«

»

Oct 20

Parcours du Tour de France 2016

C’est fait, le jour tant attendu est arrivé ! La présentation officielle du Tour de France 2016 a eu lieu ! Un Tour pour grimpeurs ! Voici la carte :

Parcours du Tour de France 2016

Parcours du Tour de France 2016

Comme je le disais, il s’agit d’un Tour pour grimpeur.

Les premières étapes en Normandie étaient connues avec un départ du Mont Saint Michel notamment. 3 jours de plat pour sprinteurs qui pourront rêver du maillot jaune. Attention au vent et au risque de bordure sur ce début. Petit crochet historique vers les plages du débarquement au passage.

Très vite, le peloton arrivera dans le Massif Central avec une arrivée à Limoges puis une étape casse patte jusqu’au Lioran, petite station située dans le Cantal. Le parcours empruntera ses premiers cols avec notamment l’enchainement Pas de Peyrol (1588m) et col du Perthus (1309m). Voilà qui devrait dérouiller les jambes des prétendants au général.

Final de la 5e étape du Tour de France 2016

Final de la 5e étape du Tour de France 2016

Après un intermède de plat par Montauban pour entrer en Midi Pyrénées, place aux Pyrénées !!! C’est un peu dommage que pour la 2e année consécutive, les Pyrénées soient franchies avant les Alpes mais on ne va pas se plaindre quand même.

Evidemment, mon coup de coeur est pour cette première étape pyrénéenne. Ayant grandi à Campan tout près du Tourmalet et de l’Aspin, j’apprécie chaque année de voir passer le Tour par cette vallée. Mais là en plus, c’est le col d’Aspin (1490m) qui est mis en valeur avec une arrivée d’étape à Payolle après l’ascension du col par Arreau !! Si vous lisez régulièrement le blog, vous avez sûrement remarqué que le col d’Aspin se porte bien sur Velomontagne. Je le connais par coeur et je suis vraiment content de voir que cette arrivée aura lieu à Payolle au bord du lac où j’ai fait mes gammes sur le vélo quand j’étais pas plus haut que 3 pommes.

Les 5 km de descente avant l’arrivée sont en lacets et pourraient permettre quelques écarts. Cependant rien de bien méchant mais c’est normal en guise de première étape de montagne.

Le 2e opus pyrénéen du lendemain parait être un grand classique de la légende du Tour entre Pau et Luchon, mais en y regardant de plus près, c’est une version remaniée qui est proposée. C’est malheureusement le col d’Aubisque (1709m) qui en fait les frais. Le col du Tourmalet (2115m) sera le premier col de la journée, suivi de la Hourquette d’Ancizan (1564m) qui prend la place du col d’Aspin et sera grimpée par ce versant pour la première fois, avant de voir les coureurs emprunter le col de Val Louron-Azet (1580m) et de finir avec le col de Peyresourde (1569m) et la descente finale sur Luchon.

Certes le changement peut faire du bien mais là je trouve dommage de se passer du col d’Aubisque et de rendre cette étape mythique moins sélective avec le Tourmalet qui se retrouve en premier col et sera donc escamoté avant trois cols de 1ère catégorie. Petite déception.

8e étape du Tour de France 2016 : Pau-Luchon nouvelle version !

8e étape du Tour de France 2016 : Pau-Luchon nouvelle version !

La 3e étape dans les Pyrénées se fera entre Espagne et Andorre entre Vielha et Arcalis. Le Puerto de la Bonaiga (2072m) pour commencer puis le col del Canto (1721m) avant une approche inédite vers Arcalis (2240m) via la Cornella (1347m) et le col de Beixalis (1796m) découvert sur la dernière Vuelta.

La montée finale n’étant pas très raide, je ne pense pas qu’il se passe grand chose sur cette étape.

9e étape du Tour de France 2016

9e étape du Tour de France 2016

Après la journée de repos en Andorre, les coureurs vont revenir en France via le Port d’Envalira (2408m) et terminer à Revel.

Une autre étape de transition se finissant à Montpellier plus tard, et nous nous retrouvons au 14 juillet avec une étape reliant Montpellier au sommet du Mont Ventoux (1912m) tout simplement. Il se situe entre les deux principaux massifs montagneux. Espérons juste ne pas voir la mascarade de 2013…

Pour se reposer le lendemain, les coureurs auront droit au premier CLM de cette édition 2016 autour de la grotte Chauvet. 37 km vallonné qui risque de créer quelques écarts.

13e étape du Tour de France 2016 : CLM

13e étape du Tour de France 2016 : CLM

Ensuite vient une étape de plat se finissant à Villars les Dombes où Bouhanni a gagné sur le dernier Dauphiné. Et après place à l’enchainement de la montagne !

D’abord une étape dans le Jura sans temps mort avec une succession de cols courts mais assez pentus avant de grimper le Grand Colombier (1501m)), de passer une première fois sur la ligne d’arrivée à Culoz et de remonter la première partie du Grand Colombier par ses lacets (891m) avant d’en terminer.

A mon avis cette étape fera de gros dégâts.

15e étape du Tour de France 2016 : le Grand Colombier

15e étape du Tour de France 2016 : le Grand Colombier

Final de la 15e étape du Tour de France 2016

Final de la 15e étape du Tour de France 2016

Le lendemain c’est une étape assez soft vers Berne en Suisse où aura lieu la 2e journée de repos.

A partir de là il reste 4 étapes dans les Alpes autour du Mont Blanc. La première qui s’annonce très photogénique entre Berne et le barrage d’Emosson (1960m) toujours en Suisse. Avec le col de la Forclaz (1527m) comme tremplin. Les derniers kilomètres autour de 10% risquent de faire mal. Cette étape risque de se résumer à une course de côte comme celle du Ventoux mais pourraient faire bouger les choses.

17e étape du Tour de France 2016

17e étape du Tour de France 2016

Final de la 17e étape du Tour de France 2016

Final de la 17e étape du Tour de France 2016

Le 2e volet dans les Alpes sera un CLM en montagne entre Sallanches (clin d’oeil à Bernard Hinault) et Megève. 17 km dont 10 de montée. Je pense qu’il ne faut pas en attendre de gros écarts mais ça sera intéressant de voir qui commence à flancher et qui est encore costaud.

18e étape du Tour de France 2016 : CLM en montagne

18e étape du Tour de France 2016 : CLM en montagne

La suite se fait au départ d’une ville que je connais bien : Albertville ! Cette étape n’est pas à proprement parlé une grosse étape sur cette édition et ne devrait pas faire de gros dégâts mais il y aura quelques cols dont certains sont inédits comme le col de la Forclaz de Queige (870m) et surtout la montée à Bisanne (1723m) pour rejoindre le col des Saisies (1650m). Les 2 derniers km à plus de 10% rejoignant le Signal de Bisanne à 1934m ne seront pas empruntés mais la montée sera quand même de 10 km à 8% environ. Par contre il ne faut pas s’attendre à ce que ça bouge car il restera encore 40 km avant la montée finale vers Le Bettex au dessus de Saint Gervais. En début d’étape il y aura eu le collet de Tamié (960m) et le col de la Forclaz de Montmin (1157m) dont les pourcentages sont bien raides.

19e étape du Tour de France 2016 : départ d'Albertville et montée à Bisanne.

19e étape du Tour de France 2016 : départ d’Albertville et montée à Bisanne.

La dernière étape de montagne la veille de l’arrivée reliera Megève à Morzine via le col des Aravis (1487m), le col de la Colombière (1618m), le col de la Ramaz (1619m) et le col de Joux Plane (1691m) qui sera le juge de paix avant la descente finale sur Morzine. Cette étape sera aussi l’Etape du Tour 2016.

20e étape du Tour de France 2016

20e étape du Tour de France 2016

Il s’agit donc d’un parcours montagneux qui présentera peu de temps morts avec le Massif Central dès le 4e jour, les Pyrénées dès la fin de la première semaine, le Mont Ventoux et le Grand Colombier dans la 2e semaine avant une dernière semaine dans les Alpes. Les cols de plus de 2000m franchis seront intégralement dans les Pyrénées avec le Port d’Envalira (2408m) comme toit du Tour.

Vivement le 2 juillet 2016 !!

(17 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. laurent charbonnier

    Salut Idris

    tout comme moi , tu es impatient tous les ans de découvrir le parcours du tour
    il me plait bien cette année , c’est équilibré pour tout type de coureur ,
    d’entrée je mise une pièce sur Contador pour 2016 , et un grand numéro de l’équipe « directe énergie » basé tout près de chez moi .
    en tout cas intéressant , le cotentin pour commencer , ensuite on arrive vite dans les collines limousine et le massif central, bref pas de répit , mais bon de toute façon c’est les coureurs qui font la course quoi qu’il arrive ….
    @+

    1. Idris

      Salut Laurent 🙂

      Merci de ton message et de ton avis sur le parcours. Je le trouve pas mal aussi. La première semaine est moins piégeuse que celle de cette année mais pour éviter la monotonie, il y aura direct le massif Central. Moi j’aime bien. En plus il n’y a pas vraiment d’étape reine sur ce parcours. Du coup rien qui ne fasse peur aux coureurs qui vont du coup être plus spontanés (enfin j’espère) dans les attaques et tout ça.
      Les descentes devraient jouer un rôle en 2016 🙂

  2. Alex

    Dommage pour les étapes pyrénéennes 🙁
    Pour l’étape Bourg en Bresse – Culoz : je me la tenterai bien en reconnaissance au printemps 🙂
    elle doit approcher (peut être dépasser) les 4000m de D+

    Bizarre la boucle sur la fin à Culoz, ils auraient pu ajouter la Biche ou passer par Artemare au lieu de Lochieu.
    et s’ils pouvaient en profiter pour regoudronner un peu la route !

    on te verra à la télé à Payolle pour une énième montée de l’Aspin ?

    1. Idris

      Salut Alex,

      Oui un peu déçu des étapes pyrénéennes par rapport à ce qu’on pouvait en attendre. Déjà j’espérais plutôt voir les Pyrénées comme dernier massif… La première étape avec juste le col d’Aspin moi je l’aime bien quand même malgré tout car il est bien mis en valeur le petit Aspin 😀
      Après je suis déçu du changement de parcours de Pau-Luchon. Quant à l’étape en Andorre, elle ne devrait pas être capitale je pense.
      Héhé si je suis dispo, j’aimerais bien y être à l’arrivée à Payolle ouais 😀

      Ouais je pense que l’étape de Culoz doit être au dessus des 4000m de D+. A mes yeux c’est l’étape la plus difficile du parcours 2016.
      En fait la première montée est là pour la difficulté et la 2e est là juste parce que c’est joli et que ça passera bien à la télé, un peu comme les lacets de Montvernier cette année.

  3. laurent charbonnier

    Idris

    Bon analyse de ta part
    Pour continuer mon avis , La première semaine , attention aux coups de bordure quand même ,surtout pour des gars comme th. Pinot qui traine toujours à l’arrière du peloton dans les étapes comme ça . et vlan 1 ou 2min de perdues ,
    ensuite le massif central risque de laisser place à des Vockler ou Chavanel avec des échappés au long court
    l’arrivée au lioran est pas dur , mais pas de peyrol et le pertus ,c’est raide , mais il laisseront faire l’échappée je pense
    Je suis pas sur que la course se décante dans les pyrénées ,sauf peut-être dans les descentes justement , romain Bardet peut y tenter qque chose , Arcalis ne devrait pas faire trop de dégâts , du moins parmis les grands favoris
    moi je pense que ça va se jouer à l’arrivée au mont ventoux comme en 2013 , ou Frome va faire rouler son équipe a fond , dès le pied , et si il fait chaud , ça va exploser , car le ventoux est terrible… rien que par le climat (on parle en connaissance de cause) , Si contador ou Quintana veulent gagner , voir Pinot ( qui est pour moi parmis les meilleurs ) , ils devront avoir une bonne équipe avec eux ,
    et encore une fois je vais être chauvin , mais je pense que Romain Sicard (qui est bon partout et à un gros potentiel ..mais …) peut faire qques chose , si il ne perd pas de temps la première semaine et que l’équipe ne mise pas tout sur coquard (qui peut gagner qques étapes aussi sans soucis) …et tactiquement je les trouve moyen moyen
    je parles pas des sprints car ça ne m’interresse pas lol mais un bouhanni a moyen de bien figurer mais encore une fois , il faudra être bien entouré

    Bon j’arrete là car je pourrais en parler des heures …lol

    Bonne journée à toi

    Laurent

    1. Idris

      Salut Laurent,

      Ouais Les 3 premières étapes sont propices à des bordures mais devraient rester moins piégeuses que cette année. A noter que l’arrivée à Cherbourg se fera après une bosse assez raide dans le final.
      Pareil je ne pense pas qu’Arcalis soit un lieu de bataille entre les favoris. Il est possible que le coureur en jaune au Lioran puisse le garder jusqu’au Ventoux.
      Je vois bien Bardet gagner à Payolle.
      Pinot au Ventoux j’y crois aussi 😀
      Après dans les Alpes, ça devrait bouger chaque jour je pense car il n’y a pas d’étape archi dure. Là où il ne faudra pas avoir un jour sans c’est dans l’étape du Grand Colombier je dirais.
      Sicard j’attendais beaucoup de lui quand il a été champion du monde espoir (il est pyrénéen !). Dommage tous ses soucis de santé 🙁 Il visera plus une étape je pense.

      Bouhanni a gagné au Dauphiné à Villars les Dombes, peut être remettra-t-il ça sur le Tour 😀

      En tout cas sur ce Tour il y a moyen de pousser Froome à la faute dans les descentes.

  4. laurent charbonnier

    Je me dis qu’ on pourrais postuler comme journaliste sportif pendant le tour , je pense qu’on tiendrait la barque aussi bien que ceux de France 2 par exemple , lol

    A+ champion

    1. Idris

      Ahahaha 😀
      Ouais c’est clair que sur F2 ça craint si on se tape ce duo pendant 20 ans encore…

  5. Anthony C

    Salut Idris.

    Moi je trouve ce parcours un peu trop montagneux, il faudra à mon avis que le vainqueur soit très endurant !
    J’adore le parcours dans les Alpes, qui change des parcours traditionnels dans la vallée de la Maurienne et qui propose de nouveaux cols dont le redoutable Bisanne et le barrage d’Emosson.
    Je regrette en revanche le classicisme d’ASO sur certaines arrivées: l’arrivée en Andorre sera une nouvelle fois jugée à Arcalis alors que Arinsal ou Pal auraient permis de varier. Quant au Ventoux, le Tour le grimpe toujours par Bédoin ! La dernière fois que ce ne fut pas le cas c’était en 1972 par Malaucène ! Faudrait quand même varier un peu !
    Dommage aussi pour le Grand Colombier qu’ASO ne tente pas l’ascension par Anglefort ou la directissime.

    Je me suis inscrit pour l’Etape du Tour avec un dossard simple car sinon les tarifs sont écueurants (25 euros pour une douche et un massage après la course, 1200 euros pour un pack avec hébergement et transport, faut pas déconner !). J’ai pu obtenir in extremis obtenir un logement à Megève pour la veille.

    Si je ne travaille pas, j’essaierai d’aller voir l’étape au Ventoux.

    1. Idris

      Salut Antho 🙂

      Ah tu vois moi je trouve qu’il est un peu moins montagneux que celui de cette année. Cette année toute la montagne était concentrée sur les 12 derniers jours alors que là elle est mieux réparties et les étapes de montagnes me semblent moins denses et difficiles que certaines de cette année.

      Après je suis d’accord avec toi sur les nouveautés dans les Alpes et un secteur qui voit assez peu le Tour. Pour l’étape d’Andorre c’est effectivement surprenant quand on sait qu’Arcalis n’a jamais offert de belle arrivée d’étape. Pour le Mont Ventoux c’est vrai, le versant Malaucène est laissé de côté. Sault bien que plus facile mériterait aussi de revoir passer le Tour, la dernière fois c’était en 1974. Et j’aimerais bien revoir aussi une arrivée d’étape après la descente du Ventoux plutôt qu’en haut.
      Ouch ouais les prix sont exorbitants pour l’EDT, c’est dingue !! Tant mieux pour l’hébergement à Megève, tu seras au coeur de l’action 😀
      Bon courage pour ta préparation !! 😉

  6. Anthony C

    Oups, mon lien ne fonctionne plus, tu peux le supprimer, je corrigerai cela sur un prochain post

  7. Anthony C

    Merci Idris pour ton encouragement. J’espère ne pas d’avoir rebuté sur le cyclosport (au cas où tu voudrais en faire dans le futur) avec ces prix car si les prix sont exorbitants sur l’EDT ou sur la Haute Route, ils sont bien moins chers sur l’Ariégeoise, l’Ardéchoise, les Copains-Cyfac, la Granfondo Mont Ventoux…
    Revenant dans le cyclosport après 3 ans de trail, j’ai d’ailleurs prévu d’autres cyclos que l’EDT pour 2016.

    1. Idris

      Salut Antho 🙂

      Oh non tu ne m’as pas rebuté ! Les EDT c’st vraiment très cher et je ne pense pas en faire, quand elle aura lieu dans les Pyrénées je pourrai m’amuser à refaire les mêmes parcours en différé.
      Cette année j’ai eu un moment où j’ai eu l’opportunité de me retrouver à Tarascon sur Ariège pour quelques mois et du coup si ça s’était fait j’avais prévu de faire l’Ariégeoise mais malheureusement ça ne s’est pas fait^^
      Tu as prévu de faire quelles cyclos cette année? 🙂

  8. Anthony C

    Salut Idris. En dehors de l’EDT et sauf empêchement, pour moi ce sera peut-être Paris-Roubaix en VTT, probablement la Liège-Bastogne-Liège cyclo, le challenge du Vercors, l’Ardéchoise (parcours Volcanique 176 km) et l’Ariégeoise (Mountagnole soit environ 115 km).
    Et bien sûr des cols à gravir en cyclotouriste: Hautacam, lac d’Aumar, peut-être Hourquette d’Ancizan pour les Pyrénées, Joux-Plane, plateau des Glières pour les Alpes. Et sans oublier le Ventoux que je grimpe chaque année dans ma préparation au cyclosport puisque j’habite à environ 65 km de Bédoin et Malaucène.

    1. Idris

      Ah ben dis donc tu ne vas pas chômer dis donc 😀
      J’ai vu les parcours de l’Ariégeoise, ils sont bien sympas, le parcours XXL fait envie aussi 😀
      Pour Paris-Roubaix, je te dis bon courage^^ Moi les pavés, j’ai juste un peu testé l’an dernier c’est vraiment pas mon truc^^
      Tu me feras signe quand tu seras dans les Hautes Pyrénées !!

  9. Anthony C

    Salut Idris. C’est vrai qu’ils vont introduire pour la première fois je crois le port de Pailhères sur l’Ariégeoise XXL. Mais moi je n’ai pas envie de trop en faire en vue de l’EDT et la Mountagnole me suffira avec le plateau de Beille.

    J’oubliais : dans les Pyrénées il y a aussi d’autres cyclosportives comme la Lapébie et la Québrantahuesos. La Quebrantahuesos, qui passe notamment par le col de Marie-Blanque, est l’une des plus dures cyclos en Europe. Mais elle se déroule le même jour que l’Ardéchoise et c’est l’Ardéchoise ma priorité et pour la Lapébie je n’ai pas envie de surcharger mon programme.

    Pour ma venue dans les Hautes-Pyrénées ce sera entre juillet et septembre 2016 certainement mais je ne prévois pas de dates précises : c’est la météo qui en décidera. Ce serait quand même dommage de monter vers les lacs du Néouvielle par un temps pluvieux ou trop nuageux. Et en général je vise plutôt les week-ends car je n’y travaille pas donc il faut un week-end ensoleillé.

    Espérons si je fais la Hourquette d’Ancizan que les ânes y soient encore ! C’est quand même ahurissant de voir que l’on euthanasie des animaux qui ne nuisent à personne sur simple décision administrative, alors qu’ils ont de quoi se nourrir en autonomie dans les prés !

    1. Idris

      Salut Antho,
      Ouais dans les Pyrénées c’est pas ce qu’il manque les cyclos. Y aussi les 3 Vallées dans les Hautes Pyrénées et d’autres encore.
      Oui pour les ânes de la Hourquette c’est bien triste, ils n’ont rien demandé à personne et n’embête personne en dehors des papiers administratifs 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>