait par Seb sur son site.

(6 commentaires)

9 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Seb

    Finalement, en y repensant, heureusement que le vélo avait été bien préparé la veille vu les conditions qu’il a dû subir ^_^… hormis le temps, ce tour est vraiment sympa à faire et parfait même avec peu d’entraînement.

    1. Idris

      Héhé oui on peut se dire ça d’un côté^^ Mais à mon avis, la chaine et les pignons non nettoyés n’auraient pas étés à ça près pour une dernière sortie xD Mais bon ouais c’était mieux d’avoir le vélo comme neuf 😀
      Effectivement c’était bien sympa ce parcours, surtout que globalement on a eu très peu de circulations de voitures dans la vallée et le col d’Aspin.

  2. Alex

    courageux de sortir avec ces nuages ^ ^
    d’ailleurs la météo semble être assez humide ce week-end 🙁

    petit souvenir du lac (environ 20ans déjà) : j’avais fait Arreau – col d’Azet – tour du lac (pour dégourdir les jambes) – re col d’Azet – Arreau, dur dur le col d’Azet !

    Tu parles du TDF : la dernière fois , je me rappelle d’une image d’hélico où on voyait en enfilade : Peyresourde – Azet – St Lary et la présence des touristes qui brillaient sur la montagne
    mais aucun commentaire sur le fait que l’on voyait le reste du parcours 🙁

    1. Idris

      Salut Alex 😀

      Ouais en ce moment la météo n’est pas top et j’ai bien peur que la prochaine sortie en montagne attende encore une dizaine de jours…
      Mes seuls souvenirs du Tour à Loudenvielle c’est 2003 et 2007. Ces derniers temps les commentateurs n’ont jamais été excellent… Et c’est pas le duo actuel qui va remonter le niveau, c’est bien dommage 🙁
      Ouais le col d’Azet a de bons pourcentages sur ses deux versants. Par contre il est vraiment très beau. Bien plus que le col de Peyresourde selon moi. J’aime plus particulièrement le versant Saint Lary avec la traversée du village d’Azet 🙂

  3. Jean-Luc

    L’Aspin grimpé pour la 40ème fois ! ça vous situe un cycliste !
    Vous, vous avez joué au jeu du chat et de la souris avec la météo et vous en êtes sortis grands gagnants. Superbes les photos… ça me rappelle mes dernières virées du côté de Loudenvielle et me motive à réaffronter tôt ou tard le col d’Aspin…pour la 2ème fois ! lol
    A plouch

    1. Idris

      Salut JL 😀

      Ah punaise oui cette pluie ! Pour la prochaine sortie je vais étrenner…mon nouvel appareil photo du coup…
      On se croisera peut être sur les pentes de l’Aspin la prochaine fois que tu y passeras, ahah 😀
      A la prochaine !

  1. 28 avril 2015 (15e sortie) : Hourquette d’Ancizan » velomontagne

    […] « 17 avril 2015 (14e sortie) : lac de Loudenvielle et col d’Aspin […]

  2. 7 mai 2015 (17e sortie) : col de Peyresourde, col d’Aspin, Hourquette d’Ancizan, Sarrat de Gaye et col des Palomières » velomontagne

    […] Après une petite demie heure de train, j’ai débarqué à Lannemezan comme on l’avait fait avec Seb lors de notre sortie en avril. […]

  3. 20 juin 2015 (22e sortie) : col d’Aspin, col d’Azet et Hourquette d’Ancizan » velomontagne

    […] cols. Et dans la zone de l’embranchement, entre les deux c’est le lac de Loudenvielle où je suis passé avec Seb au mois d’avril. Le col de Peyresourde, je l’avais visité début […]

  4. 27 juin 2015 (23e sortie) : col du Tourmalet, cirque de Troumouse et cirque de Gavarnie » velomontagne

    […] Je me suis arrêté pour mettre mon appareil photo dans le sac. Pas envie d’avoir la même mésaventure qu’au mois d’avril ! La température avait beau être fraiche, il crachinait et pourtant je transpirais énormément, […]

  5. 15 décembre 2015 (42e sortie) : Baronnies, col de Coupe et col d’Aspin » velomontagne

    […] j’ai vraiment trouvé le temps long, le ciel était très sombre et je me demandais si je n’étais pas en train de risquer une nouvelle noyade pour mon appareil photo (…sur la même route qui plus est…). Dans les derniers kilomètres avant Arreau, dès […]

  6. 2015 est bouclé, on commence 2016 ! » velomontagne

    […] Seb nous avions fait 3 sorties communes en 2014, cette année nous en avons fait 4. La première ici dans les Hautes Pyrénées, sur les pentes de Peyresourde et d’Aspin en avril. Elle s’est soldée par un retour […]

  7. Les plus belles photos de 2015 » velomontagne

    […] 17 avril 2015 : lac de Loudenvielle et col d’Aspin […]

  8. 30 janvier 2016 (3e sortie) : col d’Aspin par les 2 côtés » velomontagne

    […] 17 avril 2015 : avec Seb pour rentrer après avoir été à Loudenvielle avant, un beau déluge nous attendait […]

  9. 20 mars 2016 (6e sortie) : col d’Aspin » velomontagne

    […] visé un arrêt de bus pour m’abriter afin de ranger mon appareil photo au fond de mon sac. C’est que l’an dernier il s’est noyé sous le déluge en revenant du col d’A… Je n’avais pas envie de risquer la même mésaventure^^ Au moment de m’arrêter sous […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>