«

»

Jan 30

25 janvier 2016 (2e sortie) : col d’Aspin

La météo de début janvier n’a pas été au beau fixe et c’est après 3 semaines et demi d’arrêt (depuis le 1er janvier) que se fait la reprise du vélo. La douceur et le soleil sont revenus depuis quelques jours et après plusieurs semaines non stop de boulot, j’avais laissé libre ce lundi matin pour pédaler un peu et aller notamment au col d’Aspin (seul col assez haut, praticable dans la vallée de Campan).

La veille, dimanche, alors que je vendais des bouteilles de jus à la supérette du village, j’ai recroisé un ami, lecteur du blog qui habite dans le même village. Nous avons discuté et m’a parlé d’un de ses amis très sympa qui habite à quelques kilomètres et à qui ça ferait plaisir de pédaler ensemble. Il lui a donc donné mes coordonnées et dimanche soir, je reçois un texto de Romuald qui souhaite m’accompagner sur cette sortie au col d’Aspin.

Un petit cafouillage dans les derniers textos de la soirée a fait qu’on s’est loupé au rendez-vous de 8h lundi matin à Barbazan. Afin de ne pas nous retarder (car nos villages sont espacés d’une petite dizaine de kilomètres) nous avons refixé rendez-vous à Bagnères.

Levé du soleil sur les Pyrénées.

Levé du soleil sur les Pyrénées.

Je suis donc parti direction plein sud sur la route habituelle. Il faisait assez doux mais cela venait du vent de sud qui soufflait joyeusement…vent de face…

Les jambes étaient moyennes mais je m’y attendais après cette coupure. J’ai surtout apprécié, la relativement faible circulation sur la route vers Bagnères. Je n’ai pas vraiment vu le temps passer malgré le vent de face, et en arrivant à Bagnères je me suis dirigé vers le centre ville où nous devions nous retrouver. Un rapide coup de fil à Romuald qui m’a dit qu’il était à une dizaine de minutes de Bagnères, et je suis allé pédaler un peu en ville en attendant (la plus belle ville du monde bien évidemment).

Une belle journée qui s'annonce !

Une belle journée qui s’annonce !

Col d'Aspin 25 janvier 2016 022

A Bagnères sur les Coustous, en attendant Romuald.

A Bagnères sur les Coustous, en attendant Romuald.

Après quelques minutes, Romuald est arrivé. Quelques rapides présentations, le courant passe super bien direct.

Etant donné que j’étais assez minuté pour le boulot l’aprem et que dans l’éventualité où les jambes étaient bonnes, il y avait une éventuelle 2e ascension du col d’Aspin au programme, nous ne nous sommes pas attardés et avons pris la route de la vallée.

Sur la petite route nous pouvions discuter et faire plus ample connaissance tranquillement malgré le vent de face qui était vraiment bien pénible et nous mettait en permanence en prise.

En discutant, les kilomètres ont défilé très vite. Je faisais aussi le guide touristique pour Romuald qui est arrivé dans le département il y a un an.

Pour ma part, je sentais que je n’étais pas très en forme et dans la vallée jusqu’à Sainte Marie de Campan, j’étais un peu en surrégime. Les vallées ce n’est pas mon fort et avec Romuald nous roulions sur un bon rythme malgré le vent de face.

A Sainte Marie de Campan, au moment d’aborder l’ascension, j’avais déjà les jambes bien lourdes…

Le Montaigu sur son trône.

Le Montaigu sur son trône.

On fait le plein de photos ! Romuald devant le Montaigu.

On fait le plein de photos ! Romuald devant le Montaigu.

A Sainte Marie de Campan, au pied du col d'Aspin.

A Sainte Marie de Campan, au pied du col d’Aspin.

Au fil de l’ascension, nous continuions de discuter et de profiter de la douceur et de la superbe météo que nous avions.

A Payolle, après 7 kilomètres, Romuald a rempli son bidon d’eau, puis nous avons attaqué les 5 derniers kilomètres plus raides.

Payolle.

Payolle.

La neige fond à grande vitesse.

La neige fond à grande vitesse.

Pause pour remplir les bidons.

Pause pour remplir les bidons.

C'est parti pour les 5 derniers km !

C’est parti pour les 5 derniers km !

Nous étions bien motivés mais on a commencé à un peu moins discuter. Les jambes se faisaient lourdes et nous avons tous les deux eu un beau retour de bâtons dans les pattes dans le final. Je prenais toujours quelques photos en roulant mais c’était dur. Le fait d’avoir d’abord passé les kilomètres les plus raides après Payolle, sans trop souffrir sur le 39×25 a fait que quand les jambes m’ont fait défaut à l’entame du dernier kilomètre pourtant plus roulant, j’ai fait l’effort pour ne pas passer le petit plateau, fallait pas que ça soit plus long la montée.

Le Pic du Midi qui surveille Payolle.

Le Pic du Midi qui surveille Payolle.

Col d'Aspin 25 janvier 2016 056Col d'Aspin 25 janvier 2016 057Col d'Aspin 25 janvier 2016 061

Le sommet du col est en vue.

Le sommet du col est en vue.

Nous étions plutôt soulagés lorsque nous sommes arrivés au sommet. Romuald en avait les jambes qui tremblaient, moi je pense que c’est une des ascensions du col d’Aspin où je me suis fait le plus mal aux jambes…ouch^^

La vallée s’est faite en surrégime et le fait d’être en reprise du vélo ne m’a pas mis en très bonne forme.

Evidemment nous n’avions pas du tout les jambes pour se tailler une deuxième ascension. Du coup, après avoir demandé à une personne de nous prendre en photo pour immortalisé l’ascension durement méritée, nous avons profité du paysage au sommet en parlant des différents parcours à faire sur le secteur.

C’était agréable la tranquillité.

Et le sommet du col d'Aspin ! Il nous a bien fait mal aujourd'hui mais ça fait du bien.

Et le sommet du col d’Aspin ! Il nous a bien fait mal aujourd’hui mais ça fait du bien.

Vue sur le versant Arreau.

Vue sur le versant Arreau.

Romuald profite du paysage.

Romuald profite du paysage.

Vue sur le Pic du Midi depuis le sommet.

Vue sur le Pic du Midi depuis le sommet.

Le sommet.

Le sommet.

Après une bonne demie heure passée en haut, il fallait songer à rentrer. Nous avons donc attaqué la descente. Je me suis fait plaisir sur les 5 km techniques jusqu’à Payolle en dévalant les lacets. A l’inverse, après Payolle, sur les longs faux plats descendants en ligne droite, mon poids plume ne m’aidait pas et j’avais du mal à suivre le rythme de Romuald qui, par moment, n’avait même pas besoin de pédaler pour aller plus vite^^

Dans la descente.

Dans la descente.

Col d'Aspin 25 janvier 2016 095Col d'Aspin 25 janvier 2016 097Col d'Aspin 25 janvier 2016 100

La suite dans la vallée est passée bien vite au final. A Barbazan, nous nous sommes dit au revoir. On refera des sorties ensemble, cette matinée a été bien sympa !

Dans l’après midi, pour le boulot j’ai fait 22 km de vélo supplémentaires, de quoi boucler la journée avec 115 km (93 km pour la sortie) et 1600m de D+.

Col d'Aspin 25 janvier 2016 103Col d'Aspin 25 janvier 2016 106

(10 commentaires)

2 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. romu

    Oui superbe sortie, tous les ingrédient étaient là, la météo, peu de circulation, le temps de regarder le paysage et de rouler avec toi fut très sympa et enrichissant.
    A bientôt sur les routes ☺

    1. Idris

      A la prochaine !! 🙂

  2. lariegeoise

    Bravo Idris pour cette sortie. Le temps a été superbe mais il parait que la neige va revenir. Il vaut mieux car la neige fond! Mais tu t’es éclaté et avec un copain c’est toujours bien agréable. Je n’ai pas vu pour souscrire à ton blog. J’ai dû rater quelque chose! Bonne semaine. Demain j’espère mettre le vélo dehors mais je n’irai pas dans les sommets car cela fait un mois que je n’ai pratiquement pas touché au vélo.

    1. Idris

      Salut JP 🙂

      Merci pour ton message 🙂
      Ouais en duo c’est toujours bien sympa 🙂 La neige je n’aime pas trop mais bon là c’est clair qu’il en faut parce qu’un hiver comme ça ce n’est pas top pour le climat et la nature…
      Bonne reprise du vélo à toi demain alors !! 🙂
      Pour le blog, effectivement je n’ai pas installé la fonction pour souscrire aux actualités du blog 😉

      Bonne soirée à toi JP et à bientôt !! 🙂

  3. james

    Enfin une sortie ! Je commençais à m’inquiéter 🙂
    Encore un nouveau copain ! Bientôt, tu seras plus connu que le loup blanc ;))

    1. Idris

      Ahahahaha 😀 Salut James 🙂
      Merci pour ton message 🙂

      ça faisait un petit bout de temps ouais ! Le boulot laisse un peu moins de temps. Mais hier j’ai pu allier boulot et vélo du côté du col d’Aspin une novelle fois, c’était pas mal 🙂

  4. cestdurlevelo

    Chouette sortie et belle rencontre.
    Punaise, un tel soleil sur un tel col mythique si tôt dans la saison… quelle chaaaaaaance. Ca fait envie, franchement !

    1. Idris

      Salut Baptiste 🙂

      Merci pour ton message 🙂 Ouais c’était des conditions exceptionnelles là surtout au niveau de la douceur (ça a d’ailleurs été la journée la plus chaude du mois). Après, en hiver, on peut le monter régulièrement car le col est très exposé et la neige y fond assez vite, bien plus vite que sur la Hourquette par exemple. J’avais déjà pu le monter en janvier il y a quelques années et à l’inverse, l’an passé il était resté longtemps enneigé en février. Mais cette année c’est vrai qu’il n’y a pas eu de grosse coupure dans l’ouverture du col, j’ai pu y aller à Noël, au jour de l’An et puis encore là et même aussi avant hier (avec des températures plus hivernales). Heureusement qu’il y a eu cette douceur cet hiver car ça m’a permis de boucler les 25 ascensions sur les 12 derniers mois 🙂

  5. Bosses21

    Salut Idris !
    Pfffff deux Aspin au mois de janvier, faut le faire ! Y’a pas d’hiver cette année ! Ton nouveau copain Romuald t’a fait chauffer le cardio apparemment, faudra apprendre à rouler ensemble 😉 ! En attendant, je me suis bien régalé avec tes superbes photos sur le Pic du Midi enneigé.

    1. Idris

      Salut Joris 🙂

      Ouais et même 4 Aspin au mois de janvier car y a un prochain article qui arrive très bientôt 😀
      Je l’avais déjà monté en janvier en 2011 et 2012, parce que le col d’Aspin est très exposé et la neige y fond particulièrement vite, en revanche cette année c’est la douceur ambiante qui est phénoménale (en 2011 et 2012, c’était praticable mais il faisait un froid glacial).

      Ouais là sur cette sortie, la vallée ne m’a pas fait de bien mais au final on s’est retrouvé en panne tout les deux dans le final 😀 Mais c’était la reprise aussi.
      Là sur la dernière sortie ça a été le jour et la nuit 😀

  1. 30 janvier 2016 (3e sortie) : col d’Aspin par les 2 côtés » velomontagne

    […] « 25 janvier 2016 (2e sortie) : col d’Aspin […]

  2. 17 juillet 2016 (21e sortie) : col des Palomières » velomontagne

    […] qui me fait signe, il s’arrête, je fais demi-tour pour le retrouver. C’était Romu !! Nous avions fait une très belle sortie au col d’Aspin en janvier. C’était super sympa de se retrouver là. Nous avons discuté pendant un bon quart […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>