17 août 2020 (23e sortie) : J2 – col des Prés, col du Frêne, col de Marocaz

Vacances, jour 2 : 85 km – 2050 m de D+

On se lève à Curienne au dessus de Chambéry pour ce lundi 17 août. Avec encore la bonne énergie de la veille.

La météo est moyenne, humide et fraiche en cette matinée…

Sans programme vraiment défini, je laisse filer. Karine part dans la matinée, dommage c’est vite passé et ce sera Angéline qui arrivera le soir. Nous avions monté également le col du Tourmalet avec l’ami Denis, c’était en 2018, le jour du Tour de France, 1 avant de le monter avec Tatiana et Vanessa.

Et puis vers la mi-journée, les éclaircies commencent à revenir légèrement. Il fera frais, mais c’est bien tentant d’aller pédaler un peu l’après midi. J’ai envie de me dégourdir les jambes. Mais du coup ce ne sera pas bien loin.

Tatiana qui connait très bien le coin, me trace un petit parcours sympa. Je lui laisse carte blanche dans ses propositions pour le dénivelé^^ On va voir comment vont répondre les jambes au lendemain des 188 km.

Et me voilà parti en début d’après midi pour une boucle dans les Bauges et me faisant passer par la Combe de Savoie avant de revenir dans les Bauges.

J’enfourche le vélo dans la fraicheur, quel plaisir de retrouver les routes de Savoie, ça doit faire bizarre à mon vélo aussi ahaha 😀 Et j’ai certain cols du département marqués sur mon cadre (Madeleine, Glandon, Croix de Fer, Galibier). Direction le col des Prés ! Ça commence par une descente pour rejoindre ensuite l’ascension du col des Prés pour 6 kilomètres à peu près. Le plaisir de grimper est inestimable ! Les 4 derniers kilomètres se cabrent un peu plus entre 8 et 9 % et c’est encore mieux. La vue sur Chambéry en bas au loin au milieu de tous les massifs alentours, c’est génial, et je m’enfonce petit à petit dans les Bauges.

Départ sous un ciel chargé
Dans l’ascension du col des Prés, Chambéry en bas

Je passe le sommet à 1142 m, point culminant de ma sortie du jour, retrouvailles. J’avais grimpé ce col en 2013 par l’autre côté avec Fabien dans une journée bien galère. Je ne le sais pas encore mais je vais y repasser bien souvent dans les prochains jours^^

J’attaque la descente qui me revient en mémoire, puis je prends à droite pour rejoindre l’autre route parallèle qui me fera sortir des Bauges par le col du Frêne. Une partie de transition qui me fait rejoindre de villages aux noms amusants comme Ecole, La Compôte, et je me retrouve vent de face sur du faux plat en me demandant quand ça va se mettre à grimper pour rejoindre le col du Frêne. Mais au fil des kilomètres en faux plat je débouche sur le col du Frêne (950 m) qui est donc un faux plat de ce côté là.

Fringale ?

Je plonge dans la descente, la vue est superbe sur la Combe de Savoie, mais à mi-descente, je prends à gauche, la route du château de Miolans. Quelques jours avant, Tatiana et Vanessa avait loupé la bifurcation, je vais donc aller leur prendre les photos. La route se remet à grimper, raide par moment sur une route étroite en balcon. C’est sublime !

Je finis par déboucher au château. Je continue et plonge dans la descente de l’autre côté pour retomber dans la Combe de Savoie au milieu des vignes.

Vue sublime sur la Combe de Savoie !
Le château de Miolans

Je passe sous le château pour rejoindre Saint Pierre d’Albigny puis Saint Laurent, pied du dernier col du jour, le col de Marocaz. Gros vent de face sur cette dizaine de kilomètres.

J’adore !

Tatiana ne m’avait pas prévenu de l’ascension que c’était ce petit bougre^^ Les bornes indiquant les pourcentages exagèrent un peu (13 %, 13 %, 13 %, 10 %, 14 %, 9 %, 8 % de mémoire) notamment dans les 3 premiers kilomètres mais on est pas loin de 7 km à 9,9 % à peu près.

La pente est raide, sur une route étroite, en forêt, seul face à la pente, j’aime bien de temps en temps. De toute façon, même si c’était dur, j’ai pas le choix pour rentrer^^

Les jambes tournent, c’est le dernier col, tout va bien, même dans le kilomètre indiqué à 14 %, il y a un long passage à 16 % que j’ai même apprécié. Petit avant goût de la suite qui va me tomber dessus sans le vouloir.

Je commençais à avoir un petit creux quand même sur le final, et c’est bien satisfait que je passe le sommet. Pour le coup, 2 kilomètres de plus et je me prenais une fringale^^ J’ai vraiment bien aimé cette ascension, j’étais en plus plus en jambes que dans le col des Prés.

Sûrement un peu exagéré mais ça va être raide quand même. Y a plus qu’à…
Je l’ai adoré !!

Dans la descente, je croise mes premiers ânes du séjour, puis petit crochet par le lac de la Thuile sur les conseils de Tatiana. Après une tentative de contournement sur un sentier j’ai rebroussé chemin pour éviter les crevaisons et les problèmes et continuer la descente sur la route.

Oooooh mais qui voilà !!!
Lac de la Thuile
Heu, je vais faire demi tour, si je pouvais éviter les crevaisons

Après quelques encablures, j’arrive à l’orée du dernier kilomètre, un raidar bien costaud avec des passages allant jusqu’à 15 % pour rejoindre Curienne. Un final que je vais avaler quelques fois en fin de sorties. Le village de Curienne étant perché au dessus de Chambéry, ce sera à chaque fois une montée finale pour rentrer, de quoi se faire les jambes. Et je vais toutes les faire (3 voies d’accès).

Bientôt la fin

Je termine cette petite sortie, 85 km et 2050 m de D+. C’était une sortie joker avec la météo, mais qui m’a permis de retrouver avec plaisir les routes de la Savoie. Si j’avais su j’aurais poussé jusqu’aux 100 km. Mais du coup au final ça restera ma sortie la plus courte de mes vacances alpestres, dès le deuxième jour^^

(2 commentaires)

  1. Hello Idris,

    Une bien belle sortie, j’adore le côté champêtre du coin. Il y a des cols qui ne sont pas très hauts mais qui sont de belles vacheries comme ce Col de la Marocaz. Je vois que tu indiques un long passage à 16%… heu t’es sûr ?! Parce que j’ai refait proprement le profil et j’ai seulement trouvé un passage à 10% sur 1400 m dans le final. En tout cas, c’est décidé, ce sera Chambéry pour les vacances de l’été prochain ! C’est une base idéale pour faire des tas de cols ! Et surtout, voir de visu le Col de Marocaz et pouvoir comparer avec mon profil hé hé hé !

    1. Salut Joris 🙂

      Ouais assez sympa ce côté ci des Bauges, je ne connaissais pas et j’ai bien aimé le côté campagne tranquille de moyenne montagne 🙂

      Oui il y a un passage à 16 %, mon compteur indique en général des bons pourcentages, si ce n’est pas 16 c’est 14 ou 15. Mais ça dure de mémoire sur un bon 200 m, une chose est sûre c’est plus de 10 %. C’est dans le kilomètre qui est indiqué à 14 % (pourcentage du kilomètre exagéré je pense), avec une courbe à gauche à un moment. Hâte que tu le vois de visu 🙂

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.