15 août 2020 : début des vacances, direction la Savoie

Allez, ça y est j’arrive à mes vacances d’été.

Petite remise dans le contexte.

J’avais demandé 3 semaines de vacances dès le mois de décembre / janvier. A cet instant là, je voulais m’organiser un voyage vélo et train en Autriche, Suisse et Italie. Un peu comme j’avais fait en 2017 pendant 2 semaines en Suisse et en Italie, un périple intense mais génial.

J’avais déjà plusieurs étapes tracées, des horaires de train, c’était bien parti.

Et puis la pandémie est arrivée, le confinement avec, tout est stoppé et même après le confinement ce n’était plus une bonne idée de se risquer à aller à l’étranger et de risquer d’être bloqué ou d’avoir une quarantaine. De toute façon, ça commençait à faire tard pour s’organiser un tel voyage.

J’ai donc laissé tomber le voyage à l’étranger. J’étais déçu car 3 semaines d’affilé ce n’est pas tout le temps que j’aurais ça et moi j’aime faire des vacances marquantes bien remplies sinon ça n’a pas de sens.

Je me suis donc projeté sur un projet en France qui consistait à faire la traversée des Pyrénées la première semaine, la traversée des Alpes la deuxième et retour par le Massif Central la troisième.

J’étais bien emballé car les traversées c’est des choses que j’ai dans les dossiers depuis plusieurs années, j’ai déjà tracé les étapes et tout ça.

Mais voilà, deuxième petit soucis pour faire un voyage itinérant, c’est qu’avec tout ça, les chambres dortoirs en auberge de jeunesse, sont pour la plupart fermées… Or c’est là dedans que je vais pour ce genre de voyage, ça évite de payer trop cher la nuit.

Et du coup en regardant les prix des chambres individuelles, c’était en moyenne entre 50 et 60 euros par nuit… Inutile de dire que je n’ai tout simplement pas le budget pour faire ça pendant 3 semaines…

C’est de nouveau tombé à l’eau.

Je commençais à m’inquiéter sérieusement et j’avais vraiment l’impression que mes 3 semaines inespérées allaient se retrouver à 3 semaines perdues. Bien sûr j’ai plein de grandes sorties dans les Pyrénées que j’aimerais faire, c’est pas ce qui manque il y a toujours des enchainements différents de ce que j’ai pu faire que je pourrai faire, mais bon… En plus en restant ici, je reste avec tous mes soucis du moment (rien de grave) et les unes et les autres qui au final me feraient changer mes programmes en dernière minute, comme ça me l’a fait ces dernières semaines.

Mais voilà que fin juillet, tout va bien s’imbriquer. Je discutais avec Tatiana, mais si vous savez, on était au Tourmalet le 21 juillet 2019, une battante comme j’ai jamais vu sur un vélo !! Je l’adore !!

Elle est de la région parisienne mais alors que nous discutions tranquillement et que je lui disais que mes projets de vacances tombaient à l’eau, elle me dit qu’elle a loué un gîte au dessus de Chambéry tout le mois d’août et me propose de venir aux dates que je souhaite car il y a de la place.

Allez zou, c’est validé en l’échange d’une participation.

Elle a aussi proposé à d’autres personnes notamment Vanessa qui était là aussi au Tourmalet en 2019 qui est restée quelques heures de plus pour qu’on puisse se voir le soir de mon arrivée le 15 août avant de repartir, Angéline avec qui j’avais monté le Tourmalet en 2018 avec Denis le jour du Tour de France, elle viendra quelques jours aussi. Et aussi Karine que je ne connais pas et que je rencontrerai là bas le soir de mon arrivée qui est là depuis le jeudi et qui repartira le lundi au lendemain de la sortie du dimanche (première de mes vacances pour moi).

J’ai choisi d’y rester là bas 2 semaines avec un crochet de 2 jours en Côte d’Or au milieu pour aller voir l’ami Joris. Avec les 2 jours de voyage en train (1 pour l’aller, 1 pour le retour), ça me ferait 2 semaines de vadrouilles avant de revenir dans les Pyrénées pour la troisième semaine (pas les moyens d’en faire 3 en vadrouille).

Ce ne sera pas de l’itinérant, je ne suis pas sûr que ça sera marquant comme en 2017 ou comme ma semaine en juillet 2019, mais une chose est sûre ça me fera du bien.

La Savoie, ça a été mon terrain de jeu pendant l’année 2013 lorsque j’habitais à Albertville et travaillais à Ugine.

Ce sera des retrouvailles plus côté Chambéry du coup. Il y a tellement de parcours que j’aimerais faire encore dans ce département. On verra ce que ça va donner, en fonction de la météo aussi.

J’ai commencé à me tracer quelques parcours avec les endroits où j’avais envie d’aller.

Certains faisaient de sacrés kilomètres, je n’étais pas sûr de moi et il y en avait tellement que le nombre de jours ne suffisait pas^^

Il y avait aussi une inconnue c’est que les semaines précédentes j’ai très peu pédalé, je n’ai pas vraiment fait de grosses sorties, elles étaient espacées et j’ai accompagné les amis qui n’avaient pas l’habitude de la montagne, donc plutôt allure modérée. Et il y avait un peu de frustration car les derniers créneaux ensoleillés avant les vacances je les ai tous zappés pour autre chose.

J’avais donc des doutes sur mes jambes, mais c’est toujours comme ça, j’ai toujours un manque de confiance dans mes jambes…

En tout cas le vendredi 14 août au soir à 20 h je suis en vacances, je fais presque nuit blanche pour préparer mes bagages car bien sûr je ne m’y suis pas pris à l’avance. Et puis comme ça de la fatigue direct ça va lancer les vacances^^

Et le samedi 15 août, j’embarque dans le train à Tarbes avec mon vélo et mon sac.

5 h du matin, prêt à partir de chez moi pour aller à la gare de Tarbes

Une journée de train devant moi avec changements à Toulouse, Narbonne, Avignon, Valence avant d’arriver à Chambéry. J’ai déjà fait de nombreuses fois ces grands trajets avec mon vélo vers les Alpes, j’aime bien mais faut pas un retard du tout, mais en général ça se passe bien.

Je n’ai finalement pas dormi dans le train, je vais donc commencer les vacances avec 2 h de sommeil^^

Le Granier au dessus de Chambéry

Il y avait juste la sortie du lendemain, dimanche 16 août qui était bien prévue, c’était le tour du lac Léman au programme avec Tatiana et d’autres de ses connaissances qu’elle a rameuté.

180 km au menu pour le dimanche 16 août. Ça va bien lancer mes vacances.

Une autre sortie que j’avais vraiment envie de faire, c’était aller en train à Genève et de là rentrer sur Chambéry en reliant le lac Léman au lac du Bourget via le lac d’Annecy. Et comme j’avais envie de faire un crochet sur les Monts du Jura au nord de Genève au début de cette sortie, ça me ferait un 200 kilomètres et plus de 4000 m de D+.

C’était les 2 seules sorties vraiment définies et longues que je pensais faire.

Ensuite j’avais plus des envies qu’il fallait caser dans le programme complètement flou encore : col de la Loze, plateau des Glières, col de l’Iseran, les stations de ski de la Tarentaise.

Je ne le savais pas encore, mais ces vacances ça va être un truc de malade à ma façon^^

Drôle de petit clin d’oeil aussi, de retourner en Savoie un 15 août. La dernière fois que j’étais un 15 août en Savoie, c’était en 2013, souvenirs d’une sacrée gamelle à 65 km/h dans la descente du col du Glandon et les urgences à Albertville le soir…

Sans le savoir je suis parti pour compléter la pièce du puzzle manquante de 2013 du 16 au 29 août.

Dès le soir après la longue journée de plus de 12 h de voyage, les drôles de filles du comité d’accueil (adorables) sautent au plafond devant l’étendue de la saleté présente sur mon vélo xD

Probablement 2 ans que je n’avais plus nettoyé mon vélo xD Après la séance de nettoyage j’avais l’impression qu’il était neuf^^

C’est des vacances tonitruantes qui s’annoncent^^

Avec le super comité d’accueil !
Ma réputation en prend un coup^^

(2 commentaires)

  1. Hello Idris !
    Une introduction bien sympathique. Bien sûr, hâte de lire la suite !!!
    Sinon, pas facile la logistique pour ton été 2020 mais au final avec 3 semaines et « aucunes contraintes », tu avais le choix du Roi ! Et quand on connaît tout ce que tu as pu faire par la suite… j’aurais bien aimé être à ta place veinard !
    Biz mon Idris

    1. Salut Joris 🙂

      Oui finalement j’ai réussi à inverser les choses et à saisir cette occasion, mais ce n’était pas gagné car faire juste quelques grandes sorties éparpillées n’aurait pas forcément été quelque chose de marquant pour moi pour que ça me reste mais en réussissant à enchainer les grosses sorties les unes sur les autres ça a rendu ça génial 🙂 Et ça c’est cool surtout quand tout se fait au jour le jour comme ça j’adore 😀

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.