«

»

Août 23

20 août 2015 (31e sortie) : col du Tourmalet et Pic du Midi

Le mois d’août bât son plein et pourtant la météo n’est pas de la partie. Difficile de trouver la bonne fenêtre météo pour partir en montagne. Il n’y a pas dû y avoir plus de 2 jours de soleil consécutifs depuis le début du mois. Rebelote cette semaine, 2 jours ensoleillés sont prévus en milieu de semaine. Pas les journées que j’aurais préférées pour la disponibilité.

Seb m’annonce qu’avec sa copine ils vont venir 3 jours dans les Hautes Pyrénées, de mercredi à vendredi pour faire de la rando en montagne et notamment une grosse rando au départ du col du Tourmalet le jeudi.

J’ai essayé de me débrouiller pour pouvoir aller au col du Tourmalet (2115m) histoire que nous puissions nous voir. J’ai longuement hésité sur comment organiser la journée car je souhaitais également avancer mon travail. La journée ne s’annonçant pas trop chaude, j’ai choisi de partir…à midi… Cela me permettait de travailler le matin en me levant tôt et ensuite de pouvoir voir Seb et sa copine au sommet du Tourmalet à la fin de leur rando. Quant à moi, je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai eu envie d’essayer d’aller faire un tour sur la piste VTT du Pic du Midi après le Tourmalet comme quand j’y étais monté au sommet il y a 4 ans. Vue l’heure tardive, je ne me fixais pas vraiment l’objectif d’aller jusqu’en haut, j’aviserai en fonction de l’heure.

En plus, depuis la sortie au col de Portet, ça fait 10 jours que je n’ai plus pédalé… Sans compter que remonter la vallée avec le VTT ça ne sera pas pareil qu’en vélo de route… Bref, beaucoup d’inconnues au moment de partir pour vraiment se fixer un objectif.

La journée s’annonce effectivement superbe. Après une matinée bien remplie pour le travail et des calculs plein la tête, je me suis fait des pâtes à 11h30, puis j’ai enfourché mon VTT à midi. Je suis déjà allé à Bagnères en VTT, mais je n’avais encore jamais remonté la vallée jusqu’à Sainte Marie de Campan et encore moins grimpé le Tourmalet avec lui.

La température était bonne sans être excessive, c’était déjà ça. Sans compteur et sans montre GPS, je n’avais pas beaucoup de repère au fil de ma progression dans la vallée. En plus, pour couronner le tout, le vent de face soufflait gaiement.

Une bien belle après midi qui se profile, le Pic du Midi à gauche et le Montaigu à droite sont facilement reconnaissables.

Une bien belle après midi qui se profile, le Pic du Midi à gauche et le Montaigu à droite sont facilement reconnaissables.

Après avoir passé Bagnères, le Pic toujours là.

Après avoir passé Bagnères, le Pic toujours là.

Le Montaigu trône fièrement.

Le Montaigu trône fièrement.

Je ne m’en rendrai compte qu’à Sainte Marie de Campan, mais finalement j’ai remonté la vallée assez vite, sur le même rythme qu’en vélo de route. Pourtant, je n’avais pas de très bonne sensation dans les jambes et je ne sentais pas très bien les braquets dans la vallée. Et faut croire que j’ai avancé un peu en surrégime aussi…

En tout cas, à Sainte Marie de Campan, je me sentais vraiment très très moyen. Et je me suis réellement demandé si ça valait le coup de monter au risque de se prendre un énorme coup de moins bien, j’aurais pu voir Seb et sa copine là une fois qu’ils seraient descendus. Mais bon, après avoir bouffé toute la vallée vent de face avec le VTT, je l’aurais eu mauvaise d’avoir fait tout ça pour rien.

Au pied du col du Tourmalet à Sainte Marie de Campan, l'âme d'Eugène Christophe plane.

Au pied du col du Tourmalet à Sainte Marie de Campan, l’âme d’Eugène Christophe plane.

Et me voilà parti dans l’ascension du col du Tourmalet (2115m) en me demandant à quel kilomètre j’allais me retrouver à la dérive… En plus en plein après midi, en plein mois d’août…

17 km d’ascension avec les 12,5 derniers à 9% de moyenne, voilà le menu.

Je jouais du dérailleur sur le début de l’ascension pour trouver le braquet qui me convenait. Car j’aime plutôt pédaler en force, mais là n’étant pas en forme je ne pouvais pas tenir longtemps en danseuse mais trop mouliner ça ne me convient pas non plus…

En passant Gripp à 12,5 km du sommet quand la pente est passée à 9%, je me suis finalement calé sur le 2e plateau de 32 dents et l’avant dernier pignon.

Bizarrement j’ai rattrapé 2 cyclistes en vélo de route… Ils devaient vraiment avoir du mal…

De mon côté j’essayais de garder une fréquence de pédalage régulière. Je sentais l’acide lactique dans les jambes. Heureusement que je connais l’ascension par coeur.

Les kilomètres ont défilé, j’ai pu prendre toutes les photos en roulant dans l’ascension. J’ai ainsi passé, le lacet du Garet, la stèle à l’endroit où Eugène Christophe a cassé sa fourche en 1913, les paravalanches avec vue sur le Pic du Midi, La Mongie, la sortie de la station, les 2 kilomètres en quasi ligne droite après la station, puis les 2 derniers kilomètres avec quelques lacets bien sentis, le dernier virage et les derniers 400m. Avec, au passage, à 1 km du sommet un camping car qui a déboité pour dépasser un troupeau de moutons qui se trouvaient sur la gauche de la route, pile quand j’arrivais et m’obligeant à m’arrêter pour le laisser passer alors que j’étais prioritaire. Malgré mon geste de mécontentement, il ne s’est même pas excusé… Vraiment pénible…

Dans l'ascension du col du Tourmalet.

Dans l’ascension du col du Tourmalet.

Vue sur le Pic du Midi qui parait imprenable sous cet angle.

Vue sur le Pic du Midi qui parait imprenable sous cet angle.

Sous les paravalanches.

Sous les paravalanches.

Vue sur Artigues et une partie de la première partie de la montée.

Vue sur Artigues et une partie de la première partie de la montée.

Dans les 2 derniers kilomètres.

Dans les 2 derniers kilomètres.

Dans le dernier virage.

Dans le dernier virage.

C0820-TM-EST-E_1189

Pratiquement au sommet, beaucoup de voitures garées...

Pratiquement au sommet, beaucoup de voitures garées…

Finalement, dans l’ascension, je n’ai pas été à la dérive, mais au fil des kilomètres les jambes faisaient de plus en plus mal et surtout mon genou gauche était très douloureux sur le tendon, c’était une douleur aiguë… J’essayais de beaucoup boire mais j’avais plus envie d’eau que de grenadine sur ce coup là. Au final j’ai bu un bidon entier de grenadine et la moitié de ma bouteille d’eau que j’avais dans le sac… Je comptais sur Seb et sa copine pour le ravito en eau parce que sinon ça allait devenir plutôt compliqué…

Au sommet il y avait énormément de monde, beaucoup de touristes et de voitures garées, ça se bousculait presque. J’ai envoyé un texto à Seb qui m’a dit qu’ils étaient en train de revenir du lac d’Oncet et du col de Sencours (2378m) sur la piste du Pic qu’ils ont rejointe.

23e ascension du col du Tourmalet !

23e ascension du col du Tourmalet !

Vue depuis le sommet côté Barèges.

Vue depuis le sommet côté Barèges.

La cohue au sommet.

La cohue au sommet.

La barrière à l'entrée de la piste vers le Pic du Midi.

La barrière à l’entrée de la piste vers le Pic du Midi.

Pic du Midi 20 août 2015 039Pic du Midi 20 août 2015 041

En attendant au Tourmalet.

En attendant au Tourmalet.

Je les ai attendus au sommet du col. J’ai rarement eu autant mal aux jambes en arrivant au sommet du Tourmalet. Je me suis étiré longuement. Je n’étais vraiment pas en forme dès le départ et j’en avais plein les jambes. Mais bon, après avoir fait tout ça sur le VTT, je n’allais pas faire demi tour là…je me suis dit la même chose à Sainte Marie de Campan avant de commencer l’ascension^^

Quand les heureux randonneurs sont arrivés au sommet, nous sommes allés prendre un coca au bar tous les 3. Nous avons passé 1 h à discuter bien agréablement pendant que tout autour l’agitation du sommet faisait rage.

Les heureux randonneurs qui en ont pris plein les yeux pendant leur rando.

Les heureux randonneurs qui en ont pris plein les yeux pendant leur rando.

Prêt à repartir.

Prêt à repartir.

Vers 17h, il était temps que j’y aille si je ne voulais pas me faire piéger par la nuit plus tard. Après le ravito en eau, nous nous sommes dit au revoir et je suis reparti direct sur la piste en direction du Pic. 6 km de piste VTT devant moi. Les 3,5 premiers km d’abord jusqu’au col de Sencours (2378m) en longeant le lac d’Oncet sont les plus confortables d’un point de vue de la piste ainsi que du pourcentage (aux alentours de 8%).

L’avantage de cette heure tardive c’est que la plupart des randonneurs (bien que certains en sandales n’en donnaient pas l’air) redescendaient, de fait je les croisais et n’étais pas vraiment gêné par ceux qui montaient (et ne me voyaient donc pas arriver). La vue était superbe, notamment après les 2 petits tunnels avec le lac à ma gauche et le sommet du Pic au dessus de moi en plein centre. Après 1h45 d’arrêt au col du Tourmalet, les jambes ont été douloureuses mais je pédalais toujours sur mon 2e plateau à cet instant.

C'est parti sur la piste en direction du Pic du Midi.

C’est parti sur la piste en direction du Pic du Midi.

Pic du Midi 20 août 2015 056

Le Pic du Midi se dévoile au détour d'une courbe. Le lac d'Oncet est à gauche.

Le Pic du Midi se dévoile au détour d’une courbe. Le lac d’Oncet est à gauche.

Le col de Sencours à 2378m.

Le col de Sencours à 2378m.

Photo prise par Seb et sa copine depuis leur chemin de rando, avec vue sur la piste que j'ai prise entre le Tourmalet et le col de Sencours qui se trouve au virage à gauche.

Photo prise par Seb et sa copine depuis leur chemin de rando, avec vue en face sur la piste que j’ai prise entre le Tourmalet et le col de Sencours qui se trouve au virage à gauche.

Je suis arrivé assez vite finalement au col de Sencours. Je ferai un article détaillé plus tard sur l’histoire de l’observatoire du Pic du Midi que tout bigourdan qui se respecte connait. A l’époque, c’est au col de Sencours qu’a été installé le premier camp de base avant de rejoindre le sommet du Pic. Si bien que les premiers qui ont fait des relevés météo au sommet, montait du col de Sencours le matin avant de redescendre ensuite. Par la suite, une hôtellerie a été construite plus haut aux Laquets à plus de 2600m avant que l’observatoire ne se construise. Pour tout cela il faut remercier ce cher Ramond de Carbonnières et le général de Nansouty plus tard (qui a habité un temps dans le bâtiment du col de Sencours).

Une fois le col de Sencours passé, il me restait à continuer en direction des Laquets (la piste s’arrête à presque 2700m d’altitude juste après les Laquets, il faut ensuite continuer à pied).

C’est plus de 2,5 km qu’il reste avec notamment 2 km à presque 12% de moyenne sur une piste en bien plus mauvais état que la première partie, il y a beaucoup plus de caillasse, de trous, de gravasse. Là j’ai passé le petit plateau, c’était en mode « vrai VTT ». Ça dérapait, je fixais la piste à la recherche de la meilleure trajectoire. En passant les gros cailloux je me retrouvais presque en équilibre sur place, je me déhanchais pour conserver l’équilibre. J’étais content de passer les portions les plus raides toujours sur le vélo, alors que j’en avais plein les jambes.

Pas mal de randonneurs que je croisais, m’encourageaient, c’est toujours sympa.

La vue était superbe heureusement et ça faisait oublier la difficulté. La douleur au genou allait un peu mieux.

Faut encore grimper là-haut.

Faut encore grimper là-haut.

Pic du Midi 20 août 2015 070

Vue sur le lac d'Oncet et le col de Sencours.

Vue sur le lac d’Oncet et le col de Sencours.

Vue superbe sur les sommets pyrénéens.

Vue superbe sur les sommets pyrénéens.

Pic du Midi 20 août 2015 077

ça grimpe toujours...

ça grimpe toujours…

L'hôtellerie des Laquets à 2637m, je vais pouvoir encore continuer un peu sur le vélo.

L’hôtellerie des Laquets à 2637m, je vais pouvoir encore continuer un peu sur le vélo.

Pic du Midi 20 août 2015 092Pic du Midi 20 août 2015 094

Vue sur le lac d'Oncet, le col de Sencours en bas et l'hôtellerie des Laquets.

Vue sur le lac d’Oncet, le col de Sencours en bas et l’hôtellerie des Laquets.

Il y a 4 ans, j’avais dû laisser mon vélo à 2500m d’altitude à cause de la neige, j’avais fini à pied. Là, pas de soucis de neige.

J’ai passé, l’hôtellerie des Laquets et je suis allé un peu après le col des Laquets (2637m) à presque 2700m où se trouvait une manche à air. Inespéré pour pouvoir attacher le vélo^^ En effet, là c’est le bout de la piste praticable en vélo, la suite doit se faire à pied obligatoirement car c’est très escarpé et raide (à moins d’avoir envie de porter le vélo mais aucun intérêt si ce n’est se compliquer dangereusement la vie).

Les lamas étaient là, ça donne une ambiance encore plus agréable dans ce décor avec des sommets à perte de vue.

Je vais laisser le vélo là.

Je vais laisser le vélo là.

Décor superbe pour le vélo. Les lamas arrivent.

Décor superbe pour le vélo. Les lamas arrivent.

Pic du Midi 20 août 2015 117

En panoramique.

Bonne tête toi !

Bonne tête toi !

Pic du Midi 20 août 2015 126

Lui il a essayé de mordre dans le pneu, tssss.

J’ai continué à pied sur le chemin. Qu’est ce que j’avais mal aux jambes^^ En plus avec l’altitude c’était un peu galère de bien respirer pendant l’effort. J’ai rattrapé des espagnols tout aussi essoufflés qui n’avançaient presque plus eux non plus. C’était raide et les cuisses me brûlaient dans le final. Mais c’est pour ça qu’on aime la montagne 😀

C'est parti à pied pour terminer vers le sommet.

C’est parti à pied pour terminer vers le sommet. On voit les lamas et la manche à air contre laquelle j’ai laissé le vélo.

Pic du Midi 20 août 2015 132

Escarpé pour aller au sommet.

Escarpé pour aller au sommet.

Pic du Midi 20 août 2015 136

La marche n’a duré qu’un peu plus de 15min pour 1 km à 19%. Je n’ai pas trop lambiné finalement, surtout que j’étais en baskets et non en chaussure de marche.

Quel plaisir cette vue au sommet ! En plus vue l’heure tardive (je suis arrivé au sommet à 18h15), il y avait peu de monde.

Au sommet du Pic du Midi de Bigorre à 2877m d'altitude !

Au sommet du Pic du Midi de Bigorre à 2877m d’altitude !

De là haut j’ai admiré la plaine et les sommets. Facilement reconnaissables il y avait, le col d’Aspin et le lac de Payolle qui paraissaient bien bas, le Mont Perdu, le sommet du cirque de Gavarnie, le cirque de Troumouse, la Brèche de Roland, l’Arbizon, le Néouvielle, l’Ardiden, le Vignemale sans oublier l’Aneto. Et juste en contrebas, la vue sur le lac d’Oncet, le col de Sencours et les Laquets où je pouvais veiller sur mon vélo à distance, 180m plus bas^^ Bref un régal pour les yeux.

Vue côté nord avec la plaine.

Vue côté nord avec la plaine.

Pic du Midi 20 août 2015 142

Sur la droite on voit le col d’Aspin (1490m) qui parait bien bas. L’Aneto, plus haut sommet des Pyrénées dépasse encore plus à droite.

Avec le zoom. On distingue bien le lac de Payolle et le sommet du col d'Aspin au dessus.

Avec le zoom. On distingue bien le lac de Payolle et le sommet du col d’Aspin au dessus.

Pic du Midi 20 août 2015 145

Vue côté sud sur les sommets.

Vue côté sud sur les sommets.

Pic du Midi 20 août 2015 148

Au fond à droite juste à la gauche du Cylindre, c’est le Mont Perdu.

Avec le zoom on voit bien la Brèche de Roland

Avec le zoom on voit bien la Brèche de Roland, le cirque de Gavarnie juste à gauche, le Cylindre qui se distingue nettement et juste à la gauche du Cylindre, le Mont Perdu 3355m, 3e plus haut sommet des Pyrénées.

Pic du Midi 20 août 2015 156Pic du Midi 20 août 2015 164Pic du Midi 20 août 2015 172

On ne s'en lasse pas !

En panoramique, on ne s’en lasse pas !

Le lac d'Oncet en bas, le col de Sencours juste au dessus et encore plus haut l'hôtellerie des Laquets.

Le lac d’Oncet en bas, le col de Sencours juste au dessus, encore plus haut l’hôtellerie des Laquets et encore plus haut la manche à air (qu’on distingue à peine) où j’ai laissé le vélo.

Le vent frais du soir commençait à se lever, j’ai mis mon K-way. L’heure tournait et je me suis rendu compte que je ne pourrai pas rentrer avant la nuit, en plus je n’avais pas mon éclairage avec moi…

Je n’allais pas prendre de risques dans la nuit et j’ai appelé mes parents afin qu’ils viennent me récupérer en voiture juste avant la nuit. Rdv est pris pour qu’ils viennent à Bagnères me récupérer. Bien pratique^^

C’est un peu après 19h15 que je suis reparti. Après la descente bien pentue de la partie à pied, j’ai rejoint le VTT qui m’attendait sagement dans ce décor superbe avec les lamas pour compagnie^^.

En quittant le sommet du Pic du Midi.

En quittant le sommet du Pic du Midi.

Pic du Midi 20 août 2015 186Pic du Midi 20 août 2015 189

Le vélo m'attend sagement contre la manche à air.

Le vélo m’attend sagement contre la manche à air.

Il ne s'est pas ennuyé dans ce décor et avec les lamas comme compagnie.

Il ne s’est pas ennuyé dans ce décor et avec les lamas comme compagnie.

Pic du Midi 20 août 2015 206Pic du Midi 20 août 2015 205Pic du Midi 20 août 2015 210

J’ai réenfourché le vélo et me voilà parti pour la descente. Une bonne descente VTT. Je me faisais plaisir tout en dérapage dans les virages, à passer la caillasse et les trous, petits sauts sur les gros cailloux. Les freins à disque sont bien confortables quand même. Sur tout ce trajet, j’ai pris pas mal de photos. Le soleil déclinant donnait des jolis jeux de lumière. Et en plus il n’y avait presque plus personne sur la piste, le top quoi !

Dans la descente en VTT.

Dans la descente en VTT.

Pic du Midi 20 août 2015 231

Avec le soleil déclinant.

Avec le soleil déclinant.

Les couleurs sont superbes en cette find 'aprem. Le col de Sencours et le lac d'Oncet.

Les couleurs sont superbes en cette fin d’aprem. Le col de Sencours et le lac d’Oncet.

Col de Sencours, 2378m.

Col de Sencours, 2378m.

Pic du Midi 20 août 2015 252

Le lac d'Oncet.

Le lac d’Oncet.

Pic du Midi 20 août 2015 257Pic du Midi 20 août 2015 263Pic du Midi 20 août 2015 275Pic du Midi 20 août 2015 277Pic du Midi 20 août 2015 281

Sympa le panneau qui indique un risque d'effondrement.

Sympa le panneau qui indique un risque d’effondrement.

Quand on voit le trou dans le plafond du tunnel, ça donne pas envie de s'attarder...

Quand on voit le trou dans le plafond du tunnel, ça donne pas envie de s’attarder…

Le versant ouest du col du Tourmalet.

Le versant ouest du col du Tourmalet.

Le col du Tourmalet est en vue.

Le col du Tourmalet est en vue.

Je suis revenu au sommet du col du Tourmalet vers 20h. Quel contraste avec l’après midi ! Presque plus personne, juste une petite dizaine de voitures. Octave Lapize goûte aux derniers rayons de soleil de la journée.

Octave Lapize profite des derniers rayons de soleil de la journée.

Octave Lapize profite des derniers rayons de soleil de la journée.

Petit regard sur la piste d'où j'arrive. Plus beaucoup de monde au sommet.

Petit regard sur la piste d’où j’arrive. Plus beaucoup de monde au sommet.

Vue sur La Mongie.

Vue sur La Mongie.

Je me suis lancé dans la descente dans l’idée de me faire bien plaisir. Juste quelques arrêts photos dans la première partie. Avec au passage la dizaine de voitures roues dans roues qui est passée, puis le régal, personne devant, personne derrière, j’ai fait la descente à bloc. En plus comme je la connais par coeur je sais exactement où il faut commencer à freiner et où il n’y a pas besoin de freiner.

Dans la descente du col du Tourmalet.

Dans la descente du col du Tourmalet.

Pic du Midi 20 août 2015 323Pic du Midi 20 août 2015 336

12% la déclivité dans ce virage.

12% la déclivité dans ce virage.

Petit arrêt en bas de la descente pour caresser 4 ânes (on n’arrête pas les bonnes habitudes), puis j’ai continué mon chemin en direction de Campan puis Bagnères, avec au passage la belle vue sur le Montaigu sur son trône et un dernier regard sur le Pic du Midi.

Mon père m’attendait à la sortie de Bagnères. Dommage que j’avais oublié mon éclairage, ça aurait été sympa de boucler la sortie en entier.

Mais bon 93 km en VTT et 2750m de D+ pour aller jusqu’au sommet du Pic du Midi à 2877m, ça fait une belle sortie.

Pic du Midi 20 août 2015 341

Le Montaigu, magnifique.

Le Montaigu, magnifique.

Le Pic du Midi d'où j'arrive, au soleil couchant

Le Pic du Midi d’où j’arrive, au soleil couchant

Fin de la sortie.

Fin de la sortie.

Cette sortie restera parmi les plus belles et les plus difficiles que j’ai faites. Le mal de jambes le lendemain a été à la hauteur de l’effort et de la mauvaise forme que j’avais. Tout dans la sortie semblait ne pas me permettre de réaliser le parcours : 10 jours sans vélo, un départ à midi (chose que je n’aime pas du tout), la vallée à remonter vent de face avec le VTT, le col du Tourmalet en totale méforme dans une cohue pas possible, une énorme douleur au genou gauche, puis le final sur la piste. Mais pour les beaux paysages et souvenirs, j’ai été servi.

Partir de la plaine et monter jusqu’en haut rien qu’en vélo et à pied pour le final, c’est toujours agréable.

Boucler cette sortie était vraiment inespéré. Par ailleurs, je ne m’amuserai pas à remonter la vallée en VTT trop souvent non plus^^

Du coup comme c’est beau, ça fait un sacré paquet de photos^^

(14 commentaires)

5 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. LAURENT

    Salut Idris

    magnifique sortie , les photos entre le Tourmalet et le pic du midi c’est superbe , pour moi ,une de tes plus belles sorties , niveau photos.
    j’adore cette montée jusqu’ au pic du midi , de la route et de la piste , un vrai régal ,lol
    et en plus à la fin de la journée , c’est calme et complètement différent , manquait plus que rentrer avec les phares sur le vélo
    Prochaine fois que je viens dans les pyrénées , je me le fait , le pic
    Dire que je croayais cette route fermée au vélo , je l’ao jamais fait , snifff
    Vivement tes prochains coups de pédales ,
    @+ le haut-pyrénéen

    1. Idris

      Salut Laurent, 🙂
      Merci pour ton message 🙂

      C’est superbe là-haut. J’y étais déjà allé il y a 4 ans mais là cette année je crois qu’il y avait un petit grain de folie en plus^^ Oui c’est bien dommage d’avoir oublié mon éclairage car j’aurais bien fait la fin aussi quitte à avoir autant mal aux jambes^^ Il ne manquait que 16 km. Si ça avait été que de la petite route je l’aurais bien fait à la pénombre mais là le long de la départementale c’était risqué.

      A la prochaine !! 😉

  2. james

    Superbe balade, accompagnée d’un récit à la hauteur. Tu tiens une forme du tonnerre !
    Faire toute cette route en VTT, t’es bien courageux. Passionnant la montée finale sur la terre (pourquoi il y a un panneau interdit aux vélos ?)
    23ème ascension du Tourmalet pour toi, zéro pour moi, mais j’espère un jour être suffisamment entrainé pour y parvenir 😉

    1. Idris

      Salut James 🙂

      Merci pour ton message 🙂 Et pourtant je n’arrive pas à retrouver la grande forme que j’ai eu entre avril et juin cette année.
      Au sommet il y a un panneau interdit aux vélos et aux piétons mais uniquement quand toute la barrière est fermée, là le portillon qui se trouve juste à droite était ouvert, donc pas de soucis 😉 Il n’y a pas si longtemps ces panneaux n’étaient pas là.

      Le jour où tu souhaiteras monter le Tourmalet tu me feras signe, on partagera quelques tours de pédale. Et surtout il vaut mieux ne pas trop se monter la tête en se disant qu’il sera dur et tout ça, si tu arrives à trouver le rythme qui te convient sur la durée, alors il n’y a pas besoin de s’entrainer beaucoup avant 😉

    2. serres michel

      Salut James

      Je pense que c’est toi qui m’a laissé des commentaires sur mon blog Hountarrouya. Il me semble avoir discuté également du fait que tu espère grimper ce Tourmalet un jour. Je me trompe?

      Pour ce col, même difficile, il faut le prendre kilomètre par kilomètre et tout ce passe bien…

  3. Bosses21

    Salut Idris !
    WOUAAAAAAHHHHH, la sortie de ouf !!!!!!
    Photos trop belles !!!
    Punaise, Idris, merci de nous avoir fait partager tout ça !
    Petite question : il y a un panneau interdiction vélo sur la barrière de la piste du Pic du Midi… t’avais vraiment le droit ?! Bon, encore un truc débile, on voit bien que le mec qui a décidé ça n’y connaît absolument rien au vélo et aux amoureux de la montagne !

    1. Idris

      Salut Joris 🙂

      Merci pour ton message !! 🙂
      Oui le panneau d’interdiction pour les vélos ainsi que pour les piétons est sur la grande barrière, mais juste à droite il y a un portillon ouvert (on ne le voit pas sur la photo). En fait l’interdiction pour les randonneurs et les cyclistes c’est que quand le portillon est fermé, interdiction de sauter la barrière. C’est à dire en hors saison.
      Là il n’y avait pas de soucis, c’était autorisé d’y aller 😀
      Mais c’est vrai qu’il y a quelques années ces panneaux n’existaient pas.

      Après il y a des interdictions dans d’autres endroits mais c’est raisonné notamment pour protéger la flore rare et tout ça. Par exemple la route du port de Boucharo (2273m) où je suis allé il y a 5 ans, qui a été dégoudronnée sur la fin, pour justement relaisser la place à la nature dans le parc naturel. Il est interdit aux cyclistes mais c’est pour la bonne cause.
      Il y a d’autres endroits où je voudrais aller en VTT mais je ne pourrai pas car c’est dans le parc National protégé.

      Mais bon il y a suffisamment de routes autorisées pour ne pas s’en faire 😀

      1. Bosses21

        Très bons arguments, j’adhère à 100% !!! 🙂

  4. serres michel

    Salut Idris

    Ce sentiment de calme au sommet du Tourmalet et même dans la montée, je l’ai connu lundi. Quel bonheur de se sentir seul au monde.

    J’ai découvert ce col comme jamais et j’ai adoré. Vivement que j’en grimpe d’autres avant de repartir en cote d’or.

    Amitiés.
    Michel

    1. Idris

      Salut Michel,

      J’avais lu ton article sur ta montée du Tourmalet lundi.
      Ah ça c’est clair que c’est agréable quand il n’y a personne sur les grands cols comme ça. J’ai eu l’occasion de monter pas mal de fois le Tourmalet en hors saison, début mai juste à l’ouverture ou en octobre juste avant la fermeture, quand il n’y a personne, c’est un pur régal. Pareil pour le col d’Aspin. Le contraste avec l’agitation estivale est assez énorme.

  5. Bastien

    « Il n’y a pas dû y avoir plus de 2 jours de soleil consécutifs depuis le début du mois. » Et oui, c’est les Pyrénées, belles mais il fait souvent mauvais …:) Viens à Lyon, quasi 100% d’ensoleillement depuis juin !
    Belle sortie, comme d’habitude, la montée au Pic est vraiment chouette, ça donne envie de la refaire.

    1. Idris

      Salut Bast, 😀

      Ouais mais non parce que moi j’adore les Pyrénées comme ça 😀
      Et puis en juin et juillet on a eu énormément de soleil et de chaleur sans compter les arrières saisons qui sont particulièrement belles dans les Pyrénées (plus que dans pas mal d’autres régions).
      Merci pour ton message 😉

    2. serres michel

      Là, Bastien, je ne suis pas sur de ca… J’ai fais un paquet de sortie, plus de 15000 de dénivelé et 18 cols en août. Le temps est resté bon même s’il était moins chaud qu’en juin et juillet !!!!

      1. Idris

        Sur le début du mois on a eu 2 jours beaux et très chauds et souvent 1 ou 2 journées pluvieuses dans la foulée. Ce n’est qu’à partir du 20 à peu près qu’on a eu de nouveau une dizaine de jours beaux et chauds.

  1. 30 août 2015 (32e sortie) : col d’Aspin et chemin du Plo del Naou (crête du Bidour) » velomontagne

    […] « 20 août 2015 (31e sortie) : col du Tourmalet et Pic du Midi […]

  2. 2015 est bouclé, on commence 2016 ! » velomontagne

    […] 1- 2877m (en vélo jusqu’à 2700m – 93 km), 20 août 2015. […]

  3. Les plus belles photos de 2015 » velomontagne

    […] 20 août 2015 : col du Tourmalet et Pic du Midi […]

  4. 1er mai 2016 (9e sortie) : col du Tourmalet » velomontagne

    […] Nous sommes partis bien confiant, en discutant de choses et autres. Cyrille avait déjà monté le col du Tourmalet une fois, au mois d’août l’an dernier. Et déjà ce jour là nous nous étions ratés de peu puisque je l’avais aussi grimpé en VTT lorsque j’étais allé jusqu’au Pic du Midi. […]

  5. 7 août 2016 (23e sortie) : col du Tourmalet et Pic du Midi » velomontagne

    […] L’an passé, je l’avais grimpé en VTT en fin d’après midi, et j’avais adoré les couleurs du soir, malheureusement le travail le lendemain m’avait fait rentrer le soir même et j’avais gardé un petit regret de ne pas être resté en montagne le soir (que ce soit au Tourmalet ou au Pic). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>