«

»

Jan 01

2015 est bouclé, on commence 2016 !

Une nouvelle année se termine, ça défile de plus en plus vite. 2016 est déjà là ! Mais faut croire qu’il m’a manqué quelques heures en 2015 parce que je n’ai pas eu le temps de mettre cet article hier sur le site.

A l’instar des 6 dernières années, j’ai entamé cette année 2015 sans trop savoir où je me retrouverai pour le travail. Après Apt et la Provence (2012), Albertville et les Alpes (2013), Angoulême et la Charente (2014) sans oublier les années d’études avant tout ça, j’ai passé enfin de nouveau une année entière au pied des Pyrénées pour cette année 2015.

J’ai pu pédaler beaucoup plus que l’an passé (7091 km en 2015 contre 3351 km en 2014) ou que les 2 années précédentes (environ 5500 km). Cependant ce kilométrage englobe non seulement mes sorties en vélo en montagne mais aussi mes déplacements en velotaf pour le travail.

Le D+ total est de 107 450 m sur l’année mais en ne comptant que les sorties en montagne, cela représente 4815 km pour 90 000 m de D+ en 44 sorties soit environ 110 km et plus de 2000m de D+ en moyenne par sortie.

En parallèle j’ai parcouru 1981 km pour mes déplacements du boulot et du quotidien et 295 km de sortie plate.

Pour ce qui est des vélos, j’ai 5 protégés qui ont tous roulé cette année, le vélo de route (3975 km), le Ridgeback (1152 km), le VTT (1090 km), le vieux VTC (615 km) et le GrandSaigne (220 km), plus 39 km avec d’autres vélos.

2015 Km total Km en montagne Nombre de sorties en montagne Dénivelé positif Distance moyenne par sortie en montagne % de km en montagne dans le mois % km total par rapport au total annuel % cumulé du km total
janvier 260 209 3 3200 69,7 80% 4% 4%
février 174 140 2 2200 70,0 80% 2% 6%
mars 624 458 5 8600 91,6 73% 9% 15%
avril 689 509 5 10200 101,8 74% 10% 25%
mai 805 644 5 13100 128,8 80% 11% 36%
juin 612 434 3 11450 144,7 71% 9% 45%
juillet 727 414 4 10800 103,5 57% 10% 55%
août 742 578 5 13750 115,6 78% 10% 65%
septembre 448 259 2 6600 129,5 58% 6% 72%
octobre 617 260 2 8050 130,0 42% 9% 80%
novembre 792 505 4 11300 126,3 64% 11% 92%
décembre 601 405 4 8200 101,3 67% 8% 100%
  Total 7091 4815 44 107450 109,4 68% 100%    

Pour la première fois depuis l’année 2010 je ne suis pas du tout allé pédaler dans les Alpes, je me suis cantonné aux Pyrénées agrémentées de 2 sorties dans le Tarn avec Seb. Mais il y a de quoi faire avec les Aspin, Tourmalet, Aubisque, Soulor, Peyresourde, Hourquette d’Ancizan, Azet, Hautacam, Pic du Midi, Pla d’Adet, Pic de Nore, Portet, Pailhères, Larrau et bien d’autres encore.

Ces dernières années, il y avait quelques ascensions dans le coin que je n’avais pas encore faites et que je me plaisais presque à éviter et à ne pas faire, histoire de garder toujours des routes à découvrir dans le coin, ça permet de se dire qu’il y a encore quelques objectifs. Cependant cette année, j’en ai finalement grimpé plusieurs de ces routes que « je gardais pour plus tard » : la Hourquette d’Ancizan par Ancizan, le Sarrat de Gaye, le col d’Aubisque par Laruns, le cirque de Troumouse et d’autres encore comme le col de Portet et le plateau du Saugué. Heureusement il en reste encore quelques unes pour l’an prochain.

Parmi les découvertes, il y a eu aussi quelques sorties dans le Pays Basque (port de Larrau, col de Bagargui) ou encore en Ariège (port d’Aula, col du Pradel) et aussi des sorties tarnaises chez Seb (pic de Nore).

Outre ces découvertes, cette année j’ai aussi eu des retrouvailles avec des ascensions que j’avais déjà monté une ou deux fois mais ça fait déjà plusieurs années : le Pla d’Adet (monté en 2009), le col de Couraduque (monté en 2009), le col du Couret (monté en 2009), le port de Pailhères (monté en 2010), le col du Soulor par Ferrières (monté en 2010), le col d’Azet (monté en 2010 et 2011) et le Pic du Midi (monté en 2011).

Mes sorties les plus longues :

Depuis 2012 je n’avais plus eu l’occasion de refaire des sorties de plus de 140 km. Cette année je me suis refait plaisir à ce niveau là avec 17 sorties de plus de 120 km dont 7 à plus de 150 km et 1 à plus de 200 km. Etant donné que je n’ai pas d’objectif particulier et que pédale à la motivation du moment, ça me suffit amplement.

1- 201 km (et 4350m de D+), 27 juin 2015.

Ma plus grande sortie de l’année avec l’enchainement du col du Tourmalet (2115m), de la montée au cirque de Troumouse (2103m) et celle du cirque de Gavarnie (1450m). Elle avait bien mal commencée à cause du brouillard et de la pluie le matin. Sans compter la forme pas au top. Heureusement le paysage a été sublime par la suite et la sortie a été géniale.

2- 164 km (et 3150m de D+), 07 mai 2015.

Une belle sortie avec l’enchainement du col de Peyresourde (1569m), du col d’Aspin (1490m), de la Hourquette d’Ancizan (1564m), du Sarrat de Gaye (1231m) et du col des Palomières (810m). Un froid glacial au début, heureusement qu’il a fait beau ensuite. Il s’agissait de mon premier gros enchainement de l’année.

3- 159 km (et 3200m de D+), 06 septembre 2015.

Une sortie sous un beau soleil encore avec l’enchainement du col du Tourmalet (2115m) qui m’a juste servi de passage pour éviter la vallée des Gaves, et du Plateau du Saugué (1640m) avec ses pourcentages très raides. La forme n’était pas vraiment là, mais les paysages ont compensé largement.

Mes sorties avec le plus de dénivelé :

1- 4350m de D+ (201 km), 27 juin 2015.

Dépasser les 4000m de D+, c’est toujours agréable, ça reste encore en dessous des 5550m de D+ de ma sortie de référence en 2012 mais depuis je n’avais pas repassé les 4000m sur une sortie.

2- 3300m de D+ (155 km), 02 août 2015.

Une sortie faite avec le Ridgeback et non le vélo de route. Et en plus elle a été avortée car à l’origine je souhaitais dépasser les 4000m à nouveau en allant jusqu’au col de Portet mais je n’étais pas en forme. Je m’en suis tiré avec un enchainement Hourquette d’Ancizan (1564m), Pla d’Adet (1680m) et col d’Aspin (1490m). Le col de Portet (2115m) aura vu mes roues quelques jours plus tard.

3- 3200m de D+ (140 km), 10 mai 2015.

3 jours après les 164 km et 3150m de D+ de la sortie du 07 mai citée plus haut, j’ai pu de nouveau profiter du soleil et fêter la première ascension du col du Tourmalet de l’année 2015 en faisant l’enchainement col du Tourmalet (2115m), col d’Aspin (1490m) et Hourquette d’Ancizan (1564m).

3 bis- 3200m de D+ (159 km), 06 septembre 2015.

Sortie citée plus haut avec l’enchainement col du Tourmalet (2115m) et Plateau du Saugué (1640m).

Au total sur cette année 2015, j’ai pu faire 7 sorties à plus de 3000m de D+.

Les plus hautes altitudes atteintes :

Cette année j’ai pu apprécier les Pyrénées sur des paysages et des altitudes bien variées. J’ai dépassé de nombreuses fois les 2000m avec le col du Tourmalet mais aussi sur les pentes du cirque de Troumouse ou encore le port de Pailhères mais les 3 plus hautes se sont faites avec le VTT ou le Ridgeback.

1- 2877m (en vélo jusqu’à 2700m – 93 km), 20 août 2015.

Probablement ma plus belle sortie de l’année au niveau des paysages et aussi pour le côté épique et un peu fou. Je suis parti de la plaine de Tarbes en VTT pour rejoindre le sommet du Pic du Midi à 2877m d’altitude. J’ai ainsi remonté toute la vallée vent de face, fait l’ascension du col du Tourmalet. Et après une rencontre agréable avec Seb au sommet du col, j’ai poursuivi sur la piste et sur des gros pourcentages jusqu’à 2700m d’altitude avant de devoir finir à pied sur le sentier escarpé et impraticable sur le vélo. Le tout s’est fait avec des mauvaises sensations et en partant à 14 h seulement. Contrairement à 2011 quand j’y avais été, je n’ai pas été bloqué par les plaques de neige.

2- 2325m (152 km), 10 août 2015.

Seulement 10 jours avant la sortie épique jusqu’au Pic du Midi, je m’étais déjà fait plaisir jusqu’à 2325m en grimpant jusqu’au col de Portet et même au delà avec le Ridgeback. Après avoir remonter toute la vallée d’Aure jusqu’à Saint Lary, j’ai pu attaquer la redoutable rampe de 7 km à 10% du début du Pla d’Adet qui permet d’accéder ensuite aux 9 derniers kilomètres à 8,5% qui se font sur une piste dans des paysages superbes et sauvages jusqu’au col de Portet (2215m). Le dernier kilomètre après le col de Portet avec des passages à plus de 16% toujours dans la caillasse est grandiose entre vautours, marmottes et superbes paysages pour déboucher au bout de la piste.

3- 2260m (78 km), 11 juillet 2015.

Une sortie épique faite en compagnie de Seb dans les Pyrénées ariégeoises. On en aura eu plusieurs des sorties épiques cette année. Celle là nous a confronté avec un poids lourd des Pyrénées : le port d’Aula sur la frontière franco-espagnole. Un début d’ascension goudronné sur des pentes à plus de 10% laisse vite la place à une piste puis un sentier de haute montagne pendant de nombreux kilomètres ne laissant aucun répit. Le brouillard épais s’en est mêlé jusqu’à 1900m d’altitude mais la suite au dessus de la mer de nuages nous a offert des paysages à couper le souffle. Un des temps forts de l’année assurément !!

Ces 3 sorties font aussi partie des plus belles de l’année au niveau du paysage.

Mais niveau paysages, j’ai été gâté avec les 2 sorties tarnaises dans le Sidobre (22 mai 2015) et dans la Montagne Noire (02 juillet 2015) sur les terres de Seb. Il y a eu la sublime sortie dans le Pays Basque (07 novembre 2015) vers Ahusquy et Iraty, le final du col d’Aubisque par Laruns (27 mai 2015) et aussi ce même col d’Aubisque par Argelès lors d’une superbe sortie en compagie d’Eric des Deux Sèvres (05 août 2015) sans oublier la sortie au port de Pailhères (11 juin 2015).

Et puis les paysages du côté du Tourmalet, de l’Aspin ou de la Hourquette d’Ancizan, impossible de s’en lasser !

Les cols que j’ai le plus souvent franchis :

Cette année j’ai effectué pas mal d’ascensions différentes, mais certaines évidemment je les ai montées plusieurs fois et il faut bien reconnaitre que ce sont souvent les mêmes qui tiennent le haut du pavé chaque année, j’ai mes habitudes^^. Il est à noter que j’ai fait pas mal de sorties avec des enchainements durant lesquels les cols d’Aspin, du Tourmalet et la Hourquette d’Ancizan entre autres, ont été plus des cols de passage en début ou en fin de sortie pour aller sur d’autres montées. Et étant donné que j’avais franchi pas mal de fois le col d’Aspin avant novembre, j’ai décidé de tenter de le grimper 25 fois sur 12 mois, ce qui explique que ces derniers temps j’y vais régulièrement.

1- Col d’Aspin (1490m) : 21 fois (16 fois par Sainte Marie de Campan, 5 fois par Arreau)

Pas de surprise du coup, je l’ai grimpé 21 fois, que ce soit sous une forte chaleur, sous un ciel menaçant, dans le froid, par Arreau, par Sainte Marie de Campan, en début d’enchainement, en fin d’enchainement. Bref, je l’adore. Au total depuis que je fais du vélo je l’ai grimpé 56 fois. Au sommet le panorama porte loin sur les sommets français et espagnols notamment sur le Pic d’Aneto parmi tant d’autres sans compter la vue carte postale sur le Pic du Midi de Bigorre. Impossible de s’en lasser, je suis accroc !

2- Hourquette d’Ancizan (1564m) : 9 fois (7 fois par Sainte Marie de Campan, 2 fois par Ancizan)

Je grimpe toujours régulièrement la Hourquette d’Ancizan chaque année, mais je ne l’avais encore jamais monté autant de fois. Le paysage y est sublime tout au long de l’ascension avec cette impression d’avoir des fenêtres qui se dévoilent devant soi. Les grandes estives donnent une ambiance particulière et précieuse en ce lieu. A chaque fois que j’y grimpe c’est le même émerveillement. Au total je l’ai grimpé 16 fois depuis que j’ai commencé le vélo en montagne.

3- Col du Tourmalet (2115m) : 7 fois (7 fois par Sainte Marie de Campan)

Lui aussi, un de mes cols préférés qui allie altitude, difficulté, mythe et quelques beaux points de vues sur le Pic du Midi. Cette année je l’ai grimpé 7 fois (1 fois par mois de mai à novembre) et à chaque fois c’était dans un enchainement avec autre chose (col d’Aspin, Hourquette d’Ancizan, Pic du Midi, plateau du Saugué, cirque de Troumouse). Je m’en sers aussi pour m’éviter de remonter toute la vallée des Gaves en m’épuisant…cherchez l’erreur… Au total je l’ai grimpé 26 fois.

Les sorties accompagnées :

Cette année j’ai pu faire plusieurs sorties en bonne compagnie.

Avec Seb nous avions fait 3 sorties communes en 2014, cette année nous en avons fait 4. La première ici dans les Hautes Pyrénées, sur les pentes de Peyresourde et d’Aspin en avril. Elle s’est soldée par un retour tambour battant sous un déluge apocalyptique dès le sommet du col d’Aspin passé. 40 km à fond au milieu de toute cette flotte. C’était dantesque et épique ! Mon appareil photo y a laissé la vie.

Ensuite, c’est moi qui suis allé sur ses terres tarnaises à la découverte de sa campagne. Entre Sidobre et Montagne Noire, je n’ai pas été déçu sur ces 2 sorties ! Les paysages ont tout simplement été superbes et la météo au rendez vous (le vent aussi par moment d’ailleurs) avec comme point culminant, le Pic de Nore (1211m).

Et puis on a fait cette fameuse sortie ariégeoise au port d’Aula. En mode tout terrain, dans un épais brouillard au début avant d’avoir des paysages à couper le souffle en haut, en pleine montagne sur un lieu chargé d’histoires et de drames notamment pendant la guerre d’Espagne et la Seconde Guerre.

Cette année j’ai également fait une très belle sortie en compagnie d’Eric des Deux Sèvres. Il est venu avec toute sa petite famille, passer les vacances d’été en vallée des Gaves. Et ainsi nous avons pu se faire une superbe sortie sur les pentes du col du Soulor et du col d’Aubisque. Eric qui fêtait son anniversaire en plus !! Une très très belle sortie durant laquelle on a pu apprécier les somptueux paysages du crique du Litor. A refaire !!

Et bien sûr, il y a eu cette sortie faite au col d’Aspin en compagnie de mon père (20 mars 2015). C’était le jour de l’éclipse de soleil que personne n’a pu voir à cause des nuages. Mon père avait déjà pédalé un peu dans les Alpes lorsqu’il était étudiant par là bas, mais ça faisait plus de 20 ans qu’il n’avait plus fait des ascensions en vélo. Une très très belle journée !

Mes moments de galère :

Cette année, j’ai eu une grande période où j’étais vraiment en forme. Ainsi, de mars à mi juin, j’ai pu faire des belles sorties où même quand je n’étais pas en forme, tout passait sur 39×25 qu’il y ait un, deux, trois ou même quatre cols dans la sortie. Tourmalet, Hautacam, Aubisque, Aspin, Pailhères, Peyresourde, Hourquette, tous ont vu mes roues durant cette période.

Mais il y a eu aussi des moments de galère qui font aussi du bien car ils rappellent aussi pourquoi on fait du vélo, pour se dépasser et voir jusqu’où on peut aller. Parmi ces moments de galère, il y en a deux qui se démarquent, le reste c’est plus difficile à trouver car selon qu’on est en 3e ascension ou en 1ère, l’impression de galère n’est pas la même.

1- Port de Larrau (1573m) – 25 octobre 2015 (140 km – 2150m de D+). Sans hésitation, c’est cette montée qui m’a donné le plus de fil à retordre. J’étais parti tôt en train pour aller jusqu’à Oloron Sainte Marie après un changement. J’ai pédalé sur de nombreux kilomètres dans toute la vallée, je me suis vite rendu compte que je n’étais pas en forme. En plus le ciel était menaçant et c’était un monstra qui m’attendait. Les pourcentages à 2 chiffres se succèdent sur des kilomètres et des kilomètres, je me suis retrouvé en galère totale dans un épais brouillard. Bref, pas le meilleur moment de l’année…

2- Cirque de Troumouse (2103m) – 27 juin 2015 (201 km – 4350m de D+). Une ascension avec des paysages somptueux mais qui est longue avec plusieurs kilomètres entre 9 et 10% et très très bien exposée en plein soleil. Je l’ai grimpé alors que ma forme diminuait et après avoir grimpé le col du Tourmalet avant (et remonté toute la vallée de Campan avant). Heureusement, les paysages sont sublimes et nous font ressentir la chance de pouvoir pédaler dans de tels décors et de se sentir tout petit dans l’immensité de la montagne. Mais j’en ai bavé dans la montée et le paysage fut bien mérité. Le cirque de Gavarnie m’attendait juste après.

3- Col du Pradel (1673m) – 11 juin 2015 (80 km – 2500m de D+). Sous le soleil ariégeois, après 4h30 de train depuis le matin, j’ai pu me faire une belle sortie d’abord sur le port de Pailhères avant de me prendre une belle défaillance dans les pourcentages à deux chiffres du col du Pradel. Le paysage a été en plus décevant. J’ai ensuite prolongé mon chemin de croix sur les pentes du col du Chioula pour terminer tout ça…

Les courses que je suis allé voir :

Cette année je suis allé voir à deux reprises passer les coureurs pros.

Tout d’abord ceux de la Route du Sud en juin que je suis allé voir passer au sommet du col d’Azet. Ce qui m’a permis de faire une belle sortie Aspin-Azet-Hourquette d’Ancizan. C’était la dernière course avant le Tour de France pour des coureurs comme Contador et Quintana.

Et donc ensuite, je suis allé voir passer le Tour de France le 15 juillet. Je suis allé au sommet du col du Tourmalet, plus précisément à 300m du sommet comme je le fais habituellement, avec vue sur les derniers kilomètres d’ascension. Une très belle journée dans une ambiance toujours particulière et propre au Tour de France. Dommage qu’il y aient quelques imbéciles qui jettent n’importe quoi en pleine montagne… En repartant je me suis taillé l’ascension du col d’Aspin avant de rentrer.

Les chutes :

Niveau chute j’avais eu une mauvaise série de 2010 à 2013 avec des visites aux urgences chaque année. Après une année 2014 sans chute, cette année j’en ai eu une….sur le parking d’un centre commercial en juillet, une chute toute bête mais qui aurait pu me casser quelque chose. Heureusement que ça s’est vite remis en place.

La fin d’année s’est bien terminée grâce à la météo exceptionnelle puisque j’ai pu aller grimper la Hourquette d’Ancizan et le col d’Aspin pour mon anniversaire puis d’aller au col d’Aspin pour Noël avant une sortie pour le Nouvel An, mais ça c’est en 2016.

Et cette année 2016 est partie sur les chapeaux de roues !

Et je n’ai qu’une chose à dire, bonne année et bonne santé à tous avec beaucoup de réussite et du vélo en montagne !! 🙂

Bonjour coco.

(10 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. ericdu79

    Idris,

    Continue de nous faire vivre tes sorties aussi bien que tu sais le faire depuis que j’ai découvert Vélomontagne.

    Bonne année, bonne santé et bonnes parties de pédalage dans nos belles montagnes.

    Eric du 79 !

    1. Idris

      Salut Eric 🙂

      Merci pour ton message, ça me fait plaisir !! Et je suis heureux que le blog nous ait permis de nous rencontrer !! J’espère qu’on refera des sorties en vélo ensemble !! Celle qu’on a faite cette année a été superbe !! 🙂
      Bises à toute la famille 🙂

  2. Seb

    Ah pas de bol! je suis tombé dans la période où il gazait l’Idris !!! tout s’explique !!!
    bon allez il nous en reste des belles à faire… dans toutes les conditions atmosphériques bien sûr, et « on-road » et « off-road » !!!
    Bonne année le guide !!!

    1. Idris

      Ahahahaha 😀
      Ouais faudra qu’on en refasse !! 😀 Et effectivement, on a encore jamais fait de sortie dans une tempête de neige, faudra s’y mettre 😀

      Et bonne année à toi aussi mon cher guide tarnais !! 🙂

  3. Matthieu

    Du beau travail, Idris ! Et de très beaux sommets dont le Pic du Midi ! J’espère que tu réussiras à rouler autant en 2016, et que C’Vital cartonnera ! Merci pour ton blog… et surtout bonne année 2016 !

    1. Idris

      Salut Matthieu 🙂

      Merci pour tes voeux 🙂
      Je te souhaite aussi une bonne année 2016, en espérant que les bouquetins soient laissés tranquilles et que l’intérêt pour préserver nos beaux espaces naturels soit plus mis en avant notamment sur les modifications de nos comportements quotidiens !
      A+ mon vieux !! 🙂

  4. Perrodon

    Bonne Année Idris.Et continue a pnous conter les belles histoires de tes sorties cyclopédiques dans tes magnifiques montagnes.
    Laurent.

    1. Idris

      Merci Laurent 🙂

      ça me fait plaisir ton message.

      Je te souhaite également une très bonne année 2016 avec des kilomètres de vélo au compteur !! 😀

  5. MENARD

    Formidable et chapeau Idris.
    Ce que tu as réussi à faire sur l’année avec les 25 montées du col d’Aspin ; de plus par des températures terribles.
    J’habite le Nord / Est de la France, donc pas de col. Mes Ironbigs ne peuvent s’effectués que sur la journée et éventuellement sur le mois, c’est la raison pour lequel à ce jour j’en ai déjà faits 36, mais un Ironbig sur un grand col donc fait sur l’année à bien plus de valeur que pour un fait sur la journée ; car il faut être vraiment costaud Physiquement et mentalement …
    Encore mes félicitations.

    Michel

    1. Idris

      Salut Michel 🙂

      Merci pour ton message qui me fait très plaisir !! 🙂
      C’est vrai que j’ai une énorme chance d’avoir grandi et d’habiter dans les Hautes Pyrénées. Et en tout cas j’arrive à en profiter quand je peux.
      En 2014 j’avais travaillé en Poitou Charente, loin des montagnes et j’avoue que ça me manquait énormément la montagne !

      Du coup tu dois bien connaitre les pavés de Paris Roubaix 😀

      En tout cas bravo à toi aussi parce que mine de rien 36 Ironbigs c’est pas rien car à la fin de la journée ça fait un sacré dénivelé et un profil vraiment hyper casse pattes. Et puis une fois que t’es lancé faut tenir jusqu’à la fin de la journée !!

      J’ai lu sur le site Challenge BIG tout ce que tu as fait, vraiment bravo !! 😉

      A la prochaine !

      Idris

  1. Avant 2017, on en termine avec 2016 ! Les plus belles photos et les videos ! » velomontagne

    […] en distance moyenne par sortie en montagne c’est pas top, j’étais à 109,4 km en 2015 et 2012, mais je reste juste au dessus des distances de 2013 et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>