«

»

Sep 06

28 juillet 2017 : J12- Lyon – Clermont – Issoire (en train)

Récapitulatif :

Le périple continue. C’est en pleine forme que je me lève. Je suis un peu déçu car je me retrouve au devant d’une journée de transition. Après celle du 24, ce sera la deuxième de la semaine.

Il s’agit d’un prolongement de mes vacances de quelques jours. La raison est toute simple. (suspense).

Mon oncle qui habite à Aurillac, m’a contacté quelques jours auparavant lorsque j’étais en Suisse pour m’annoncer qu’il s’était remis au vélo depuis environ 2 mois et qu’il envisageait comme objectif de l’été de refaire le parcours de l’étape du Tour 2011 Issoire – Saint Flour. La fameuse étape du Massif Central qui avait vu Voeckler prendre le maillot jaune, Hoogerland et Flecha chuter suite à un accident avec une voiture. Bref un beau parcours de 208 km et 4000 m de D+ (qui deviendra 217 km et 4100 m de D+).

Et donc il me propose de faire cette étape avec lui. Pensez donc, j’ai accepté !! Je lui ai dit que j’étais du côté de Clermont en début de semaine et que je pouvais rallonger quelque peu pour pouvoir faire ça en week end. Et c’est comme ça qu’il a avancé cet objectif au 29 juillet (il l’avait prévu pour le 5 août).

Il s’est débrouillé pour réussir à se libérer ce samedi, la logistique et tout ça et voilà donc le somptueux bouquet final qui m’attend pour clôturer ce périple.

J’avais un peu d’appréhension, un parcours comme celui-ci, je me disais qu’il aurait été préférable que je m’y prépare à l’avance pour être prêt le moment venu, là ça se rajoute un peu comme ça, ce sont en plus des routes que je ne connais pas (à par le Pas de Peyrol), même le profil je ne l’avais pas (de toute façon vu le nombre de côtes, quand tu n’est pas du coin, tu ne retiens pas^^). Et en plus ce sera à la fin du périple et à ce moment là je en savais pas comment je serai, je tablais sur une grosse fatigue générale avec ces étapes, les voyages en train, les bagages et tout ça.

Un beau challenge qui se profile donc. Au niveau de la logistique, mon oncle a réservé une chambre d’hôtel à Sauxillanges à environ 12 km d’Issoire. Cela nous rajoutera 9 km sur le parcours. Je pourrai laisser mes bagages, dans sa voiture à Sauxillanges, sa compagne viendra nous rechercher à Saint Flour à la fin (pour le coup niveau empreinte carbone c’est catastrophique, c’est bien là le gros point noir de ce genre de parcours et la raison pour laquelle je n’ai pas encore fait quelques étapes pyrénéennes qui me tiennent à coeur, mais ça viendra en totale autonomie j’en suis sûr).

C’est comme ça que je me lève chez Charles à Lyon le matin avec comme objectif de la journée, rejoindre Sauxillanges dans le Puy de Dôme (encore^^). J’avais un train en fin de matinée pour Clermont Ferrand puis une correspondance qui me ferait arriver à Issoire. Et de là, j’aurais 12 kilomètres à faire en vélo jusqu’à Sauxillanges.

J’ai donc la matinée sur Lyon, et Charles me conseille d’aller faire un tour en vélo au parc de la Tête d’Or, très beau avec son lac et ses jardins botaniques parait-il.

J’y vais, c’est effectivement sympa. Et alors que je m’apprêtais à partir vers la vieille ville, voilà que je tombe sur des girafes^^ Puisque j’y suis, je fais un tour de la partie zoologique. Même pas un âne à se mettre sous la dent…

Au parc de la Tête d’Or.

Vous auriez pas vu des ânes dans le coin par hasard ?

Je cherche un âne dites.

J’espère que t’as pas bouffé d’âne récemment !!

Je reprends ensuite mon chemin pour aller vers le centre ville et je m’arrête pas mal de fois pour prendre des photos notamment sur les quais. Au final l’heure tourne et je vais à la gare Part Dieu. Je m’achète de quoi manger (il était 11h et j’avais déjà fin).

Et c’est parti pour le train pour Clermont, une nouvelle fois. Correspondance pour Issoire, vue superbe sur le Puy de Dôme au passage et j’arrive à destination en milieu d’après midi.

Je regarde ma localisation sur mon téléphone pour voir comment rejoindre Sauxillanges, je repère un supermarché. Je vais m’acheter de quoi manger (j’ai encore faim). J’ai pris pas mal de choses que j’ai galéré à mettre dans mon sac, je me disais que j’en avais trop pris mais une fois arrivé je vais tout manger quand même^^.

Issoire, le vélo y est !!

Et c’est parti pour Sauxillanges. Pas un long trajet, mais en plein soleil quand même. Il y a au final 2 petites collines à grimper et descendre.

C’est dans une côte sympa que j’arrive à l’hôtel (mon oncle doit m’y rejoindre plus tard dans la soirée). Je prends la chambre, laisse mon vélo dans la sorte de local à vélo qui se trouve en fait dans une grange pas reluisante de l’autre côté de la rue (pas évident de l’abandonner là bas mon vélo), je prends une bonne douche et je grignotte.

Mon oncle m’a rejoint tard le soir, les retrouvailles, on a fini notre diner à l’auberge vers 23h30. Le temps de discuter de comment nous pensions faire le parcours le lendemain et nous sommes allés dormir.

J’étais entre excitation et appréhension avec l’inconnue de ma forme physique à ce stade du périple. Pour le réveil nous sommes ficelés à l’heure du petit déjeuner de l’hôtel qui est à 7h30. Cela nous fera partir tard, c’est dommage. Nous mettons le réveil à 6h30, le temps de nous préparer.

2 pings

  1. Les chiffres du périple – juillet 2017 – photos – velomontagne

    […] 28 juillet 2017 – J12 : Lyon-Clermont-Issoire (en train) – 25 km de vélo – 400 m de D+ – 4h30 de train […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>