«

»

Juin 08

Les Baronnies à vélo

J’ai eu l’occasion de faire plusieurs fois des parcours dans les Baronnies il y a quelques années et je vais donc parler de cette zone qui est magnifique et exceptionnelle pour les cyclistes. Certes ce n’est pas de la haute montagne mais c’est du vallon.

Les Baronnies sont une zone vallonnée située au sud-est de Bagnères de Bigorre et au nord-ouest de Arreau. Cette zone permet de relier la vallée de l’Adour au départ de Bagnères de Bigorre à la vallée d’Aure, c’est à dire à Arreau. Comme je le disais, c’est une zone vallonnée qui présente très peu de portions planes mais beaucoup de courtes montées très raides parfois suivies de courtes descentes elles aussi bien pentues évidemment. La première fois que j’y étais passé en vélo (c’était en 2003 je crois), je n’avais pu m’empêcher d’être impressionné par l’enchaînement de ces côtes sans le moindre mètre de plat. Je me souviens notamment d’un moment où je descendais à grande vitesse et d’un seul coup à la sortie d’un virage la route présentait une pente à fort pourcentage…je me suis retrouvé pratiquement arrêté sur le grand plateau car je n’avais pas pu anticipé ce brusque changement. Ce qui donne à cet endroit une saveur encore plus particulière pour les cyclistes c’est cette atmosphère sauvage. En effet, il faut signaler que dans cette zone il n’y a pas de ville importante mais seulement une multitude de villages perchés tant bien que mal au sommet d’une colline, chacun séparés par 2 ou 3 kilomètres de route étroite et vallonnée. Un régal!!!

Les Baronnies s’étendent donc plutôt d’Ouest en Est avec à l’entrée côté Ouest, le col des Palomières (810m) au départ de Bagnères de Bigorre et à la sortie côté Est, le col de Coupe (732m) qui permet de redescendre sur le village de Hèches qui permet donc d’atteindre ensuite Arreau. C’est donc une alternative au col d’Aspin pour rejoindre Bagnères à Arreau. Je n’ai plus en mémoire les endroits où se trouvent les différentes côtes dans les Baronnies mais je peux vous assurer qu’il y a de quoi faire, je vais cependant mentionner ici les différents villages que le cycliste devra traverser pour effectuer cette traversée des Baronnies.

Au départ de Bagnères, prendre la direction du col des Palomières. Une fois au sommet et après avoir profité de la magnifique vue sur la plaine tarbaise, il faut descendre de l’autre côté en direction de Marsas ou de Banios. Ce sont deux villages juchés sur des promontoires parallèles séparés d’à peine un kilomètre à vol d’oiseau. Ensuite, il faut prendre la direction de Asque. Le village suivant Asque est Bulan, puis ensuite le cycliste arrive à Arrodets, Laborde, puis Esparros où se trouve le magnifique Gouffre d’Esparros qu’il est possible de visiter. A ce moment, le cycliste est déjà dans le col de Coupe (732m). Une fois au sommet, il n’y a plus qu’à se laisser descendre vers Hèches.

Une autre variante de ce chemin que j’ai déjà emprunté est de passer par Escots après Asque. Ensuite, le cycliste passera par Batsère et Espèche. C’est à partir de là que commence le col de Coupe. Sur ce versant le col de Coupe monte sur une pente régulière (d’après mes souvenirs) pour une longueur de 5 kilomètres me semble-t-il. Durant cette ascension, les villages traversés sont Lomné et Esparros. L’autre versant du col au départ de Hèches est beaucoup plus court et beaucoup plus roulant sans difficulté particulière.

Le kilomètrage de Tarbes à Hèches est d’environ 60 kilomètres. Une année j’avais fait deux fois l’aller-retour en 3 jours. La deuxième fois je m’étais retrouvé au milieu d’un peloton d’une cyclosportive. j’étais dans le sens inverse de la course lorsque je montais le col par Espèche. Au sommet je ne me suis pas arrêté je suis descendu de l’autre côté, j’ai fait demi-tour au pied de la descente pour remonter le col dans le sens de la course. Et à ma grande surprise je rattrapais une partie du peloton!!! Ce jour là j’avais monté 4 fois le col de Coupe après être parti de Tarbes. A l’époque j’avais déjà le VTC qui allait me permettre de monter tout les cols que j’ai monté depuis l’an dernier. Bien évidemment je n’étais pas encore mordu de vélo en haute montagne mais je me lançais déjà sans compter dans des ballades sur ces vallons et c’est maintenant avec le recul que je me rend compte que je n’avais pas peur des montées à l’époque…quelque soit la montée je la faisais sans économie et j’arrivais au sommet. C’est bien simple je faisais la traversée des Baronnies au maximum de mes capacités et aujourd’hui encore je me demande comment j’ai fait pour ne pas prendre de fringale, de coup de barre ou autre. Aujourd’hui cela me parait inconcevable de partir à fond du début à la fin sans s’économiser pour la suite.

Une chose est sûre, c’est que c’est un endroit magnifique que je recommande pour les cyclistes qui ne souhaitent pas se lancer dans les grands cols.

4 pings

  1. 15 décembre 2015 (42e sortie) : Baronnies, col de Coupe et col d’Aspin » velomontagne

    […] à la gare de Tarbes puis de remonter toute la vallée d’Aure. Il me restait donc la solution des Baronnies. Pas forcément la […]

  2. 15 mai 2016 (12e sortie) : Hourquette d’Ancizan » velomontagne

    […] retrouvé Cyrille à Bagnères qui m’attendait. Je lui ai fait passer du Tourmalet aux Baronnies pour finalement lui proposer la Hourquette d’Ancizan^^ Et nous voilà parti en direction de […]

  3. 1er janvier 2017 (1ère sortie) : Traversée des Baronnies » velomontagne

    […] menu, une demie traversée des Baronnies sur 30 kilomètres pour rejoindre le col de Coupe puis la vallée d’Aure que l’on […]

  4. 27 mai 2017 (14e sortie) : col du Tourmalet, col d’Aspin, traversée des Baronnies » velomontagne

    […] rajouter du kilométrage et pédaler dans la vallée pendant 15 kilomètres pour rejoindre ensuite les Baronnies et rentrer en enchainant les montées (col de Coupe, côte de Laborde, couret d’Asque et col […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>