«

»

Mar 22

20 mars 2016 (6e sortie) : col d’Aspin

Ça y est, le printemps est de retour !! Et la météo changeante qui va avec aussi bien sûr. Mais après 1 mois sans possibilité de faire du vélo, je ne vais pas bouder mon plaisir d’avoir une demie journée de disponible en ce dimanche après midi.

On pourrait dire « Encore un col d’Aspin ! » mais ce n’est pas faute d’avoir voulu aller ailleurs. En effet, de bon matin il faisait grand beau sur les Pyrénées et pendant que j’attaquais ma matinée de travail, je me disais qu’une sortie en vélo à Hautacam l’après midi serait plutôt sympa histoire d’aller se détendre les jambes sur une grosse ascension.

Malheureusement, les nuages sont arrivés très vite, de plus en plus menaçant et comme prévu par meteofrance, les orages se profilaient sérieusement. Hautacam allait faire trop loin si jamais je me prenais un orage. J’ai opté pour rester en vallée de Campan du coup. Et là le choix est restreint puisque le col du Tourmalet et la Hourquette d’Ancizan sont encore fermés. Il ne me restait plus que le col d’Aspin (1490m) qui était praticable.

Une fois rentré à 13 h, j’ai mangé en vitesse pour partir au plus vite. Je voyais les nuages noirs arriver de l’ouest grâce à un fort vent, le tonnerre grondait. Je suis parti vite en pensant du coup aller uniquement dans les Baronnies, me disant qu’en montagne ça serait l’apocalypse.

Et puis finalement, alors que je pédalais à bloc en direction du sud pour échapper aux nuages noirs qui s’amoncelaient en plaine, j’ai vu que plus loin vers les montagnes il y avait des éclaircies sauf sur les Baronnies qui étaient sous un ciel noir et Bagnères également. En revanche plus loin vers la vallée, il y avait des coins de ciel bleu entre les cumulus. Direction le col d’Aspin du coup. Je n’étais pas trop inquiet pour la suite car le vent soufflait de l’ouest, ce qui faisait que les nuages se déplacer au dessus de la plaine sans se rapprocher des montagnes.

Ciel noir sur les Baronnies, éclaircies plus loin dans la vallée de Campan. La sortie s'annonce être un jeu de cache cache avec les orages.

Ciel noir sur les Baronnies, éclaircies plus loin dans la vallée de Campan. La sortie s’annonce être un jeu de cache cache avec les orages.

Juste derrière moi ça gronde ! Je suis parti juste à temps pour éviter de me prendre la saucée dès le début.

Juste derrière moi ça gronde ! Je suis parti juste à temps pour éviter de me prendre la saucée dès le début.

Après seulement 7 kilomètres je me trouvais sous des éclaircies pendant que derrière moi j’entendais l’orage qui s’abattait sur Barbazan. Ouf j’ai eu chaud ! Maintenant que j’étais parti tambours battant, j’ai continué sur le même rythme en mode contre la montre. Malgré la coupure d’un mois, j’étais plutôt en jambes et j’avais surtout un grand besoin de me défouler.

J’ai apprécié la faible circulation sur la grande route, en même temps vue l’heure, les skieurs sont déjà en montagne.

Aspin 20 mars 2016 008

Quelques gouttes à l'approche de Bagnères.

Quelques gouttes à l’approche de Bagnères.

Heureusement juste après c'est de nouveau les éclaircies.

Heureusement juste après c’est de nouveau les éclaircies dans la vallée.

En passant Bagnères, j’ai encore un peu plus accéléré le rythme car de gros nuages noirs stagnaient et je commençais à sentir de grosses gouttes de pluie. En regardant sur ma gauche vers les Baronnies c’était tout aussi menaçant. Mais devant vers Asté à seulement 4 km plus loin, je voyais les éclaircies et j’ai donc continué mon chemin en remontant la vallée. Et effectivement une fois Bagnères passé, j’étais sous de belles éclaircies, le ciel ne menaçait plus et la température grimpait.

Le Montaigu est là dedans.

Le Montaigu est là dedans.

Le Monné va se prendre la douche.

Le Monné va se prendre la douche.

Entre Campan et Sainte Marie de Campan.

Entre Campan et Sainte Marie de Campan.

Je ne voyais pas le temps passer et plus ça grimpait et mieux je me sentais. A Sainte Marie de Campan, au pied du col d’Aspin, j’avais rarement remonté la vallée si vite. J’ai mangé une pâte de fruit et sans plus attendre je me suis lancé dans l’ascension. Ça faisait vraiment plaisir d’y être de nouveau. Il faisait 21°C sur mon compteur, le top quoi.

A Sainte Marie de Campan, c'est parti pour l'ascension !

A Sainte Marie de Campan, c’est parti pour l’ascension !

Jolies couleurs.

Jolies couleurs.

Aspin 20 mars 2016 031

La Séoube.

La Séoube.

Aspin 20 mars 2016 033

Les 7 premiers kilomètres jusqu’à Payolle ont vraiment défilé vite.

Les premières plaques de neige sont à 1000m d’altitude. Il a beaucoup neigé ces dernières semaines en montagne au dessus de 1500m.

Une fois le plateau de Payolle traversé, j’ai attaqué les 5 derniers kilomètres à 8% de moyenne. La vue sur les sommets entre les passages nuageux était sympa. Et dire qu’en bas en plaine ils ont de l’orage^^

Payolle.

Payolle.

Alors que je craignais de commencer à avoir mal aux jambes à un moment, je me sentais de mieux en mieux au fil de l’ascension et le 39×25 commençait à me paraitre petit. La neige sur les bords de la route donnait une ambiance agréable.

Superbe vue sur les sommets entre neige et nuages, en quittant Payolle.

Superbe vue sur les sommets entre neige et nuages, en quittant Payolle.

Le Pic du Midi est dans les nuages au dessus de Payolle.

Le Pic du Midi est dans les nuages au dessus de Payolle.

Ambiance agréable.

Ambiance agréable.

Le sommet du col enneigé est en vue.

Le sommet du col enneigé est en vue.

Il fait bon être dans la montée à admirer le jeu des nuages pendant qu'en plaine ils se prennent les orages.

Il fait bon être dans la montée à admirer le jeu des nuages pendant qu’en plaine ils se prennent les orages.

Bientôt le sommet...déjà...

Bientôt le sommet…déjà…

J’aurais aimé qu’il reste encore 2 ou 3 kilomètres supplémentaires^^ Au sommet il ne faisait plus que 10°C. J’ai pris quelques photos du versant Arreau. Le Pic du Midi était dans les nuages mais à un moment l’observatoire est apparu. Ça m’a valu de m’enfoncer par mégarde jusqu’aux genoux dans le monticule de neige quand je prenais la photo^^

Au sommet du col d'Aspin, 62e fois que j'y pose mes roues.

Au sommet du col d’Aspin, 62e fois que j’y pose mes roues.

Vue sur le versant Arreau.

Vue sur le versant Arreau.

Aspin 20 mars 2016 079

En panoramique.

En panoramique.

Aspin 20 mars 2016 082

Vue sur le Pic du Midi depuis le sommet. L'observatoire est visible entre les nuages.

Vue sur le Pic du Midi depuis le sommet. L’observatoire est visible entre les nuages.

Avec le zoom.

Avec le zoom.

Le vent s’est soudainement levé et a rendu l’ambiance assez glaciale. Je me suis dépêché de mettre mon K-way et j’ai attaqué le retour. La descente fut un peu fraiche. Je ne me suis pas lancé à fond et j’ai roulé tranquillement. Une fois à Payolle, j’ai pris le vent qui tourbillonnait en pleine poire. Face au vent j’ai roulé comme j’ai pu. Plus je me rapprochais de Bagnères et plus je voyais les nuages noirs.

En approchant de Campan au retour, le ciel est noir devant moi.

En approchant de Campan au retour, le ciel est noir devant moi.

Et ça n’a pas loupé, comme je m’y attendais, j’ai commencé à sentir des grosses gouttes de pluie en approchant de Bagnères. Contrairement à l’aller, ça semblait être une très grosse averse que j’allais prendre. Alors que la pluie commençait à redoubler pendant la traversée de Bagnères, j’ai visé un arrêt de bus pour m’abriter afin de ranger mon appareil photo au fond de mon sac. C’est que l’an dernier il s’est noyé sous le déluge en revenant du col d’Aspin ! Je n’avais pas envie de risquer la même mésaventure^^ Au moment de m’arrêter sous l’abri, je suis parti en aquaplaning et je me suis fait une sacrée frayeur, ce n’est que quand ma roue avant est passée sur la partie sèche sous l’abri que ça a freiné, j’ai fini sur la roue avant à 10 cm de la paroi de l’abri.

Je suis reparti et j’ai essuyé un déluge de petits grêlons suivi de trombes d’eau. J’étais servi, je pédalais à bloc, l’eau me piquait les yeux et je galérais à les garder ouvert. Il me restait encore une bonne quinzaine de kilomètres. Mais heureusement, une fois passé sous la perturbation je me suis retrouvé de nouveau sous un ciel avec des éclaircies. Ouf ! La grosse averse qui stagne sur Bagnères a duré pendant 5 km. Mais suffisamment pour me tremper complètement.

Sur la suite du retour en plaine, j’ai eu le temps de commencer à sécher. Mais c’était surtout les chaussettes et les chaussures mouillées qui étaient désagréables.

Dans les derniers kilomètres je commençais à ne plus avoir de jambe^^ J’ai fait au plus vite car de nouveau le ciel devenait menaçant. Et ça n’a pas loupé, une fois rentré, le déluge est retombé 15min plus tard et pour toute la soirée. Comme quoi, à part les 5 km où j’ai pris la grêle et la pluie, le timing a été bon. Et finalement il faisait bon être en haut du col d’Aspin plutôt qu’en bas !

Au final ça fait 90 km pour 1500m de D+. Un peu déçu d’avoir dû annuler Hautacam mais ça fait du bien de pouvoir pédaler de nouveau. Et du coup c’était ma 62e ascension du col d’Aspin. Vivement la réouverture du Tourmalet !!!

PS : Une grosse pensée pour nos amis belges en cette triste journée… Surtout ne pas céder à la peur ! Il faut continuer à boire des bières et à manger des frites !

(20 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Bosses21

    Salut Idris !
    Sympa cette virée avec la 7258ème montée du Col d’Aspin ! 😉
    J’ai bien aimé ton petit jeu de chat et de la souris avec les orages, ça me rappelle aussi des souvenirs mais 9 fois sur 10, on finit par se prendre la saucée !!!
    Belles photos avec neige + hiver/printemps + nuages.
    Sinon, c’est quoi ton truc d’aquaplaning avec le vélo ?! Décidément, tu nous auras tout fait ha ha ha !

    1. Idris

      Salut Joris 🙂

      Merci 🙂
      Ouais encore un Aspin 😀 Mais bon le choix était restreint, en tout cas ça fait du bien de répédaler 🙂
      Ouais en aquaplaning, je voulais m’arrêter, j’avais les freins appuyés à fond, mais le vélo sembler être sur coussin d’air et ne ralentissait pas du tout, je sentais qu’il ne touchait plus directement le sol, une bonne frayeur parce que je me suis vu m’encastrer dans le fond de l’abri bus^^ J’ai revérifier mes freins avant de repartir après, mais ils fonctionnaient bien.
      ça m’était déjà arrivé il y a quelques années à un rond point à Tarbes, sous l’orage, j’étais parti en aquaplaning et j’avais tiré tout droit au rond point^^

  2. Perrodon

    Pas mal Idriss pour quelqu’un qui n’a pas touché le vélo depuis un mois.

    1. Idris

      Merci à toi Laurent 🙂

  3. vincent

    Hello Idris… toujours sympa ce col d’Aspin. Et je vois qu’il y a beaucoup plus de neige que les dernières fois.

    De mon côté histoire de ne pas trop perdre la forme j’ai monté le Tourmalet ce week-end… sur mon home trainer. Mais la vraie montagne me manque 🙂

    Vincent

    1. Idris

      Salut Vincent 🙂

      Je voulais justement prendre de tes news !! Merci pour ton message 🙂
      Ouais là en montagne ça a sacrément neigé ces derniers temps surtout au dessus de 1500m, J’espère qu’après la saison de ski ils n’attendront pas trop pour dégager le Tourmalet. En tout cas au moins tu ‘las sur ton HT 😀

      Tu vas aller pédaler un peu en vallée de Chevreuse ou quelque chose comme ça? 🙂

      A bientôt 🙂

      1. vincent

        Hello Idris

        En fait je n’ai même pas de vélo sur Paris. Sur place je trouve ça vraiment trop dangereux, il n’y a aucun plaisir. Et comme je n’ai pas de voiture, impossible de sortir le vélo loin de Paris. J’essaie de m’imaginer avec mon vélo dans le métro :).

        J’attends avec impatience les vacances en juin. D’ailleurs j’ai loué un gite pendant une semaine mi-juin à Luz Saint Sauveur, peut être qu’on aura l’occasion de se faire une sortie ensemble à ce moment là ?

        Tu penses qu’il vont ouvrir bientôt le Tourmalet ? D’habitude c’est plutôt mi/fin mai non ?

        Vincent

        1. Idris

          Salut Vincent 🙂

          Ah ouais je te comprends, effectivement :/ J’ai un ami qui allait en RER en vallée de Chevreuse mais c’est vrai que si tu dois prendre le métro, ça c’est une grosse galère^^
          Ah cool ça pour Luz mi-juin. Si jamais je peux me libérer une journée je te dirai, mais je ne le saurai que tardivement et ce n’est pas sûr du tout. Une chose est sûre ce ne sera ni jeudi, ni samedi 😉
          Le Tourmalet ouais en général c’est fin mai, de toute façon ils font tout pour l’ouvrir pour début juin pour la montée du Géant.
          Après selon la fin de la saison de ski, ça peut être plus ou moins tôt. Mais je mise sur mi-mai, surtout qu’il a beaucoup neigé ces derniers temps, faudra voir la température du mois d’avril. Une année je l’ai monté dès le 1er mai, mais en général c’est plus vers le 20 mai.
          J’attends avec impatience !! 😀

  4. Alain2pau

    Bravo encore et merci pour ces belles photos d’Aspin où la neige est remontée. J’ai pas encore fait Marie Blanque ! Nous partons faire Pâques en Périgord. A bientôt.

    1. Idris

      Salut Alain 🙂

      Merci pour ton message 🙂
      Les températures remontent petit à petit ça fait plaisir 🙂 J’espère que tu auras l’occasion d’y aller bientôt au col de Marie Blanque 🙂

      Bon week end de Pâques à Monique et à toi 🙂

      A bientôt.

  5. lariegeoise

    Bravo Idris. Tu as le courage d’aller dans les sommets car c’était encore risqué vu le climat actuel dans la montagne. Bravo. Toujours aussi courageux. On devrait te délivrer une médaille pour le nombre de fois que tu montes l’Aspin

    1. Idris

      Salut JP 🙂

      Merci pour ton message 🙂 Ouais vivement que le temps estival revienne 😀 Là avec le changement d’heure il fera jour plus tard le soir, ce ne sera pas plus mal pour moi car mes seules disponibilités que je peux envisager c’est le dimanche aprem, je pourrai faire des sorties plus longues du coup 🙂

  6. Florent

    Superbe photo sa me fait rever…. J’ai repris le vtt cette semaine et je vais attaquer certains col dans les alpes bientot dont le mont ventoux et la montagne de lure .

    1. Idris

      Salut Flo 🙂

      Merci pour ton message 🙂 Ouais c’est déjà sympa que le col d’Aspin soit praticable.

      J’attends avec de plus en plus d’impatience le Tourmalet 😀

      Belles sorties en prévisions prochainement pour toi 🙂

      1. Florent

        Le Tourmalet je rêve de le grimper !!!!

        1. Idris

          Ah ça c’est clair qu’il est vraiment à part dans sa catégorie 🙂 Un jour ça viendra sûrement, faudra qu’on se cale cette ascension 😉

  7. james

    Tu grimpes Hautacam pour te détendre les jambes……curieux !

    1. Idris

      Salut James 🙂

      Ahahaha, ouais ça dérouille un peu les jambes, ça réveille 😀 Si ça se trouve la prochaine fois que j’irai j’en baverai complètement mais bon c’est une montée que j’aime et que je continuerai à aimer 😀 ça fait toujours du bien d’y aller même quand c’est la galère, ça détend toujours 😀
      Suspense quand j’irai 😀

  8. nikko

    Salut Idris,
    62ème fois mais c’est encore une fois différent. Sur les premières photos sur la plaine je me rappelle bien ces ciels d’orage qu’on trouve souvent dans le coin.

    1. Idris

      Salut Nico 🙂

      Ouais chaque fois différent !! Et je me souviens de comment c’était sur le vélo pour une très grande majorité des différentes ascensions que j’ai faites sur le col d’Aspin.

      Ah ça cette météo, c’est vraiment typique du printemps, vivement les grosses journées caniculaires de l’été 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>