«

»

Sep 09

6 septembre 2015 (33e sortie) : col du Tourmalet et Plateau du Saugué

Le mois d’août est déjà fini, on commence à sentir que les journées se font plus courtes, les matins sont plus frais. Il y aura encore quelques belles journées, ces prochaines semaines, mais il faudra voir à ne pas trop laisser passer d’occasions.

C’est ce qui m’a décidé ce dimanche matin. C’est la journée de repos que je me suis octroyé et j’ai longuement hésité entre une grasse mat et la sortie en vélo… Après une semaine orageuse et très fraiche ensuite, les éclaircies étaient de retour pour ce dimanche et pour les jours suivants. En me levant à 7h, il y avait un voile de nuages qui masquait les sommets tandis qu’au dessus de la plaine il faisait beau.

Avec en plus une température très fraiche, j’ai eu énormément de mal à me motiver à partir. Mais sachant que ce n’est pas sûr que je puisse pédaler de nouveau ce mois-ci, j’ai décidé d’y aller.

J’ai choisi d’opter pour un enchainement. Je souhaitais aller au Plateau du Saugué (1640m) qui se trouve dans la vallée des Gaves. Pour y accéder il faut aller à Luz Saint Sauveur et continuer à remonter la route de Gavarnie pendant 10 km jusqu’à Gèdre avant de prendre la route qui monte au plateau sur 7 km à presque 9% de moyenne dont 5 qui sont entre 9 et 12% avec de nombreuses portions à 13% et jusqu’à 15%. De là-haut, on se trouve aligné avec le cirque de Gavarnie (inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO) que l’on peut admirer en entier.

Cependant, avant d’arriver sur ces pourcentages, il faut arriver à Luz Saint Sauveur. L’expérience de cette vallée et notamment des gorges de Luz entre Pierrefitte et Luz Saint Sauveur, fait que je n’aime pas du tout y passer en vélo dans le sens de la montée car c’est étroit, sinueux et avec pas mal de camions et de voitures. Dans l’autre sens, au retour, je n’aime pas non plus, mais on y passe plus vite comme ça descend. De fait, il ne reste pas beaucoup d’autre solution pour rejoindre Luz, il faut passer par le col du Tourmalet (2115m)… Je vais refaire comme pour la sortie au cirque de Troumouse (2103m) en juin, où le Tourmalet n’avait été que la route par défaut à franchir.

On sent bien que l’été touche à sa fin, les températures sont très fraiches de bon matin. La veste thermique est de retour. 9°C en partant. J’étais content d’être de nouveau sur le vélo de route après plusieurs sorties en VTT et avec le Ridgeback au mois d’août.

Au fur et à mesure que je me dirigeais vers les montagnes, je me rapprochais de la zone nuageuse. J’espérais que ces nuages se dissipent mais ça n’a pas été le cas. Heureusement j’apercevais le ciel bleu par moment entre les nuages, signe que ce n’était pas très épais.

J’avais du mal à savoir si j’étais en jambes ou pas car j’étais un peu transi par le froid au fur et à mesure que je remontais la vallée.

Jolies couleurs entre soleil et nuages en partant.

Jolies couleurs entre soleil et nuages en partant.

Ciel dégagé en plaine mais nuages sur les montagnes.

Ciel dégagé en plaine mais nuages sur les montagnes.

ça va?

ça va?

En direction de Bagnères, je me rapproche de la zone nuageuse petit à petit.

En direction de Bagnères, je me rapproche de la zone nuageuse petit à petit.

Mais le soleil n'est pas loin sur le Pic du Midi.

Mais le soleil n’est pas loin sur le Pic du Midi.

Vallée de Campan après avoir passé Bagnères.

Vallée de Campan après avoir passé Bagnères.

Vous avez pas vu les collègues aux grandes oreilles?

Vous avez pas vu les collègues aux grandes oreilles?

A Sainte Marie de Campan, le temps de manger une pâte de fruit et je me suis élancé dans l’ascension du col du Tourmalet. Objectif, le grimper sans trop me fatiguer.

Il est long de 17 km avec les 12,5 derniers à 9% de moyenne.

A Sainte Marie de Campan, c'est parti pour le col du Tourmalet...en hors d'oeuvre.

A Sainte Marie de Campan, c’est parti pour le col du Tourmalet…en hors d’oeuvre.

A chaque fois que je grimpe cette route, je sens le lieu chargé d'histoire !

A chaque fois que je grimpe cette route, je sens le lieu chargé d’histoire !

Il n’y avait pas beaucoup de cyclistes. Au fil de l’ascension j’en aurais dépassé 5 sans que personne ne me dépasse, y avait de la place sur la route^^

Les kilomètres défilaient et j’étais content de mes jambes finalement car je cherchais à m’économiser et pourtant je montais à bon rythme. Avec seulement 8°C en plus, car ce ne sont pas des températures que j’affectionne.

C’était agréable dans les passages les plus durs, de grimper au calme, les jambes qui tournent pas mal et le ciel qui s’éclaircit petit à petit.

L'endroit où Eugène Christophe a cassé sa fourche en 1913.

L’endroit où Eugène Christophe a cassé sa fourche en 1913.

Début de la série des paravalanches avant La Mongie.

Début de la série des paravalanches avant La Mongie.

Vue sur Artigues et une partie du début de l'ascension.

Vue sur Artigues et une partie du début de l’ascension.

Bientôt La Mongie. Kilomètre à 10%.

Bientôt La Mongie. Kilomètre à 10%.

La Mongie.

La Mongie.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 043

Le sommet est en vue là haut.

Le sommet est en vue là haut.

Les nuages se dissipent petit à petit.

Les nuages se dissipent petit à petit.

C'est beau.

C’est beau.

Toujours là dans le dernier virage le photographe.

Toujours là dans le dernier virage le photographe.

Vue sur La Mongie dans les derniers mètres.

Vue sur La Mongie dans les derniers mètres.

Au sommet il faisait froid et je ne me suis pas attardé, juste le temps de manger une pâte de fruit et d’enfiler mon K-way.

C'est la 24e fois que je grimpe le col du Tourmalet !

C’est la 24e fois que je grimpe le col du Tourmalet !

Vue depuis le sommet, côté Barèges.

Vue depuis le sommet, côté Barèges.

La piste qui part vers le Pic du Midi, c'est plus calme qu'en août.

La piste qui part vers le Pic du Midi, c’est plus calme qu’en août.

Je me suis élancé dans la descente de l’autre côté vers Luz Saint Sauveur en claquant des dents. Tout juste 8°C au sommet, ça change !

Je n’ai pas cherché à prendre trop de vitesse dans la descente du coup. Une fois à Luz Saint Sauveur, j’ai pris la direction de Gèdre et Gavarnie.

Début de la descente vers Luz Saint Sauveur.

Début de la descente vers Luz Saint Sauveur.

Y avait un autre photographe de l'autre côté^^

Y avait un autre photographe de l’autre côté^^

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 064

Le Pic du Midi qui parait si proche et pourtant...

Le Pic du Midi qui parait si proche et pourtant…

Le Pic du Midi à gauche et le sommet du col du Tourmalet qu'on distingue sur la droite.

Le Pic du Midi à gauche et le sommet du col du Tourmalet qu’on distingue sur la droite.

SuperBarèges. Vers le fond c'est la voie Laurent Fignon, la route historique du Tourmalet qui passe par le pont de la Gaubie. Mais elle n'est plus très bien entretenue.

SuperBarèges. Vers le fond c’est la voie Laurent Fignon, la route historique du Tourmalet qui passe par le pont de la Gaubie. Mais elle n’est plus très bien entretenue.

Je me suis arrêté devant le Pont Napoléon pour enlever mon K-way et ma veste thermique (enfin !) avant de repartir. J’en avais pour 10 km sur des faibles pourcentages pour remonter la vallée jusqu’à Gèdre. Maintenant que le gros rush de l’été dans cette zone très touristique est passé, c’est un peu plus calme cette route. Il y a bien eu un automobiliste qui m’a dépassé au moment où il décide de tourner à droite pour se garer à Gèdre, c’est pas passé loin…

Le Pont Napoléon à la sortie de Luz Saint Sauveur.

Le Pont Napoléon à la sortie de Luz Saint Sauveur, construit entre 1859 et 1863 sur ordre de Napoléon III.

La colonne surmontée d'un aigle en hommage à Napoléon III.

La colonne surmontée d’un aigle en hommage à Napoléon III.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 084

En direction de Gèdre sur la route de Gavarnie.

En direction de Gèdre sur la route de Gavarnie, ça monte progressivement mais tranquillement.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 094Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 096

A la sortie de Gèdre, alors que la route s’élève en lacets en direction du cirque de Troumouse ou du cirque de Gavarnie, j’ai pris à droite en direction du Plateau du Saugué.

J’avais bien sûr, regardé le profil avant de partir, à partir de là il reste 7 km à grimper à presque 9% de moyenne et plusieurs kilomètres à presque 12%.

Profil de la montée du Plateau du Saugué.

Profil de la montée du Plateau du Saugué.

 

C'est parti pour les forts pourcentages !

C’est parti pour les forts pourcentages !

La route devient très étroite, passe sur un pont et se met à grimper sur du 9% direct. Autant dans le Tourmalet j’avais des pignons de réserve autant là, j’ai mis tout à gauche assez vite. Après 500m je suis arrivé à une bifurcation et la route du Plateau du Saugué partait à gauche en épingle sur une rampe à 12%.

A partir de là, les pourcentages autour de 12% vont se succéder avec des rampes longues à 13 et 14%, des lacets plus impressionnants les uns que les autres jusqu’à arriver à un virage à 15% qui suit une longue portion à 13. La partie à 11% qui suit ce virage parait presque facile…

12 % devant moi.

12 % devant moi.

Selon les virages, j’apercevais au loin une partie du cirque de Gavarnie avec la route de Gavarnie en bas dans les gorges ou Gèdre et la route qui part vers le cirque de Troumouse. La Brèche de Roland se détachait nettement dans le paysage.

Vue sur Gèdre et la route de Gavarnie (qui part vers la droite de la photo). Vers le fond c'est la route du cirque de Troumouse.

Vue sur Gèdre et la route de Gavarnie (qui part vers la droite de la photo). Vers le fond c’est la route du cirque de Troumouse.

ça grimpe toujours sur des pourcentages à deux chiffres.

ça grimpe toujours sur des pourcentages à deux chiffres.

Heureusement, c'est beau.

Heureusement, c’est beau.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 120

J'entrevois une partie du cirque de Gavarnie au fond et la route des gorges qui y mène en bas.

J’entrevois une partie du cirque de Gavarnie au fond et la route des gorges qui y mène en bas.

Virage à 15 %.

Virage à 15 %.

Heureusement qu'il y a les lacets pour ne pas être démoralisé !

Heureusement qu’il y a les lacets pour ne pas être démoralisé !

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 142

Les sommets du cirque de Gavarnie aux alentours de 3000m sont saupoudrés de neige.

Les sommets du cirque de Gavarnie aux alentours de 3000m sont saupoudrés de neige.

La route des gorges qui mène à Gavarnie en bas.

La route des gorges qui mène à Gavarnie en bas.

Ces pourcentages faisaient bien mal aux jambes. Mais j’arrivais toujours à relancer. Après les 5 premiers kilomètres raides, je suis arrivé à un replat de quelques centaines de mètres qui a fait du bien aux jambes avant le dernier kilomètre bien filou qui repart à 10%. D’après le profil que j’avais vu il était moins raide ce dernier kilomètre mais finalement c’était à 2 chiffres. Là, l’acide lactique dans les cuisses se faisait sentir et c’était bien heureux que ce soit la fin de la montée bientôt.

Le replat avant le dernier kilomètre à 10%.

Le replat avant le dernier kilomètre à 10%.

Je suis passé devant un gite étape juste avant que la route ne se transforme en chemin plein de caillasse sur quelques dizaines de mètres jusqu’au parking du Plateau du Saugué. J’y étais !

De là, à 1640 m, on est pile aligné avec le cirque de Gavarnie que l’on voit dans son intégralité. Les sommets aux alentours de 3000 m légèrement saupoudrés de neige de ces derniers jours.

Il y avait une bonne quinzaine de voitures sur le parking. De là partent des sentiers de rando notamment vers le cirque de Gavarnie. J’ai fait quelques pas sur la piste. Si j’avais été avec le Ridgeback je me serai bien aventuré par là bas.

Vue splendide sur le cirque de Gavarnie depuis le parking du plateau du Saugué. Bien mérité ce paysage !

Vue splendide sur le cirque de Gavarnie depuis le parking du plateau du Saugué. Bien mérité ce paysage !

Si j'avais eu le Ridgeback j'y serai bien allé.

Si j’avais eu le Ridgeback j’y serai bien allé.

Le parking du Plateau du Daugué et les chemins de rando qui en partent.

Le parking du Plateau du Saugué et les chemins de rando qui en partent.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 169

Après quelques minutes passées là, j’ai mangé une pâte de fruit et j’ai songé à la descente. Car c’était bien beau mais j’avais encore presque 80 km à faire dans la vallée et la plaine pour rentrer et j’étais bien entamé déjà. Je sentais que la fin serait difficile…

Je me suis lancé dans la descente. Je suis resté prudent car avec des pourcentages comme ceux-là c’est facile de se faire embarquer, en plus sur le haut il y avait de nombreuses rigoles métalliques en travers de la route. J’ai aussi fait pas mal d’arrêts photos.

C'est parti pour la descente, dernier regard en arrière sur le cirque de Gavarnie.

C’est parti pour la descente, dernier regard en arrière sur le cirque de Gavarnie.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 172Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 174Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 178Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 183

Les sommets du cirque de Gavarnie et en bas la route des gorges.

Les sommets du cirque de Gavarnie et en bas la route des gorges.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 188Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 196Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 203Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 204

Gèdre est en vue.

Gèdre est en vue.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 210

Dernière épingle avant la fin de la descente.

Dernière épingle avant la fin de la descente.

Au fil de la descente, alors que je me rapprochais de Gèdre et donc des gorges, je sentais de plus en plus le vent. Et quand je suis revenu à la bifurcation avec la route de la vallée, ce que je craignais est arrivé, un énorme vent soufflait et remontait de la vallée… J’allais l’avoir de face pendant 70 km…

Gèdre.

Gèdre.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 220

Le pont qui marque le début de la montée vers le Plateau du Saugué juste après avoir quitté la route de Gavarnie.

Le pont qui marque le début de la montée vers le Plateau du Saugué juste après avoir quitté la route de Gavarnie.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 224

J’ai attaqué la descente roulante vers Luz Saint Sauveur et c’était une grosse galère. Dans les courbes, le vent de côté voulait me mettre à terre et dans les lignes droites en pleine face, je galérais dans les faux plats descendants… Le retour risquait d’être long.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 231

Pragnères et sa centrale hydroélectrique.

Pragnères et sa centrale hydroélectrique.

Une fois à Luz, un kilomètre à remonter pour rejoindre la route qui part vers Argelès. Les gorges de Luz m’ont paru longues. Une fois rejoint la voie verte à Pierrefitte, j’ai fait une pause de 5 min sur un banc pour manger un peu car j’avais vraiment faim. Mais avec encore 45 km, je ne me suis pas attardé et je suis vite reparti. J’ai passé Argelès, puis j’ai rejoint Lourdes. Et là chaque petite montée qu’il restait me faisait encore plus mal aux jambes. Notamment la traversée de Lourdes, puis juste après la sortie de Lourdes à 8%, puis encore à Juillan et encore une montée à Odos. Ce n’était que quelques centaines de mètres à chaque fois mais c’était dur. Qu’est ce que ça a été long ce retour.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 235Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 238Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 239Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 241

Sur la voie verte entre Pierrefitte et Lourdes.

Sur la voie verte entre Pierrefitte et Lourdes.

Vue sur le massif du Hautacam après avoir passé Argelès.

Vue sur le massif du Hautacam après avoir passé Argelès.

Tourmalet et Saugué 6 septembre 2015 248

Après avoir passé Lourdes.

Après avoir passé Lourdes.

Petit ralentissement.

Petit ralentissement.

Dans les 3 derniers kilomètres.

Dans les 3 derniers kilomètres.

Je suis rentré bien content d’en avoir fini et de pouvoir manger le repas !

Ah ce vent de face pendant tant de kilomètres !!

Au final pour la sortie ça m’a fait 159 km et 3200 m de D+. Une bien belle sortie avec un bel enchainement et des sacrés pourcentages dans le Plateau du Saugué, puis la récompense au sommet avec la vue sur le cirque de Gavarnie au loin.

Il a fait froid le matin et dans le col du Tourmalet mais la température a été agréable ensuite dans le Plateau du Saugué.

Depuis le mois de juillet je ne retrouve pas la grande forme que j’ai eue entre avril et juin, mais ça fait quand même des belles sorties avec le col du Tourmalet en hors d’oeuvre.

Profil de la sortie : 159 km et 3200 m de D+ avec enchainement du col du Tourmalet (2115m) et le Plateau du Saugué (1640m).

Profil de la sortie : 159 km et 3200 m de D+ avec enchainement du col du Tourmalet (2115m) et le Plateau du Saugué (1640m).

(8 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Seb

    Cette montée à Saugué a des faux airs du début du col de Pause, me trompe-je? 😉

    1. Idris

      Pas loin effectivement. La montée au plateau de Saugué est plus raide sur les 5 premiers kilomètres par rapport aux 5 premiers km du col de Pause. La route m’a aussi semblé plus étroite. Mais par contre heureusement que ça ne faisait pas plus de 7 km 😀

  2. laurent

    Salut Idris !

    Ah superbe sortie , tu arrives encore à innover , j’adore , je ne connaissais pas cette route après Gedres , dommage !! je l’aurais bien fait , c’est le genre de montée que j’adore , perso , des lacets ,du pourcentage et un paysage comme j’aime , en plus après le Tourmalet , quel bon repas , lol , l’apéro Tourmalet est quand même costaud
    par contre le retour avec le vent comme dessert , oups, c’est pas digeste !!!! c’est bien connu les grimpeurs aiment pas le vent !! et en plus les gorges de Luz que tu adores….tu aurais du remonter le Tourmalet ….
    de biens belles photos encore UNE FOIS , BRAVO , mais les ânes sont rentrés déjà ? PAS VU

    a+ Idris pour ta prochaine sortie ,

    1. Idris

      Salut Laurent 😀

      Tu as tout dit 😀 Merci 🙂
      Ah punaise ce vent à la fin…
      Les ânes que je vois habituellement au début de la sortie, n’étaient pas encore sortis là. Et dans le Tourmalet, les ânes devaient être un peu plus loin de la route quand je suis passé à La Mongie je pense.

      A la prochaine 🙂

  3. Bosses21

    Salut Idris, pfiouuu la sortie ! Et tu nous balances des « j’étais un peu fatigué… », heu t’as vu quand même ton kilométrage et le déniv ! 🙂 Bon, quand on commence à balancer des « Parenthèses Tourmalet », c’est sûr que ça joue des tours ! Bon et puis ce vent, j’ai l’impression qu’il y en a TOUT LE TEMPS et pas un petit, pas prêt d’aller dans les Pyrénées te dis-je !!! 😉

    1. Idris

      Salut Joris 🙂

      Depuis fin juin, j’ai la forme qui est moyenne, dans les 2e ascensions ça commence à tirer dans les jambes alors qu’au printemps ça allait sans soucis. Bon c’est sûr que je vais pas me plaindre, ça borne et j’arrive à faire du D+ 😀
      Le vent non là le matin ça allait par contre ouais au retour là ça soufflait. C’était dommage.
      Le problème des Pyrénées c’est que les vallées sont orientées Nord-Sud donc ça fait vraiment couloir contrairement aux Alpes où il y a plein de massifs séparés par des vallées. Mais bon après quand le vent ne souffle pas c’est un régal 😀

  4. Vincent

    Salut Idris

    Je suis le blog depuis un bon moment, mais c’est mon premier post.

    Encore une magnifique sortie, c’est vraiment sympa de nous faire partager tout ça et de nous donner des idées de balades sympa.

    J’ai fait pas mal de cols pyrénéens cet été, principalement en Ariège (Paihlères, Plateau de Beille, Pradel, Goulier, Port de Lers, col d’Agnès…) et je compte faire un tour dans ce coin dans les deux semaines à venir s’il y a quelques jours avec du beau temps (avec notamment le Tourmalet, Saugué, Col des Tentes, Troumouse et Luz Ardiden de prévus…) – le tout avant un retour à Paris qui s’annonce difficile 🙂

    Peut être qu’on se croisera sur ces magnifiques routes Pyrénéennes

    Vincent

    1. Idris

      Salut Vincent,

      Merci pour ton message, ça fait plaisir 🙂
      Ah je vois que tu as bien pédalé en Ariège. Beau programme pour les Hautes Pyrénées !! 😉 Normalement il devrait y avoir plusieurs journées ensoleillées ces prochains jours 🙂
      Tu habites sur Paris sinon?
      J’espère bien qu’on se croisera 🙂 Malheureusement j’aurais assez peu de temps pour pédaler, car je suis pris tous les jours y compris le week end pour le boulot. La prochaine possibilité (c’est pas sûr du tout) de sortie, serait le lundi 28 septembre.
      En tout cas je te souhaite de bien profiter et de bien pédaler, tu vas en prendre plein les yeux pour les paysages !!

      A la prochaine 🙂

  1. 2015 est bouclé, on commence 2016 ! » velomontagne

    […] 3- 159 km (et 3200m de D+), 06 septembre 2015. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>