«

»

Fév 19

11 février 2017 (4e sortie) : col d’Aspin

Voilà longtemps que je ne suis pas allé en montagne. 3 semaines depuis la petite virée au Château de Mauvezin avec Cyrille et plus d’un mois depuis le col d’Aspin du 7 janvier, une éternité !!

La météo avec la neige, la tempête et aussi le travail n’ont pas aidé et ça me démangeait de plus en plus.

Pour ce samedi 11 février, le ciel est très couvert mais le plafond nuageux est haut et pas de pluie de prévue, enfin. Bien sûr j’ai le col d’Aspin (1490m) dans le viseur, ça fait tellement longtemps. Mais je ne me fais pas trop d’illusions, avec toute la neige, il ne doit pas être praticable.

Je décide donc de faire comme j’avais fait il y a 2 ans en février 2015, aller en vélo jusqu’à Payolle (la route est dégagée pour la station) et finir les 5 derniers kilomètres à pied dans la neige.

Comme le samedi matin je tiens mon stand au marché de Bagnères, j’enchainerai après au départ de Bagnères. J’ai donc choisi de prendre le VTT avec moi au cas où il y aurait des endroits un peu chauds à passer et aussi car c’est le vélo qui a le moins de valeur, pour le laisser à Payolle.

J’ai proposé à Cyrille de venir avec moi mais il n’est pas assez fou encore pour m’accompagner (ça viendra peut être). Je me suis demandé qui ça pourrait brancher et j’ai pensé à Romu. Il est toujours partant pour ce genre de trucs, je l’ai appelé et il est partant !!

J’étais donc sur Bagnères dès 6h45 et une fois terminé vers 13h passées, je me suis mis en route.

Il fait assez doux, aux alentours de 8°C mais les nuages empêchent la température de remonter.

Je passe chez Romu à Campan, une bonne infusion chaude (car toute la matinée a été un peu froide quand même), une bonne rigolade en voyant Romu se dépatouiller avec son sac de rando et ses raquettes, et nous sommes partis en pleine forme.

Romu qui finit de se préparer.

On a pris la route de Sainte Marie de Campan. Il y avait pas mal de circulation. C’était un peu dommage, surtout avec des abrutis. Etant donné que j’étais en VTT je roulais complètement à droite du goudron, c’est à dire à droite des pointillés, je passais sur toutes les bouches d’évacuation, les trous et tout ça, de façon à ce que Romu sur son vélo de route roule à ma gauche juste là où un cycliste seul roulerait. Et bien sûr il y a quand même des voitures qui nous klaxonnent alors que si on avait été tout seul on aurait roulé exactement là où Romu à ma gauche roulait. Quelles andouilles alors ces gens.

Direction Sainte Marie de Campan.

Heureusement les kilomètres ont défilé assez vite et on est arrivé à Sainte Marie de Campan.

Après tant de semaines sans pédaler, je sentais les jambes un peu lourdes, avec le VTT en plus, mais le plaisir de pédaler c’était top.

On a attaqué direct l’ascension du col d’Aspin. Ça fait du bien de revenir sur la montée. Il commence à y avoir de la neige sur les bords de la route dès 800m avant même Sainte Marie de Campan, et c’est assez sympa d’être dans ce décor.

Sainte Marie de Campan.

Dans le kilomètre avec les raidillons un peu plus raides avant Payolle, je sentais bien que les jambes étaient un peu limites et je me suis calé sur mon petit rythme de VTT laissant Romu prendre de l’avance.

Il a ralenti sur le plat juste avant Payolle et je l’ai rejoint. Il y avait un monde fou à Payolle, des voitures garées partout, c’est là qu’on était content d’être en vélo^^

Payolle

On a continué en pensant devoir bientôt laisser les vélos à la sortie de la station, le virage à 5 km du sommet du col d’Aspin quand la route se cabre à 9%, était dégagé et nous avons continué, la barrière juste après est baissée et empêche les voitures de passer (il y avait des ours de neige qui faisaient la circulation^^). La route était dégagée quand même, et du coup Romu et moi nous nous sommes faufilés pour continuer à grimper en vélo. On ne savait pas jusqu’où on pourrait aller et c’était le petit suspense du jour^^

En nous élevant au dessus de Payolle on avait une vue superbe sur le Pic du Midi et toutes les personnes qui faisaient de la luge.

Les ours en neige et la barrière derrière.

Payolle et le Pic du Midi.

De mon côté je commençais à avoir un petit problème tout bête, c’est que je n’avais pas mangé à midi^^ Je ne sais pas pourquoi mais je n’avais pas faim et du coup je suis parti comme ça, j’étais à Bagnères depuis 6h45 et j’avais mangé juste 2 croissant en début de matinée. Bien sûr, ça n’a pas loupé et je m’y attendais, je commençais à sentir la fringale arriver. Petite pause pour grignoter un peu avant de repartir.

Nous pédalions côte à côte et profitions de cette impression d’avoir le col d’Aspin pour nous tout seul, sans voiture c’est un régal !!

Moi je commençais à avoir de l’acide lactique dans les jambes et je me suis mis à mon rythme, Romu partant devant petit à petit.

J’ai laissé passer l’orage pendant 1 kilomètre, heureusement je profitais quand même pleinement de l’ascension. A l’amorce du dernier kilomètre ça allait mieux et j’ai pu réaccélérer de nouveau, c’était pas plus mal.

Superbe !!

Le sommet.

J’ai rejoint Romu au sommet. Quel plaisir de le remonter enfin !! Comme d’habitude en hiver, il y a moins de neige sur le sommet qui exposé au soleil et au vent, qu’en bas à Payolle.

Quelle vue superbe !!

Par contre il y avait un bon vent glacial qui soufflait.

De l’autre côté il y avait juste encore de la neige sur une centaine de mètres au tout début de la descente mais après toute la route semblait dégagée.

On a passé quelques minutes dans ce décor superbe au sommet. Puis on s’est couvert pour attaquer la descente sur Payolle en se disant qu’on allait prendre une bonne bière dans une auberge.

Photo souvenir du sommet !!
Le col d’Aspin pour nous tous seuls.

Vue sur le Pic du Midi.

Vue côté Arreau.

Encore un peu neige sur la route.

Descente rapide et superbe avec cette neige sur les bords, en plus je la connais par coeur et sans voiture, je vous laisse imaginer le régal que c’était.

Dans la descente, superbe !!

A Payolle on est allé dans un des bars mais malheureusement c’était bondé et le serveur nous dit qu’il faudra attendre longtemps.

On décide donc de repartir et de prendre la bière à Campan.

En repartant, Romu me branche pour tester de rouler sur de la neige, le genre de truc que j’aime !! Et qu’est ce qu’on fait, ben on on s’engage sur la piste de ski de fond juste à côté des auberges. Ça dérape au début dans la neige pas trop tassé puis ensuite ça avance tout seul, avec le VTT j’ai même pu m’amuser à sprinter. Le kiff total !! 😀 On a roulé comme ça sur la piste de ski de fond jusqu’à l’autre bout du plateau de Payolle vers l’embranchement Aspin / Hourquette d’Ancizan.

Bien sûr, petite séance photo pour immortaliser ça. J’avais jamais fait ça encore, et voilà de quoi donner une touche particulière à cet Aspin^^

En quittant la piste de ski de fond !

Pratiquement 500m parcourus sur la neige.

Une fois fini on a repris notre descente sur Sainte Marie de Campan. Elle est roulante et on pédale bien. Il fait froid et on est pressé d’en finir. On continue direction Campan.

Sur les 2 derniers kilomètres là où ça descend le moins, je me suis abrité derrière Romu pour ne pas être trop ralenti, c’est que le VTT il fait mal aux jambes^^

A Campan (le plus beau village du monde, je sais je me répète), on est allé au bar anglais. Il n’existait pas à l’époque où j’étais gamin (mais je doute que je serais aller boire une bière là à l’époque^^), mais c’est sympa de boire une bière dans la rue où j’ai appris à faire du vélo^^

Nous nous sommes quittés là et je suis reparti. Je suis retourné sur Bagnères et j’ai grimpé jusqu’à la maison de convalescence avec ses passages à 16% pour aller voir une connaissance, mais je suis arrivé juste un poil trop tard.

Au final ça m’aura terminé les jambes^^

Pour cette sortie ça fait donc 60 km et 1300m de D+ avec le VTT, un Aspin surprise car nous ne pensions pas arriver jusqu’en haut sur le vélo et puis se tailler la piste de ski de fond en vélo avec Romu, c’était quand même le top^^

Vivement le prochain Aspin (et il ne tardera pas).

Bagnères, la plus belle ville du monde^^

(3 commentaires)

2 pings

  1. David

    Hello Idris,

    Ca fait longtemps que je ne suis pas passé par ici (faute de temps), toujours de beaux reportages de tes sorties :-).

    J’ai pensé à toi car je suis passé par ton col favori hier (l’Aspin) lors d’une belle sortie sous un beau soleil:

    https://pbs.twimg.com/media/C5ISuPNW8AAJiet.jpg:large (Profil)

    Et quelques photos de ces endroits toujours aussi beaux de nos Pyrénées 🙂
    https://pbs.twimg.com/media/C5IPqXHWMAAsaPn.jpg:large (Aspin)
    https://pbs.twimg.com/media/C5IP411WAAEGLdx.jpg:large (Aspin)
    https://pbs.twimg.com/media/C5IQBUaWQAAVOe3.jpg:large (Azet)
    https://pbs.twimg.com/media/C5IQKqNWIAARLH3.jpg:large (Azet)

    A bientôt sur nos belles routes de Pyrénées.

    David

    1. Idris

      Salut David 🙂

      Ah superbes tes photos !! 🙂 Tu l’as fait quand ce parcours? 🙂
      Samedi dernier je l’ai grimpé 3 fois le col d’Aspin^^

      A bientôt.

      1. David

        Re Idris,

        J’ai fait ce superbe parcours lundi 20 Février, un régal :-).

        Profite un max de ces Pyrénées et des cols que nous aimons tant.

        David

  1. 18 février 2017 (5e sortie) : col d’Aspin 3 fois » velomontagne

    […] « 11 février 2017 (4e sortie) : col d’Aspin […]

  2. 25 février 2017 (6e sortie) : col d’Aspin » velomontagne

    […] avoir pu regôuter aux joies du col d’Aspin le 11 février après plus d’un mois, puis 3 fois le samedi 18 février, voilà que le samedi 25 février […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>