«

»

Avr 14

14 avril 2015 (13e sortie) : col d’Aspin

Quelques jours d’été sur les Pyrénées en plein mois d’avril, on ne va pas se plaindre !

Depuis dimanche, les températures avoisinent les 30°C en maxi et pas un seul nuage à l’horizon. Il avait déjà fait très beau globalement en début de semaine dernière.

Etant pratiquement remis de la crève que j’avais eu et avant la petite dégradation de la météo prévue à partir de mercredi, j’ai décidé d’aller prendre le soleil et la chaleur pour ce mardi matin. Il se trouve que j’ai eu à me lever très tôt le matin. Je pouvais donc partir tôt et rentrer assez tôt pour ne pas mobiliser le début d’après midi sur la sortie en vélo.

Le programme était assez simple, je voulais aller à la Hourquette d’Ancizan. Je n’avais pas pu le faire lors de la dernière sortie pour cause de temps menaçant. Par ailleurs, je souhaitais faire un enchainement, j’ai donc décidé de faire la boucle Hourquette d’Ancizan par Sainte Marie de Campan, descendre de l’autre côté pour revenir en grimpant le col d’Aspin par Arreau.

Une autre possibilité aurait été de faire la boucle dans l’autre sens, col d’Aspin d’abord et Hourquette d’Ancizan ensuite, surtout que le versant par Ancizan, je ne l’ai encore…jamais monté. Cependant, je n’étais pas trop sûr de la praticabilité de la Hourquette d’Ancizan car c’est une route non entretenue l’hiver et pour éviter de se retrouver bloqué par la neige de l’autre côté, valait mieux tenter le versant qui me ferait rester dans la vallée en cas de neige.

Et de toute façon, il y avait à ce moment, une sortie prochaine prévue en vallée d’Aure qui devrait me permettre de grimper ce versant.

Mais rien ne va se passer comme prévu…

Déjà, tôt ce matin, j’ai eu l’info par Pierre que j’avais rencontré dans le col d’Aspin l’an passé (oui c’est un peu vague comme indice), que dimanche il y avait encore 20cm de neige sur la route de la Hourquette d’Ancizan après seulement 1 km après Payolle….

Bref j’étais prévenu car malgré la chaleur de la veille, autant de neige ne peut pas fondre en si peu de temps. Cependant ça reste difficilement croyable quand on voit que sur le col d’Aspin à côté, il n’y a plus rien du tout depuis plusieurs semaines.

Je suis parti au lever du jour dans l’optique de voir jusqu’où c’était possible d’aller sur la Hourquette et le cas échéant de faire un repli sur le col d’Aspin, pas vraiment ce que j’espérais mais bon…

Il faisait très frais de bon matin et la veste thermique s’imposait, cependant, que les montagnes étaient belles !! Sans un nuage !

Sur les premiers kilomètres j’étais plutôt frigorifié avec les 8°C, mais j’appréciais le début de ce qui s’annonçait comme une belle journée. Mais voilà qu’après 4,5 km au moment où je m’apprêtais à caresser mes amis les ânes, le vent s’est brusquement levé. Un vent de face. Mais pas un petit vent tranquille, là c’était un bon vent de face en continu agrémenté de temps à autres d’une bonne rafale.

Et là c’était parti pour un long moment de galère… J’étais scotché… Plus j’avançais et plus le vent soufflait… Juste après avoir traversé Bagnères, j’étais sur un faux plat, à fond, debout sur les pédales, mains en bas du guidon….à 15 km/h… Je me demandais sérieusement si ça valait le coup de continuer, j’étais en train de laisser toute mon énergie dans le vent…

Mais dès que les montées se faisaient plus fortes, je sentais quand même que les jambes tournaient bien…

Un bien beau début de journée sur les Pyrénées :

Col d'Aspin 14 avril 2015 002Col d'Aspin 14 avril 2015 006Col d'Aspin 14 avril 2015 018Col d'Aspin 14 avril 2015 024

Col d'Aspin 14 avril 2015 027Col d'Aspin 14 avril 2015 033Col d'Aspin 14 avril 2015 036Sa majesté le Montaigu :

Col d'Aspin 14 avril 2015 045Col d'Aspin 14 avril 2015 048

Une fois à Campan, la route commençait à monter encore un peu plus et je n’étais pas mécontent, ça faisait un peu oublier le vent. Cependant, je sentais bien que je laissais beaucoup d’énergie là dedans et j’étais déjà content de ne pas avoir fait demi tour, mais je commençais à me dire que je ne ferai finalement qu’une seule ascension car pas sûr que je m’amuse vraiment dans la 2e ascension…

J’étais content d’arriver enfin à Sainte Marie de Campan. Là je me suis arrêté pour manger une pâte de fruit et enlever ma veste thermique pour me mettre en manches courtes. Il faisait très frais encore, seulement 14°C mais avec le soleil qui continuait de se lever je misais sur un rapide réchauffement.

Col d'Aspin 14 avril 2015 056

Je me suis élancé dans l’ascension avec toujours la Hourquette d’Ancizan dans la tête. Les 7 kilomètres jusqu’à Payolle ne sont pas les plus durs mais il y avait toujours du vent à négocier (un peu moins que sur la première partie de la sortie, c’était déjà ça). J’étais quand même bien soulagé de voir que dans les forts pourcentages j’étais quand même bien.

Depuis le début de la sortie il y avait beaucoup de voitures sur la route et ça continuait encore dans la montée jusqu’à Payolle.

Col d'Aspin 14 avril 2015 060Col d'Aspin 14 avril 2015 064Col d'Aspin 14 avril 2015 067Le gros éboulis à Payolle, vaut mieux pas se prendre dans la tronche le rocher qui menace :

Col d'Aspin 14 avril 2015 172

A l’entrée de Payolle, il y a un énorme éboulis qui s’est produit, c’était assez impressionnant de voir la taille du rocher qui menaçait de tomber…

A Payolle, j’ai pris à droite en direction de la Hourquette d’Ancizan, le soleil commençait à chauffer et ça faisait du bien. Après un peu plus d’un kilomètre de faux plat, j’ai passé le panneau annonçant la Hourquette d’Ancizan à 8,6 km. J’ai attaqué le début de l’ascension avec des passages à 9%. La route n’étant pas entretenue en hiver, elle est assez sale, pleine de terre et de cailloux. La route entre dans une forêt, c’est ce qui fait que c’est une partie très peu exposée au soleil. Et effectivement, très vite, les premières plaques de neige sur la route se faisait voir. Le soucis c’est qu’elles prenaient toute la largeur de la chaussée. J’essayais de passer dans les traces laissées par les voitures mais après la première plaque, j’étais obligé de descendre de vélo pour ne pas glisser. Les plaques de neige n’étant pas en continu, je les passais à pied et je remontais ensuite sur le vélo. Elles se faisaient de plus en plus longues, je marchais délicatement à chaque fois pour ne pas salir mes baskets^^ Mais très vite je me suis retrouvé devant de la neige en continu sur la route… Fin de l’aventure pour la Hourquette… J’étais à environ 6,5 km du sommet, je n’avais fait que 2 km depuis Payolle… La couche de neige n’est pas forcément profonde mais est étalée toujours. Tant pis ce sera pour une prochaine fois.

Col d'Aspin 14 avril 2015 071La carrière de marbre de l’Espiadet :

Col d'Aspin 14 avril 2015 078Col d'Aspin 14 avril 2015 079Col d'Aspin 14 avril 2015 081Col d'Aspin 14 avril 2015 087A 8,6 km du sommet de la Hourquette d’Ancizan :

Col d'Aspin 14 avril 2015 089La route couverte de terre sur quelques centaines de mètres :

Col d'Aspin 14 avril 2015 092Col d'Aspin 14 avril 2015 096Les premières plaques de neige :

Col d'Aspin 14 avril 2015 098Col d'Aspin 14 avril 2015 103Col d'Aspin 14 avril 2015 108ça y est la neige est en continue, va falloir faire demi tour :

Col d'Aspin 14 avril 2015 110

J’ai donc fait demi tour en retraversant toutes les plaques de neige que j’avais passées. Après la dernière j’ai passé quelques minutes à nettoyer le vélo car des gros morceaux de neige s’étaient accumulés sur les étriers de frein.

Col d'Aspin 14 avril 2015 113

Je suis ensuite redescendu sur Payolle. Il ne faisait pas chaud à 50 km/h en manches courtes… Heureusement que c’était pas long^^ Une fois redescendu sur Payolle j’ai fait un petit détour vers le lac, tout proche mais qu’on rejoint sur un chemin de caillasse.

Col d'Aspin 14 avril 2015 117Col d'Aspin 14 avril 2015 120Col d'Aspin 14 avril 2015 122

Après, je suis reparti pour rejoindre la route du col d’Aspin et faire les 5 derniers kilomètres d’ascensions. Le temps était toujours superbe. Je me suis lancé dans ces 5 km en me sentant bien en forme et effectivement je tournais vraiment bien les jambes sur le 39×25. Un régal. J’ai grimpé plutôt vite sans aucune baisse de régime. J’ai rattrapé pas mal de cyclistes tout du long sans que personne ne me rattrape. C’est dans les parties les plus raides entre 8 et 10% que j’étais le plus à l’aise.

Col d'Aspin 14 avril 2015 126Col d'Aspin 14 avril 2015 128

Col d'Aspin 14 avril 2015 136Col d'Aspin 14 avril 2015 140Col d'Aspin 14 avril 2015 144

Sur le final en arrivant dans les derniers mètres j’étais revenu à 10m d’un cycliste que j’avais en point de mire loin devant moi depuis Payolle, j’ai ralenti parce que ça se fait pas de sauter un gars comme ça sur la ligne au sommet^^

Au sommet justement, il y avait pas mal de monde. Le vent soufflait assez fort mais les 25°C compensaient largement ! C’était vraiment une sensation d’été au sommet. J’ai pris pas mal de photos sur le versant Arreau et le Pic d’Aneto ainsi que sur le Pic du Midi. Un monsieur qui venait de faire l’ascension par Arreau avec son fils de 13 ans m’a pris en photo et je les ai pris en photo. Pusi après avoir mangé une pâte de fruit j’ai enfilé mon K-way et j’ai attaqué le retour.

Vue sur le versant Arreau depuis le sommet :

Col d'Aspin 14 avril 2015 152Vue côté Pic du Midi :

Col d'Aspin 14 avril 2015 156Col d'Aspin 14 avril 2015 163

J’espérais vraiment qu’en bas le vent n’avait pas tourné, parce que si je devais l’avoir de nouveau de face, j’allais être vraiment déçu.

A Payolle je me suis arrêté pour enlever mon K-way et finir la descente et la sortie en manches courtes.

Une fois à Sainte Marie de Campan, j’avais un peu de vent de côté mais rien de bien méchant, j’étais soulagé. Et après être arrivé rapidement à Campan puis Bagnères, j’ai même eu droit au vent de dos après Bagnères, que c’était bon !! J’ai donc pu pédaler plutôt vite dans la vallée, pas loin des 40 km/h sans me mettre dans le rouge non plus.

J’étais plutôt en forme et je sentais que j’en avais encore dans les jambes finalement. Et puis le plaisir de pédaler par 30°C !!

La fin s’est faite très vite et une fois arrivé je ne ressentais même pas la faim. Tant mieux^^

Col d'Aspin 14 avril 2015 176Col d'Aspin 14 avril 2015 178

Au final pour la sortie ça m’a fait 96 km et 1650m de D+. J’ai été agréablement surpris de mes jambes et de la forme que j’avais dans les montées malgré toute l’énergie laissée contre le vent. Je craignais que la crève que j’avais eu ne me coupe un peu les jambes mais finalement non. C’est décevant de finir la sortie avec juste le col d’Aspin au programme mais il n’y avait pas vraiment le choix. Espérons que la Hourquette d’Ancizan soit bientôt praticable, au moins j’étais prévenu et je n’ai pas été surpris de voir la neige. Et pour ce qui est du col d’Aspin, c’était mon 39e.

(6 commentaires)

3 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Bosses21

    Salut Idris ! T’as pris des actions chez Aspin ou quoi ?! Pourtant, j’ai vérifié, il n’est pas sur le marché de la bourse ! 🙂 Belle balade en tout cas avec belle forme (chanceuse après une crève…) et temps magnifique.

    1. Idris

      Salut Joris 😀

      Ah m’en parle pas, même quand j’en fait pas vraiment l’objectif de la sortie, je me retrouve là haut c’est fou ça^^ Mdr 😀
      Ouais il fait beau mais ce sera encore mieux quand le vent va s’arrêter parce que là en remontant la vallée c’est zéro plaisir…
      Aujourd’hui les nuages commencent à revenir…

  2. serres

    Hello Idris

    Tu aurais pu descendre jusqu’à Arreau et remonter de suite par la même route. Cela t’aurait donner un dénivelé à peu près équivalent a l’enchaînement avec la Hourquette !!!!

    Que de neige encore cette année…
    Mimi

    1. Idris

      Salut Michel 😀

      Ouais j’aurais pu le monter par l’autre versant, je l’ai déjà fait ça part le passé de monter les 2 côtés de l’Aspin à la suite mais bon ça reste plus agréable de faire une boucle et là je ne savais pas ce que ça allait donner niveau vent car j’avais laissé pas mal d’énergie dans la vallée déjà et je n’étais pas sûr de ne pas avoir un coup de pompe dans la 2e montée. Et puis j’avais pas tant envie que ça de grimper encore le col d’Aspin là^^

  3. Eric

    je vois que tu aimes bien le col d’Aspin ! dire que j’ai aucun cols dans les Pyrénées … tu as raison c’est chiant le vent moi je mouline tranquille sans forcer et j’attends que ça passe…félicitation pour ton permis de conduite sur neige ! superbes photos comme à ton habitude, bravo !

    1. Idris

      Salut Eric,
      Merci pour ton message 😉
      Ah ça l’Aspin, je l’aime bien ouais^^ J’espère pouvoir laisser de côté le permis de conduite sur neige maintenant !! Vivement que tout ça fonde !!

  1. 17 avril 2015 (14e sortie) : lac de Loudenvielle et col d’Aspin » velomontagne

    […] « 14 avril 2015 (13e sortie) : col d’Aspin […]

  2. Les plus belles photos de 2015 » velomontagne

    […] 14 avril 2015 : col d’Aspin […]

  3. 30 janvier 2016 (3e sortie) : col d’Aspin par les 2 côtés » velomontagne

    […] 14 avril 2015 : après avoir été bloqué par la neige sur la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>