«

»

Mai 10

6 mai 2016 (10e sortie) : col du Tourmalet

C’Vital est ouvert 7 jours sur 7 de très tôt le matin à très tard le soir et je commençais sérieusement à sentir ce rythme peser sur l’organisme avec l’accumulation des grosses journées, semaines et mois. Du coup j’ai décidé de me prendre une demie journée de repos et de préférence une matinée histoire de pouvoir regoûter aux joies de la grasse matinée. Le repos est programmé pour ce vendredi matin 6 mai.

Mais voilà…après avoir très mal dormi et avoir ouvert un oeil puis le deuxième vers 8 h du matin, je suis allé ouvrir mon volet. Et j’ai vu qu’il y avait un ciel légèrement voilé. Grosse, très grosse hésitation entre aller me recoucher ou aller…au col du Tourmalet. Grand écart? Quel grand écart? J’ai finalement opté pour aller me reposer dans le col du Tourmalet. Et me voilà en train de me préparer et de partir sur les coups de 9h40 en direction de la vallée.

Cela faisait seulement 5 jours que j’y étais allé avec Cyrille et après être rentré à l’état de glaçon, j’étais déjà en manque de Tourmalet^^

J’avais les doigts encore douloureux suite aux engelures prises dans la descente du col du Tourmalet le 1er mai (j’ai passé la semaine avec des pansements sur la plupart des doigts) et j’ai bien apprécié de partir par 17°C avec cette sensation de fraicheur matinale.

Partir pédaler le matin, ça me manquait énormément depuis plusieurs mois où je ne m’octroie que le dimanche après midi de temps en temps.

Je suis parti bien content de me détendre les jambes. Le ciel était par moment menaçant, mais vu la douceur je n’avais pas trop peur d’être frigorifié. J’étais même tenté de faire une sortie à rallonge mais je ne pouvais pas me le permettre car à 14h je devais être rentré pour continuer à faire tourner ma petite entreprise.

Ciel menaçant mais il ne pleuvra pas.

Ciel menaçant mais il ne pleuvra pas.

Col du Tourmalet 6 mai 2016 008

Le Pic du Midi, le Montaigu est masqué derrière les arbres.

Col du Tourmalet 6 mai 2016 011

Juste après Bagnères, le Pic est à droite.

Juste après Bagnères, le Pic est à droite.

Le Montaigu sur son trône.

Le Montaigu sur son trône.

Au fil de la remontée de la vallée, je sentais que j’avais les jambes un peu lourdes et que ce n’était pas forcément la grande forme mais ça tournait un minimum et fallait bien faire avec.

Sur tout le trajet j’appréciais beaucoup la faible circulation sur les routes. Beaucoup de gens font le pont et partent en week end et ça se sent quand on est sur les routes en vélo.

Au final je suis arrivé assez rapidement à Sainte Marie de Campan. Petit salut à Eugène Christophe, une pâte de fruit, montage de la caméra sur mon guidon et c’est tout excité que je me suis élancé pour les 17 km d’ascension dont les 12,5 derniers à 9 % de moyenne. Cela ne faisait que 5 jours mais ça m’a paru tellement plus long^^

Le col est toujours indiqué fermé aux voitures après La Mongie car le versant par Luz Saint Sauveur n’est pas en totalité dégagé.

J’ai un peu hésité à y aller en manches courtes mais je me suis dit que rapidement avec l’altitude il ferait frais.

La statue rendant hommage à Eugène Christophe.

La statue rendant hommage à Eugène Christophe.

Au pied du col du Tourmalet.

Au pied du col du Tourmalet.

Et une fois que je me suis élancé dans l’ascension, je dois dire que malgré les jambes un peu lourdes, je n’ai absolument pas vu le temps passer !! C’est comme si c’était la première fois ! J’ai adoré et apprécié chaque coup de pédale. Je me suis amusé aussi à prendre des videos avec la caméra.

Il y avait un peu plus de circulation que le 1er mai, mais ça restait raisonnable quand on pense à la circulation en plein été.

Col du Tourmalet 6 mai 2016 029Col du Tourmalet 6 mai 2016 031

Une fois Gripp passé (avec un déraillement de la chaine au passage), lorsque la pente s’est dressée pour les 12,5 derniers kilomètres, j’ai adopté un rythme qui me convenait bien de façon à pédaler de façon régulière sans faiblir au fil de l’ascension et au final je vais me sentir de mieux en mieux au fil des kilomètres.

Le seul petit arrêt de 30 secondes que je ferai ce sera à la stèle à l’endroit où Eugène Christophe a cassé sa fourche, histoire de la filmer avec la caméra. Elle a été remise à sa place entre le 1er mai et la sortie du jour.

Le lacet du Garet a la moitié de l'ascension à peu près.

Le lacet du Garet a la moitié de l’ascension à peu près.

Col du Tourmalet 6 mai 2016 034

A l'endroit où Eugène Christophe a cassé sa fourche en 1913.

A l’endroit où Eugène Christophe a cassé sa fourche en 1913.

Col du Tourmalet 6 mai 2016 039Col du Tourmalet 6 mai 2016 041

Le Pic du Midi.

Le Pic du Midi.

La suite ne sera que pur bonheur avec toujours de la douceur, de plus en plus d’éclaircies, des jambes qui vont de mieux en mieux et le plaisir de voir que la fonte des neiges a avancé et que les stalactites qui ornaient les paravalanches ne sont plus qu’un mauvais souvenir.

Petit à petit au fil de l’ascension, la neige réapparait sur les bords de la route et les murs de neige se font de plus en plus épais. Et c’est dans des moments comme ça, avec des paysages comme ça, qu’on se dit qu’on est bien là.

Col du Tourmalet 6 mai 2016 043Col du Tourmalet 6 mai 2016 047Col du Tourmalet 6 mai 2016 049Col du Tourmalet 6 mai 2016 051

Sur le final, il y avait d’énormes rigoles d’eau en travers de la route qui étaient semblables à des ruisseaux du fait de la fonte de la neige. Je zigzaguais un peu pour y passer le moins possible dedans afin de ne pas salir mon vélo avec les éclaboussures.

Les derniers 400m avec les murs de neige de plus de 3 mètres furent un régal.

Vue sur le sommet du col.

Décor superbe.

Col du Tourmalet 6 mai 2016 057Col du Tourmalet 6 mai 2016 058Col du Tourmalet 6 mai 2016 060

En live !!

En live !!

Petit mur de neige.

Petit mur de neige.

Dans le final.

Dans le final.

Col du Tourmalet 6 mai 2016 066

Vue sur La Mongie.

Vue sur La Mongie.

Col du Tourmalet 6 mai 2016 074Col du Tourmalet 6 mai 2016 075

Quel plaisir d’arriver au sommet avec ces bonnes températures. Quel contraste avec la montée 5 jours auparavant. Il faisait -4°C là le 1er mai et le 6 mai j’ai 21°C à 2115m d’altitude.

En tout cas j’étais aussi bien content de voir qu’avec des jambes lourdes et pas une super forme, j’ai pu faire finalement une montée sur un bon rythme et arriver assez vite en haut.

Je suis arrivé au sommet en même temps qu’un groupe de cyclos qui venaient de le grimper par l’autre versant. Je les ai pris en photos et m’ont dit que le versant Luz Saint Sauveur est praticable en dehors de 3 monticules de neige à passer à pied avec le vélo sur l’épaule. Cela afin d’empêcher les voitures de passer.

Ma 28e ascension du col du Tourmalet !!!

Ma 28e ascension du col du Tourmalet !!!

Col du Tourmalet 6 mai 2016 080

Au sommet du col, j’ai passé du temps à profiter du paysage et à apprécier le moment en haut. Impossible de se lasser d’être au sommet du Tourmalet.

Vue côté Luz Saint Sauveur, magnifique !

Vue côté Luz Saint Sauveur, magnifique !

Col du Tourmalet 6 mai 2016 085

En panoramique.

En panoramique.

Le grand panneau n'est pas là.

Le grand panneau n’est pas là.

Le sommet du col du Tourmalet.

Le sommet du col du Tourmalet.

Montage video de la montée en musique

 

J’ai ensuite commencé à enlever ma caméra du guidon pour la mettre sur mon casque pour filmer la descente et dans le transfert j’ai réussi à faire tomber la vis de fixation sur le guidon. Et bien sûr impossible de la retrouver et après de longues minutes à la chercher (j’ai passé 35 minutes au sommet au total), je me suis résolu à partir sans (pour la fixation sur le casque je n’avais pas de soucis et pour la vis j’en ai d’autres).

Et me voilà donc parti pour la descente du col du Tourmalet. Et là ça sera un pur régal, déjà la douceur et surtout pas une seule voiture pour m’embêter, les paysages enneigés et le cocktail était bon. Et en plus j’ai filmé le tout. C’était vraiment le jour idéal pour filmer la descente en intégralité sans aucun arrêt ni ralentissement à cause des voitures.

20 minutes pour rejoindre Sainte Marie de Campan, vitesse maxi 77 km/h, je me suis bien fait plaisir. A part d’énormes rafales de vent à l’entrée de La Mongie et après 10 km de descente, qui ont rendu le contrôle du vélo un peu plus délicat par moments.

A déguster :

Petit arrêt à Sainte Marie de Campan pour enlever mon k-way puis j’ai repris mon chemin du retour. C’est que l’heure tournait et j’avais encore du boulot. Et les fameuses rafales de vent que j’avais eues plus tôt, annonçait un bon vent de face dans la vallée.

Sainte Marie de Campan, fin de la descente.

Sainte Marie de Campan, fin de la descente.

Je commençais à sentir l’énergie dans les jambes qui s’effilochait un peu mais après le Tourmalet tout vas bien, ça m’a bien réoxygéné et j’étais content. Par contre j’étais en rade de pâte de fruit et je n’avais rien d’autre à manger^^

Petit détour à Bagnères pour aller saluer des connaissances puis j’ai repris le retour. Les derniers kilomètres ont commencé à peser dans les jambes, mais ça faisait du bien.

Sitôt rentré, je suis passé sous la douche, j’ai un peu mangé et j’ai enchainé par 6 h de fabrication plus de l’administratif pour être fin prêt le lendemain matin dès 6h pour le marché de Bagnères et y passer la journée.

Et avec le recul, je me suis dit que j’avais quand même bien de la chance de pouvoir me lever, décider d’aller au Tourmalet sur un coup de tête, puis ensuite comme si de rien n’était, passer 6 h debout à fabriquer et être dès 6 h le lendemain à Bagnères avec tout mon barda.

Au final ça fait 100 km pour 2000m de D+, mon 28e Tourmalet et un super moment passé sur le vélo !

(je mettrai le montage video de l’ascension dès que je l’aurai fait).

Col du Tourmalet 6 mai 2016 109

Salut l'ami !!

Salut l’ami !!

Col du Tourmalet 6 mai 2016 115

Petit regard en arrière sur les Pyrénées.

Petit regard en arrière sur les Pyrénées.

(4 commentaires)

2 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. nikko

    L’an dernier j’ai descendu le Tourmalet par ce versant et j’avoue ne pas avoir vu cette statue de Christophe, et c’est bien dommage 😉

    1. Idris

      Ah dommage.
      Ouais elle est vraiment au pied du début devant le panneau annonçant le début de l’ascension à Sainte Marie, du coup quand on descend, il faut tourner la tête à gauche quand on arrive au centre du village. C’est vrai que si elle avait été mise juste en face de la rue, là on pourrait la voir dans la descente sans tourner la tête.

  2. james

    Arrête de bouger la tête quand tu filmes 😉

    1. Idris

      Ah bé ça c’est ça je contrôle pas^^ Je regarde tantôt le paysage, le compteur, le pédalier, la route^^

  1. 8 mai 2016 (11e sortie) : Baronnies – col de Coupe » velomontagne

    […] « 6 mai 2016 (10e sortie) : col du Tourmalet […]

  2. Videos du col du Tourmalet le 6 mai 2016 » velomontagne

    […] avec un peu de retard, les videos de l’ascension que j’ai faite du col du Tourmalet le 6 mai. Il y a le montage de la montée en musique et la video de la descente en intégralité sans trafic […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>