«

»

Jan 22

26 octobre 2009 (10e sortie) : Luz Ardiden et col du Tourmalet

Ce jour là, c’est le premier lundi des vacances de la Toussaint et contrairement aux autres années, il y a du Soleil et il fait bon. Depuis plusieurs semaines je pense à faire l’ascension de Luz Ardiden (1715m) car c’est la dernière grande ascension des Hautes Pyrénées qu’il me manque. j’ai pris le VTC de ma soeur car le mien est resté à Pau. C’est un vélo du même modèle que le mien, peut-être moins usé que le mien et avec des freins qui fonctionnent…
Le pied de l’ascension de Luz Ardiden c’est le village de Luz Saint Sauveur qui se trouve une quinzaine de kilomètres au sud d’Argelès Gazost qui se trouve à 45 kilomètres de chez moi.
Au départ, je pensais aller uniquement monter Luz Ardiden et ne voulant pas rentrer trop tard le soir je décidais de prendre le train jusqu’à Lourdes pour m’avancer d’une vingtaine de kilomètres.
Une fois arrivé à Lourdes, j’ai pris la piste cyclable jusqu’à Argelès Gazost. Ensuite pour aller à Luz Saint Sauveur, il n’y a qu’une route très passante car il faut traverser des gorges, ce qui laisse peut de place pour faire passer la route. La route est sinueuse en faut plat montant et très passante (notamment avec les camions), de ce fait elle est assez désagréable. C’est une des raisons qui ont fait que j’ai décidé de rentrer par la route des cols plutôt que par la plaine. De plus, étant donné que la route traverse des gorges, il y fait très froid car l’ensoleillement y est faible.
Une fois arrivé à Luz Saint Sauveur, j’étais gelé…
J’ai directement bifurqué vers la droite en direction de Luz Ardiden. L’ascension est longue de 13 kilomètres et offre une dénivellée de 1000m pratiquement, ce qui est assez important. Le pourcentage moyen de l’ascension est de 7,7%. Ce n’est pas tant les pourcentages qui rendent l’ascension difficile mais plutôt l’irrégularité de la pente.
Le début de l’ascension traverse des petis villages. puis traverse une forêt ensuite avant de finir en lacets sur des pentes ensoleillées et découvertes. la fin de l’ascension est rendue un peu difficile car il y a une quantité impressionnante de brebis à éviter sur la route.
Globalement l’ascension est difficile mais faisable. En revanche elle n’offre pas une aussi belle vue que la montée d’Hautacam.
Une fois au sommet à 1715m d’altitude, il y a un grand parking et peu d’animation car ce n’était pas encore la période de ski encore. De ce fait il n’y avait personne pour me prendre en photo. Cependant, la vue sur les massifs alentours et les derniers lacets de l’ascension est assez exceptionnelle.

photos-Luz-Ardiden-et-col-du-Tourmalet-le-26-octob-copie-1
A ce moment là, il n’était pas encore midi et je n’avais pas vraiment mal aux jambes, j’ai donc décidé d’aller monter le col du Tourmalet (2115m) par Luz Saint Sauveur et de redescendre sur Sainte Marie de Campan pour rentrer.
Je suis donc redescendu à grande vitesse sur Luz Saint Sauveur et j’ai pris la direction du col du Tourmalet. Par Luz Saint Sauveur, l’ascension est longue de 18 kilomètres. Les deux premiers kilomètres de l’ascension sont à 6% environ. Là au passage du panneau annonçant le sommet à 17 kilomètres, j’ai déraillé. Après avoir remis tout en place, j’ai repris ma route. Les kilomètres suivants sont aux alentours de 8% jusqu’à Barège qui se trouve à 6/7 kilomètres après le début de l’ascension. La traversée de barège est difficile car la pente est à 10% dans tout le village. La sortie de Barège est également difficile car la route est à 8% et est en ligne droite hormis quelques courbes. Au moment d’une courbe à droite, il est possible d’apercevoir la station de Superbarège qui était en travaux ce jour là. Ensuite la route suit le flanc de la montagne toujours sur des pentes à 8%. Un grand virage à 180° vers la gauche offre un peu de répit car il est presque plat. après des courbes vers la droite, une magifique vue sur le Pic du Midi et le sommet du col du Tourmalet est imprenable. A ce moment, il reste 4 kilomètres avant le sommet et le sommet du Tourmalet sera toujours visible depuis la route. Les 4 derniers kilomètres sont en lacets et sont raides, la pente avoisinant plus fréquemment les 9/10%. Cette portion est très difficile. Le dernier kilomètre est le plus difficile, notamment les 500 derniers mètres qui sont à 15%. La fin se fait pratiquement au sprint. Une fois au sommet, quel soulagement et quelle fierté. La vue est toujours aussi magnifique sur la chaîne des Pyrénées là-haut. La statue du cycliste a été démontée pour l’hiver et de ce fait pour la photo il n’y avait qu’une plaque en pierre sur le mur.photos Luz Ardiden et col du Tourmalet le 26 octob-copie-5 Par contre, à 2115m d’altitude il fait plutôt frais voire froid à cette période et je ne me suis donc pas attardé là-haut d’autant plus qu’il me restait 50 kilomètres à faire pour rentrer chez moi. En redecendant côté Sainte Marie de Campan, j’ai pu voir les lamas du Tourmalet. Notamment 2 lamas qui étaient sur la route à la sortie d’un virage à gauche et que j’ai évité de justesse. je me suis arrêté juste après pour les prendre en photos mais j’étais à contre jour complètement (car le Soleil se couchait) et je n’ai pas pu les prendre. Cependant, d’autres lamas étaient sur le talus qui borde la route. La fin du trajet s’est déroulée sans obstacle majeur.

Voici le profil du parcours de ma journée : profil 26 octobre 2009

Au final, ce fut ma plus grosse étape car j’ai monté 2 cols hors catégories et 150 kilomètres parcourus. De plus, à partir de ce moment j’ai monté toutes les plus grandes ascensions connues des Hautes Pyrénées (65).

Voici la vue sur le Pic du Midi depuis l’ascension du Tourmalet, et juste en dessous la vue sur le sommet du col : photos Luz Ardiden et col du Tourmalet le 26 octob-copie-3
photos Luz Ardiden et col du Tourmalet le 26 octob-copie-4

Et voici une photo de lamas que j’ai pu prendre juste au-dessus de La Mongie : photos-Luz-Ardiden-et-col-du-Tourmalet-le-26-octob-copie-6.jpg

4 pings

  1. 27 mai 2016 (15e sortie) : col du Tourmalet par les 2 côtés et col d’Aspin » velomontagne

    […] là je n’ai monté qu’une seule fois le col du Tourmalet par Luz Saint Sauveur, c’était en 2009, il y a 7 ans !! A l’époque j’étais en VTC, j’avais fait la montée à Luz […]

  2. 27 juin 2016 (19e sortie) : col du Tourmalet et Luz Ardiden » velomontagne

    […] car voilà 5 ans que je n’ai plus fait cette montée et je ne l’ai faite que 2 fois (en 2009 et en 2011)…à chaque fois dans un enchainement avec le col du Tourmalet. Ce sera encore […]

  3. 30 décembre 2016 (38e sortie) : Luz Ardiden » velomontagne

    […] je grimpe à Luz Ardiden, la 2e cette année et la première fois sans enchainer avec le Tourmalet (en 2009 j’avais enchainé Luz Ardiden – Tourmalet pour rentrer, et en 2011 et début 2016 j’avais enchainé Tourmalet – Luz […]

  4. 15 août 2017 (37e sortie) : col du Tourmalet (par Luz) et col d’Aspin – velomontagne

    […] que je le ferai en guise de 1ère ascension de la journée (les 2 autres fois j’avais monté soit Luz Ardiden, soit le col du Tourmalet par Sainte Marie de Campan […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>