«

»

Déc 25

27 octobre 2017 (49e sortie) : col du Soulor

Presque 2 semaines sans avoir pu faire de vélo en montagne. Il fait grand beau sur les Pyrénées mais malheureusement le temps manque au milieu du travail.

Mais je vais réussir à saisir une bonne petite occasion.

En effet ce vendredi je dois aller pour mon travail, sur Nay et Pau. Voilà une belle occasion de me retrouver non loin du col du Soulor (1474 m) !!

L’Aubisque me fait sacrément envie, voilà plus de 2 ans que je ne l’ai pas grimpé ce bougre !!

Mais le temps sera compté car je suis dans une grosse période pour le travail et je ressens pas mal de stresse en ce moment. Du coup pour profiter de ces moments sur le vélo c’est plus compliqué.

Je pars en train de Tarbes avec mon vélo et mon sac chargé. Il fait plutôt beau avec des passages nuageux mais surtout assez frais.

Je descends à Nay et me voilà parti d’abord pour voir la personne que je devais voir à Nay puis je pars en direction de Pau. Je dois me rendre au sud de l’agglomération paloise ce qui me fait au final assez peu de kilomètres et ce qui m’évite de perdre du temps à traverser la ville. Le chemin est tout plat, ça va servir comme échauffement.

Une fois fait à Pau, demi-tour pour revenir vers la plaine de Nay et prendre la direction d’Asson, Arthez d’Asson afin de remonter la vallée de l’Ouzom. Cette vallée est juste un régal !! Un faux plat tranquille qui remonte le cours de l’Ouzom sur cette petite route. C’est juste génial !!

Puis me voilà à Ferrières une fois repassé dans les Hautes Pyrénées, le pied du col du Soulor est là. C’est parti pour 12 km à 7,5 % de moyenne.

Ferrières pied du col du Soulor !

A ce moment là, je sens que les jambes ne sont pas supers et que la tête n’y est pas vraiment. Je me fixe comme objectif de grimper en moins d’ 1 heure et si j’ai le temps, d’aller au col d’Aubisque qui est 10 km plus loin que le Soulor.

Je grimpe en manches courtes mais la température baisse très vite. Les nuages se font également de plus en plus nombreux et le ciel vire carrément au menaçant…

Les premiers kilomètres sont au milieu des arbres et ne sont pas forcément les plus agréables. Sur la première partie, la pente est irrégulière avec des portions pas très raides sur quelques centaines de mètres suivies de partie bien plus raides ce qui donne des kilomètres entre 7 et 10 % de moyenne la plupart du temps.

Une fois qu’on sort de la forêt un peu avant Arbéost, le paysage est quand même grandiose et c’est plus agréable. On grimpe le long du cirque du Litor et la route sublime route en corniche entre Soulor et Aubisque se dessine en haut au loin de l’autre côté tout comme le sommet du col d’Aubisque. S’élever petit à petit dans ce décor, c’est vraiment une sensation géniale.

Je me suis mis à bloc dès le début et avec l’air très frais, j’ai du mal à trouver le bon souffle, les jambes ne sont pas très bonnes non plus. Mais j’apprécie le calme du lieu car il y a vraiment très peu de circulation. Alors qu’à environ 5 km du sommet je commençais vraiment à être dans le dur, j’ai trouvé un second souffle pour les 3 derniers kilomètres.

Ciel menaçant mais route superbe en corniche.

En arrivant au sommet…

Par contre, au fur et à mesure que je grimpais un brouillard de plus en plus épais enveloppais la route du col d’Aubisque. Je n’irai pas cette fois. Si c’est pour pédaler dans le brouillard ça ne vaut pas le coup. Et finalement ça ‘ma bien arrangé car je pense que j’étais stressé avec la tête plutôt tournée dans le travail qui m’attendait et ce n’était pas plus mal d’en rester avec uniquement le col du Soulor.

Au sommet, j’ai pris quelques photos. Il s’agit de ma 12 eme ascension du col du Soulor et la 3 eme par ce versant. J’ai mis 56 minutes pour grimper au sommet. Les sensations n’étaient pas super mais j’ai mis moins d’une heure.

Un très bel endroit. Malheureusement le ciel bouchait un peu la vue sur le Val d’Azun. Il faisait très frais, seulement 10 °C et je commençais à trembler de froid là haut…

Mon 12eme col du Soulor.

En regardant vers le Val d’Azun, les sommets sont dans la brume.

La route qui part vers le col d’Aubisque, une purée de pois…

J’ai vite enfilé mon k-way et j’ai attaqué la descente, du même côté car je devais repasser remettre un papier du côté d’Asson.

J’ai fait quelques pauses photos dans la descente. Une petite frayeur dans un freinage sur une bosse qui m’a fait bloquer la roue arrière, j’avais un plat sur le pneu du coup et je suis resté prudent sur la suite de la descente.

J’ai continué la suite de ma journée, puis j’ai repris le train à Nay pour rentrer. C’est que j’avais encore à préparer les 2 journées du lendemain pour mon entreprise.

Au final ça a fait une petite sortie de 60 km et 1400 m de D+ dans la journée de travail, mais je ne l’ai pas forcément appréciée comme je l’aurais voulu.

1 ping

  1. 28 octobre 2017 (50e sortie) : col du Tourmalet – velomontagne

    […] « 27 octobre 2017 (49e sortie) : col du Soulor […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>