«

»

Jan 05

31 décembre 2016 (39e sortie) : col d’Aspin

Le soleil est de nouveau au rendez-vous pour ce dernier jour de l’année, comme depuis plus d’un mois (seulement 2 journées avec quelques averses depuis la 3e semaine de novembre !!).

C’est un samedi, le matin je suis donc sur Bagnères avec le stand de mon entreprise, sur le marché de 6h45 jusqu’à 14 h.

Et comme il fait beau, une sortie pour finir l’année ça ne se refuse pas. Il n’y aura pas beaucoup de temps libre car il faut ensuite se préparer pour la soirée, mais ça suffira comme je n’aurais pas la vallée à faire.

Et bien évidemment, le choix est vite fait, ce sera le col d’Aspin (1490m). Après l’avoir monté le 1er janvier 2016, voilà une belle façon de finir l’année en le grimpant de nouveau pour le 31 décembre 2016.

Le marché fut bien différent des samedis habituels car en ce dernier jour de l’année, la halle est devenue un peu du n’importe quoi avec toutes les personnes en train de picoler et de prendre l’apéro au bar juste à côté.

C’était vraiment un bordel monumental et avec mes voisins nous avons préféré arrêter les frais et donc à 13h j’avais déjà tout remballé. Le temps de me trouver quelque chose à manger, de discuter avec les flics qui voulaient dégager les voitures de la rue à côté, j’ai donc du bouger de là. Et du coup c’est de Campan que je partirai, un peu pénible cette histoire quand même car j’étais bien à Bagnères pour commencer la sortie.

Tant pis, il n’y aura pas beaucoup d’échauffement.

Cyrille sera dans le coin mais pas en vélo^^ Il promène son chien et je lui envoie donc un message pour que nous nous retrouvions quelque part dans le col d’Aspin.

Le temps de manger, de me préparer et hop je pars. Ça fait drôle de partir de là où j’ai appris à faire du vélo sans les roulettes quand j’étais tout petit^^

Pas trop de circulation sur la route, c’est parfait, température raisonnable pour être en gants courts, ça va.

Etant donné le besoin de me défouler aussi, je me suis mis à visser en direction de Sainte Marie de Campan, j’y suis arrivé assez vite, pas fatigué non plus, ça fait plaisir. Après la sortie de la veille et du 25 décembre, je sens que les jambes reviennent petit à petit, dommage que ça tombe en hiver un 31 décembre^^ En tout cas ça fait plaisir parce qu’entre Noël, les fêtes d’anniversaire, le boulot et le peu de sommeil et juste avant le réveillon du 31, je en savais pas trop à quoi m’attendre.

C’est parti pour cette petite sortie défouloir. Beau mais froid…

A Sainte Marie de Campan, c’est parti pour l’ascension du col d’Aspin. Les 7 premiers kilomètres sont roulants et on peut mettre du braquet.

Les portions à l’ombre sont glaciales et ne dégèlent pas depuis plusieurs semaines, la route est tellement blanche que je me suis arrêté pour tâter le sol avec le pied histoire de savoir si c’était glissant pour prendre mes précautions dans la descente, heureusement ça ne semblait pas dangereux mais ça reste impressionnant à voir.

Sainte Marie de Campan, pied de l’ascension !

Dans une des parties les plus glaciales de l’ascension, ça ne dégèle pas, la route est blanche et impressionnante à voir, heureusement ça ne semble pas dangereux.

Payolle.

Certains ruisseaux ne dégèlent pas depuis plusieurs semaines.

Sur le chemin, Cyrille m’annonce qu’il a pris 2 bières, ça motive pour aller là haut 😀

On se salue à Payolle avant que j’attaque les 5 derniers kilomètres à 8%. ça faisait longtemps que je n’avais pas eu ces sensations et dans la continuité de la veille à Luz Ardiden sur 39×25, j’ai bien enroulé le 39×25 là aussi.

Je n’ai pas trop ressenti de fatigue dans les jambes et j’ai bien apprécié l’ascension. En revanche la température baissait petit à petit et je ne pouvais pas m’empêcher de penser à l’été qui parait bien loin…

En arrivant au sommet, j’étais bien content car ça faisait pas mal de temps que je n’avais pas eu de si bonnes sensations dans la montée.

Payolle et le Pic du Midi, sublime !!

Photo prise par Cyrille, ma première photo en pleine action dans le col d’Aspin je crois.

Le sommet du col d’Aspin est en vue.

Les sommets étaient un peu voilés côté vallée d’Aure suite aux écobuages des derniers jours et à l’absence de vent, ce qui fait que le nuage de particules stagne. Côté Bigorre avec le Pic du Midi, pas de soucis c’est bien dégagé.

Il y avait un peu de monde au sommet en ce dernier jour de l’année.

Avec Cyrille nous nous sommes mis au soleil pour siroter la bière, ce fut bien agréable. Cependant, très rapidement le soleil est passé derrière les sommets et à l’ombre la température a franchement baissé et je commençais à trembler de froid^^

19e col d’Aspin de l’année, et le 75e au total !!

Vue côté Pic du Midi.

Vue côté vallée d’Aure avec les sommets et notamment l’Aneto, dans le voile de nuage.

J’ai enfilé le k-way et mis mes gants longs pour attaquer la descente du coup. C’est que l’heure tournait aussi et il fallait se préparer pour le réveillon. J’allais aller chez Cyrille le soir à côté de Tournay pour la bascule vers 2017.

Au moment où je me suis élancé dans la descente, j’ai de suite senti l’acide lactique dans les jambes et la fatigue^^ Impossible de pédaler à fond, j’ai donc plafonné à 60 km/h dans la descente.

La température a chuté à 3°C et ça m’a un peu pris sur le visage et je me disais que j’étais content de ne pas avoir toute la vallée à faire avec cette baisse de température. Si seulement je savais ce qui m’attendait le lendemain…

De retour à Campan, ç’en était fini de ma sortie, seulement 40 petits kilomètres pour 900m de D+, ça fait court, c’est rare que je fasse une sortie si courte avec le col d’Aspin mais pour tout dire avec la fatigue et la journée commencée dans le froid depuis 6h45 sur place le matin, je n’en étais pas mécontent…

Et du coup je termine 2016 comme ça avait commencé, c’est à dire avec une montée du col d’Aspin le 1er janvier et une autre le 31 décembre. Au total j’aurais monté le col d’Aspin 19 fois en 2016… C’est beaucoup, mais moins que 2015, mais malheureusement, avec le travail je ne peux m’octroyer que des demies journées de coupure et du coup je ne peux pas aller bien loin, c’est donc surtout en vallée de Campan que je vais. Tourmalet, Aspin, Hourquette sont les cibles privilégiées…

Et du coup ce manque de temps fait que j’ai dorénavant monté le col d’Aspin à….75 reprises…

 

Prochain article, les stats de 2016 !!

(2 commentaires)

3 pings

  1. laurent

    Salut Idris ,

    Que d’Aspinssss en 2016 !!! lol , et avec ton boulot , 2017 risque d’être un peu pareil ?
    75 fois c’est énorme , mais là je pense qu’il y a un peu de neige peut être ?ce n’est pas ça qui va t’arrêter
    et une nouvelle fois meilleurs vœux pour la nouvelle année (plein de santé , plein de travail, plein de vélo……etc)

    1. Idris

      Salut Laurent !!! 🙂

      Merci pour ton message !! 🙂 Je te renouvelle également tous mes voeux de bonheur pour cette année pour toute la famille 🙂

      Ouais beaucoup d’Aspin en 2016 mais figure toi que c’est un peu moins qu’en 2015^^ En 2015 je l’avais monté 21 fois mais j’avais fait beaucoup plus de sorties dans les autres vallées et départements.
      Là en 2016 c’est 19 fois mais moins de sorties ailleurs aussi… 🙁 C’est ce qui explique aussi que j’ai monté plus souvent le Tourmalet aussi.

      Oui là il neige en montagne depuis hier (tu te rends compte que depuis le 24 novembre jusqu’au 9 janvier on a eu seulement 2 petits jours les 20 et 22 décembre avec quelques averses et sinon c’était grand soleil tout le temps). Du coup là, la météo rattrape tout ça depuis hier, il est tombé plus de 60cm de neige à 1800m et d’ici dimanche ils attendent 70cm dès 1500m, l’altitude du col d’Aspin^^

      Je pense que là pendant 1 mois au moins c’est terminé pour l’Aspin^^

  1. Avant 2017, on en termine avec 2016 ! Les plus belles photos et les videos ! » velomontagne

    […] « 31 décembre 2016 (39e sortie) : col d’Aspin […]

  2. 1er janvier 2017 (1ère sortie) : Traversée des Baronnies » velomontagne

    […] le week end avait bien commencé avec la montée au col d’Aspin le 31 décembre l’après midi après le travail. La soirée du réveillon s’annonçait bien puisque […]

  3. 7 janvier 2017 (2e sortie) : col d’Aspin » velomontagne

    […] et d’aller rendre visite au col d’Aspin. C’est pas qu’il me manque puisque j’y suis allé une semaine avant mais c’était encore en […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>