«

»

Juin 15

11 juin 2015 (21e sortie) : port de Pailhères, col du Pradel et col du Chioula

C’est parti pour la reprise du vélo après une coupure (pas vraiment volontaire) de plus de 2 semaines. Ce n’était pas vraiment prévu. La Montée du Géant du Tourmalet du 6 juin est tombée à l’eau pour moi en raison des nuages bas en plaine, si bien qu’il faisait grand beau en montagne tandis qu’il pleuvait en bas. Les jours qui ont précédés ont été très beaux tout comme le week end d’avant mais malheureusement mes disponibilités ne concordaient pas.

C’est ainsi que j’ai attendu jusqu’au 11 juin pour aller repédaler en montagne après une bonne coupure (depuis le col d’Aubisque du 27 mai) et seulement quelques kilomètres de vélo urbain et sur du plat pour ce début de mois. Devant être à Toulouse à partir du 12 juin pour le week end et des orages étant prévus dans les Hautes Pyrénées jeudi 11 après midi, j’ai décidé de faire une journée peu ordinaire pour ce jeudi. J’ai décidé d’aller jusqu’en Ariège (où il était prévu de belles éclaircies) pour effectuer ma reprise. Et le soir, je pouvais rester à Toulouse pour aborder ensuite le week end là bas.

C’est donc pour un petit périple que je me suis préparé, pour rejoindre Ax les Thermes. D’abord 2h de train entre Tarbes et Toulouse puis ensuite la correspondance entre Toulouse et Ax les Thermes pour un peu plus de 2h là aussi. En plus avec le retard auquel j’ai eu droit, je suis parti de la gare de Tarbes à 5h37 et je suis arrivé à Ax les Thermes vers 9h55. Un peu fatiguant à cause de la petite nuit mais pressé de me retrouver sur le vélo.

La bonne surprise a été de voir qu’à 5h du matin il faisait doux et que je pouvais rester en manches courtes. Pas besoin de s’encombrer avec la veste thermique. Ce sera ça en moins à porter car dans mon sac, outre mon matos de dépannage et mon ravito, j’avais aussi mes vêtements pour le wkd… Voilà qui risque de peser dans le dos.

En ce qui concerne le programme de la sortie, je souhaitais d’abord renouer avec le Port de Pailhères (2001m) que j’avais monté il y a 5 ans et dans lequel j’avais eu un bon coup de barre. Il s’agit d’une belle ascension longue de 19 km au départ d’Ax-les-Thermes avec les 12 derniers km à plus de 8% de moyenne et les 6 derniers kilomètres à plus de 9%.

Ensuite je voulais découvrir le col du Pradel (1673m). On y accède depuis une bifurcation de la route qui monte au port de Pailhères. Il présente plus de 7 km à 7,5% de moyenne mais les 5 km du milieu sont vraiment raides.

Pour les ascensions suivantes selon les jambes, j’envisageais de monter le col du Chioula (1431m) par un ou plusieurs versants et éventuellement à Ax-3-Domaines (1375m). Mais c’était à voir au fil de la sortie.

La météo étant très instable et orageuse j’ai préféré ne pas faire de boucle afin de ne pas changer de vallée et de ne pas risquer de me prendre un orage en montagne. Ainsi, si ça se dégradait, je pouvais à tout moment faire demi tour et redescendre sur Ax-les-Thermes. Et ce choix s’avérera être le bon pour cette sortie même si c’était tentant de faire une boucle Pailhères – Pradel ou Pailhères – Chioula.

J’ai donc débarqué à Ax-les Thermes, après plus de 4h de voyage. Il faisait très doux (25°C) et de belles éclaircies. Pas un souffle de vent. Il n’y a plus qu’à.

Enfin arrivé à destination :

Sortie Ariège 11 juin 2015 002

Avant même de sortir d’Ax-les-Thermes, la route se met à monter. Dès la sortie, ça grimpe un peu plus entre 6 et 7%. Le début de la route est commun au col du Chioula et au port de Pailhères sur un peu plus de 3 km.

Je sentais dès le début que la forme n’était pas aussi bonne que lors des sorties du mois de mai. Mais pour la première ascension ça devrait aller.

Sortie d’Ax-les-Thermes en direction du Port de Pailhères :

Sortie Ariège 11 juin 2015 004Sortie Ariège 11 juin 2015 006Sortie Ariège 11 juin 2015 008

Après un peu plus de 3 km je suis arrivé à la bifurcation avec à droite la route qui part au port de Pailhères. Juste après il faut traverser une zone de travaux suite à des éboulis qu’il y a eu. La pente devient raisonnable le temps de traverser le village de Ascou et d’arriver au bord de l’étang de Goulours, c’est à dire sur 4 km. J’appréciais le calme sur cette route avec peu de circulation. J’ai dépassé 2 cyclistes sur cette partie.

La bifurcation, à droite le Port de Pailhères, à gauche le col du Chioula :

Sortie Ariège 11 juin 2015 014Sortie Ariège 11 juin 2015 016Sortie Ariège 11 juin 2015 019Sortie Ariège 11 juin 2015 021L’étang de Goulours :

Sortie Ariège 11 juin 2015 029Sortie Ariège 11 juin 2015 030

Juste après avoir longé l’étang, je suis passé au hameau de Lavail avec à gauche la route qui monte au col de Pradel puis c’est reparti pour les 12 derniers kilomètres à plus de 8%. Je me suis calé sur 39×25. Ça tournait là dessus mais je sentais que je m’employais. Avant la station de ski d’Ascou-Pailhères, la route traverse une petite zone boisée et tout d’un coup j’entends un hélicoptère qui vole très bas. C’était un peu pénible, je ne le voyais pas car j’étais sous les arbres. Et il restait longtemps là, je me demandais ce qu’il se passait. Un peu plus loin je suis sorti de cette zone boisée et là je l’ai vu qui transportait des pylônes au bout d’un filin. Il allait les récupérer un peu plus haut et les descendais juste au bord de la route où j’arrivais. Il y a peut être dû y avoir un éboulis qui a endommagé une ligne électrique à moins que c’était de l’entretien normal. En tout cas c’était impressionnant à voir, il faisait beaucoup d’allers-retours.

C’est dans ce hameau qu’il y a la bifurcation avec la route qui monte au col du Pradel :

Sortie Ariège 11 juin 2015 032L’hélicoptère qui faisait des allers-retours avec les pylônes pour les déposer juste à côté de la route :

Sortie Ariège 11 juin 2015 033Sortie Ariège 11 juin 2015 036Sortie Ariège 11 juin 2015 038Sortie Ariège 11 juin 2015 041

Un peu après j’ai eu un peu de mal à négocier la partie juste avant et pendant la traversée de la station d’Ascou-Pailhères qui se fait sur une ligne droite à plus de 9% et sur une route très très large avec des bandes de parking sur les bords, des gravillons sur la route. En vélo on ne sait plus où se mettre sur la chaussée et d’ailleurs dans la descente, à cet endroit, j’ai frôlé un cycliste qui montait contresens sans le savoir.

La station est en vue, la route est implacable à cet endroit :

Sortie Ariège 11 juin 2015 045

Après la station j’ai attaqué les 6 derniers kilomètres à 9% de moyenne avec des énormes lacets et des visions impressionnantes de la pente. C’était comme dans mes souvenirs^^

Sur cette partie, j’allais mieux et je grimpais toujours sur 39×25. J’étais un peu à la limite mais là au moins je pouvais continuer à me mettre debout sur les pédales pour relancer sans être à l’agonie. D’ailleurs il y a un cycliste qui m’avait presque rattrapé dans la traversée de la station où j’ai eu du mal mais que j’ai distancé ensuite sur les 6 derniers kilomètres.

Le paysage devenait de plus en plus agréable au fur et à mesure que je grimpais. Il n’y avait toujours pas de vent et il faisait aux alentours de 25°C toujours. La vue sur les lacets que je négociais étaient superbes. Dommage que ça ne dure pas plus parce que les 2,5 derniers kilomètres se font sur une énorme courbe qui permet de voir le sommet longtemps avant et là c’est dur^^ Le dernier kilomètre est à plus de 10% de moyenne.

Les lacets sont impressionnants :

Sortie Ariège 11 juin 2015 046Sortie Ariège 11 juin 2015 052Sortie Ariège 11 juin 2015 054Sortie Ariège 11 juin 2015 059Sortie Ariège 11 juin 2015 060Le sommet du col est en vue :

Sortie Ariège 11 juin 2015 067Sortie Ariège 11 juin 2015 073

Les dernières centaines de mètres ont fait de nouveau très mal aux jambes et ont paru interminables mais quel plaisir en arrivant au sommet et sur 39×25 en plus sur une sortie où je ne suis pas en forme. Le voile de nuages était suffisamment haut pour que je puisse profiter du paysage sur les Pyrénées ariégeoises et aussi sur les paysages de l’Aude.

Juste sur le sommet il y avait un petit vent frais qui rafraîchissait. J’ai passé quelques minutes là haut, j’ai discuté avec plusieurs cyclistes venus en club de Muret.

Pour la petite précision, ce que j’appelle le port de Pailhères (et le nom que tout le monde connait) est en réalité le col de Pailhères à 2001m d’altitude, le port est situé à 1963m d’altitude juste en contrebas du col sur un petit chemin.

Au sommet :

Sortie Ariège 11 juin 2015 077Vue vers l’Aude :

Sortie Ariège 11 juin 2015 075Vue vers l’Ariège :

Sortie Ariège 11 juin 2015 081Le port de Pailhères se trouve juste en contrebas sur le chemin qui part à gauche :

Sortie Ariège 11 juin 2015 082Sortie Ariège 11 juin 2015 086Magnifique avec les chevaux :

Sortie Ariège 11 juin 2015 092

J’étais déjà bien fatigué mais dans ma tête j’avais fait le plus dur et j’ai décidé d’aller au col de Pradel.

J’ai enfilé mon K-Way et je me suis élancé dans la descente. Je me suis arrêté plein de fois pour prendre des photos. Après 3 km de descente, alors que je prenais des photos, j’ai revu les deux cyclistes que j’avais dépassé au début de l’ascension et qui m’ont demandé combien de kilomètres il leur restait.

Cette descente est agréable car il y a de nombreuses portions de lignes droites ou en courbes avec bonne visibilité qui font qu’on peut lâcher les freins. J’ai pu passer plusieurs minutes à plus de 60 km/h.

Sortie Ariège 11 juin 2015 094Photos prises dans la descente :

Sortie Ariège 11 juin 2015 099Sortie Ariège 11 juin 2015 105Sortie Ariège 11 juin 2015 112

Dans la traversée de la station d’Ascou-Pailhères, un cycliste grimpait à contresens sans le savoir tellement la route était large, j’attendais qu’il lève la tête pour qu’il voit que j’arrivais mais en fait il était tellement en galère qu’il n’a pas levé les yeux et j’ai dû passer sur la bande de parking en mauvais état sur la droite.

Après un peu plus de 12 km de descente, je suis arrivé à la bifurcation avec la route du col de Pradel. Je me suis arrêté car un panneau indiquait le col ouvert et un autre indiqué Route Barrée un peu plus loin, j’ai lu ce qu’il y avait marqué sur le décret municipal mais ne sachant pas où se situait le village indiqué et n’ayant pas de carte routière avec moi, je me suis élancé en me disant que je verrai bien. Il y a 5 ans quand j’avais grimpé le port de Pailhères, le col de Pradel était fermé en raison d’un éboulement. Alors que la route s’est remise à monter assez raide, un panneau indique le début de la montée à 190m^^ 7 km à 7,56% de moyenne.

La pente est d’abord à 6% avant que pendant 5 km elle ne soit asphyxiante avec un kilomètre à plus de 11%, un autre à 10% et des pentes à 8 et 9% également. La route est étroite, granuleuse avec assez peu de lacets et pas grand chose à voir sur les 5 premiers kilomètres, le tout bien exposé au soleil. Bref, j’ai dû m’arracher énormément et c’est au mental que je me suis hissé là haut, mais tout ce que je peux dire c’est que ce col m’a coupé les jambes et notamment la partie à plus de 12%. Petite satisfaction, j’ai gardé le 39×25.

Les 2 derniers kilomètres et notamment le dernier un peu plus facile, offrent un panorama bien sympa mais j’ai eu du mal à vraiment l’apprécier. Ce col c’est vraiment un petit bougre. En haut j’ai croisé 2 cyclistes. Heureusement, pas de voiture, et c’était tant mieux parce que vu comment c’était étroit ça aurait été galère d’en croiser une. Au sommet, je ne me suis pas attardé et je suis vite redescendu. Pas besoin de K-way ce coup-ci. La descente est raide mais l’étroitesse de la route oblige à rester prudent, j’étais vraiment tendu et j’avais mal aux jambes alors même que je descendais en roue libre.

Bifurcation avec la route du col du Pradel :

Sortie Ariège 11 juin 2015 114Sortie Ariège 11 juin 2015 115Sortie Ariège 11 juin 2015 117Dans le col du Pradel :

Sortie Ariège 11 juin 2015 118ça grimpe raide :

Sortie Ariège 11 juin 2015 124Sortie Ariège 11 juin 2015 125Sortie Ariège 11 juin 2015 128On aperçoit une portion de la montée en bas, la même qui est 3 photos plus haut :

Sortie Ariège 11 juin 2015 130Sortie Ariège 11 juin 2015 137Au sommet du col :

Sortie Ariège 11 juin 2015 143Sortie Ariège 11 juin 2015 148Sortie Ariège 11 juin 2015 150Dans la descente :

Sortie Ariège 11 juin 2015 154

C’est avec plaisir que j’ai rejoint la route du port de Pailhères qui est bien goudronnée. J’ai continué la descente, je suis repassé le long de l’étang de Goulours puis je suis revenu à la bifurcation de la route du col du Chioula. J’ai un peu hésité soit à redescendre sur Ax-les-Thermes à gauche soit aller à droite vers le col du Chioula qui est à 6 km. J’étais bien fatigué et pas très en jambes mais j’ai finalement opté pour le col du Chioula. Je n’aurais pas dû^^ Le panneau qui se situe là est faux car il indique 5,7 km restant à 5% de moyenne alors qu’en réalité il y a un peu plus de 6 km avec 4 km d’affilé à 7,5% suivi d’un kilomètre à 8,5%.

Sortie Ariège 11 juin 2015 159Sortie Ariège 11 juin 2015 161Sortie Ariège 11 juin 2015 165De retour à la bifurcation avec la route du col du Chioula :

Sortie Ariège 11 juin 2015 167

Il faisait chaud et au soleil (certes toujours un peu voilé), il faisait plus de 35°C. Je n’avais mangé que 2 pâtes de fruit depuis le début et j’avais envie de manger du salé. Bref, je n’avais plus grand chose dans les jambes. Et cette ascension au col du Chioula aura été dure, je l’ai faite vraiment au mental. Vu comment j’étais je suis resté sur 39×25, je n’avais pas vraiment l’impression que ça irait mieux avec le petit plateau en fait. Bizarre^^ C’est la 4e fois que je monte le col du Chioula par ce versant, 2 fois j’étais bien et là c’est la 2e fois que j’y galère. Au fur et à mesure que j’avançais tant bien que mal, les nuages se faisaient de plus en plus nombreux et menaçants sur les sommets.

Sortie Ariège 11 juin 2015 170Vue sur Ax-les-Thermes :

Sortie Ariège 11 juin 2015 172Sortie Ariège 11 juin 2015 178ça grimpe :

Sortie Ariège 11 juin 2015 181Sortie Ariège 11 juin 2015 182

Dans ma tête c’était clair qu’après cette ascension j’allais revenir sur Ax-les-Thermes. Les parties raides m’ont paru interminables et notamment une portion à 11% pourtant pas très longue. Quel soulagement d’arriver aux dernières centaines de mètres à 4% en vue du sommet. En plus il commençait à tomber quelques grosses gouttes et je me suis félicité de ne pas être en galère dans une autre vallée parce que ça serait vite devenu très pénible.

Au sommet j’ai soufflé quelques minutes. Content d’avoir avalé le 3e col sur 39×25 lui aussi, mais par contre il était de trop, j’ai pas pris de plaisir à pédaler dans cette dernière ascension.

Au sommet :

Sortie Ariège 11 juin 2015 185Les nuages se font de plus en plus nombreux, la pluie et l’orage arrivent :

Sortie Ariège 11 juin 2015 187Sortie Ariège 11 juin 2015 189Sortie Ariège 11 juin 2015 192

Là, pas besoin de K-way non plus, j’ai attaqué la descente vers Ax-les-Thermes en manches courtes, je suis descendu tranquillement, mais j’ai accéléré sur la fin car les gouttes de pluie se faisaient plus nombreuses.

Dans la descente :

Sortie Ariège 11 juin 2015 195

Il était trop tard pour aller manger quelque part mais en entrant dans Ax-les-Thermes j’ai vu un panneau de pub d’un intermarché à 1min. Sauf que je ne savais pas trop où il était, je suis donc allé en direction de la sortie côté Andorre pour voir si c’était pas là, et me voici dans un long faux plat à 4% sur 1,5 km. Quelle galère pour les jambes^^

Je suis arrivé jusqu’à la bifurcation avec la route d’Orlu. Mais je ‘nai rien vu, j’ai donc fait demi tour et là j’ai vu de nouveau un panneau qui indique l’intermarché à 3min à Savignac. Et c’est là que je me suis souvenu que Savignac était 2 km au nord d’Ax-les-Thermes. Me voilà reparti dans la traversée de Ax, je suispassé devant la gare qui est à la sortie nord et j’ai continué sur la nationale pour arriver à Savignac. L’intermarché est à la sortie du village. Là je me suis acheté de quoi manger : des pâtes au poulet, une barquette de tomates cerise, de l’orangina, des biscuits. Et je suis retourné à la gare d’Ax pour manger au frais et voir les horaires de train. Manque de chance, le train pour Toulouse venait de partir et j’en avais pour 1h50 d’attente pour prendre le suivant. J’ai donc mangé tranquillement puis je suis allé visiter l’église Saint Vincent d’Ax. Malheureusement une fois sortie de là, il pleuvait de plus en plus… J’ai dû aller m’abriter.

Je ressentais vraiment la fatigue dans les jambes.

Pour le trajet en train ensuite, il y a eu 30min de retard pour couronner le tout et c’est vers 20h que je suis arrivé chez ma sœur à Toulouse. Une bien longue journée depuis 5h du matin.

La récupération s’est faite avec le déménagement de ma sœur à Toulouse pendant 3 jours avec même des pannes d’ascenseur pour continuer de faire travailler les jambes !

Au final pour cette sortie en vélo ça a fait 80 km seulement mais plutôt concentré puisque ça a fait 2500m de D+. La coupure ne m’aura pas fait de bien du tout du tout mais le point positif aura été que le 39×25 me suffit malgré tout.

Je me suis réconcilié avec le port de Pailhères aussi, j’ai pu découvrir le col du Pradel et je me suis terminé avec le col du Chioula dont je ne sais toujours pas si j’aime le grimper ou pas^^

Maintenant j’espère faire vite remonter la forme en vue de l’été.

11 juin 2015

Ax les Thermes :

Sortie Ariège 11 juin 2015 197Sortie Ariège 11 juin 2015 198Sortie Ariège 11 juin 2015 199Sortie Ariège 11 juin 2015 201Sortie Ariège 11 juin 2015 202Sortie Ariège 11 juin 2015 203Sortie Ariège 11 juin 2015 206Sortie Ariège 11 juin 2015 208Sortie Ariège 11 juin 2015 210

(18 commentaires)

3 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. veloblan

    T’es vraiment motivé prendre le train pour faire du vélo!
    Mais sacré balade! T’es rentré dans l’église à vélo? ha ha

    1. Idris

      Salut Michel 😀

      Ouais le plus dur c’est de se lever le matin^^ Mais au final ça valait le coup 😀
      Ahahaha pou l’église, j’avais mon antivol avec moi (comme je restais le wkd à Toulouse après), je l’ai attaché devant et je ne me suis pas attardé dedans non plus.

  2. Alex

    quel joli parcours 🙂
    au sommet du pailhères, il me semble que l’on voit plus l’Espagne que l’Ariège (même si on aperçoit Bonascre – au centre sur tes photos)

    le Pradel est moins connu (pas un 2000 ^ ^) et très petite route
    mais on peut facilement enchainer les 2 (pas encore fait)

    et la RN 20 : déjà fait à Paris et d’Ax au Port d’Envalira (celle-ci est très facile et roulante, mais il faut aimer les voitures)

    1. Idris

      Salut Alex,
      Depuis le port de Pailhères on voit de tout, l’Ariège, l’Espagne, Andorre et même un peu de Hautes Garonne et de Hautes Pyrénées 😉

      L’enchainement Pailhères-Pradel est plus ou moins facile selon la forme mais le col du Pradel n’est pas forcément le plus agréable même si il est très sauvage.
      Je connais la route du port d’Envalira et du Puymorens, j’y suis déjà allé il y a 5 ans 😉 J’avais passé plusieurs jours à Ax pour pédaler (Ax-3-Domaines, Pailhères, Envalira, Puymorens, Chioula) il faisait froid en plein mois d’août d’ailleurs, puis en 2011 je suis allé plusieurs fois en Ariège (Agnes, Lers, Plateau de Beille, Port, Péguère, etc…).

  3. Seb

    Sacré Idris, jusqu’au bout j’ai cru que ton vélo allait éviter la pluie en te lisant…. l’anxiété me gagnait… a t’il pourri son vélo ou pas???… et puis finalement tu m’as achevé avec la grosse pluie en sortant de l’église… 😀

    1. Idris

      Salut Seb 😀

      Ahahahahaha ouais, t’as vu je me débrouille toujours pour pas faire les choses comme tout le monde, même pour la pluie 😀

  4. Bosses21

    Salut Idris, sacré parcours, pas long mais du D+ jusqu’à l’indigestion ! Bon ton 39×25, j’ai l’impression que tu en fais une fixation ! Il marche plus ton dérailleur ?! Tu fais un peu le fanfaron 🙂 mais je pense que tu te crames bien les jambes, le physique et le moral ! Peut-être que tu aurais du monter le Pradel avec le petit plateau pour t’économiser un peu et t’offrir plus fraîchement le Chioula… Bon, c’est un « vieux » qui te parle, fais-en ce que tu veux ! 😉 Oh et puis c’est tout toi ça !!!
    Pour Pailhères, cela me rappelle de bons souvenirs même si je l’ai grimpé de l’autre côté. Ce qui m’a le plus frappé, c’est la géographie locale : des monts plutôt « arrondis » recouverts de forêts et d’alpages, très surprenant à 2000 m d’altitude. Par contre, c’était couvert et en regardant tes photos, j’ai vu que les sommets enneigés sont visibles côté Espagne, ça doit être superbe…

    1. Idris

      Salut Joris 😀

      Ouais la prochaine fois je le ferai sûrement par Mijanes le port de Pailhères, là je voulais plutôt rester dans la même vallée en cas de pluie et de mauvaises jambes.
      Ben en fait là le 39×25, c’est un peu la première sortie où j’ai eu du mal depuis quelques mois. Tu prends ne serait-ce que le Tourmalet début mai au début de l’enchainement, le 39×25 me paraissait presque trop petit. Là ça a été dur aussi je pense parce que j’avais pas fait de vélo pendant 2 bonnes semaines et le port de Pailhères en reprise ça dérouille 😀
      Pour le moral là ça va encore 😀 Je l’ai toujours 😀

      Oui niveau géographie et topographie c’est excactement ça, ce sont des estives sur le sommet. Mais en revanche dans la montée entre la station d’Ascou-Pailhères et le dernier kilomètre c’est assez vertigineux et pentu. Les versants que l’on voit sont raides et on distingue les couloirs d’avalanche. C’est en fait assez contrasté la zone.
      Par contre sur le sommet c’est tout à découvert sur les 6 derniers kilomètres, il n’y a plus d’arbre.
      Et la vue porte loin depuis le sommet. J’ai eu de la chance, je l’ai monté 2 fois au total et les 2 fois j’ai pu profiter de ce superbe paysage.

  5. jpgrim

    et comme souvent, encore un bel enchainement et une sacré volonté même ou surtout, en difficulté.
    Une question subsidiaire: quel logiciel ou quel site utilises-tu pour tracé le profil de tes sorties, as-tu un GPS ?
    Bons cols et bons pédalages pour la suite de l’année..

    1. Idris

      Salut JP 🙂 ,

      Merci pour ton message 🙂 Je t’envoie le lien. Pas besoin de GPS 😉

  6. cestdurlevelo

    J’avais aussi fait l’enchainement Pailhères-Pradel avec qques petites bosses avant Pailhères, j’en garde de grands souvenirs ! je suis surpris de te lire dire que Pradel n’est pas spécialement intéressant (mais je respecte ton avis, bien sur !) car il est assez exigeant (surtout pris après Pailhères) et comme tu le dis, sur une route peu fréquentée… que demander de plus ! Sur le sommet il y a même quelques passages avec jolies vues sur la droite, de mémoire?
    La descente de l’autre côté de Pradel, bien qu’à prendre avec grande prudence car revêtement bof et tournants, est superbe, non? Je me rappelle d’une belle forêt de pins…
    A+ et encore bravo pour ce parcours qui pique !

    1. Idris

      Salut Baptiste 🙂

      Pour le col du Pradel, je le trouve moyen notamment pour sa première partie qui n’offre aucun paysage vraiment accrocheur. Il s’agit en plus de la partie la plus raide, ça n’est pas forcément agréable au final, la route n’est pas d’une grande qualité non plus.
      Après effectivement, les 2 derniers kilomètres offrent une jolie vue sur la droite. Mais seulement là, les 5 premiers ne sont pas agréables.
      Pour la descente de l’autre côté, je ne peux pas te dire, je n’y suis pas allé. Mais si c’est le même genre que le versant par Lavail c’est clair qu’il faut rester prudent et vigilant.
      A la prochaine !! 🙂

  7. vincent

    Salut,
    étant du coin, je te conseille de faire le col de pailhères côté Aude depuis Axat tu ne seras pas décu. Tu peux y accéder par le col du chioula oubien par le pradel en basculant dans la vallée du rebenty et en coupant par Rodome (attention le raccourcis est un sacré raidillon!).
    Sinon, je me régale de lire tes articles à chaque fois, merci!

    1. Idris

      Salut Vincent,

      Merci de ton message. 🙂
      La prochaine fois ce sera probablement côté Axat que je le grimperai ouais. Là j’avais fait le choix de rester dans la même vallée. J’espère ne pas attendre de nouveau 5 ans pour y retourner^^

  8. Pascal

    Salut Idris !

    En effet, je ne t’ai pas vu pour la montée du geant, et c’est pas faute de t’avoir cherché! Dommage car c’est vrai qu’il a fait beau!
    En tout cas bravo pour ta sortie en Ariège!
    Bonne route!

    1. Idris

      Salut Pascal,

      Merci pour ton message, ça fait plaisir 🙂 Hé oui, c’est bien dommage. Il pleuvait en plaine aux alentours de Tarbes et il a fait beau en montagne 🙁
      A une prochaine du coup !! 😀 Normalement la prochaine sortie ce sera samedi prochain pour ma part.

  9. Arkham09

    Bonjour Idris,

    Rien que voir la photo de la ligne droite du Col de Pailhères au niveau de la station de ski et j’ai mal aux jambes…Ce col fait partie des plus difficiles que j’ai fait et le % moyen et la distance ne reflète pas sa difficulté car tu as du remarquer qu’en Ariège (et dans les Pyrénées en général) le revêtement de la plupart des cols n’a qu’un très faible rendement.
    En tout cas félicitations pour ta sortie! Enchaîner les trois cols dans une journée commencée à 5h et finit à 20h ce n’est pas donné à n’importe qui.
    Arrêtes moi si je me trompe mais pour consulter tes blogs depuis déjà quelques années (le temps passe si vite…) cette année tu es en grande forme et peut être même la meilleure de ta carrière cycliste non?
    Pour cette sortie c’est peut être un peu moins vrai mais la coupure en était certainement la cause.

    A bientôt,

    Eric

    1. Idris

      Salut Eric 🙂

      Merci pour ton message 🙂
      Ahlalala ouais cette ligne droite au niveau de la station, je l’appréhendais aussi, elle ne m’avait pas laissé un bon souvenir la première fois^^
      Oui ça c’est vrai le revêtement est moyen globalement. Dans les Hautes Pyrénées ils viennent tout juste de refaire la route du col d’Aspin et du col du Tourmalet, ils préparent le passage du Tour de France !

      Et effectivement cette année j’ai aussi l’impression d’être dans une de mes meilleures périodes jusque là. Aujourd’hui d’ailleurs j’ai fait 201 km et 4350m de D+.

      A la prochaine ! 🙂

  1. 20 juin 2015 (22e sortie) : col d’Aspin, col d’Azet et Hourquette d’Ancizan » velomontagne

    […] « 11 juin 2015 (21e sortie) : port de Pailhères, col du Pradel et col du Chioula […]

  2. 2015 est bouclé, on commence 2016 ! » velomontagne

    […] Mais niveau paysages, j’ai été gâté avec les 2 sorties tarnaises dans le Sidobre (22 mai 2015) et dans la Montagne Noire (02 juillet 2015) sur les terres de Seb. Il y a eu la sublime sortie dans le Pays Basque (07 novembre 2015) vers Ahusquy et Iraty, le final du col d’Aubisque par Laruns (27 mai 2015) et aussi ce même col d’Aubisque par Argelès lors d’une superbe sortie en compagie d’Eric des Deux Sèvres (05 août 2015) sans oublier la sortie au port de Pailhères (11 juin 2015). […]

  3. Les plus belles photos de 2015 » velomontagne

    […] 11 juin 2015 : port de Pailhères, col du Pradel et col du Chioula […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>