12 juillet 2019 (34e sortie) : col d’Aubisque sous le soleil, mais pas de motivation

Pour ce vendredi 12 juillet, je ne travaille pas, j’ai des heures à récupérer.

Le top pour moi, il fait beau.

Les jambes sont là, j’ai battu mon record perso dans le Tourmalet 2 jours avant, j’avais prévu depuis plusieurs jours de faire une grande sortie dans la vallée des Gaves.

Je comptais grimper au col des Tentes (2208 m) où je n’ai plus posé mes roues depuis 9 ans, et ensuite je comptais enchainer avec la montée au Cirque de Troumouse (2103 m) et éventuellement le col du Tourmalet (2115 m) en dernier si j’avais encore les jambes. Pour cela je comptais prendre le train jusqu’à Lourdes et commencer de là.

Mais il y avait quelque chose que je n’avais pas prévu… C’est que quand le réveil a sonné à 6h15, je n’avais pas de motivation. J’ai éteint le réveil et continué à dormir un peu… Le lendemain c’était une grosse journée de travail, et je ne sais pas pourquoi, mais du coup je n’avais pas envie de rentrer tard… C’est bête car plein de fois je pars pédaler avant d’aller au travail, mais là…

C’est plus vers 8 h que j’étais opérationnel pour partir du coup.

Pas envie de faire une grosse sortie, pas envie non plus d’aller au col du Tourmalet (omme quoi ça m’arrive)… Que faire ? Allez, ce sera direction le col d’Aubisque.

Je prends donc le train jusqu’à Lourdes comme prévu et j’enfourche le vélo là.

C’est d’autant plus dommage d’être démotivé là que j’ai des supers jambes.

Je pars sur la voie verte en direction d’Argelès, 13 km de plat pour se mettre en jambes. Puis à Argelès c’est parti pour l’approche du pied du col du Soulor avec d’emblée 3 km entre 8 et 9 %. Aucune envie de me faire mal aux jambes… Sur le moment ce n’est pas agréable car il y a énormément de voitures et de touristes qui roulent comme des fous furieux…

Ensuite pendant 9 km ce sont des faux plats qui amènent jusqu’à Arrens Marsous (toujours avec les fous furieux), au pied du col du Soulor. Là c’est parti pour 7 km à 8 % de moyenne.

Toujours pareil, pas envie de me faire mal aux jambes… Et pourtant ça tourne bien. Du coup comme je ne suis pas à bloc, que je pédale malgré tout sur un bon rythme, c’est quand même un super moment que je passe sur le vélo. J’adore, surtout que le paysage est sublime.

Je n’ai pas vu le temps passer et je débouche au col du Soulor en piquant un petit sprint. Je ne m’arrête pas, je bascule directement vers le col d’Aubisque en saluant quelques cyclistes qui sont là.

Il reste 10 km dans un décor sublime sur la route en balcon en surplomb du cirque du Litor. D’abord 2 km de descente. Quand il n’y a pas grand monde on peut lâcher les freins et avoir des bonnes sensations à quelques centimètres du ravin, mais là il y avait quand même beaucoup de touristes…

La route s’aplanit puis passe sur des faibles pourcentages sur lesquels on peut mettre du braquet. Je me fais vraiment plaisir. Les 2 petits tunnels sont toujours aussi beaux. La météo est vraiment sublime !

La route se cabre de plus en plus sur les derniers kilomètres qui mènent au col d’Aubisque mais je ne sens pas la pente, ça tourne toujours très bien.

Et je savoure le moment et je m’estime chanceux de pouvoir pédaler sur un col comme ça quand je ne suis pas motivé !

J’arrive au sommet du col d’Aubisque super content. Et en plus là haut je croise…des lecteurs du blog qui sont venus de Toulouse. Nous discutons un peu, c’est vraiment sympa 🙂

Au col d’Aubisque
La 7eme fois que je le monte
C’est pas des ânes…dommage

J’attaque le retour.

La température est parfaite, il n’a pas fait trop chaud dans la montée, l’eau dans les bidons n’a pas chauffée, mais c’est suffisant pour attquer la descente en manches courtes. Le top !

Sur le retour vers le cirque du Litor, je fais plein d’arrêts photos bien sûr.

On attaque le retour pour retourner au col du Soulor
Route en balcon au bord du ravin, j’adore !
Sublime !
Le décor est au top !

Les 2 km qui remontent vers le col du Soulor se font facilement, je ne sens rien dans les jambes.

Petit arrêt photo au col du Soulor et c’est parti pour la descente. Je me fais bien plaisir et avec un autre cycliste on se fait la descente à bloc jusqu’à Arrens Marsous. Moment bien sympa.

Au col du Soulor

Sur la suite en direction d’Argelès il y a toujours beaucoup de circulation mais heureusement que c’est plutôt en descendant, ça permet de passer assez vite.

Une fois à Argelès je suis content de retrouver le calme de la voie verte sans voiture jusqu’à Lourdes. A Lourdes c’est de nouveau une grosse cohue avec le pélerinage estival et plutôt que d’aller sur la route à forte circulation, j’opte pour le train pour retourner sur Tarbes.

Une sortie bein agréable de 86 km et 1700 m de D+. Mais j’espère retrouver de la motivation pour les prochaines occasions de sortie.

(2 commentaires)

1 ping

  1. Hello Idris !

    Ah ben j’ai terminé mon rattrapage ! Hâte de lire la suite, surtout sur ton fameux séjour dans les Alpes…

    Biz

    PS : j’ai posté les articles sur mes 2 dernières sorties de mon week-end à Cluses dans les Alpes…

    1. Ah cool ça !! 🙂 Je vais aller voir rapidement tes sorties !! 🙂 Je sors d’une période très intense au travail, je n’ai pas pu avancer les articles. Là je viens de mettre celui du 16 juillet où j’ai encore amélioré mon temps. Je mettrai bientôt la sortie du 21 juillet au Tourmalet avec des amis, une superbe sortie, super bien entouré, ça a fait vraiment plaisir et après j’attaque les sorties de ma semaine alpestre !! 🙂

  1. […] 12 juillet 2019 (34e sortie) : col d’Aubisque sous le soleil, mais pas de motivation […]

Répondre à Idris Annuler la réponse

Your email address will not be published.