«

»

Juin 22

20 juin 2015 (22e sortie) : col d’Aspin, col d’Azet et Hourquette d’Ancizan

Un samedi ensoleillé en juin, rien de mieux pour aller en montagne. Le programme a été vite vu avec le passage de la Route du Sud dans le département. Il s’agit de la 3e étape entre Izaourt et Luchon avec ascension de Peyragudes (via le col de Peyresourde), du col d’Azet et du port de Balès après un passage dans la vallée d’Aure et de la Barousse.

Pour ma part, pour aller les voir passer ça promettait une bonne sortie déjà.

Soit je suis en jambes et je vais les voir passer au sommet du col d’Azet, ce qui me fait un enchainement col d’Aspin (1490m)col d’Azet (1580m)Hourquette d’Ancizan (1564m) sur plus de 150 km. Soit je ne suis pas très en forme et je vais les voir passer à Arreau et je fais un enchainement col d’Aspin – Hourquette d’Ancizan sur un peu plus de 115 km.

Je me suis dit que j’aviserai pendant la sortie. Sachant que le col d’Azet se trouvait dans la première partie de l’étape de la Route du Sud, il fallait que je parte tôt pour pouvoir les voir passer.

J’ai mis les voiles peu après 7h. Les nuages étaient très bas de bon matin. J’espérais qu’ils se dissipent assez vite.

Il faisait frais malgré l’absence de vent et j’ai mis ma veste thermique du coup. J’ai hésité à la prendre mais je me suis dit que s’ il y avait du vent au col d’Azet, je serai content de l’avoir pendant l’attente. Par ailleurs, en prévision de la longue sortie et de l’attente là haut j’ai fait le plein de provisions dans mon sac (coca, boites de thon, biscuits…), au final le sac était quand même bien lourd xD.

Les nuages étaient vraiment très bas si bien qu’à un moment j’étais parti pour traverser le brouillard. Un peu avant Bagnères, le village (Antist) que je voyais à 2 km devant moi, était masqué. Mais en quelques secondes le ciel est devenu très lumineux devant moi et la brume est devenue moins épaisse et a commencé à se dissiper et reculer. Si bien qu’au final je n’ai pas eu à traverser de brouillard. Quel super timing !

Les nuages sont très bas et pas engageants de bon matin :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 002Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 004J’étais prêt à traverser le brouillard :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 009ça commence à se dissiper sur le Pic du Midi :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 021Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 022Le Pic du Midi à droite, encore derrière les nuages :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 023Le Montaigu pareil :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 028

J’avais du mal à savoir si j’étais bien en jambes ou pas, lors de la dernière sortie en Ariège le 11 juin, je reprenais après une coupure et depuis je n’ai presque pas pédalé non plus. Je passais les montées sans difficulté mais difficile de savoir.

Au fur et à mesure que je remontais la vallée, les montagnes se dévoilaient et notamment le Pic du Midi, la journée s’annonce superbe.

Sur la grande route entre Campan et Sainte Marie de Campan, j’ai apprécié la circulation modérée. Une fois là au pied du col d’Aspin, je me suis arrêté pour enlever ma veste thermique et manger une pâte de fruit. C’est parti pour la première ascension du jour. Il faisait 15°C à Sainte Marie de Campan. La route a été refaite récemment et c’était un billard.

Entre Campan et Sainte Marie de Campan :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 032Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 034Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 037Un billard la route :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 039En arrivant à Payolle :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 047Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 048

Il y avait pas mal de cyclistes qui m’ont dépassé sur la partie moins raide jusqu’à Payolle avant que je ne les repasse une fois que la pente est passée à 9% à la sortie de Payolle. Ces 5 derniers kilomètres plus raides jusqu’au sommet je ne les ai pas vu passer.

Vue sur Payolle et le Pic du Midi derrière sur le lacet à 9% en quittant Payolle :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 058Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 059Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 061Le sommet à droite :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 066Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 069

En arrivant au sommet, il y avait un bon gros troupeau de vaches. La transhumance a eu lieu courant juin et tout le monde a repris ses quartiers d’été.

Il y avait quelques nuages dans le ciel mais la vue sur le Pic du Midi valait franchement le détour ! Elle m’éblouit à chaque fois et pourtant c’est la 43e fois que je grimpe le col d’Aspin. Elle commençait à me manquer d’ailleurs, pensez donc, ça fait 1 mois que je n’y étais plus allé!!^^

Au sommet j’ai discuté pas mal de temps avec un canadien qui est arrivé peu après moi au sommet. Il fait Bordeaux-Barcelone en 15 étapes avec un groupe de cyclotouriste.

En arrivant au sommet, il y a du monde :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 078Vue superbe sur le Pic du Midi en arrière plan :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 082Pareil pour les vaches :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 089Vue sur le versant de Arreau que je vais descendre, le pic d’Aneto se trouve à la gauche des nuages de droite :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 094

Au bout d’un moment je me suis décidé à partir car il fallait bien arriver à l’heure au col d’Azet et comme je n’avais pas eu de difficulté particulière dans le col d’Aspin, ça valait le coup de faire l’enchainement des 3 cols. Mais j’aurais bien fait comme les vaches et pris mes quartiers d’été au col d’Aspin^^

J’ai attaqué la descente vers Arreau. Une descente que je n’effectuais que pour la 3e ou 4e fois. Elle est plaisante avec ses longues lignes droites avec une bonne pente (moins plaisante dans le sens de la montée bien sûr^^) et quelques courbes où il faut faire un peu gaffe tout de même. Il ne faisait pas si chaud encore (15°C au sommet), j’ai mis mon K-way et je sentais bien la fraicheur. Alors que j’étais dans une longue ligne droite à 60 km/h, j’ai croisé un groupe d’une dizaine de motards dont plusieurs m’ont fait signe de la main de ralentir, et effectivement quand je suis arrivé à la courbe à gauche suivante, il y avait plein de gravillons sur la moitié droite de ma voie de circulation. C’était sympa de leur part car j’étais prévenu et j’avais ralenti, ça m’a probablement évité une petite frayeur. En plus eux ils n’avaient pas de gravillon de leur côté de circulation.

Dans la descente :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 101Magnifique :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 102Le sommet du col d’Aspin là-haut :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 105Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 106Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 108

Une fois arrivé en bas, je me suis arrêté au centre ville de Arreau pour enlever mon K-way et manger une pâte de fruit. Puis je me suis élancé pour le 2e col du jour : le col d’Azet (1580m).

Le col d’Azet c’est le voisin du col de Peyresourde, les 9 premiers kilomètres pas très raides qui remontent la vallée du Louron sont communs jusqu’à Avajan. Là, à gauche c’est le col de Peyresourde et à droite le col d’Azet. D’ailleurs on voit très bien l’autre ascension lorsqu’on est sur un des deux cols. Et dans la zone de l’embranchement, entre les deux c’est le lac de Loudenvielle où je suis passé avec Seb au mois d’avril. Le col de Peyresourde, je l’avais visité début mai.

En ce qui concerne le col d’Azet, ce seront des retrouvailles. Je l’avais monté une fois par Arreau en 2010 et une fois par Saint Lary, en 2011. ça commence à remonter^^

J’ai plutôt bien roulé dans la vallée du Louron. Et ces 9 km sont passés assez vite.

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 114Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 116A gauche c’est vers le col de Peyresourde, à droite c’est vers le col d’Azet :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 121Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 123Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 130

J’ai rejoint la bifurcation à Avajan. Là pendant environ 3 km c’est une succession de côtes raides et de descentes jusqu’à Génos où commence la dernière partie de l’ascension. Et là il s’agit d’un bon morceau avec 7,5 km à presque 8,5% de moyenne.

J’ai attaqué cette partie avec d’abord 1,5 km à 7,5%, quand la caravane de la Route du Sud m’a rattrapé. Ça fait passer le temps^^ Faut dire que là, la pente on se la prend un peu dans la tronche^^ Certains m’ont encouragé et notamment le gars de la première voiture de la caravane qui faisait sa pub dans le haut parleur et qui me demande si c’est pas trop dur (toujours en parlant dans le haut parleur) en me dépassant^^.

Les véhicules de la caravane :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 131Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 133Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 134

Les deux kilomètres suivant sont à 10% et on s’élève sur une route implacable dans la forêt et avec quelques bons lacets.

ça grimpe :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 139

Là ça devenait dur le 39×25. Autant lors de la dernière sortie en Ariège, après avoir grimpé le port de Pailhères sur le 39×25 sans trop de mal j’avais pas envie de passer le petit plateau sur les autres cols qui ont suivi, autant là, j’avais aucun intérêt à me forcer sur le 39 si ça devenait dur, en plus il y avait la Hourquette d’Ancizan qui m’attendait après et ça ne ferait qu’empirer les choses.

15 sorties en montagne que je n’avais plus passé le petit plateau (3 mois et demi), le vélo n’était plus habitué, voilà que je déraille^^ Le temps de remettre la chaine et je suis reparti. Il restait 4 km, je venais pourtant de passer les 2 kilomètres à 10% sur le 39×25.

En tout cas les jambes tournaient toujours bien et je pouvais continuer de prendre des photos tout en grimpant sans être en difficulté. Sur les derniers kilomètres il y avait de plus en plus de monde sur les bords de la route. La vue sur la montée du col de Peyresourde, la station de Peyragudes et le lac de Loudenvielle en bas, valait le coup d’oeil.

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 152Vue sur le col de Peyresourde et la station de Peyragudes juste à droite du col plein centre :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 154La station de Val Louron :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 156

A 1,5 km du sommet, j’ai laissé tout droit la route qui va vers la station de Val Louron (où Miguel Indurain a endossé son premier maillot jaune en 1991, merci Seb pour le rappel de l’anecdote la dernière fois que j’y étais allé) et j’ai pris à droite la route qui va vers le sommet. La pente est toujours de l’ordre de 8%. Le paysage était bien dégagé, pas un souffle de vent (plutôt rare sur ce col) et je commençais à guetter le meilleur endroit pour voir les coureurs passer.

De plus en plus de monde sur le bord de la route juste au dessus :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 159Superbe vue sur le lac de Loudenvielle, la montée d col de Peyresourde en face et la station de Peyragudes :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 165La station de Val Louron :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 169En arrivant au sommet :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 171

Je suis allé jusqu’au sommet où il y avait un peu plus de monde et finalement j’ai décidé de rester là pour les voir passer. J’ai bien profité du paysage sur le col de Peyresourde, Peyragudes d’un côté et sur Saint Lary et la montée du Pla d’Adet et du col du Portet de l’autre.

Au sommet, le panneau blanc indique les chiffres du versant par Saint Lary, par Arreau et Géos c’est de l’autre côté^^ :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 172Vue sur Saint Lary en bas, on voit très bien la route qui monte au Pla d’Adet, on voit la station sur la gauche, le col du Portet est au fond légèrement à droite du Pla d’Adet sur la photo :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 174Le début de la descente du col d’Azet vers Saint Lary :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 179Vue sur la montée du col de Peyresourde, le sommet du col et la station de Peyragudes à droite du sommet :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 185Avec le zoom :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 186Le sommet du col d’Azet :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 188

En ce qui concerne l’emplacement c’était nikel d’être au sommet puisque je pourrais les voir au loin passer au col de Peyresourde, prendre la route qui monte à Peyragudes, puis la descente entre Peyragudes et la suite de la descente du col de Peyresourde. Après je les verrai passer devant moi au sommet avec une vue sur les 300 derniers mètres et je les verrais aussi basculer dans la descente et descendre les 3 premiers kilomètres. Bref une vue bien large. Un super endroit. L’an passé j’avais pu les voir passer au col du Tourmalet puis au col d’Aspin dans la même étape.

Pendant que j’attendais, j’ai tapé la conversation avec un couple de retraités qui était là. Le monsieur avait le journal avec les noms et les numéros de dossards. Et coup de bol superbe, juste à côté de moi, il y a un gars qui captait Radio Tour (j’imagine qu’elle doit porter un autre nom sur la Route du Sud) avec son transistor et du coup on avait en live les écarts, les noms, les résultats des sprints intermédiaires et l’avancée des coureurs.

Pendant l’attente, à un moment j’ai tourné la tête vers les parapentistes qui volaient au dessus des talus qui bordent le col et là j’en ai vu un partir en vrille vers le sol, le gars a eu juste le temps d’ouvrir son parachute de secours qui l’a un peu ralenti dans sa chute mais l’atterrissage a eu être bien dur pour lui. Par chance on a vu au loin qu’il s’est relevé de suite, mais c’était un coup à se casser un truc. En tout cas il s’est fait une belle frayeur car il n’était pas haut par rapport au col à ce moment là. Pendant un instant on s’est demandé si on devait appeler les secours mais heureusement qu’il s’est relevé de lui même. Un de ses collègues en fourgon est allé le récupérer un peu plus tard.

On voit le gars qui s’est crashé avec son parapente sur la butte :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 200

Pour ce qui est de l’attente c’est passé vite en discutant. On les a vu au loin passer le col de Peyresourde, Peyragudes et attaquer la descente, merci le retraité qui avait des jumelles. Puis avec le gars au transistor on a suivi l’avancée des coureurs à Loudenvielle et dans la montée du col d’Azet. Puis ils sont passés devant nous. Un groupe d’échappés avec Daniel Martinez qui est passé en tête, puis moins de 2 minutes plus tard, ce qu’il restait du peloton, emmené par les Tinkoff de Contador bien calé derrière ses équipiers et surveillé de près par Quintana. Puis les groupes d’attardés sont passés et le dernier, Maxime Daniel d’AG2R est passé déjà avec pratiquement 25min de retard et a abandonné au court de l’étape.

J’ai pu reconnaître, Rogers, Contador, Quintana, Di Gregorio, Hardy (maillot vert), Coquard (maillot blanc sur cette étape et vainqueur la veille et le lendemain), Réza, Gène.

Pour le résultat, Contador et Quintana se sont tirés la bourre dans le port de Balès sans se lâcher, ils ont été suivis par Pierre Roger Latour, un coureur d’AG2R qui a fait sensation en gardant la roue alors qu’il débarque dans le monde pro. C’est dans la descente que Contador s’est échappé pour gagner à Luchon avec 13 sec d’avance sur Quintana. Latour finit 3e. Le classement général n’a pas subit de changement le lendemain pour la dernière étape qui arrivait dans les terres tarnaises de Seb.

Avec le zoom, on distingue les coureurs qui descendent de Peyragudes :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 193L’homme de tête juste devant le reste de l’échappée :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 206Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 208Ils basculent vers la descente :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 210Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 211Le peloton emmené par les Tinkoff. Contador est en danseuse (le Tinfoff le plus à gauche sur la photo), Quintana est derrière (Movistar) :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 219Contador dossard 1 juste devant Basso le 2. Quintana le 21 dans la roue de son équipier :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 220Le peloton dans la descente vers Saint Lary :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 231Des groupes de lâchés :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 242Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 246

Pour ma part, après 1h30 passé au sommet du col d’Azet, j’ai salué le couple de retraités et j’ai continué mon chemin car il m’en restait encore. Il n’y avait pas trop de vent en haut du col mais les températures ne décollaient pas (20°C au sommet). J’ai mis mon K-way et j’ai attaqué la descente versant Saint Lary. C’est la première fois que je descends ce versant (je l’avais déjà monté une fois). Je me suis arrêté pas mal de fois pour prendre des photos car la vue est très belle sur les sommets et sur le Pla d’Adet ainsi que sur la piste qui monte au col du Portet en face du Pla d’Adet.

Vue sur le sommet du col d’Azet dans la descente vers Saint Lary :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 267Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 271Vue sur Saint Lary au fond en bas (et toujours la vue sur la route et la station du Pla d’Adet) :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 273

En traversant le village d’ Azet puis d’Estansan, la route était dangereuse car couverte de gravillons mais heureusement j’étais prévenu car le gars de Radio Tour l’avait annoncé pour que les DS préviennent leurs coureurs^^

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 281Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 282

Je suis arrivé à Saint Lary où je me suis arrêté pour enlever mon K-way et nettoyer mes pneus car pas mal de gravillons s’étaient accrochés. Manque de chance pour moi, de ce côté-ci, un fort vent de nord soufflait et remontait la vallée. J’allais l’avoir de face sur les 9 km que j’avais à faire dans la vallée en direction de Arreau pour rejoindre Ancizan et le pied de la Hourquette.

Là ça a été pénible et un peu difficile, je commençais à sentir mes jambes, et ça soufflait vraiment très fort…

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 284

Il y avait aussi pas mal de voitures qui circulaient. J’ai pris mon mal en patience du coup… 3 km avant Arreau je suis arrivé à Ancizan où j’ai tourné à gauche en direction du centre du village. La route se met à grimper directement. Un mur se dresse devant nous juste en passant devant l’église. Ce mur de 400m à 13% et un pic à 14% fait mal aux jambes direct en quittant la grande route. Je l’ai passé sur 39×25 en plus. Ceci dit, juste après quand la pente est repassée raisonnable entre 8 et 9% je sentais que ça allait être juste et j’ai repassé le petit plateau. Bien sûr depuis tout à l’heure je n’ai pas pu revoir le réglage, j’ai donc déraillé de nouveau et me voilà donc de nouveau en train de remettre ma chaine à la main…^^ Encore 9 km d’ascension entre 7 et 8% à bouffer. En comptant depuis la bifurcation en bas d’Ancizan, la montée fait 10,3 km à 7,8% de moyenne (800 m de D+) avec un seul kilomètre à moins de 7% et pas de lacet tout au long de l’ascension.

J’ai déjà monté la Hourquette d’Ancizan à 10 reprises mais jamais par le versant d’Ancizan, il s’agit donc d’une découverte pour moi.

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 287L’église, la route passe juste à gauche et ça va devenir un mur bien raide, déjà que c’est pas plat là :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 288Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 290Vue sur la route qui va à Saint Lary :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 292

Sur toute l’ascension, je serrais les dents pour grimper, j’avais bien mal aux jambes. Mais heureusement j’ai pu garder un rythme régulier tout en continuant de bien appuyer sur les pédales. Et quand j’en avais besoin je pouvais relancer un peu pendant plusieurs secondes d’affilées en danseuse. Paradoxalement, j’ai trouvé que les kilomètres ont défilé assez vite. A part le début, la route est constamment dans la forêt et ne permet pas d’avoir une vue dégagée. En plus là c’était le début d’après midi, si bien que le soleil était à la verticale et du coup les arbres ne faisaient même pas d’ombre^^ Heureusement que ce n’était pas une journée caniculaire.

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 301Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 302Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 304

Dans cette ascension j’ai croisé une multitude de cyclistes qui participaient à la cyclo-montagnarde des Hautes Pyrénées organisée par la FFCT.

En arrivant au sommet, j’étais bien content d’en avoir terminé avec la montée. Par contre, il y avait un monde fou là-haut avec tous ces cyclistes qui faisaient la rando. Je me suis assis quelques minutes car il me restait encore 48 km pour rentrer. J’ai mangé une pâte de fruit et bu une gorgée de coca. J’ai aussi profité du paysage même si les nuages se faisaient de plus en plus nombreux et commençaient à masquer les sommets, notamment le Pic du Midi.

Au sommet, les nuages se font de plus en plus nombreux, vue sur le versant de Payolle que je vais descendre :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 312On dirait pas mais il y a énormément de monde juste à côté :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 316Vue côté Arreau, on voit une partie de la route du col d’Aspin versant Arreau que j’ai descendue le matin :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 317Avec le zoom :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 319

J’ai ensuite remis mon K-way et je me suis élancé dans la descente vers Payolle. Tout du long j’ai croisé énormément de cyclistes, il y en a deux qui m’ont fait un grand signe de la main, peut-être sont-ils déjà passés sur le blog.

Dans la descente, vue sur le sommet de la Hourquette :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 332Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 333

Je me suis arrêté quelques fois pour prendre des photos mais j’attendais surtout l’endroit juste avant le kilomètre à 6% à remonter, car c’est là que sont les ânes en général (hé oui je ne les ai pas oubliés). Et ça n’a pas raté, ils étaient là et en grand nombre en plus. Outre la vue superbe de l’endroit, c’est un nid à animaux^^ Il y avait aussi des vaches et des chevaux. Je me suis arrêté pour caresser des ânes. Le plus proche est venu me voir directement. Il avait envie de se faire gratter. Il s’est beaucoup intéressé à ma roue arrière et mon dérailleur qu’il a reniflé pendant un moment avant de tenté de mordiller la selle. Mais l’avantage d’un âne c’est qu’il suffit de lui caresser une oreille pour qu’il tourne la tête^^ Je serais bien resté là pendant longtemps encore mais fallait bien que je reparte, en plus y a avait ce kilomètre à 6% à grimper^^ Il s’est avalé sur 39×25, mais là les jambes faisaient de plus en plus mal. J’ai apprécié la suite de la descente. Les nuages étaient de plus en plus bas.

L’endroit magique juste avant que la route ne remonte pour 1 km,  des ânes, des vaches et des chevaux :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 334Coucou :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 339Non ça se mange pas coco :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 343Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 346N’aies pas peur petit poilu :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 347Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 352Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 364

Plus loin dans la descente, une femme qui participait à la rando avait fait un malaise et était allongée sur l’herbe avec son groupe autour d’elle. J’ai croisé l’ambulance quelques kilomètres plus loin.

Sur la fin de la descente, le vent soufflait très fort et j’allais l’avoir de face dans tout le retour dans la vallée, pas de chance…

A Payolle :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 365

En rejoignant la route du col d’Aspin à Payolle, j’ai fait le détour vers le centre de la station pour aller remplir mes bidons avant d’attaquer le retour.

Il faisait très frais, seulement 14°C avec le vent à Payolle. Quand j’ai repris ma descente vers Sainte Marie de Campan, j’étais à bloc face au vent, j’étais vraiment scotché. Certains endroits qu’on peut avaler à 50 km/h, j’étais seulement à 30…

Une fois à Sainte Marie de Campan, j’ai continué vers Campan. Là je me suis arrêté au début de la petite route pour enlever mon K-way et boire une gorgée de coca de nouveau. Puis j’ai repris ma route vers Bagnères.

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 371

A croire que le coca a fait de l’effet mais très vite j’ai retrouvé un second souffle et j’ai de nouveau pu augmenter le rythme.

A la sortie de Bagnères, j’ai passé un rond point juste avant la longue ligne droite de 2 km, là j’ai dépassé un cycliste qui ne roulait pas très vite. C’était la sortie du rond point, nous l’avons passé côte à côte. Le gars n’a pas répondu à mon salut. Mais par contre, après quand je me suis mis le nez dans le guidon et que j’ai roulé à bloc à 42 km/h face au vent, il ne s’est pas gêné pour prendre ma roue et s’abriter pendant plusieurs kilomètres… Pas très sympa le gars. Pendant plusieurs kilomètres j’ai roulé à 42 km/h, les deux bosses qui suivent je les ai avalées à tombeau ouvert, j’ai commencé à ralentir en pensant qu’il allait prendre un relais derrière. Même pas… Pffff. J’étais content quand il a tourné vers Trébons ensuite.

Sur le reste de la vallée j’ai continué à rouler pour rentrer au plus vite. Ça faisait monter la moyenne mais c’est surtout que j’avais un petit creux^^ En tout cas la gorgée de coca à Campan a fait un super effet parce que toute la vallée vent de face avalée aussi vite et après tous ces kilomètres dans les jambes, j’en étais plutôt content.

Encore 5 km :

Aspin-Azet-Hourquette 20 juin 2015 376

En rentrant je n’étais pas fâché d’en terminer.

153 km et 3100m de D+ avec un enchainement de 3 cols de première catégorie pour cette sortie. Ce n’était pas la grande forme pour les jambes mais ça suffisait quand même pour faire ce parcours. C’est dommage que je ne roule pas beaucoup entre les sorties en montagne ces temps-ci. Au final je n’ai pas mangé tout ce que j’avais pris avec moi et le sac a été bien lourd, si bien que le frottement m’a causé une plaie au bas du dos.

20 juin 2015

Pour cette sortie j’ai fait les retrouvailles avec le col d’Azet et découvert la Hourquette d’Ancizan par Ancizan.

Ces dernières années, il y avait quelques routes du département ou pas très loin, que je me plaisais à ne pas connaître encore. Ainsi, ça me donnait quelques objectifs pour les futures sorties en m disant que j’aurais toujours une route à découvrir. Il se trouve que ces dernières années, pour une raison ou une autre je n’ai pas pu y passer. Mais cette année, il y en a 3 coup sur coup où je suis allé : la montée du Sarrat de Gaye, le col d’Aubisque par Laruns et la Hourquette d’Ancizan par Ancizan. Pour aller découvrir des itinéraires routiers de montagne dans les Hautes Pyrénées il faudra que j’aille un peu plus loin maintenant, notamment vers les lacs du Néouvielle et Piau Engaly vers Saint Lary. Le Pla d’Adet j’ai déjà eu l’occasion d’y poser mes roues. Pour le reste ce sera des chemins VTT.

(16 commentaires)

4 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. laurent

    Salut Idris
    superbe cette « petite » sortie avec , en prime , une course de vélo à voir passer , quelle chance d’habiter près des montagnes ,
    la montée de la Hourquette de ce coté est bien moyenne de ce coté ci , j’adhère pas ,
    par contre le col d’Azet (que je n’ai jamais fait ,ni en vélo ni en voiture , à l’air très sympa ,
    en tout cas belle enchainement , 3 cols de suite il faut déjà le faire , surtout repartir après une pause assez longue pour voir la course , ça j’aime pas trop
    nos projets pour aller voir le tour dans les Pyrénées cette année tombent à l’eau , mon pote s’est pris un chevreuil en moto au mois de mai , et se répare de ses nombreuses fractures , donc de mon coté c’est rando VTT tout seul
    pour le vélo en montagne je vais attendre les vacances ou l’on va passer 3 semaines à Uriage à coté de Grenoble , et là il y a de quoi faire …..
    Bonne semaine à toi

    Laurent

    1. Idris

      Salut Laurent 🙂

      Merci pour ton message 🙂 C’est vrai que c’est l’avantage d’ici, y a le Tour de France chaque année et la Route du Sud très souvent. Par contre à part ça c’est le calme plat niveau courses pro^^
      Ouais pareil, ce versant de la Hourquette ne m’a pas tapé dans l’oeil, pas de paysage, pas de lacet, juste une pente régulière entre 7 et 8% hormis le début qui est plus raide.
      Le col d’Azet est très beau notamment avec sa vue sur le lac de Loudenvielle. Le panorama est très large de Peyresourde jusqu’au Pla d’Adet et les sommets franco-espagnols. Par contre il y a quelques belles pentes quelque soit le versant. L’autre particularité de ce col c’est qu’il est très exposé aux vents. Là j’ai vraiment eu de la chance de ne pas en avoir.
      C’est vrai que repartir après une longue pause c’est pas forcément le plus facile à faire. Même si j’étais fatigué, j’avais quand même confiance dans mes jambes pour grimper la Hourquette. Si j’avais été plus juste au niveau des jambes, ça serait devenu vraiment galère la deuxième partie.

      Mince alors pour ton pote, pas de bol le coup du chevreuil… C’est en août que vous irez à Uriage? Tu seras direct au pied de Chamrousse. C’est clair que là bas tu pourras en faire des belles sorties !

      Bonne semaine. Bises à toute la famille !

      1. laurent

        Salut idris

        On va a uriage derniere semaine de juillet et 2 premieres d aout
        le temps d une cure thermale en fait
        pour le velo je louerai sans doute sur place , plus de place pour apporter un velo ,lol
        la maison qu on a loue est a st martin sur la route qui mene a chamrousse donc nickel, juste pour embeter les gens , j irai pas faire l alpe d huez ou c est bien trop commercial a mon gout
        voili voilou pour les news

        En ce moment j emmene regulirement mon pti bonhomme derriere le velo il adore , encore 30km de vtt aujourdhui
        a#+

        1. Idris

          Salut Laurent,

          Bonnes vacances par là bas, c’est bien sur 3 semaines au moins t’es sûr d’avoir du soleil à un moment 🙂
          Ahahaha le petit c’est un futur cycliste, si si 😀
          201 km pour moi aujourd’hui, aie aie aie les jambes^^

  2. Alex

    wow super billard, dire que c’est la saison des gravillons
    encore une superbe sortie, ça donne envie de retourner dans le coin !!
    on se croirait presque en vacances, mais sans le monde, quoique le col d’Azet n’est pas celui qui attire le plus les cyclos, pourtant le col est bien placé

    1. Idris

      Salut Alex,
      Ouais la montée du col d’Aspin par Sainte Marie c’est un billard par contre la descente vers Arreau est dangereuse avec tous les gravillons et je ne parle pas de la descente du col d’Azet vers Saint Lary, pleine de gravillons à Azet et Estansan. Et dans la vallée entre Asté et Campan sur la petite route, il y a une partie qui a été refaite, couverte de gravillons et avec la faible circulation ça ne part pas très vite…

  3. Bosses21

    Salut Idris ! Petite séance de rattrapage… superbe sortie, t’as enfin passé le petit plateau mais le pov il ne sait pas comment marcher ! 🙂 Pour le mec qui t’a sucé la roue… pourquoi tu t’es échiné à le porter sur ta selle ! Je te l’avais déjà dit : tu lâches tout, tu laisses partir le conn… puis tu reprends tranquillou ton chemin ! C’est le genre de truc qui me ferais criser grave !

    1. Idris

      Salut Joris 😀
      Mdr ouais le petit plateau, il a eu besoin de lire le mode d’emploi de nouveau^^
      Ouais ce type qui m’a sucé la roue, j’ai hésité, mais si je ralentissais il allait me bouchonner aussi parce qu’il allait sûrement pas rouler à la vitesse à laquelle j’ai roulé :/ Parce qu’après moi j’étais content de pouvoir avoir encore de quoi lâcher les chevaux en fin de sortie après tout ce D+, j’avais envie de me faire plaisir.
      Sur la fin j’avais un peu ralenti, il est pas passé. En tout cas ouais, c’est bien désagréable… Même pas un salut…

  4. Nicolas

    Bonjour,
    On s’est peut-être croisé ce jour là, je participais à la Cyclomontagnarde des Hautes-Pyrénées organisée par la FFCT. J’étais venu exprès de la région parisienne.
    J’ai vu sur ton blog que tu avais roulé sur un Ridgeback voyage, par contre sur cet article tu es photographié sur un Btwin ? Un problème avec le Ridgeback ? Suite au vol de mon Bianchi Via Nirone cette semaine j’aimerais voir si une randonneuse ne serait pas plus judicieuse vu que je ne suis pas un coureur, juste quelqu’un qui voudrait aller loin et longtemps 😉
    Merci d’avance

    1. Idris

      Bonjour Nicolas,
      Ah oui on s’est peut être croisé, j’avais croisé du monde dans la montée de la Hourquette 😀
      Effectivement j’ai un Ridgeback Voyage. Il fonctionne très très bien. J’ai aussi un vélo de route B’twin dont je me sers souvent aussi. Le Ridgeback je l’ai utilisé sur 4 ou 5 sorties en montagne cette année et je m’en sers aussi quand je vais faire mes courses ou autres (je peux y mettre les sacoches sur le porte-bagage).
      C’est un vélo que j’ai acheté début 2012 et c’est un régal de pédaler sur le Ridgeback. La transmission est de bonne qualité et bien étagée et puis le design est super. Je n’ai jamais crevé avec et c’est probablement le vélo le plus adapté que j’ai pour faire des grandes distances en montagne. Avec ce vélo j’ai monté pas mal de fois le Mont Ventoux en 2012 et notamment une fois par les 3 côtés en suivant ( http://velomontagne.fr/1er-mai-2012-12e-sortie-col-de-murs-mont-ventoux-par-les-3-cotes-et-col-de-la-liguiere/ )
      En 2013 j’étais dans les Alpes et j’ai aussi fait plusieurs sorties avec notamment au col du Finestre ( http://velomontagne.fr/26-octobre-2013-30e-sortie-colle-delle-finestre-et-col-du-mont-cenis/ )
      Et cette année je l’ai utilisé plusieurs fois notamment pour aller au col de Portet ( http://velomontagne.fr/10-aout-2015-30e-sortie-col-de-portet-et-col-daspin/ )
      Quand j’ai tous mes vélos à disposition je me sers du Ridgeback quand le parcours passe par des chemins pas trop praticable en vélo de route. Mais quelque soit le terrain il est agréable ( http://velomontagne.fr/2-aout-2015-28e-sortie-hourquette-dancizan-pla-dadet-et-col-daspin/ )
      Et pour ce qui est de la présentation du vélo je l’avais faite là : http://velomontagne.fr/velo-ridgeback-voyage/

      Si tu as d’autres questions sur le vélo surtout n’hésite pas 😉 En tout cas je pense qu’il s’adaptera très bien à ton utilisation si tu souhaites privilégier la distance et les beaux parcours plutôt que la vitesse 😉

      1. Nicolas

        Bonjour Idriss,
        Merci pour ces infos.

      2. Nicolas

        Idriss, je reviens concernant le Ridgeback. J’aimerais avoir l’avis d’un connaisseur de ce vélo. Je vois sur les sites de vente qu’ils donnent la taille correspondant à celle du tube de selle. Or, le cadre est légèrement slopé, ce qui fait que la taille ne correspond pas à celle d’un vélo à cadre droit. Pour ton expérience, sais-tu combien il faut rajouter aux cadres bridgeback pour obtenir la correspondance cadre droit.
        Si je me fais bien comprendre 😉
        Merci
        Nicolas

        1. Idris

          Salut Nicolas 🙂

          C’est curieux, sur le mien le cadre n’est pas slopé, il est bien droit, je n’ai pas eu de soucis à ce niveau là.
          Il est ici en photo : http://velomontagne.fr/velo-ridgeback-voyage/

          Si mes souvenirs sont bons, je l’ai en taille 56 et je mesure 1m80
          A titre de comparaison, mon vélo de route B’twin est en taille 57 😉

          C’est où que tu as eu l’info que le cadre était slopé? Peut être est-ce un modèle légèrement différent?

          A la prochaine.

          1. Nicolas

            Merci Idriss, en tout cas le modèle 2015 me parait être slopé :
            http://www.veloclic.com/ridgeback-voyage-2015.html
            Avant tout achat en ligne, je crois que je vais chercher un revendeur dans ma région pour faire un essai.

          2. Idris

            Effectivement sur la photo de ton lien on dirait qu’il est très légèrement slopé. Je regarderai sur le mien dans la semaine mais c’est un détail auquel je n’ai jamais porté attention. Je te dirai ça.
            Moi je l’avais acheté chez Cyclable à Toulouse.

  5. Nicolas

    A la prochaine 😉

  1. 27 juin 2015 (23e sortie) : col du Tourmalet, cirque de Troumouse et cirque de Gavarnie » velomontagne

    […] « 20 juin 2015 (22e sortie) : col d’Aspin, col d’Azet et Hourquette d’Ancizan […]

  2. 2015 est bouclé, on commence 2016 ! » velomontagne

    […] d’abord ceux de la Route du Sud en juin que je suis allé voir passer au sommet du col d’Azet. Ce qui m’a permis de faire une […]

  3. Les plus belles photos de 2015 » velomontagne

    […] 20 juin 2015 : col d’Aspin, col d’Azet et Hourquette d’Ancizan […]

  4. 30 janvier 2016 (3e sortie) : col d’Aspin par les 2 côtés » velomontagne

    […] 20 juin 2015 : pour aller voir passer la Route du Sud au col d’Azet et retour par la Hourquette en 3e […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>