21 mai 2018 (12e sortie) : col du Tourmalet

Les fenêtres météo se font rares et pouvoir pédaler est toujours compliqué…

Pour ce lundi, des éclaircies sont prévues en matinée. Je me suis organisé pour pouvoir me libérer jusqu’à 11 h, heure à laquelle il faut que je sois rentré.

Bien sûr, maintenant que je sais que le col du Tourmalet (2115 m) est praticable, c’est là haut que je vais monter. L’aller retour me fera 95 km et je vais essayer de faire un détour pour passer les 100 tant qu’à faire. Je prévois de partir entre 6 h et 6h30. Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait un départ matinal pour faire du vélo.

Le réveil sonne à 5h15, le temps de préparer mes affaires et de manger le petit dej. Tu as beau l’avoir grimpé une multitude de fois, le premier col du Tourmalet de l’année est toujours une source de stress. J’ai la chance d’être sûr d’arriver là haut quoiqu’il arrive et quelque soient les jambes, mais on ne sait jamais comment seront réellement les sensations… Et puis il y a ce doute en ses capacités à gérer l’effort comme les fois précédentes. Mais c’est du bon stress, mélangé à de l’excitation ! Le dernier Tourmalet date du 1er novembre 2017, plus de 6 mois et demi.

Il fait très frais, je pars en veste thermique avec un foulard autour du cou. Je pédale en direction de Bagnères puis de la vallée. Les jambes tournent mais je sens que ce n’est pas la super grande forme.

C’est parti de bon matin !! Direction le Tourmalet !

 

Entre Bagnères et Campan, le vent souffle assez fort de face sur les parties à découvert. Je continue de pédaler de façon à être bien échauffé.

Sur cette partie je prends très peu de photos, ce sera sur le retour que je ferai ça. Entre Campan et Sainte Marie de Campan, ça monte encore plus. Je sens le coup de pédale lourd mais je préfère continuer à pédaler un peu à l’arrache pour être direct dans le rythme dès le pied du col du Tourmalet.

Bonjour

Le Montaigu sur son trône

Une fois à Sainte Marie de Campan, c’est parti direct pour l’ascension !! Enfin !! Quel plaisir de se lancer de nouveau sur cette route mythique !! Il n’est même pas 8 h du matin, il n’y a presque pas de voiture, ça va être top !

L’ascension pour rappel c’est 17 km à 7,4 % de moyenne. Les 4,5 premiers kilomètres sont roulants et une fois le hameau de Gripp atteint, il reste 12,5 km à 9 % de moyenne jusqu’au sommet, le régal !

Sur les premiers kilomètres roulants, je sens que sur les relances je ne suis pas super en jambes, le coup de pédale est toujours lourd, j’attends avec impatience d’arriver à Gripp pour entamer la partie plus raide.

Une fois que j’y arrive, pas question d’essayer de rester sur le 39×25, je n’ai pas des supers jambes, je passe sur 30×21 et je préfère tourner les pédales. Et c’est parti pour 12,5 km à 9 % de moyenne.

Vue les sensations au départ de la sortie, je me suis fixé 1h30 pour faire l’ascension, ça me conviendrait largement.

Plus de 6 mois et demi sans y être venu ici, j’ai l’impression de redécouvrir la route, je fais attention à tous les petits détails, et je savoure un max. Que c’est bon de revoir cette route du Tourmalet, elle me manquait tellement !

Je surveille mon compteur pour voir si je suis dans le rythme des 1h30. En passant le panneau à 10 km du sommet dans la ligne droite d’Artigues, j’ai 35 secondes d’avance^^ Passage devant la cascade d’Arise, elle est toujours là.

Je continue de pédaler à ce rythme, à 9 km j’ai 45 secondes d’avance.

Le lacet du Garet, toujours agréable, il annonce bientôt les paravalanches. La stèle où Eugène Christophe a cassé sa fourche. Pensées pour lui.

7 km du sommet, je perds un peu en rythme, 15 secondes d’avance. Les paravalanches, c’est parti ! 6 km du sommet, 50 secondes de retard, zut il ne faut pas que je m’écroule.

La suite des paravalanches sur des kilomètres à 10 %. Je sais qu’habituellement, après La Mongie j’ai toujours un second souffle pour reprendre du rythme. Je tourne les pédales comme je peux, mais les sensations ne sont pas excellentes.

Mais je résiste quand même bien à l’acide lactique et je laisse passer l’orage, à 5 km du sommet à l’entrée de La Mongie dans une partie très raide, j’ai 1 minute de retard, je reprends un peu de rythme, ouf.

La traversée de La Mongie, j’aime bien car visuellement c’est raide mais ça annonce bientôt le sommet et ça remotive.

A la sortie de La Mongie, quelle belle surprise de voir tous les lamas qui sont là avec tous les petits lamas qui sont là aussi !! De quoi faire de belles retrouvailles et la présentation des nouveaux venus 😀 Par contre certains sont daltoniens comme moi parce qu’un lama marron qui donne un petit blanc, ça fait pas super assorti^^

Retrouvailles avec les lamas et les p’tits nouveaux aussi !

A la sortie de La Mongie, je passe le panneau qui interdit l’accès aux voitures, d’ailleurs j’ai dû en voir juste 2 ou 3 depuis le début de l’ascension. Je suis dans une très grande tranquillité !!

Quel plaisir d’être dans le final du Tourmalet !! Même si j’ai pas mes meilleures jambes, ça tourne et j’apprécie vraiment cette ascension. Il y a de plus en plus de neige sur les bords, mais beaucoup moins que ce que j’imaginais.

Les virages raides à 2 km du sommet, la courbe avec vue sur le sommet à 1 km et j’attaque le dernier virage à 500 m avec les murs de neige !! Mais petite déception… Je pensais que c’était une grande année à neige, car elle est tombée plusieurs fois mi mai encore, mais finalement les murs de neige ne font que 2 mètres de haut…, pas vraiment impressionnant comparé au 24 mai 2014 où ils étaient bien plus impressionnants ou même le 23 avril l’an passé

J’avale la dernière rampe entre 13 et 15 % et ça y est !!

Le sommet est là !!! Enfin !! Après tant d’attente, j’y suis de nouveau !! Personne en plus, le sommet pour moi tout seul, un luxe énorme auquel j’ai droit à chaque début de saison !!

Ah que c’est bon d’y être. Je savoure la vue ! J’ai le moral gonflé à bloc, une pêche d’enfer, l’impression d’être léger !! L’année 2018 est enfin réellement lancée, ça fait du bien surtout quand je repense à toutes les sorties en hiver, dans le froid, sous la neige, la chute en janvier et les 53 jours d’arrêt, je savoure vraiment !

Alors que je profitais de ce moment, un 4×4 arrive (malgré l’interdiction) et le conducteur descend de sa voiture. Je lui demande de me prendre en photo.

Vue depuis le sommet sur le versant Luz Saint Sauveur. Quel plaisir de revoir ce paysage !

Le sommet pour moi tout seul !!

Enfin de retour ici !! Mon 52 eme col du Tourmalet pour les 8 ans de mon vélo !!

Il faut que je songe au retour car à 11 h j’ai pas mal de boulot qui m’attend pour toute la suite de la journée et de la semaine. Du coup après quelques minutes, j’enfile mon k-way et j’attaque la descente. Au moment où je partais, 3 motards arrivent au sommet et m’encouragent.

Dans la descente je fais les arrêts photos, murs de neige, vue sur La Mongie, les lamas.

Mur de neige de seulement 2 mètres de haut dans le dernier virage…

La Mongie en bas

Ravitaillement !

Ils sont bien là !

Coucou !

Puis le retour dans la plaine, je fais les derniers kilomètres carbonisé avec plus rien dans les jambes, je m’offre tout de même un détour pour passer les 100 km.

J’ai fait l’ascension du col du Tourmalet en 1h32. Même si j’ai fait une plutôt belle montée au vu des sensations, je sens qu’il y a encore du travail pour voir la forme revenir, je suis à 17 minutes de mon meilleur temps, en 17 km, ça fait 1 minute par kilomètre à trouver encore.

Mais au moins la confiance est là, c’est un temps qui m’aurait comblé il y a 3 ans et à part une petite baisse de régime aux paravalanches à 6 km, je n’ai pas vraiment flanché sur le final, mais je ne pouvais pas aller plus vite aujourd’hui.

Il s’agissait aussi de l’anniversaire de mon vélo, 8 ans ce jour, depuis le 21 mai 2010 que je l’ai, c’est le hasard qui a fait que je suis allé au Tourmalet ce jour là, mon 52 eme.

L’après midi j’irai à Tarbes en vélo pour le travail avec un contre la montre face à l’orage, ce qui me fait une journée à 117 km et 2100 m de D+. Une sortie qui fait un bien fou !

(12 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

    • Jean-François Bernard on 4 juin 2018 at 8 h 46 min
    • Répondre

    Super, Idris! Quelle chance de pouvoir s’offrir de tels moments. Cette impression de 1ère fois, avec la montagne presque pour soi tout seul! Nul doute qu’avec de telles sorties, la forme devrait vite revenir!

    1. Salut Jean François,

      Merci pour ton message 🙂 Oui elle vient mais vraiment petit à petit, la météo n’aide vraiment pas en ce moment…
      J’ai monté 2 autres fois le Tourmalet depuis, je vais bien plus vite mais en même temps je n’ai pas l’impression d’avoir des très bonnes jambes^^

    • LAURENT on 4 juin 2018 at 8 h 54 min
    • Répondre

    Salut Idris ,

    Ah superbe ce Tourmalet , franchement , cette montée depuis ste marie de campan , j’adore ,impossible de s’en lasser , avec ce petit coté Andes Péruvienne avec les lamas , lol
    6 ans que je n y suis plus monté , c’est long …
    a quand une arrivée du tour en haut de l’ancienne route à péage , histoire qu il ne soit pas escamoté par les coureurs , ce bon vieux Tourmalet
    a+ le pyrénéen

    1. Salut Laurent 🙂

      J’espère que tu vas bien 🙂
      Oh non moi je ne suis pas du tout pour une arrivée sur l’ancienne route à péage !! C’est un coin sauvage déjà bien trop fréquenté par les randonneurs, alors si on y met le Tour, ça va saccager la montagne…

      A bientôt Laurent 🙂

  1. Salut Idris, bon anniv à ton vélo ! Super chouette ce premier Tourmalet 2018 ! Au fait, si je te dis que dans 11 jours, je m’offre un petit we à A…E, ça te dis sûrement quelque chose 😉 !

    1. Salut Joris 🙂

      Merci à toi 😀

      Mmmmmh je dirais Aoste ? Le col du Grand Saint Bernard ?

      1. Rhoooo ! Allez un autre indiceet facile en plus : tu y as vécu…

        1. ALBERTVILLE !!! T’avais pas mis le bon nombre de lettres manquantes !! :p
          Remarque ça aurait pu être Angoulême mais il y a moins d’intérêt pour nous 😀 En commençant par A y a aussi Auch et Apt, mais ça ne se finit pas pareil^^

          Ah c’est trop cool ça !! Tu as déjà fait ton programme ? Punaise tu vas avoir des murs de neige de ouf sur les fins de cols !! Il y avait 10 mètres à la Madeleine il y a encore 1 mois !! 🙂

            • bosses21 on 6 juin 2018 at 12 h 46 min

            YES ! Le programme : Col des Cyclotouristes + Col du Joly / Col du Pré + Cormet de Roselend + Col de Montessuit / Col de la Madeleine 😉 ! Pour le Col de Madeleine, j’ai vu qu’il était encore fermé, ça m’inquiète un peu mais si j’ai des jolis murs de neige avec le col au bout, ce sera génial !

            • Idris on 6 juin 2018 at 21 h 11 min
              Author

            Ah joli programme ça !! 🙂 Je croise les doigts pour que le Mont Blanc soit dégagé quand tu iras au col du Joly !! 🙂 Probablement la plus belle vue que j’ai eu sur le toit de l’Europe occidentale !! 🙂
            Pour la Madeleine je le vois ouvert http://www.sport-passion.fr/parcours/etat-cols.php

    • laurent charbonnier on 5 juin 2018 at 10 h 23 min
    • Répondre

    Salut Mr BIGORRE ! lol

    En fait c’est de l humour que je fais , car les arrivées qui saccagent tous en montagne avec des hordes de camping car , très peu pour moi
    en plus les spectateurs au bord des route sont pas vraiment civilisés .
    Déjà que cette année ils vont monter le col de Portet qui était un endroit bien tranquille …bof bof ,idem pour le plateau des Glières
    à+

    1. Oui d’ailleurs je ne regarderai pas l’étape du Portet…
      Ils ont commencé à le goudronner depuis fin mai… 🙁

  1. […] 21 mai 2018 (12e sortie) : col du Tourmalet […]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.